La prune des Portes (suite et fin)

La journée avait commencé sous les meilleurs auspices comme ont dit dans les romans du XIX ième siècle et sans vouloir me la péter, grave, en utilisant des mots que l’on peut qualifier de « peu usités »…

carte-ile_de_re

Nous avions pris la route pour Ré au matin, pas aussi tôt qu’on aurait pu, mais bien assez tôt pour un jour de vacances… L’année dernière nous n’avions pas monté les marches du phare des Baleines (par pitié arrêté de dire « phare de la Baleine » qui est juste le nom d’un magasin de fringues) parce que nous nous étions réveillé un peu tard et que le temps d’arriver au bout de l’île hé bien… y’avait trop de monde et on avait promis à Titi qu’on irait « l’année prochaine » en se levant tôt. Ainsi fut donc fait : nous nous   levâmes « tôt » afin d’être au pied du phare sur le coup de 11h…  Ce qui était tout de même une gageure (clic là si tu te sens perdu) connaissant mes talents de copiloteLes talents de pilote del Marido, la signalisation des routes! Moui, il faut bien l’avouer. Donc de chez Mi Hermano au Phare : 46 kilomètres, il faut compter  un peu moins d’une heure, on a mis une heure, c’était pas mal puisqu’on a roulé un bon bout de l’île derrière un tracteur : ce que j’ai trouvé sympathique : il y a donc encore des tracteurs sur l’île, pas seulement des voitures immatriculées 75, 78 , 91 et 92, c’est heureux et un véritable soulagement. Bref. (Pas mal aussi vu que presque arrivé au pont on a fait demi tour à cause des panneaux routiers qui sont stupides…) Bref.

P1100137

Nous sommes monté dans le phare, El Hijito a frisé la panique en faisant une bonne petite crise de vertige (il n’est pas sorti en haut du phare après avoir monté toutes ces marches) de la haut la vue est juste époustouflante et j’ai seulement envie d’y retourner un jour où il y aura moins de monde. peut-être après la fin du monde? Parce que là, comme c’est barré, on est pas près de voir moins de monde dans l’île.

Après cela nous sommes allés nous installer sous un arbre à l’ombre épaisse, généreuse et accueillante où se trouvait très opportunément placée une table par les services communaux de Saint-Clément des Baleines, nous pique-niquâmes donc fort à nos aises en cet endroit.

Il n’était encore que 14h quand nous eûmes fini et il était  bien trop tôt pour aller à la plage. Quand on a une peau de rousse et qu’on écoute les recommandations du ministère pour ne pas entamer achever son « capital soleil », on ne va pas à la plage avant 4h… Mon inspiration fût donc de copiloter mon époux vers les Portes en Ré, haut lieu de souvenirs familiaux puisque mes parents y louèrent une maison, impasse du Paradis pendant plusieurs mois en 68 quand notre maison de LR était en cours de surélévation… Et puis aussi l’année d’avant ou d’après, jene sais plus et cela n’a pas beaucoup d’importance puisque je ne m’en souviens que de manière morcelée dira-t-on.

P1100164Trop de vélos, tue le vélo. Et je déconne pas. Trop c’est beaucoup.

Nous trouvâmes facilement le parking à l’entrée du village, nous trouvâmes facilement une place pile-poile sous un gros arbre, nous appréciâmes (non là faut pas exagérer) de voir là une voiture de police stationnée. Je me rappelle avoir pensé l’espace d’un dixième de seconde que cette voiture de police ne faisait pas très « vacances j’oublie tout » et que les estivants des Portes étaient vraiment VIP pour avoir droit à une gare rapprochée comme ça… Et puis nous sommes parti par la grand rue, insouciant et heureux curieux de revoir pour moi (je l’ai revu très souvent depuis 68 heureusement!) et découvrir pour mon boys-band la petite place des Portes…

Le premier effet kiss-cool est que le village est superbement conservé et que c’est chouette qu’il n’ait pas été massacré. Le deuxième effet kiss-cool est qu’il est peut-être un chouilla trop préservé et que peut-être il y règne trop de « bon goût » et pas assez de naturel… En même temps on ne peut as dire qu’il ait été préservé puisqu’il a probablement quadruplé de volume… En même temps il n’est pas préservé puisqu’il n y’a plus que des boutiques « ravissantes » et que seul le bar-tabac est un commerce « normal ». on est très loin d’un village de pêcheurs (a des années lumières en fait).

