Lavande et rubans…

Tout le monde a ses petites madeleines de Proust qui nous ramènent a des temps anciens et heureux… Qui nous rappellent des après-midi joyeuses avec des êtres aimés aujourd’hui disparus. En ce qui me concerne la lavande me ramène à des après-midi ensoleillées sous les platanes d’un grand jardin quelque part dans la Drôme. Des après-midi de femmes : mère, cousines, grand-mère… Une de mes madeleines ce sont  donc les petites « bouteilles » de lavande que ma mère nous avait appris à fabriquer un été et que sa mère ou sa grand-mère lui avait appris à faire… Il fallait d’abord prévoir de beaux rubans, puis ramasser de la lavande fraiche et odorante… Et puis hop : c’était parti pour une après-midi heureuse à papoter autour de nos rubans, nos ciseaux et nos bouquets de lavande. Par pur hasard un des dernier cadeau que ma fait ma mère était une petite bouteille d’essence de lavande ramené de notre Drôme chérie l’année de sa disparition.

Alors pour les « bouteilles » de lavande (trucs qui se mettent dans les tiroirs pour que sa sente bon…) Après plus de 25 ans en fait, mon coup d’essai n’a pas été un coup de maître mais le deuxième essai a été beaucoup plus  satisfaisant!

P1100480

Il nous faut un bouquet de lavande fraiche, il en faut 40 tiges. Si on en prend moins(comme sur cette photo) c’est un peu foireux comme pour ce premier essai…

P1100481

D’abord j’ai fait comme je faisais autrefois j’ai emberlificoté les fleurs avec du fil pour qu’elles ne s’échappent pas. Comme ma lavande est un peu vieille , les fleurs se détachaient quand même…

P1100482

Du coup ça serait mieux de faire ce genre de bricolage fin août quand la lavande se tient bien et aussi quand elle sent le plus fort! Là j’avoue j’ai trop tardé, elle sent beaucoup moins. Ci-dessus une bouteille que j’ai faite il y a plus 25 ans, peut-être 30! Eh bien sachez qu’elle sent encore bon et parfume encore mon tiroir! Enfin plus beaucoup, c’est pour ça que j’en fais de nouvelles…

P1100484

Donc en suite on rabat les tiges sans les casser tout autour du petit paquet de fleurs et on lace le ruban entre les tiges… C’est pour ça que c’est important que les lavandes aient été cueillies le jour même pour qu’elles soient encore souples…

P1100485

Je me doutais (rappelais) bien qu’un mètre de ruban ce n’était pas suffisant… Du coup j’ai dû utiliser deux rubans et c’est un peu raté comme effet. Surtout quand on compare avec la « bouteille » que j’avais faite autrefois… Dont le ruban est d’un mauve très délicat 😉

P1100490 - Copie

Il est également nécessaire d’avoir de bon yeux (ou de bonnes lunettes de vieux), et d’aimer le travail très minutieux pour bien réussir… Forte de ma première expérience j’ai recommencé sur de meilleures bases : il nous faut minimum deux mètres de ruban voir 2m50. J’ai embobiné la lavande dans une gaze cette fois-ci afin que les fleurs ne se détachent pas de partout quand je passe à l’étape ruban… Il faut que ce soit un tissus bien aéré pour que le parfum de la lavande se diffuse facilement…

P1100492

Voilà un travail beaucoup plus propre que le premier! Avec 40 brins ça marche beaucoup mieux… Le début est un peu difficile mais après ça roule!

P1100494

Je suis plutôt satisfaite du résultat! En plus ça fait de jolis objets, un peu mystérieux, qui même si longtemps après ont toujours leur place dans les armoires! Ça ne pourri pas ce truc là! C’est formidable!!! Et voilà… Ma petite madeleine qui me rappelle tant de souvenirs de vacances…

Hier j’ai épluché des kilos d’haricots maïs avec El Hijito. Il a adoré le faire et était déçu qu’il n’y en ait pas plus!  J’étais heureuse que ça lui plaise, je ne sais pas pourquoi ces moments sont si « paisibles »? J’ai aussi des souvenirs d’écossage de petits pois ou d’haricots avec mes grand-mères, ma mère… Des moments privilégiés, de conversations tranquilles…

Et vous? Avez-vous aussi comme ça des petites madeleines toutes simples?

