JournĂ©e magique en RĂ©

Je sais que tout le monde dĂ©fend les couleurs de sa rĂ©gion… Les corses ne jurent que par leur Ăźle, les provençaux par leurs lavandes… Les bordelais par leurs vignobles, les gens du « sud » par leur Camargue, etc, etc. Et tout le monde a raison, ĂŽ combien, de voir en ses terres les plus belles du monde…

Moi vous le savez c’est la Charente-Martime…

Aujourd’hui nous avons passĂ© une journĂ©e merveilleuse sur RĂ©… Ses paysages, son architecture « typique », son ciel, ces roses trĂ©miĂšres, la couleur de la mer : tout n’est enchantement Ă  mes yeux…

P1100122

Du haut du phare des Baleines, pointe de l’Ăźle, paysage onirique.

P1100153

Certains (de ma famille) reconnaitront le portail de cette maison, aux Portes…

P1100157

Et peut-ĂȘtre encore plus cette impasse qui nous ramĂšne aux annĂ©es 60!!! Du temps oĂč il n’y avait pas l’eau courante et oĂč on louait pour un prix normal!! Autant dire avant l’arrivĂ©e des parisiens 😉

P1100167

La plage de la Conche toujours aussi sympa, au loin le phare oĂč nous Ă©tions le matin

P1100174

Ciel et mer …

P1100183

Le bois entre la Conche et la route

P1100199

Moulin rĂ©tais pris viteuf depuis la fenĂȘtre ouverte de la voiture

P1100179

Le chemin des dunes, en allant Ă  la Conche. Il y a toujours les immortelles qui poussent sur les cĂŽtĂ©s 🙂 (mĂȘme si la flore, il faut l’avouer en a pris un sacrĂ© coup ces derniĂšres annĂ©es!! 😩 )

P1100133

Depuis le haut du phare, quand on lĂšve la tĂȘte…

Le phare : 257 marches, hauteur 59,30 mĂštres, portĂ©e lumineuse 50 km…

Je vais me coucher la tĂȘte pleine du bleu du ciel d’Ă©tĂ© sur l’Ăźle, pleines des 50 nuances de roses des roses trĂ©miĂšres… Pleine du petit chemin qui plonge soudainement entre les dunes, pleines des centaines de vĂ©los que nous avons croisĂ©s… On oubliera la prune que nous nous sommes prises aux Portes et qui n’a pas rĂ©ussi Ă  altĂ©rer notre bonne humeur…

Je vous souhaite une bonne nuit ou belle journée, adishatz et faites-vous des bisous!

Voyage, voyage…

J’ai la chance qu’un de mes frangins et sa femme me prĂȘte sa maison Ă  LR en Ă©tĂ© depuis 3 ans… C’est une vraie chance. Cela nous permet, Ă  nous 3, de passer de belles vacances « Ă  la mer » et Ă  moi seule de faire mon retour aux sources annuels…

P1090998

Ce matin je me disais encore, qu’elle peine j’avais Ă  ne plus avoir ma mĂšre et notre maison familiale, Ă  1 minute Ă  pied de la plage, Ă  5 du port… Qui permettait de bouger sans la contrainte de la voiture, surtout par ce temps oĂč il est dĂ©conseillĂ© de prendre sa voiture Ă  cause de la pollution Ă  l’ozone… Mais qui en tient compte? Je crois personne… Personne ne s’arrĂȘte sur ce petit article dans Sud-Ouest… Je trouve que « l’alerte », puis qu’alerte il y a, vraiment bien molle du genoux… Les autoritĂ©s ont, je crois baissĂ© les bras… Les gens s’en foutent. Il n’y que quand les gens commenceront Ă  crever qu’ils commenceront Ă  lever un sourcil… Il ne prendront plus leur teuf-teuf que quand il n’y aura plus d’essence, quelle qu’elle soit Ă  mettre dedans. En attendant les asthmatiques passent des journĂ©es essoufflantes…

