Les salauds sont plus rigolos

On me demande parfois combien de temps je passe sur un dessin. Parfois pas. Soit on imagine que j’y passe 20 minutes, soit une semaine, soit on imagine rien et c’est pas plus mal. Cette aprĂšm j’ai passĂ© 2h40 a esquisser ce qui sera une aquarelle bientĂŽt. En Ă©coutant le dernier album de Thomas Fersen que j’adore Ă  100%. Je vous le conseille chaudement.

thomas

Comme je vais exposer dans moins d’un mois, je me remets  au boulot.  C’est pas une expo qui va me permettre de vendre je pense, car elle sera trĂšs Ă©phĂ©mĂšre : une soirĂ©e ! Mais ça sera en ville et ça va me demander quand mĂȘme pas mal de prĂ©paration… Vous vous rappelez peut-ĂȘtre que j’avais Ă©tĂ© Ă  cette expo l’annĂ©e derniĂšre… (clique-lĂ  si tu te rappelles pas) C’est une expo ouverte Ă  tous les pensant et tous les curieux qui auront envie d’entrer dans les vieux immeubles du quartier historique.

P1100428

Faudra encadrer tout ça. C’est la partie la plus chiante de l’histoire car les cadres ça coĂ»te plus cher qu’on ne croit. J’exposerai aussi quelques toiles (pas besoin d’encadrement…)

P1100430

Voyez comme je suis bien installĂ©e!!! Je rĂȘve d’une vraie table Ă  dessin!! LĂ  je m’assoie et je cale le carton Ă  dessin sur mes cuisses. De temps en temps je vais le poser sur le chevalet pour regarder, prendre un peu de recul…

P1100434

 » Les femmes prĂ©fĂšrent les mĂ©chants, les mĂ©chants sont plus allĂ©chants »…  Ça me fait sourire, je prĂ©fĂšre pas les mĂ©chants…

Allez adishatz, portez-vous bien et prenez soin du cƓur des autres…

ŚŚĄŚŁ ŚŚ‘Ś™Ś“ŚŸ

Asaf Avidan est un auteur-compositeur-interprÚte israélien, leader du groupe de folk-rock Asaf Avidan & the Mojos.

Quand je l’ai entendu hier Ă  la radio j’ai vraiment cru que c’Ă©tait une femme. Cette voix…

Mais c’est un homme, de 33 ans (cliques lĂ  y’a d’la lecture).

C’est une trĂšs belle dĂ©couverte pour moi. J’Ă©coute tout, tout en dessinant. Je suis envoutĂ©e; J’ai l’impression de pouvoir m’envoler trĂšs loin en l’Ă©coutant.

What I say when I say that I miss you
Ce que je dis quand je dis que tu me manques
Is that I will always love me more
C’est que je m’aimerai toujours plus
What I need when I bleed just to drown you
Ce dont j’ai besoin quand je saigne juste pour te noyer
Is that someday you’ll become a shore
C’est que parfois tu deviennes un rivage

It’s my wave that will crave and will pull you
C’est ma vague qui t’implorera et te tirera
And another that will push you back
Et une autre qui te repoussera
We will be just a sea they can sail through
Nous serons juste une mer Ă  travers laquelle ils pourront naviguer
They can split us but we never crack
Ils pourront nous diviser mais jamais nous casser

On occasions our sea will swallow
De temps en temps notre mer engloutira
613 shades of sad
613 nuances de tristesse
And occasionally we’ll be just shallow
Et parfois nous serrons juste peu profond
Enough for them to see the things we had
Ce sera assez pour eux de voir les choses que nous avions

20,000 different leagues of sorrow
20’000 diffĂ©rentes alliances de douleur
They will surface but we’ll let them drown
Elles feront surfaces mais nous les laisserons se noyer
And the moon will lift our holy bodies
Et la lune soulĂšvera nos saints corps
And we’ll live as one
Et nous vivrons comme un

With the rate and the weight that I pound you
Avec la considération et le poids que je te livre
You will tell me that you understand
Tu me diras que tu comprends
Every shell I’ll propel just to spite you
Chaque obus que je t’envoie juste par rancune
You will break it and you’ll turn to sand
Tu les casseras et les transformeras en sable

We will be just a sea and a shoreline
Nous serrons juste une mer et une ligne d’horizon
We won’t need no words, we’ll have the tide
Nous n’aurons pas besoin de mots, nous aurons la marĂ©e
I will bleed and I’ll plead that I miss you
Je saignerai et je plaiderai que tu me manques
Even though you’ll never leave my side
Alors mĂȘme que tu ne quitteras jamais mon cĂŽtĂ©

(La traduction n’est pas de moi)

thomas

Autrement dans un autre style j’ai dĂ©couvert ce matin une chanson de Thomas Fersen (qui est dĂ©jĂ  trĂšs connu de tous) que je ne connaissais pas encore (la chanson) et qui m’a mise de bonne humeur (remarque je n’Ă©tais pas non plus de vraiment mauvaise humeur)

J’ai bien peur de ne pas l’avoir trouvĂ© en vidĂ©o, il faudra donc faire le tout petit effort de cliquer sur ce lien tout chemo : http://www.deezer.com/fr/track/70274780

Sur ce je me mets Ă  mes crayons et Ă  mes pinceaux il paraĂźt qu’il faut que je sois prĂȘte pour une expo Ă©phĂ©mĂšre et belle le soir du 25 octobre…

Adishatz les amis et prenez soin de votre petit cƓur.

PS : c’est lĂ  qu’on comprends l’expression « C’est de l’hĂ©breu! »