Photos de trucs machins et autres bidules…

Aujourd’hui c’est « photos de trucs » chez Dr K … Je vous engage à aller y jeter un coup d’œil c’est toujours amusant.

Le thème est « Un truc craquant »… Mais si Youyou est un animal et pas un truc je n’ai pas résister à proposer sa photo pour ma participation… 😉 Parce qu’il faut bien l’avouer : tout le monde craque pour le blanc petit ventre de Youyou…

YOURI…Surtout quand il s’endort comme ça, tout d’un coup quand on arrête de lui faire des grattouilles!

P1100653

Allez les amis, adishatz et poutounade!

Les 100 bouquins du siècle selon Wiki

Vian L'écume des jours

La cantatrice chauve

« Les cent livres du siècle est un classement français des livres considérés comme les cent meilleurs du XXe siècle, établi au printemps 1999 dans le cadre d’une opération organisée par la Fnac et Le Monde.
À partir d’une liste préalable de deux cents titres établie par les libraires et journalistes, dix-sept mille Français ont voté pour répondre à la question « Quels livres sont restés dans votre mémoire ? »Wikipédia.

Alors, je n’ai pas tout lu… Même pas la moitié… faut dire qu’il y en certains qui ne font pas envie…

Voilà ceux que j’ai eu le plaisir (ou pas) de lire parmi cette liste (à consulter à la fin)

  1. L’Étranger, Albert Camus : lu au collège, une belle découverte, avec La peste.
  2. Le Procès, Franz Kafka : lu au lycée ou à la fac. Fascinant.
  3. Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry : lu au moins 20 fois! 🙂 Écouté en disque tout autant! Récité en partie au lycée en atelier théâtre.
  4. Pour qui sonne le glas,Ernest Hemingway : lu au lycée. J’aimais bien la couverture du Livre de Poche
  5. L’Écume des jours,Boris Vian : lu au lycée sur les conseils d’Indiana. Un de mes livres cultes.
  6. En attendant Godot, Samuel Beckett : lu sur les conseils d’Indiana au lycée, sympa.
  7. L’Être et le Néant, Jean-Paul Sartre : j’ai eu ma période Sarte à la fac.
  8. Le Nom de la rose, Umberto Eco : vu le film pas sûre à 100% d’avoir lu le livre qui trainait dans l’appart que je partageais avec mon frangin.
  9. Alcools,Guillaume Apollinaire : bien sûr.
  10. Le Lotus bleu, Hergé : ai lu tous les Tintins, nous les avions dans les chambres de mes frères.
  11. Journal,Anne Frank : lu au collège sur les conseils d’un prof : une vraie révélation.Anne Franck
  12. Tristes Tropiques, Claude Lévi-Strauss : lu à la fac, je dois le relire.
  13. 1984, George Orwell : Oh yeah! Lu en 84! J’ai adoré!
  14. Astérix le Gaulois, René Goscinny et Albert Uderzo : est-ce que quelqu’un ne l’a pas lu?
  15. La Cantatrice chauve, Eugène Ionesco : lu pas mal de fois, vu deux ou 3 fois au théâtre… Un de mes livres cultes!
  16. Lolita, Vladimir Nabokov : lu au lycée, un livre sulfureux. Me plairait-il encore?
  17. Belle du Seigneur, Albert Cohen : je l’ai lu probablement jusqu’à la moitié. Jamais compris comment il pouvait être le livre culte de certains!
  18. Cent ans de solitude, Gabriel García Márquez : il faut que je le recommence. Je ne l’ai pas fini.
  19. Thérèse Desqueyroux,  François Mauriac : je l’ai lu mais il ne m’en reste rien.
  20. Zazie dans le métro, Raymond Queneau : un de mes livres cultes!!! J’adore à 100%, lu plusieurs fois. La première dans la voiture en été en partant pour le cap Ferret! lolita-vladimir-nabokov
  21. L’Amant de lady Chatterley, D. H. Lawrence : lu quand j’avais 20 ou par là. J’ai toujours adoré les livres croustillants….
  22. Bonjour tristesse, Françoise Sagan : lu à LR… Quelle déception!!! Inintéressant au possible.
  23. Le Chien des Baskerville, Arthur Conan Doyle : ne l’ai pas fini. Très déçue.
  24. Gatsby le Magnifique, Francis Scott Fitzgerald : j’ai adoré le lire à haute voix à ma mère et El Vaquero dans le jardin un été des années 80…
  25. La Plaisanterie, Milan Kundera : lu à la fac. Livre cultissime!!! A relire!!!
  26. Le Meurtre de Roger Ackroyd,   Agatha Christie : ai lu tout Agatha Christie, en français, en espagnol et en anglais 🙂
  27. Corto Maltese-La Ballade de la mer salée, Hugo Pratt. Je ne suis pas fan de lecture de BD mais je suis fan de dessinateurs de BD… Et j’aime beaucoup Corto.
  28. Le Procès-verbal, J. M. G. Le Clézio : l’ai lu car c’était le livre cilte de certains de mes amis, ce n’est pas devenu le mien.
  29. Le Choix de Sophie, William Styron : lu au lycée je crois, l’année de sa sortie en tous cas. J’avais adoré.
  30. Romancero gitano, Federico García Lorca : lu dans le cadre de mes études.
  31. La Crucifixion en rose, Henry Miller : je crois avoir lu tout Miller. Il a eu une grosse influence sur moi.