P1100161Maison typique

Ce qui est le plus frappant c’est à quel point les Portes sont devenus encore plus chic que chic et encore plus snob que snob… Les dernières fois que j’y ai séjourné c’était entre 84 et  87.  En 25/30 ans on peut dire que ça a changé, La maison de la grand-mère de ma copine Estelle  était toujours ouverte pour nous en son absence, on s’y réfugiait souvent… Juste comme des rochelaises qui vont à la campagne. Pas comme des parisiennes qui vont au même endroit qu’un ancien premier ministre… On y allait aux vacances scolaires, en été, en hiver, en automne et devinez quoi : au printemps aussi… Par petites bandes de 4 ou 5…

Alors on a fait un tour, regardé les belles maisons, les roses trémières… On a pris un café dans le bar historique des Portes qui est devenu un truc très snob et très cher… « Alors je lui ai dit poulette maintenant tu me gonfles, tu vas pas mégoter sur ton forait à 40 euros quand tu gagnes 30 000 euros par mois! Faut s’calmer! » J’étais bien d’accord avec la dame qui racontait ça à son tcheum en décortiquant ses langoustines… Y’a un moment faut arrêter de mégoter!!

P1100177La Conche (au fond le phare des Baleines)

En buvant notre café (mauvais mais excessivement…cher) on a regardé pour passer le temps jusqu’à 16h la petite revue immobilière locale. J’adore faire ça, lire le descriptif à mes hommes puis annoncer triomphalement 2 millions d’euros! Cinq millions 7!!! c’est drôle… On s’amuse… On s’est re-baladé, on a repris un autre café légèrement moins cher mais tout aussi mauvais chez le concurrent et on est retourner jusqu’à la bagnole car il était temps d’aller à la Conche (la seule plage à vagues de l’île car elle est face à l’océan, elle).

Lentement en grappillant des graines de roses trémières à droite et à gauche nous nous sommes approchés de la voiture et là… El Marido a découvert le prix de notre escale aux Portes : une jolie prune verte de 17 euros. Bah, c’est pas si cher 17 euros. y’a pas de quoi en faire un flan… Mais en fait cette prune me marque  tout d’abord parce que c’est la preuve que les Portes ne sont plus et de loin le Paradis de mon enfance et de ma jeunesse et ensuite parce que les flics étaient présent quand nous nous sommes garés et qu’ils ne nous ont pas averti du stationnement payant alors qu’ils nous on vu passer outre… Ce que je trouve assez mesquin de leur part puisque nous étions complètement dans l’innocence d’une belle journée d’été, suffisamment insouciants pour ne pas imaginer que les Portes ressemblent à n’importe quel centre ville où il faut mettre des sous pour se garer… Cette prune verte, c’était un peu comme la cerise sur le pompon qui dit « Pas la peine de revenir » Les Portes sont plus belles dans ma mémoire… Mieux vaut se rabattre sur des villages moins côtés (ça existe encore dans l’île) mais plus « authentiques » finalement…

Voilà c’était l’histoire de la prune. Vous voyez « rien de l’autre monde » comme disent les espagnols (« nada del otro mundo » en référence aux Amériques je suppose)… Une simple amende.

Mon sentiment de sidération est accru par le fait, bien sûr, que c’est la première que je me prends de toute ma vie… Je ne suis pas très hors la loi pour ce genre de choses… Je le suis pour d’autres.