Allez, tranquille, adishatz tout le monde et prenez soin de notre ‘tite planète…

13 commentaires sur « Lavande et rubans… »

  1. l’équeutage des haricots verts, les « tu peux me battre les blancs en neige s’il te plaît? », le goût plein de soleil des tomates cueillies directement sur la plante, l’odeur de l’humidité qui remonte après une averse d’orage, et aussi l’odeur de la terre fraîchement labourée…

  2. Moi, les madeleines, je les mange 😉 (enfin, pas ma petite nièce chérie quand même ;)). Parfois un parfum ou de la musique me rappelle certaines personnes ou certains moments de ma vie, mais j’ai très peu de bons souvenirs de mon enfance et ma vie d’aujourd’hui est tellement étrangère à ma vie d’enfant qu’il y a rarement des liens possible entre ces deux mondes.

  3. C’est adorable , j’aime bien tes explications , joli tressage Mahie , faut être régulier et patient pour que ce soie bien fait
    Et bien , voilà que je cherche les fameuses madeleines , je cherche ..
    mis à part les vacances chez mes grands parents , rien ne me vient
    mais c’est déjà beaucoup en fait
    on jouait avec un sifflet , tiens , faut que je fasse un billet sur le fameux sifflet
    merci Mahie 😉

  4. Je trouve que c’est même beaucoup plus joli que la lavande (souvent du lavandin) dans les pochons de tissus provençaux. Je retiens la leçon de tressage, merci 😉

    Il y a une odeur de mon enfance qui remonte parfois à ma mémoire olfactive : celle du lait dans la laine des agneaux quand je les nourrissais au biberon. Son seul souvenir arrive à me réconforter. Je me remémore la scène du nourrissage avec nostalgie et tendresse, je suis bien. Merci car je viens de la revivre par la pensée.

  5. Ha Mahie ! Je faisais les mêmes « bouteilles » dans mon enfance (sauf qu’on ne les appelait pas « bouteille », mais je ne sais plus comment…). Très beau tissage !

  6. holàà là tu me met la honte moi qui met mes lavandes dans des chaussettes format enfants ( quand ils avaient 3/4 ans) et qui recoud le haut! et déjà là je perdais patience alors si j’essaie de faire comme toi mes lavandes ont le temps de pourrir, en tout cas bravo c’est très joli!

  7. @l Marido : et les promenades sur un vieil âne (ou mulet?)

    @Dr K : les parfums que ce soit de femme ou d’aliment on un pouvoir évocateur saisissant…

    @JMB : vive les dromadaires! Moi je suis à moitié dromoise, à moitié charentaise et fière de mon côté dromois 🙂

    @Jeanne : c’est sûr qu’il faut aimer les travaux minutieux, c’est pas un travail de bucheron 😉
    On attend le billet sur le sifflet 😉

    @Ksé : oui en plus c’est un petit objet qu’on aime garder… J’en ai retrouvé deux autres dans mon tiroir, en parfait état quelque chose comme 30 ans après 🙂

    @Cristophe : t’es d’la pôlice ou t’as sorti ton bic rouge de prof de français ?

    @Isis : on les appelle aussi des navettes, c’est peut-être e mot que tu cherchais ?

    @Séia : y’a pas de honte à avoir, chacun a ses marottes, moi j’adore les petits bricolages minutieux 🙂

    1. Mahie, je crois que c’est bien le mot « navette » que ma grand-mère utilisait… Merci de me l’avoir rappelé (ça doit bien faire 20 ou 25 ans que je n’ai pas utilisé ce mot dans ce sens !!! o_o )

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s