P1090994

Ca aurait Ă©tĂ© bien, oui que ma mĂšre puissent connaĂźtre notre fils au-delĂ  de ses 2 ans. Que mon fils la connaisse…surtout. La derniĂšre fois que nous avions sĂ©journĂ© Ă  la maison elle m’avait dit qu’elle prĂ©fĂ©rerait que nous laissions El Hijito pour des vacances et que nous venions le rechercher Ă  la fin… Comme dire Ă  sa fille plus clairement qu’elle n’est pas exactement la bienvenue chez elle? Qu’elle est vraiment relou et que maintenant son bĂ©bĂ© est adorable mais elle… Soupir. Evidement je l’avais mal pris, Ă©videment nous nous Ă©tions encore disputĂ©, Ă©videment elle avait Ă©tĂ© confortĂ©e dans son idĂ©e. Heureusement nous nous revoyions, heureuses et en bons termes Ă  Paris un mois avant sa mort. Mais LR « Ă  la maison » ça sentait un peu le moisi pour moi, de toutes façons… Comme disait C. l’autre jour : la roue tourne…

P1090989

Nous passons de belles journĂ©es tranquilles. El Hijito dĂ©couvre ses origines en touriste donc pas chez ses grands parents. Le port des Minimes est en train de s’agrandir d’une maniĂšre assez impressionnante. J’aime voir la mer, ĂȘtre sur la mer. La mer est mon horizon. Je la regarde depuis les Minimes. Mon courage ne m’a pas encore ramenĂ© Ă  la Concurence. Je ne m’approche pas de mon ancien quartier.

P1090971

El Hijito dĂ©couvre les joies de la plage, du bus de mer, du port, des spectacles de rues. On se dĂ©tend en mangeant dans les petits restau… En flĂąnant sur le port, en regardant les couchers de soleils.

P1090952El Hijito comme chaque Ă©tĂ© bouquine comme un fou. Les Tintins de son oncle sont terminĂ©s. Il est maintenant dans les romans « jeunesse » d’un Ă©crivain rochelais qui dĂ©dicace sur le port tous l’Ă©tĂ© en compagnie de ses compagnons Ă©crivains de la cĂŽte. Le bouquin que je lis en ce moment de notre auteur de polards local c’est Panique au Stade. Pour l’instant j’aime que tous les endroits oĂč passent les protagonistes me soient archi-familiers, ça rend le rĂ©cit sympa, proche. Et puis c’est une Ă©criture fluide. Ca me va. Je vous en dirait plus quand je l’aurais terminĂ©.

P1090923Depuis 8 jours nous n’avons eu que de la grosse chaleur : pas moins de 20 la nuit, pas moins de 30, jusqu’Ă  35° le jour. J’avoue humblement, que ce n’est pas ce que je viens chercher ici. Aujourd’hui la tempĂ©rature ne devrait finalement pas dĂ©passer 29 et le vent est revenu. Les rochelais poussent un soupir de soulagement. Nous ne sommes pas habituĂ©s Ă  ce genre d’Ă©pisode caniculaire 😉 Je prĂ©cise que j’ai entendu beaucoup beaucoup de gens ce plaindre de la chaleur ces jours-ci dans les commerces : pour nous la chaleur avec le petit air (sec) du large est nettement, mais alors nettement plus supportable que la grosse chaleur humide du BĂ©arn, Ă©touffante et poisseuse. Quoiqu’il en soit Ă  partir d’aujourd’hui nous sommes repartis pour 8 jours Ă  25°, que le ciel en soit chaudement remerciĂ©! 🙂

P1090943Il est presque deux heures, El Marido s’est mis au barbeuk, El Hijito lit, j’organise mentalement notre journĂ©e et celles Ă  venir. Un grillon? Fait un vacarme provençal dans le jardin, Ă  moins que ce soit autre chose.

Vous voyez la blogo a eu le droit Ă  ma petite contribution juilletiste… Il faudra attendre mon retour pour que je vienne butiner chez les uns et chez les autres, j’ai quand mĂȘme un pied dans l’eau et la tĂȘte dans les nuages…

Sur ces bonnes paroles, chers amis, je vous souhaite une bonne fin de juillet. Adishatz et portez-vous le mieux possible.

Ah la noix !

Si tout se passe bien nous pourrons dĂ©guster d’ici quelques temps les deux noix de notre jardin!

