Ici mettre un titre qui ne m’attire aucune visite

Contrairement Ă  d’aucuns qui font des pieds et des mains pour se faire dĂ©baptiser, j’ai la chance de ne pas ĂŞtre officiellement  chrĂ©tienne… Je ne suis pas croyante et la foi ne me parait-ĂŞtre qu’une superstition.

croix huguenote

Cela ne m’empĂŞche pas de porter une croix huguenote et d’avoir fait une partie de ma scolaritĂ© dans un collège puis un  lycĂ©e catholique.

Ma mère Ă©tait une protestante bon teint, forcĂ©ment bon teint, il n’y a pas de protestants « mauvais genre », ça n’existe pas… Vous devinez dĂ©jĂ  un certain parti pris? Vous avez raison.

Mon père Ă©tait un catholique traditionnel, se revendiquant vendĂ©en, bien que charentais limitrophe… Il avait Ă©tĂ© Ă©levĂ© dans le culte de Saint-Louis, des rois de France de droit divin (C’te blague!!) dans la haine de NapolĂ©on dans une rĂ©gion encore traumatisĂ©e au dĂ©but du XXème siècle par les Guerres de VendĂ©e…

Ma grand-mère Ă©tait une catholique pratiquante, je dirais par culture et habitude. Elle me faisait rĂ©citer le « notre père » avant de dormir quand j’Ă©tais enfant et cela ne me dĂ©rangeait ni ne m’arrangeait. J’aimais bien ce petit rituel, qu’elle a arrĂŞtĂ© quand je suis devenue ado. J’aimais l’accompagner Ă  l’Ă©glise et la voir se signer et faire une petite gĂ©nuflexion dans l’allĂ©e centrale de l’Ă©glise… J’aimais les visites au cimetière quand on allait « s’occuper  » des tombes de ses parents, de son mari… Son catholicisme Ă©tait très ligth et pas du tout indigeste. Elle n’allait plus Ă  la messe quand j’Ă©tais « grande » mais regardait le jour du seigneur Ă  la tĂ©lĂ©… Je n’ai jamais Ă©tĂ© dĂ©rangĂ© par sa foi. J’aimais bien les petites branches de buis sur le mini-bĂ©nitier dans sa chambre et sur les crucifix au dessus des lits… C’Ă©tait « une autre Ă©poque ».

une autre Ă©poqueBondieuseries catholiques

Ma grand-mère maternelle ne me faisait pas faire de prières. Je n’ai guère de souvenirs d’avoir Ă©tĂ© au temple avec elle en dehors des mariages oĂą toute la famille allait. Si, en voyage en Suisse j’ai assistĂ© probablement Ă  des cultes. J’en ai un souvenir extrĂŞmement flou. Je n’ai vu des pasteurs que pour les mariages et les enterrements, aussi pour des Ă©vènements familiaux. Ce que je pense du protestantisme je le dois donc plus au livres qu’Ă  mon histoire familiale. Je me rappelle d’après-midi oĂą ma mère me lisait la bible… Je n’ai jamais Ă©tĂ© au temple avec elle (en dehors des cĂ©lĂ©brations familiales) en revanche, j’ai Ă©tĂ© Ă  la messe relativement souvent avec elle (Pâques, NoĂ«l… et parfois plus), elle avait besoin de spiritualitĂ© et se sentait plus libre dans les Ă©glises catholiques, oĂą on peut se glisser incognito que dans l’Ă©glise rĂ©formĂ©e oĂą la communautĂ©, plus petite, se connait, se reconnait et ne se mĂ©connait pas.

Mon père ne frĂ©quantait les Ă©glises que pour les « grandes occasions », malgrĂ© ses dires, jen’ai jamais eu l’impression qu’il soit si catholique que ça. Pourtant il aimait le jour de Pâques Ă©couter la bĂ©nĂ©diction du pape Ă  la tv, c’Ă©tait « important ».

Probablement parce que j’ai deux frère « protestants » et un frère « catholique », parce que ma grand-mère racontait en riant des anecdotes sur leurs pauvres bonnes catholiques si ignorantes… Probablement parce que ma grand-mère catholique ne trouvait pas ces protestants très « catholiques », parce que mon père aimait dire Ă  ma mère qu’en tant que « parpaillote » (mot familier venant du provençal et signifiant « papillon »Â  et  appellation pĂ©jorative donnĂ©e autrefois aux rĂ©formĂ©s français)  elle rĂ´tirait dans les flammes de l’enfer… Parce que d’un cĂ´tĂ© j’entendais parler de « sainte vierge » et que de l’autre on me disait que Marie Ă©tait juste la mère du Christ, sans plus : « Les protestants ne donnent pas une place particulière Ă  Marie. Ils ne croient pas Ă  son ImmaculĂ©e Conception, qui n’est pas un dogme du Protestantisme. NĂ©anmoins, ils adhèrent Ă  la naissance virginale de JĂ©sus et Marie fait partie des tĂ©moins privilĂ©giĂ©s au mĂŞme titre que les disciples du Christ. » Wiki.  Probablement donc parce que mes deux familles avaient une vision assez diffĂ©rentes de la religion, je crois n’avoir absolument jamais « cru » en dieu, ses saints, ses apĂ´tres, sa sainte vierge et tout le tintsoin…

