Ongi ettori ! Bienvenidos!

Pais_Vasco

Photo0662

La Comunidad AutĂłnoma del PaĂ­s Vasco (en castillan), appelĂ©e aussi Euskadi, Euskal Autonomia Erkidegoa (en basque)   est situĂ©e au le nord de l’Espagne et touche le Pays-Basque français situĂ© dans le dĂ©partement des PyrĂ©nĂ©es-Atlatique (prĂ©fecture Pau, rĂ©gion Aquitaine).

Hondarribia (04)Hondarribia, Fontarabie en français. Tout juste de l’autre cĂŽtĂ© de la frontiĂšre. J’y suis allĂ©e en vĂ©lo avec mes cousines quand elles avaient leur maison familiale Ă  Hendaye vers 1980… Ca faisait quand mĂȘme une sacrĂ© trotte!!

Toutes les « communautĂ©s autonomes » d’Espagne ont une autonomie qui leur est propre. En ce qui concerne le Pays-Basque  l’autonomie ça veut dire : tous les impĂŽts sont levĂ©s par l’administration fiscale basque qui reverse 5 % des impĂŽts Ă  l’Espagne, l’enseignement, police (police autonome « Ertzaintza »),  les soins de santĂ© « Osakidetza », sont indĂ©pendants, etc.

Ondarreta_DonostiaLa plage d’Ondarreta Ă  San Sebastian. J’ai dĂ©couvert SanSĂ© dans les annĂ©es 80, en allant en R5 de LR Ă  Madrid. J’ y avait passĂ© une nuit avec des copains Ă©phĂ©mĂšres, un trĂšs bon souvenirs : tapas en dĂ©but de soirĂ©e, puis diner Ă  base de cĂŽtes de bƓuf dans un casĂ©rio dans les collines…

La principale diffĂ©rence entre la notion de communautĂ©s autonomes (Ă  l’espagnole) et d’État fĂ©dĂ©rĂ© (Ă  l’amĂ©ricaine), rĂ©side dans le fait que les communautĂ©s autonomes espagnoles ne disposent pas de l’indĂ©pendance judiciaire. Pour plus d’infos je vous invite Ă  faire vos propres recherches 😉

vitoriaPlaza de la Virgen Blanca, Vitoria

La ville de Vitoria, que j’ai traversĂ© autrefois avec mes parents pour aller en Castille, s’appelle officiellement depuis les annĂ©es 80 Vitoria-Gasteiz en espagnol, Gasteiz est le nom en basque et se situe dans la peu connue province d’Alava.

bilbaoMusĂ©e Gunggenheim, Bilbao. Je ne suis pas allĂ©e jusqu’Ă  Bilbao. ca ne me tente pas plus ça. J’ai plein d’autres villes Ă  voir avant.

Le Pays-Basque est une des rĂ©gions les plus urbanisĂ©es d’Espagne, elle est composĂ©e de 3 provinces :

  • l’Alava, capitale Vitoria-Gasteiz, 250 000 habitants, Ă©galement capitale de la communauté  autonome .
  • la Biscaye, capitale  Bilbao, 950 000 habitants dans l’agglomĂ©ration.
  • le Guipuscoa, capitale : Saint-SĂ©bastien 250 000 h. San SebastiĂĄn en espagnol, en basque Donostia.)

Je suis retournĂ©e Ă  San SĂ© dans les annĂ©es 90, et aussi sur la cĂŽte pour y  voir des compĂ©titions de surf… Je n’ai jamais Ă©tĂ© attirĂ©e par Vitoria. Qui connait Vitoria? Y’a-t-il des touristes Ă  Vitoria? Remarque si il y en a pas, ça doit ĂȘtre sympa 😉

Manifestation_anti-ETA_Bilbao_1997Manifestation anti-E.T.A. Ă  Bilbao, en juillet 1997.

Je pourrais vous parler du terrorisme basque, ETA qui a sĂ©vi pendant un demi siĂšcle et qui me faisait frĂ©mir. Je pourrais parler du terrorisme anti-terroriste (GAL), qui me fait frĂ©mir tout autant… Mais je n’ ai pas trop envie de remuer tout ça. Je prĂ©fĂšre retenir les Ă©normes manifestations de 1997 dans toute l’Espagne (6 millions de manifestants dit-on) et en particulier au Pays-Basque demandant la fin des violences suite Ă  l’assassinat par l’ETA d’un jeune conseiller municipal d’un petit village basque (clique lĂ  si tu veux)…  Oui, je pourrais parler du nationalisme basque mais je suis loin d’ĂȘtre une experte , (mĂȘme si j’en sais probablement plus sur le sujet que la plupart des gens, de part mes Ă©tudes : le nationalisme basque Ă©tait au programme de ma licence) MAIS mes connaissances sur le sujet datent un peu et puis un post serait de toutes façons trop court pour parler de quelque chose d’aussi complexe. Et je prĂ©fĂšre juste penser que mĂȘme si tous les basques sont fiers de leurs pays, seule une infimissime minuscule minoritĂ© sont des terroristes.

Pintxos-de-calabacín-con-jamónMiam le pincho aubergine frite et jambon 🙂

Je prĂ©fĂšre ne retenir que la bonne humeur des basques, la joie de vivre Ă  l’espagnol, les beaux paysages dans la verdure les maisons typiques, la gastronomie…

caserio

Le weekend dernier nous avons Ă©tĂ© nous balader Ă  San SĂ©. Faisait pas trĂšs beau… Mais on a Ă©tĂ© content de se retrouver dans l’ambiance espagnole qui nous est si chĂšre… C’est une culture qui Al Marido comme Ă  moi, pour des raisons qui ont des origines diffĂ©rentes (il a le passeport espagnol, je le mĂ©riterais 😉 ) nous fait chaud au cƓur.   Maintenant il ne nous reste qu’une chose Ă  faire : apprendre l’espagnol Al Hijito ! Le « povrecito » n’Ă©tait pas trĂšs Ă  l’aise de ne pas comprendre les blagues d’un serveur (qui s’imaginait que le petit aussi parlait espagnol! Ha!) Il commence Ă  comprendre pas mal de chose Ă  force que je le baratine dans la langue de Cervantes, mais bon va falloir passer Ă  la vitesse supĂ©rieur 😉

VoilĂ  vous savez tout sur « mon » Espagne, ou autrement dit : comment je la vois… J’espĂšre vous l’avoir montrĂ© diffĂ©remment, vous en avoir fait dĂ©couvrir d’autres facettes… On a commencĂ© par l’Andalousie, on termine par le Pays-Basque, c’est bien, la boucle est bouclĂ©e.

LĂ -dessus je vous souhaite une trĂšs bonne continuation de printemps, prenez soin de vous, adishatz!