Voilà, vous savez tout, bonne et douce nuit à vous, portez vous bien et adishatz…

maison

« Maison de village ancienne (façade classée) dans un environnement authentique à 200 m des commerces, plage à 5 minutes en vélo. Rez de Chaussée: entrée, vestiaire, cuisine américaine, vaste séjour, bureau, salle d’eau avec lavabo, douche, WC, terrasse, Chaufferie garage à vélo. Etage : Grand pallier, avec placard penderie, desservant 4 Chambres dont 2 avec mezzanine et une grande salle de bains avec WC. Petit jardin Préau abritant la cuisine d’été. Pui équipé d’une pompe immergée »… 555 000 euros…

18 commentaires sur « La prune des Portes (suite et fin) »

  1. A vous voir aussi détendus et innocents, je ne sais pas pourquoi… Mais j’entrevoyais la chute !
    Je n’ai vu l’Ile et les portes qu’en hiver, quand les ravissantes boutiques sont fermées, c’est sinistre pas âmes qui vivent.

    1. @ Zoé : Autrefois j’aimais beaucoup l’île en hiver, sans ses touristes… Maintenant je ne sais pas à quoi ça peut ressembler… trop de maisons fermées probablement….

      @jmb : ça ne m’a pas donné le cafard, c’était une bonne journée, mais je ne suis pas sûre d’avoir envie d’y retourner… Je doute que la maison de ma copine soit toujours dans sa famille… Il y 100 fois plus de vélos qu’.avant… Je garde mes souvenirs 🙂

      @ Val : la tristesse se mêlent aux plaisir de revoir les lieux tant aimés. Le plaisir est plus fort que la tristesse… Reste la nostalgie de ce que c’était autrefois, mais c’est aussi la nostalgie du bonheur de la jeunesse, des parents disparus. Cette nostalgie est partout pas seulement sur les lieux chéris des vacances 😉 Malgré la prune et les nouveaux riches j’ai passé une très douce journée sur l’île 🙂

  2. Pour ce qui concerne l’attitude de la police ça s’appelle « l’obligation de résultat »…Faut piquer du fric aux gens solvables car les voyous n’en n’ont pas et ils nous coûtent cher. Un ministre l’expliquait très sérieusement bien qu’en termes plus confus (faut bien noyer le poisson) hier au 13 H. Pour le reste j’attrape toujours le cafard quand je retourne sur les lieux qui me plaisaient il y a quelques décennies.

  3. Ben au moins, les prunes restent abordables sur l’ île de Ré : c’ est consolant !!!
    Je n’ y suis jamais allée et j’ aimerais bien mais, c’ est sûr, j’ irais pas en été ………

  4. Ne dites pas « Saint-Clément de la Baleine », dites « Saint-Clément des Baleines » ! Ça vous aidera ensuite pour bien dire le nom du phare.

    Revoir l’île de Ré t’a fait pluss de mal que de bien ou pluss de bien que de mal ?
    Est-ce que tu as envie d’y retourner ?
    Qu’en pense El Hijito qui n’a pas connu Ré avant ?

  5. @Pierrot : vas-y en septembre 😉 Tu connais la chanson de Nougaro…

    @Cristophe : Franchement en me lisant t’as l’impression que ça m’a fait du mal? Nan nan nan, pas du tout, je plane en plein bonheur quand je suis dans l’île, à LR et dans ma Charente en général 🙂
    Je ne sais pas si je retournerai aux Portes (juste pour prendre un café c’est un peu cher!) mais si j’apprenais que ma copine y séjourne encore je serais plus que ravie d’aller lui rendre visite!
    Tu n’as pas oublié ce post que je publiais alors que j’étais encore en vacances :Journée magique en Ré, j’avais bien dit « magique » 🙂
    https://mahieinthesky.wordpress.com/2013/07/24/journee-magique-en-re/
    Les lieux changent et évoluent, quand ça fait longtemps qu’on y a pas été évidemment on ne retrouve pas tout exactement pareil, idem avec les cousins qu’on a pas vu depuis 20 : ils ont pris un coup de vieux mais c’est pas pour ça qu’on a plus envie de les revoir, au contraire on espère les revoir plus souvent!
    Il fallait que je raconte l’histoire de la prune et des snobs des Portes 😉 Mais cela ne m’a pas du tout dégouté de l’île, je suis bien trop heureuse quand je suis chez moi pour me formaliser de ce genre « d’inconvénients » 😉
    El Hijito a bien aimé le phare et sa boutique, la journée à la plage… Maintenant pour lui l’allée-retour par le pont dans la journée c’est peu pour se faire une idée… Surtout en étant le seul enfant… Il préfère les journées avec ses cousins, où que ce soit 😉