Quand mes frangins eurent, disons des problèmes dans le collège publique de notre quartier, mes parents dĂ©cidèrent de me mettre chez les sĹ“urs en centre ville, afin de m’Ă©viter d’un cĂ´tĂ© d’ĂŞtre « la sĹ“ur de », et par ailleurs et peut-ĂŞtre surtout : ils avaient complètement perdu « la foi » (hĂ© hĂ©!) en une Ă©cole publique qui avait Ă©tĂ©, il faut bien l’avouer en dessous de tout. Mais cela est une autre histoire. En ville, les soeurs Ă©taient assez sĂ©vères au collège, mais elles n’Ă©taient plus enseignantes et les profs Ă©taient comme  tous les  autres profs du publiques je suppose. Au lycĂ©e c’Ă©tait Ă  la fois sĂ©vère et très cool, nos profs Ă©taient jeunes, issus de 68, ils Ă©taient intĂ©ressants, passionnants, je dois Ă  une de mes profs d’anglais d’avoir dĂ©couvert le fĂ©minisme Ă  travers les bouquins de Marilyn French, je lui en suis encore aujourd’hui très reconnaissante.

Donc voilĂ , je ne suis absolument pas catholique. Au collège bien sĂ»r nous avions du « cathĂ© » mais j’aimais poser les questions qui dĂ©rangent et j’avoue que j’ai toujours eu face Ă  moi des gens prĂŞts Ă  parler, Ă  discuter, « philosopher » et jamais des cathos chiants qui auraient voulu m’imposer quelque chose. J’aime cependant certaine petites statuettes kitch de saintes de la fin du XIXème ou du dĂ©but du XXème rĂ©cupĂ©rĂ©es chez ma mère-grand. J’ai de la tendresse pour ces objets, c’est aussi la tendresse que j’avais pour ma grand-mère et pour son Ă©poque…

place de la posteLa place de l’hĂ´tel de ville, ou de la Poste, comme on veut…

Je porte une croix huguenote, pourquoi si je ne suis pas croyante? Parce que c’est un des symboles de La Rochelle, belle et rebelle : ville protestante assiĂ©gĂ©e par l’horrible cardinale Richelieu  qui fit crever tous les pauvres protestants. Parce que c’est une très jolie croix avec une petite colombe :  elle reprĂ©sente « le don de paix et du Saint-Esprit sur la Terre fait par le sacrifice de JĂ©sus Christ sur la croix« , mais pour moi elle reprĂ©sentent seulement la paix. Parce qu’elle me fait penser Ă  mère (mĂŞme si celle-ci avait frĂ©quentait plus la cathĂ©drale que le temple!), parce que me revendiquer (de cette toute petite manière) de « sang » protestant m’amuse beaucoup : comme ça je dis « crotte » au cathos cucu-bĂ©nits que je croise et qui m’agacent vraiment et qui sont carrĂ©ment moins drĂ´les que ceux que j’ai frĂ©quentĂ© pendant ma scolaritĂ©…  MĂŞme si (ce qui est le comble!) la plupart de ces derniers n’ont probablement pas la moindre idĂ©e de ce qu’est la croix que je porte! En revanche les protestants me repèrent du premier coup!  Et puis aussi un peu parce que je suis plutĂ´t tournĂ©e vers le passĂ© et qu’un de mes arrière-arrière-arrière grand-père Ă©tait pasteur dans le Gard et que j’aime faire partie de sa famille. (je connais « bien » cet aĂŻeul car un des ses fils (un de mes arrière-arrière grand-oncle pasteur Ă©galement) avait eu la bonne idĂ©e d’Ă©crire ses « mĂ©moires » que j’ai lu avec beaucoup de curiositĂ© et d’intĂ©rĂŞt. Enfin parce qu’Ă  travers mes lectures le protestantismes m’a toujours paru comme la religion de ceux qui refusait l’obscurantisme… Hum. VoilĂ .

mairieIncendie de l’hĂ´tel de ville vendredi dernier

flammesl’incendie a durĂ© de 14H30 Ă  5h du matin passĂ© le lendemain…

finLe bâtiment ravagé

Ce soir je suis triste en pensant Ă  ceux qui on vĂ©cu avant nous, qui ont bâti ma bonne vieille ville de La Rochelle. Depuis vendredi dernier je lis toutes les nouvelles sur le sinistre incendie qui a dĂ©truit l’hĂ´tel de ville (clic) symbole du centre ville où  le maire Jean Guiton (1585-1654) avait dĂ©clarĂ© pendant le grand siège (c’est la lĂ©gende ;-)) qu’il percerait le cĹ“ur du premier qui parlerait de se rendre et d’un coup de poignard, il avait fait sauter un Ă©clat de marbre de sa table. (La table a Ă©tĂ© dĂ©mĂ©nagĂ©e, sauvĂ©e de l’incendie, ainsi que tout le mobilier).

VoilĂ  j’ai encore passĂ© trop de temps Ă  bloguer… Je dois reprendre ma pause bloguesque.

Prenez soin de vous les amis. Adishatz et Ă  bientĂ´t.