A la suite la liste complète… Des livres cultes pour vous dans cette liste? Je vous engage à jouer à faire vos commentaires…

Merci à la Jeanne de m’avoir inspiré ce billet 😉

Chers amis prenez soin de vous, adishatz et poutounade.

 la recherche du temps perdu Marcel Proust 1913-1927 France
3 Le Procès Franz Kafka 1925 Tchécoslovaquie
4 Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry 1943 France
5 La Condition humaine André Malraux 1933 France
6 Voyage au bout de la nuit Louis-Ferdinand Céline 1932 France
7 Les Raisins de la colère John Steinbeck 1939 États-Unis
8 Pour qui sonne le glas Ernest Hemingway 1940 États-Unis
9 Le Grand Meaulnes Alain-Fournier 1913 France
10 L’Écume des jours Boris Vian 1947 France
11 Le Deuxième Sexe Simone de Beauvoir 1949 France
12 En attendant Godot Samuel Beckett 1952 Irlande/France3
13 L’Être et le Néant Jean-Paul Sartre 1943 France
14 Le Nom de la rose Umberto Eco 1980 Italie
15 L’Archipel du Goulag Alexandre Soljenitsyne 1973 Union soviétique
16 Paroles Jacques Prévert 1946 France
17 Alcools Guillaume Apollinaire 1913 France
18 Le Lotus bleu Hergé 1936 Belgique
19 Journal Anne Frank 1947 Pays-Bas/Allemagne4
20 Tristes Tropiques Claude Lévi-Strauss 1955 France
21 Le Meilleur des mondes Aldous Huxley 1932 Royaume-Uni
22 1984 George Orwell 1949 Royaume-Uni
23 Astérix le Gaulois René Goscinny et Albert Uderzo 1959 France
24 La Cantatrice chauve Eugène Ionesco 1952 France5
25 Trois essais sur la théorie sexuelle Sigmund Freud 1905 Autriche
26 L’Œuvre au noir Marguerite Yourcenar 1968 France
27 Lolita Vladimir Nabokov 1955 États-Unis
28 Ulysse James Joyce 1922 Irlande
29 Le Désert des Tartares Dino Buzzati 1940 Italie
30 Les Faux-monnayeurs André Gide 1925 France
31 Le Hussard sur le toit Jean Giono 1951 France
32 Belle du Seigneur Albert Cohen 1968 Suisse
33 Cent ans de solitude Gabriel García Márquez 1967 Colombie
34 Le Bruit et la Fureur William Faulkner 1929 États-Unis
35 Thérèse Desqueyroux François Mauriac 1927 France
36 Zazie dans le métro Raymond Queneau 1959 France
37 La Confusion des sentiments Stefan Zweig 1927 Autriche
38 Autant en emporte le vent Margaret Mitchell 1936 États-Unis
39 L’Amant de lady Chatterley D. H. Lawrence 1928 Royaume-Uni
40 La Montagne magique Thomas Mann 1924 Allemagne
41 Bonjour tristesse Françoise Sagan 1954 France
42 Le Silence de la mer Vercors 1942 France
43 La Vie mode d’emploi Georges Perec 1978 France
44 Le Chien des Baskerville Arthur Conan Doyle 1901-1902 Royaume-Uni
45 Sous le soleil de Satan Georges Bernanos 1926 France
46 Gatsby le Magnifique Francis Scott Fitzgerald 1925 États-Unis
47 La Plaisanterie Milan Kundera 1967 Tchécoslovaquie
48 Le Mépris Alberto Moravia 1954 Italie
49 Le Meurtre de Roger Ackroyd Agatha Christie 1926 Royaume-Uni
50 Nadja André Breton 1928 France
51 Aurélien Louis Aragon 1944 France
52 Le Soulier de satin Paul Claudel 1929 France
53 Six personnages en quête d’auteur Luigi Pirandello 1921 Italie
54 La Résistible Ascension d’Arturo Ui Bertolt Brecht 1959 Allemagne
55 Vendredi ou les Limbes du Pacifique Michel Tournier 1967 France
56 La Guerre des mondes H. G. Wells 1898 Royaume-Uni
57 Si c’est un homme Primo Levi 1947 Italie
58 Le Seigneur des anneaux J. R. R. Tolkien 1954-1955 Royaume-Uni
59 Les Vrilles de la vigne Colette 1908 France