  6. Huhuhuh, j’arrive pas à croire que c’était la première prune de ta vie! Bien jolie balade en tous les cas 🙂 (et faudrait pas aller t’installer aux Pays Bas, y’a encore plus de vélos ;))

  7. Tu l’as payée cette prune ?
    tu peux toujours laisser filer non ?
    Je ferais ça moi
    La plage de la Conche est magnifique , j’en garde un précieux souvenir d’un dimanche d’octobre aussi doux qu’un jour de Juillet , pas de touristes , quelques couples adultères , des retraités et une lumière divine

    acheter une maison au bord de mer , un rêve aussi , mais pas dans un endroit surpeuplé , c’est certain

  8. Cuisine américaine dans une maison ancienne à la façade classée, je trouve que ça cloche. Mais bon, qu’importe, je n’achèterais pas. Ni cette bâtisse, ni sur cette île, ni à ce prix là (j’aurais dû commencer par là d’ailleurs ! 😆 )

  9. @Jeanne : mais bien sûr ma chère, je l’ai payé 🙂 Probablement parce que je ne suis pas habituée à ce genre de choses, je l’ai payé dans les délais!
    Depuis que quand j’étais étudiante on m’a coupé le gaz (plusieurs jours) parce que mon frangin avait oublié de régler la facture et que j’ai du aller plaider ma cause devant un vieux libidineux du Gaz de France, de ce temps là je règle toujours ce que je dois rapidement avant d’éviter les ennuis…
    Cela dit, il m’est arrivé plusieurs fois de contourner la loi de façon peu élégante, en Espagne, mais en France je n’oserais pas;-) lol !
    Des couple adultères???? Mais enfin?!
    La lumière là-bas a quelque chose de magique, en Vendée aussi… Je suppose que la Bretagne, et la Normandie ont aussi leur lumière magique 😉

    @Ksé : Oui qu’importe c’était juste pour vous montrer les prix d’une maison « normale » sur l’île (sans grand jardin!). Sur cette île en revanche mes parents ont toujours eu le regret (façon de parler évidemment) de ne pas avoir acheter une résidence secondaire dans les années 60 quand ça ne coutait pas plus cher que dans n’importe quel bled perdu de Charente… Et moi aussi j’adorerais avoir une maison là-bas 🙂 Mais une maison qui ne me coûte pas un oeil et un bras 😉

    Je ne choisirais pas une « maison de ville » comme celle-ci bien que j’ai un faible pour ses maisons là, qui montre que l’île n’a pas toujours été que touristique, c’est vraiment une bonne grosse maison familiale de village, maison de négociant ou de médecin… Enfin bref la maison de quelqu’un qui vivait sur l’île tout le l’année fin XIXième dirais-je…

  10. Je suis déçu que tu n’indiques pas le prix d’un café « excessivement… cher » on trouve le prix de la prune, le prix d’une jolie maison, de quelques autres maisons… mais pas le prix d’un café ??

    Bleck

    1. Je viens de poster un billet dans lequel je te nomme et te sur-nomme… surtout ne te crois pas obligée de commenter chez moi, s’il te déplaît un simple mot ici ou en mp et je l’efface.

      Eric

  11. Merci pour cette réponse. Oui, c’est excessif deux cafés servis avec un biscuit industriel, le ticket dans une coupelle Pago en plastique pour 4, 80 oui c’est excessif !

    Bleck

  12. @Bleck : rien de ce que tu dis sur moi dans ton post n’est déplaisant, j’aime assez me définir par les lieux où j’ai habité tu l’as compris ;-). Je suis ultra sensible à l’atmosphère des villes, je m’imprègne complètement de leurs pierres, de leurs rues, de leur ciel.
    Pour plus de détails je suis vraiment très peu parigote, je l’ai été même pas deux ans (j’y serais bien resté)… N’as tu pas oublié Dublin dans ta description? J’y suis resté 3 ans et demi 😉
    En revanche je suis zéro pour cent paloise : je n’y habite pas et ne suis pas prête de me présenter comme telle.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s