Les prunes, les figues, les fraises, les cerises, c’est assez courant, mais les noix du jardin! Ca je trouve que c’est vraiment trĂšs cool!  Ah, il faut quand mĂȘme souligner qu’un cerisier a pousser tout seul dans le jardin et qu’il a fait Ă©galement 2 cerises, il en restait une aprĂšs le passe d’un oiseau et nous nous la sommes partagĂ© entre El Marido et moi, elle Ă©tait sucrĂ©e. Mais revenons Ă  nos moutons :

P1090884Nous avons dans notre prairie 3 minis noyers que El Suegro avait fait pousser dans des pots Ă  partir de noix du village d’Espagne dont est originaire El Marido… Nous avons plantĂ© ces arbrisseaux dans le jardin sans vraiment ĂȘtre bien certains qu’ils feraient un jour des fruits! Mais voilĂ , ça a l’air bien parti pour!!

Des 3 arbres, un est deux fois plus grand que celui en photo et n’a aucune noix, l’autre est beaucoup plus petit et n’en a pas non plus.

P1090882

Un des deux fruit de notre super nogal * !!

Autrement ça y est c’est l’Ă©tĂ© , il fait trĂšs chaud chez nous, vraiment trĂšs chaud… Y’a des glaçons au frais, le barbecue  marche tous jours… Todo va bien.

J’espĂšre que « todo va bien » pour vous aussi. Adishatz les amis et portez vous bien.

* noyer

Disque dur mental

memoire« Ma » coiffeuse est tout bonnement incroyable… Je viens de vĂ©rifier via mon album photo numĂ©rique (mes photos sur mon pc…) que je n’Ă©tais pas allĂ©e la voir depuis dĂ©cembre 2008… J’avais d’ailleurs Ă©crit un post sur ma derniĂšre sĂ©ance de coiffeur sur mon ancien blog, lĂ  tu cliques et tu  y es… C’Ă©tait le jour oĂč j’ai arrĂȘtĂ© d’ĂȘtre blonde. AprĂšs je ne suis retournĂ©e,  je crois,  qu’une chez un autre coiffeur (plus prĂšs de chez moi) oĂč j’ai eu le droit Ă  une pĂ©tasse qui m’a Ă©cƓurĂ© de ce mĂ©tier pour quelques annĂ©es… En me creusant la tĂȘte j’en ai conclu que cette femme (la fille incroyable du haut du paragraphe) a Ă©tĂ© ma coiffeuse « rĂ©guliĂšre » uniquement en 2008! Je ne sais pas combien de fois j’y suis allĂ©e… Peut-ĂȘtre 6 fois? grand grand max. (Je lui demanderai si elle Ă  ça sur sa fiche la prochaine fois)… Parce que la nana m’a complĂštement bluffĂ© : elle m’a parlĂ© vraiment comme si elle avait pris des notes sur moi ou m’avait vu le mois dernier… Au dĂ©but comme elle parlait seulement de la couleur que j’avais avant et de ce qu’elle avait fait sur ma tĂȘte je me suis dit qu’elle avait regardĂ© ma fiche… Et lĂ  elle me dit : « Rappelez-moi votre nom que je retrouve votre fiche »…coiffeuse

Ensuite comme nous bavassions, j’aime bien bavasser avec elle parce qu’elle est Ă  mon sens tout le contraire d’une coiffeuse habituelle :  Ă©lĂ©gante,  subtile, discrĂšte et bien coiffĂ©e… Donc comme nous bavassions elle me dit « Et ça lui fait quel Ăąge Ă  votre fils maintenant? », « Et alors il s’est bien habituĂ© Ă  l’Ă©cole E. ? », « Et vous, vous ĂȘtes bien habituĂ© Ă  Pau? »… Non d’un chien cette fille Ă  un ordinateur dans la tĂȘte ou bien? Etc.  Je l’avais trouvĂ© vraiment une chouette nana Ă  l’Ă©poque, mais lĂ  elle marque encore  des points. Je sais bien que la mĂ©moire n’est pas forcĂ©ment une preuve d’ intelligence mais c’est quelque chose que j’apprĂ©cie vraiment chez les gens. 5 ans aprĂšs se rappeler que Titi allait Ă  l’Ă©cole E. je trouve ça chouette.

le-temps-qui-passe

Ça me rappelle la toubib que j’avais Ă  Bordeaux quand j’Ă©tais Ă  la fac. Quand je suis revenue 6 ans aprĂšs,  elle m’avait accueillie par un « HĂ© bonjour mademoiselle V.  Ça faisait longtemps! « . J’Ă©tais sur le cul, Ă©tant venue en consultation, elle n’Ă©tait pas prĂ©venue de ma prĂ©sence en salle d’attente… Cette femme lĂ  se rappelait de tout mon « dossier »! Parfois j’aurais envie de lui envoyer une carte de voeux en dĂ©but d’annĂ©e tellement je l’ai trouvĂ© gĂ©nial.

