Mon mec me demande si je suis une fan de Chirac pour aimer tellement cette expression

Y’a des trucs je sais pas qui parfois m’Ă©nerve un peu, voir juste m’agace ou mĂŞme parfois m’en touche une sans faire bouger l’autre je veux dire : on peut pas s’Ă©nerver pour tout non?

Mon mari pense comme je ne sais plus quelle personne cĂ©lèbre que passer pour un con aux yeux d’un imbĂ©cile est un plaisir de fin gourmet… Hum. J’arrive pas Ă  positiver Ă  ce point, vraiment pas… Moi ça me fait toujours un peu l’effet d’un mouche qui passe trop près de mon oreille quand quelqu’un que j’ai en faible estime me parle doctement, comme si j’Ă©tais la bĂ©casse et lui/elle la personne qui dĂ©tient la science…

Cela me fait d’autant plus une sorte de bruit de mouche que je n’aime pas trop moi mĂŞme faire la leçon aux autres quand parfois je pourrais… J’aime bien que chacun soit tranquille de son cĂ´tĂ© en quelque sorte… De manière gĂ©nĂ©rale je laisse les gens pĂ©nards et j’aime qu’ils fassent de mĂŞme.

C’est plus facile avec les jeunes. Quand les jeunes croient vous apprendre un truc que vous savez, au hasard : depuis 1982… Il n’est pas difficile de leur rappeler qu’on est largement plus vieux qu’eux et qu’on a pas attendu leurs lumières pour voyager, apprendre le kama-sutra et Ă©ventuellement lire des livres ou Ă©couter France-Inter. Les jeunes s’Ă©tonnent oui, mais ils peuvent comprendre…

becasse

Tandis que les moins jeunes… Ceux qui ne savent pas grand chose mais croient toujours en savoir plus que leur prochain… C’est plus dĂ©licat… Ceux qui vous coupent la parole pour vous apprendre ce que vous savez depuis 1983… C’est plus dĂ©licat… HĂ© mec! Tu sais que lĂ  tu me gonfles Ă  me raconter comme si tu l’avais inventĂ© ce matin ce que je sais depuis la mort de John Lenon?!

Ouais, ok. Je suis pas pas trop de bonne humeur.

Ma conseillère PĂ´le Emploi (Nous y voilĂ  entonne en cĹ“ur des lecteurs en se donnant des coups de coude), ma conseillère PĂ´le a dĂ©cidĂ© Ă  l’automne, qu’elle croyait vraiment en moi, que j’allais trouver un job très vite et très facilement et que donc… C’Ă©tait pas la peine plus la peine qu’elle me voit rĂ©gulièrement. Donc je ne la vois plus et ma motivation est en chute libre. Cependant elle m’envoie parfois, par la poste (elle a perdu mon adresse mail ou bien elle a peur que la Poste fasse faillite et que d’autres cadres dĂ©primĂ©s s’immolent devant PĂ´le?). Donc ce matin elle m’a envoyĂ© une petite annonce merdique pour un petit job souffreteux. Auquel j’ai du postuler sous peine d’ĂŞtre radiĂ© de chez PĂ´le.

J’ai pris mon CV, j’ai remodelĂ© Ă  la bonne sauce une lettre qui a dĂ©jĂ  servie pour un poste similaire et j’ai envoyĂ©… Je sais très bien que je n’aurai pas de rĂ©ponse. Vous commencez Ă  le savoir aussi. Mon CV est très chouette, ma lettre bien tournĂ©e : gnagnagna… Mais je sais bien et ma conseillère aussi que le patron de cette boĂ®te ne va pas prendre une bac+4 pour ce poste. Les raisons sont multiples (voir plurielles comme dirait SĂ©golène) et très connues. On me les a Ă©numĂ©rĂ©es plein de fois. Pourtant si je le dis Ă  voix haute devant qui que ce soit on me dit que je suis pessimiste et que je dois y croire!!! Hahaha!!!! La bonne blague!!!! C’est drĂ´le parce qu’aucun employeur ne veut de moi pour un poste de secrĂ©tariat, moi mĂŞme ça ne me fait guère rĂŞver… Mais tout le monde continue Ă  y croire dur comme fer pour moi, ma conseillère PĂ´le en tĂŞte de ligne… Comme si quand on est trilingue et bac plus 4 la seule chose qu’on peut attendre de la vie c’est de servir le cafĂ© Ă  un porc qui a une tâche sur sa cravate!

