Voyage, voyage…

J’ai la chance qu’un de mes frangins et sa femme me prĂȘte sa maison Ă  LR en Ă©tĂ© depuis 3 ans… C’est une vraie chance. Cela nous permet, Ă  nous 3, de passer de belles vacances « Ă  la mer » et Ă  moi seule de faire mon retour aux sources annuels…

P1090998

Ce matin je me disais encore, qu’elle peine j’avais Ă  ne plus avoir ma mĂšre et notre maison familiale, Ă  1 minute Ă  pied de la plage, Ă  5 du port… Qui permettait de bouger sans la contrainte de la voiture, surtout par ce temps oĂč il est dĂ©conseillĂ© de prendre sa voiture Ă  cause de la pollution Ă  l’ozone… Mais qui en tient compte? Je crois personne… Personne ne s’arrĂȘte sur ce petit article dans Sud-Ouest… Je trouve que « l’alerte », puis qu’alerte il y a, vraiment bien molle du genoux… Les autoritĂ©s ont, je crois baissĂ© les bras… Les gens s’en foutent. Il n’y que quand les gens commenceront Ă  crever qu’ils commenceront Ă  lever un sourcil… Il ne prendront plus leur teuf-teuf que quand il n’y aura plus d’essence, quelle qu’elle soit Ă  mettre dedans. En attendant les asthmatiques passent des journĂ©es essoufflantes…

P1090994

Ca aurait Ă©tĂ© bien, oui que ma mĂšre puissent connaĂźtre notre fils au-delĂ  de ses 2 ans. Que mon fils la connaisse…surtout. La derniĂšre fois que nous avions sĂ©journĂ© Ă  la maison elle m’avait dit qu’elle prĂ©fĂ©rerait que nous laissions El Hijito pour des vacances et que nous venions le rechercher Ă  la fin… Comme dire Ă  sa fille plus clairement qu’elle n’est pas exactement la bienvenue chez elle? Qu’elle est vraiment relou et que maintenant son bĂ©bĂ© est adorable mais elle… Soupir. Evidement je l’avais mal pris, Ă©videment nous nous Ă©tions encore disputĂ©, Ă©videment elle avait Ă©tĂ© confortĂ©e dans son idĂ©e. Heureusement nous nous revoyions, heureuses et en bons termes Ă  Paris un mois avant sa mort. Mais LR « Ă  la maison » ça sentait un peu le moisi pour moi, de toutes façons… Comme disait C. l’autre jour : la roue tourne…

P1090989

Nous passons de belles journĂ©es tranquilles. El Hijito dĂ©couvre ses origines en touriste donc pas chez ses grands parents. Le port des Minimes est en train de s’agrandir d’une maniĂšre assez impressionnante. J’aime voir la mer, ĂȘtre sur la mer. La mer est mon horizon. Je la regarde depuis les Minimes. Mon courage ne m’a pas encore ramenĂ© Ă  la Concurence. Je ne m’approche pas de mon ancien quartier.

P1090971

El Hijito dĂ©couvre les joies de la plage, du bus de mer, du port, des spectacles de rues. On se dĂ©tend en mangeant dans les petits restau… En flĂąnant sur le port, en regardant les couchers de soleils.

P1090952El Hijito comme chaque Ă©tĂ© bouquine comme un fou. Les Tintins de son oncle sont terminĂ©s. Il est maintenant dans les romans « jeunesse » d’un Ă©crivain rochelais qui dĂ©dicace sur le port tous l’Ă©tĂ© en compagnie de ses compagnons Ă©crivains de la cĂŽte. Le bouquin que je lis en ce moment de notre auteur de polards local c’est Panique au Stade. Pour l’instant j’aime que tous les endroits oĂč passent les protagonistes me soient archi-familiers, ça rend le rĂ©cit sympa, proche. Et puis c’est une Ă©criture fluide. Ca me va. Je vous en dirait plus quand je l’aurais terminĂ©.

P1090923Depuis 8 jours nous n’avons eu que de la grosse chaleur : pas moins de 20 la nuit, pas moins de 30, jusqu’Ă  35° le jour. J’avoue humblement, que ce n’est pas ce que je viens chercher ici. Aujourd’hui la tempĂ©rature ne devrait finalement pas dĂ©passer 29 et le vent est revenu. Les rochelais poussent un soupir de soulagement. Nous ne sommes pas habituĂ©s Ă  ce genre d’Ă©pisode caniculaire 😉 Je prĂ©cise que j’ai entendu beaucoup beaucoup de gens ce plaindre de la chaleur ces jours-ci dans les commerces : pour nous la chaleur avec le petit air (sec) du large est nettement, mais alors nettement plus supportable que la grosse chaleur humide du BĂ©arn, Ă©touffante et poisseuse. Quoiqu’il en soit Ă  partir d’aujourd’hui nous sommes repartis pour 8 jours Ă  25°, que le ciel en soit chaudement remerciĂ©! 🙂

P1090943Il est presque deux heures, El Marido s’est mis au barbeuk, El Hijito lit, j’organise mentalement notre journĂ©e et celles Ă  venir. Un grillon? Fait un vacarme provençal dans le jardin, Ă  moins que ce soit autre chose.

Vous voyez la blogo a eu le droit Ă  ma petite contribution juilletiste… Il faudra attendre mon retour pour que je vienne butiner chez les uns et chez les autres, j’ai quand mĂȘme un pied dans l’eau et la tĂȘte dans les nuages…

Sur ces bonnes paroles, chers amis, je vous souhaite une bonne fin de juillet. Adishatz et portez-vous le mieux possible.