Oui je sais cela me ramĂšne encore Ă  mon complexe de la transparence… C’est normal que les gens se rappelle de moi, ce qui serait Ă©trange c’est qu’ils m’oublie aussi vite que je sort de leur champ de vision… Je sais je sais… Mais il y a des gens avec mĂ©moire et des gens sans mĂ©moire…

Quand je pense que j’ai Ă©tĂ© amenĂ© Ă  voir une psy qui ne se rappelait de rien d’une sĂ©ance Ă  l’autre et confondait mĂȘme mon « historique » avec celui d’autres patientes… Pffff…. Tsss… Fort minable.

Se rappeler, c’est aussi s’ĂȘtre vraiment intĂ©ressĂ©. Moi je ne me rappelle que de ce qui m’intĂ©resse. C’Ă©tait comme ça au lycĂ©e : impossible d’apprendre les maths, pas besoin « d’apprendre » l’espagnol. C’est comme ça avec les potes  :y’a ceux qui sont inoubliables et ce qui passent sans laissĂ© trop de souvenirs… C’est pas toujours top, j’aimerais parfois me rappeler mieux, ne pas faire mon Romain Duris.

chacun-cherche-son-chat-

Vous avez vu « Chacun cherche son chat », c’est un Klapisch, sorti en …. Voyons 1996? Oui c’est ça… Il y a longtemps, mais je me rappelle bien … J’avais adorĂ© ce film :

La fille croise tout le temps un mec dans la rue qui lui fait de l’oeil etc et puis finalement le jour oĂč ils couchent ensemble, elle lui dit « C’est marrant de se retrouver au lit aprĂšs tout ce temps Ă  se croiser dans la rue et tout ça… » Et lui (Romain Duris) il la regarde comme si elle Ă©tait un extra-terrestre, il a aucun souvenir de l’avoir croisĂ© dans le rue avant ce jour lĂ . Ce qui veut dire, bien sĂ»r, qu’il drague toutes les nanas dans rue et que ce qui Ă©tait important pour elle, n’avait pas la plus minime importance pour lui, mĂȘme pas un centiĂšme de millimĂštre d’importance…

On aime bien que le toubib ou le coiffeur ne soit pas comme Duris dans Chacun Cherche son Chat. On aime bien qu’il s’implique un minimum. LĂ  ou le dragueur serait trĂšs fort c’est si il se rappelait de tout. C’est marrant, dans les films y’a toujours le gars qui croise une nana avec qui il a couchĂ© et qui s’en rappelle pas… HĂ© hĂ©, j’aimerais pas ĂȘtre ce mec… ou cette nana…

Sur ces bonnes paroles je vous souhaite un bon week-end. Ici ça chauffe bien, ambiance four, on  se tremperait bien le cul dans l’eau, malheureusement la mer est un peu loin. Adishatz et prenez soin de vous et de ceux que vous aimez, on a qu’une vie bordel! Y’a pas de session de rattrapage!

Inavouables fantasmes

Marronnier de l’Ă©tĂ© N°1 : le fantasme.

Kim-Cattrall

C’est impossible d’avouer ses fantasmes, non? Ou alors on fait semblant, on s’invente des faux fantasmes, avouables, des fantasmes qu’on imagine commun Ă  tout le monde… Sans consĂ©quences… Faire l’amour dans une cabine d’essayage… Le faire Ă  3… Faire l’amour avec George C. (fais moi rire, c’est sĂ»r que si c’est avec John, c’est moins avouable! ) Ce genre de choses, des trucs que tout le monde a dĂ©jĂ  fait… Pour pas choquer… Pas facile d’imaginer que chacun cache des trucs dans son jardin secret.

friends

Vous vous rappelez  Chandler dans Friends qui avoue avoir le fantasme de coucher avec sa mĂšre « comme tout le monde »… La tronche de ses copains qui n’ont pas eu ce fantasme-lĂ , ou bien qui ne l’avoueraient que sous la torture. Les fantasmes des uns feraient bondir les autres si ils savaient…