Ouais je sais, je suis de mauvaise humeur. Sans blague. Merde.

C’est comme cette nana qui m’envoie un mail aujourd’hui et qui m’appelle Annick… Qui c’est qui m’appelle Annik sur terre je vous le demande? Y’avait une ancienne patronne Ă  moi qui le faisait clairement pour me faire chier… En dehors de ça je ne vois pas… Tout le monde sait fort bien que je prĂ©fère qu’on utilise la première partie de mon prĂ©nom et si on ne le sais pas c’est souvent ce que font les nouveaux collègues (ça date) ou amis pour abrĂ©ger. Autrement les gens utilisent mon prĂ©nom entier. Ce qui arrive de moins en moins car je ne le donne plus, il est tomber de lui mĂŞme en … dĂ©suĂ©tude. Mais quand quelqu’un que je connais depuis 25 ans m’appelle Annick, je tressaute. T’as bu? Tu me cherches? Tu veux que j’te vouvoie? T’as un problème? Tu veux que je t’appelle Minique ou Gitte ou Drine?

Le fait est que je suis quand mĂŞme assez coooooooooooooool et ouverte Ă  tout. Oh oui! Je suis une sainte question patience. Vous ne me croyez pas? C’est que vous ne me connaissez pas. Avec toutes les conneries que j’entends, c’est un miracle que j’envoie pas chier les emmerdeurs plus souvent. J’en connais qui envoie chier tout le monde tout le temps pour pas un rond. Cela dit je ne les envie pas, ce sont de foutus chieurs. Bref. Ou en Ă©tions nous? Ah oui : je suis patiente et mĂŞme « open » :

Alors que comme je le disais plus haut mon prĂ©nom reste quasiment un mystère… Je signe mes missives Mahie, ou Marie (ou d’un surnom que ne me donne que ma famille, pour la famille) Et bien donc alors que tout ça… Au marchĂ© bio oĂą j’ai mes habitudes une connaissances m’interpelle cet après-midi d’un « HĂ©,  Annick! » et là  vous admirez mon ouverture d’esprit car je me retourne et je rĂ©ponds « Oui? ». J’aurais pu feindre de ne pas comprendre… Mais non, je suis une sainte, je rĂ©ponds Ă  cette moitiĂ© de prĂ©nom… Le boulanger lui persiste Ă  m’appeler Marie-Ange, malgrĂ© mes rectifications… Il aime bien imaginer le A. Je reste zen. Pourquoi pas. J’hĂ©site Ă  l’appeler Ă  chaque fois d’un prĂ©nom diffĂ©rent. Je ne le fais pas. Je suis  coooool.

N’empĂŞche pourquoi cette femme a choisi de m’appeler Annick reste un mystère…

Personnelement quand quand quelqu’un se prĂ©sente Ă  moi comme s’appelant Marie-Claude, je ne l’appelle pas Claude.

OUI, JE SAIS, JE SUIS PAS DE BONNE HUMEUR… mais ça m’en touche une sans faire bouger l’autre, vraiment. On peut pas s’Ă©nerver pour tout.

Évidemment tout ça c’est Ă  cause de mon dos. La douleur rend acariâtre… D’une humeur difficile, querelleuse… D’ailleurs l’ostĂ©o que j’ai vu la semaine dernière n’est pas le dernier Ă  qui j’aimerais claquer le beignet…

Mais qu’importe. On ne peut pas s’Ă©nerver pour tout.

Mais je ne vous ai pas racontĂ©? J’ai aussi un nom de famille composĂ©! Et il est TRES Ă©trange de constater que certaines personnes s’obstinent Ă  n’utiliser que le deuxième. Pourtant il me parait plus logique d’utiliser seulement le premier si on ne veut en utiliser qu’un? ce nom composĂ© est celui de mon mari mais certaines personnes croient y dĂ©celer une volontĂ© de garder mon nom de jeune fille… Et essaye de savoir lequel est mon nom d’origine… Hum…

Mais je sens que vous allez dĂ©crocher.  LĂ -dessus donc mes amis, portez-vous aussi bien que vous le pouvez, avec vos douleurs et votre arthrose… Portez-vous bien et adishatz comme disent les bĂ©arnais.