Il y a les trucs trĂšs soft, qu’on s’avoue en fin de soirĂ©e, entre potes quand on est Ă©mĂ©chĂ©… On avait jouĂ© Ă  ce jeu avec mes potes vers 1991,  2 ou 3 fois… AprĂšs on  avait plus rien Ă  s’avouer… C’Ă©tait le jeu de « moi j’ai jamais ». Le premier commence  en disant par exemple « Moi j’ai jamais fait l’amour dans un endroit public », alors ceux qui sont autour de la table et qui l’on fait, vident leur verre…  Bon, le rĂ©sultat c’est qu’Ă  la fin tout le monde est bourrĂ© de chez bourrĂ© et n’a plus aucune inhibition Ă  avouer ses fantasmes via le « Moi j’ai jamais » et plus aucune inhibition non plus Ă  avouer ce qu’on a dĂ©jĂ  fait via le « je fais cul sec en mode d’aveu » … Bien sĂ»r c’Ă©tait Ă  chacun son tour de parler… Et on se pissait de rire dessus (au figurĂ©).

assouvir-fantasme

Bref c’est bien le seul moment que j’ai connu oĂč entre potes et « couples » (si tant est qu’on soit un couple quand on sort de maniĂšre intermittente avec quelqu’un Ă  cet Ăąge lĂ …) oĂč on s’avouait en rigolant des choses « inavouables »….

« J’ai jamais fumĂ© de joints », ça commence bien, tout le monde rigole et vide son verre, enfin sauf Michael, parce qu’il a pas fumĂ© de joint. « J’ai jamais couchĂ© avec Pedro » : Lita, Carmen et John boivent. Tout le monde se regarde un peu interloquĂ© et puis ça part pour un fou rire. « J’ai jamais sautĂ© en parachute » : pas rigolo, personne ne boit. « J’ai jamais Ă©tĂ© en Chine » Personne ne boit  et on s’en fout!!! « HĂ© Dugomo! On s’en fout de si t’as Ă©tĂ© en Chine ou pas! » « J’ai jamais fait l’amour dans un train » : Paco lĂšve son verre et boit. « Raaaaaaaaaaaaconte!!!!! »Â  « J’ai jamais fait l’amour  dans un musĂ©e » : Loli fait cul sec. « C’est pas vrai! Tu frimes! Avoue tu frimes?!!! » « Ah ah va savoir!! »… « J’ai jamais fait l’amour avec une nana »… 2 mecs sur 3 boivent (Ah tiens tiens, ah bon… tiens…) Carmen boit, pourtant elle est avec Antonio, intĂ©ressant… Les mecs sont en mode hĂ©lico, ça devient intĂ©ressant…

trois

Enfin bref vous avez compris le principe. Des potes dĂ©jĂ  bien bourrĂ© vers 2h du matin jouent Ă  un jeu « dĂ©bile » ou « rigolo » (c’est selon votre vision des choses) et plus ils jouent plus ils sont rapidement encore plus bourrĂ©s et ça s’arrĂȘtent quand le jour commence Ă  poindre, que Paco s’est endormi sur les genoux de Lola, que Michael s’est blotti contre Paco, que Lita et John se sont Ă©clipsĂ© pas si discrĂštement que ça… Que Carmen se demande si elle va rentrĂ© toute seule mais en mĂȘme temps avec cette haleine il vaudrait mieux, parce qu’Antonio est parti avec EloĂŻse aprĂšs avoir dĂ©clarĂ© qu’il n’avait pas couchĂ© avec elle et que Carmen a bu, alors y’a pas de raison, me cago en dios,  merde alors…

doshombresunachica

Depuis on a tous arrĂȘtĂ© de fumer, on ne fait plus de nuit blanches, on boit l’alcool avec modĂ©ration et on ne s’est pas revu depuis 20 ans. Carmen continue peut-ĂȘtre la coke, va savoir.

atame

Et puis il y a les fantasmes inavouables de chez inavouables entre gens bien comme il faut que nous sommes devenus. Les trucs un peu trash (ou juste pas glop du tout), qui ferait pas (plus) rigoler benoitement Lita et Loli… Les trucs bien maso, quand y’a des dĂ©rapages c’est pas beau… Les trucs scato qui ne tentent pas grand monde, enfin je crois. Les trucs violents qui amuseraient peut-ĂȘtre John mais sĂ»rement pas Lita. Les trucs que Carmen a dĂ©jĂ  fait, mais qu’elle saurait taire mĂȘme bourrĂ©e. MĂȘme bourrĂ©e y’a des aveux pourtant pas si honteux qu’il vaut mieux ne pas faire…. Y’a aussi les aveux dont on ne se rappelle pas. Les copains qui vous regardent de traviol le 1er janvier au brunch que pour une fois on fait plutĂŽt Ă  19h…

« Mais quoi? Qu’est-ce que j’ai dit? » Silence lourd de reproche… « Oh merde, si on peut plus dĂ©conner! » « Qu’est-ce que j’ai dit, bordel? » Silence.

le top 10 des fantasmes avouables des femmes serait:

  1. Coucher avec une star (beaucoup plus avouable que de fantasmer sur son collĂšgue de bureau)
  2. Se faire prendre par un inconnu dans la rue (Oui enfin faut que ça reste du pur fantasme quand mĂȘme…)
  3. Essayer avec une autre femme (Oui mais alors faut qu’elle jolie, si non rien)sapho
  4. Faire l’amour sur la plage (Oui mais c’est pas si agrĂ©able que ça)
  5. L’amour Ă  trois avec deux hommes (Un grand classique)
  6. Être dominĂ©e (J’ai pas aimĂ© 50 shades…)
  7. Dominer (ah faut voir… Nan j’dĂ©conne)
  8. L’amour dans un palace (C’est un fantasme? C’est pas le train train ça?)
  9. Le moniteur de planche Ă  voile, de ski ou de tennis, peu importe, pourvu qu’il soit jeune et beau (ha ha ha! C’est pas un fantasme, c’est la loose! Euh, quoique…)rafael-nadal-1
  10. Jouer les voyeuses (Moi je dis que si on a pas le droit de participer…)

Comme je suis pratiquement certaine que vous avez toutes eu tous ces fantasmes au moins une fois dans votre vie, comme tout le monde non? je ne vous ferais pas l’affront de vous demander lequel vous ressemble le plus. Et ne comptez pas sur moi pour des aveux (HĂ© non je n’en ai fait aucun figure toi!!). Je suis loin d’ĂȘtre ivre.

Sur ce les amis, soyons lĂ©gers autant que nous pouvons l’ĂȘtre, parfois y’a des trucs qui plombent c’est certains, accrochons nous aux ballons!! Adishatz et portez-vous bien!

Fort minable ?

Quand j’ai entendu cette chanson la premiĂšre fois sur Nova, j’ai vraiment eu un coup de cƓur comme on dit maintenant. J’adore la voix de ce type, son tout petit accent Ă  peine discernable mais qu’on discerne quand mĂȘme, un peu rocailleux, le petit accent avec des « oui » Ă  la place de « ui »…

J’ai imaginer un type qui aurait un peu la mĂȘme tronche qu’Arno, vous voyez… Un vieux chanteur belge « un peu » alcolo au cheveux gris j’imaginais…

A chaque fois que cette chanson passe, j’ai le cƓur qui fait un gros boum dans ma poitrine, je suis trĂšs trĂšs Ă©mue.

Tout Ă  l’heure je me dis qu’il faut quand mĂȘme que je sache qui chante! Alors je tape la phrase de la chanson « Nous Ă©tions formidable, j »Ă©tais fort minable… » et tata : voilĂ  la tronche qui sort!

Stromae

Stromae1 [stromaj], de son vrai nom Paul Van Haver, nĂ© le 12 mars 1985 Ă  Bruxelles, est un auteur-compositeur-interprĂšte belge d’origine belgo-rwandaise. Il s’illustre autant dans le hip-hop que dans la musique Ă©lectronique en passant par la chanson française. (Wiki)

Un blanc-bec!! Wao, je suis sur le cul! Je suis archi fan, archi. J’ai Ă©coutĂ© d’autres trucs et ça me plait autant 🙂 Si j’avais bien Ă©pluchĂ© mon TĂ©lĂ©rama je l’aurais Ă©coutĂ© avant, je sais, je sais… Il Ă©tait pas en couv’ une fois? Une sacrĂ©e baffe il m’a mise le gars!

https://www.youtube.com/watch?v=pfPPc-wHcj4&list=RD02S_xH7noaqTA

Bon j’espĂšre que si vous ne connaissez pas encore, ça sera une belle dĂ©couverte pour vous aussi.

Je vous bise, adishatz les amis, prenez soin de vous et de ceux que vous aimez. La vie est courte.