60 Capitale de la douleur Paul Éluard 1926 France
61 Martin Eden Jack London 1909 États-Unis
62 Corto Maltese-La Ballade de la mer salée Hugo Pratt 1967 Italie
63 Le Degré zéro de l’écriture Roland Barthes 1953 France
64 L’Honneur perdu de Katharina Blum Heinrich Böll 1974 Allemagne
65 Le Rivage des Syrtes Julien Gracq 1951 France
66 Les Mots et les Choses Michel Foucault 1966 France
67 Sur la route Jack Kerouac 1957 États-Unis
68 Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson Selma Lagerlöf 1906-1907 Suède
69 Une chambre à soi Virginia Woolf 1929 Royaume-Uni
70 Chroniques martiennes Ray Bradbury 1950 États-Unis
71 Le Ravissement de Lol V. Stein Marguerite Duras 1964 France
72 Le Procès-verbal J. M. G. Le Clézio 1963 France
73 Tropismes Nathalie Sarraute 1939 France
74 Journal, 1887-1910 Jules Renard 1925 France
75 Lord Jim Joseph Conrad 1900 Royaume-Uni
76 Écrits Jacques Lacan 1966 France
77 Le Théâtre et son double Antonin Artaud 1938 France
78 Manhattan Transfer John Dos Passos 1925 États-Unis
79 Fictions Jorge Luis Borges 1944 Argentine
80 Moravagine Blaise Cendrars 1926 France6
81 Le Général de l’armée morte Ismail Kadare 1963 Albanie
82 Le Choix de Sophie William Styron 1979 États-Unis
83 Romancero gitano Federico García Lorca 1928 Espagne
84 Pietr-le-Letton Georges Simenon 1931 Belgique
85 Notre-Dame-des-Fleurs Jean Genet 1944 France
86 L’Homme sans qualités Robert Musil 1930-1932 Autriche
87 Fureur et Mystère René Char 1948 France
88 L’Attrape-cœurs J. D. Salinger 1951 États-Unis
89 Pas d’orchidées pour miss Blandish
Pas d’orchidées
James Hadley Chase 1939 Royaume-Uni
90 Blake et Mortimer Edgar P. Jacobs 1950 Belgique
91 Les Cahiers de Malte Laurids Brigge Rainer Maria Rilke 1910 Autriche-Hongrie
92 La Modification Michel Butor 1957 France
93 Les Origines du totalitarisme Hannah Arendt 1951 États-Unis
94 Le Maître et Marguerite Mikhaïl Boulgakov 1967 Union soviétique
95 La Crucifixion en rose Henry Miller 1949-1960 États-Unis
96 Le Grand Sommeil Raymond Chandler 1939 États-Unis
97 Amers Saint-John Perse 1957 France
98 Gaston André Franquin 1957 Belgique
99 Au-dessous du volcan Malcolm Lowry 1947 Royaume-Uni
100 Les Enfants de minuit Salman Rushdie 1981 Royaume-Uni

L’expo approche

Bien sûr comme je suis une procrastineuse c’est maintenant que je commence à m’activer le plus… J’ai plus ou moins toujours fait comme ça pour tout. Plus ou moins, parfois aussi je suis très sérieuse… En même temps j’ai tout ce qu’il faut pour l’expo. Je suis presque complètement prête. Je crois que je procrastine mais en fait non.

J’ai enfin mis la touche final au 3 grâces et pour cela, allez c’est vrai, j’avais procrastiné à fond… Mais je n’y toucherai plus. Même si  c’était beaucoup mieux dans rêves éveillés, juste avant de m’endormir quand j’imagine la prochaine aquarelle pleine de couleurs puissantes et grandioses complètement irréalisable au petit matin…

Ce dessin sera à l’expo mais je ne sais pas encore à quel prix. Ça m’aiderait pas mal si vous me disiez à combien il vous semblerait raisonnable de le vendre. Ne me dites pas que vous n’en avez aucune idée, si moi j’en avais une je ne vous demanderais pas de m’aider 😉 Dites juste un prix auquel vous pourriez l’acheter éventuellement pour quelqu’un à qui il plairait beaucoup et à qui vous voudriez faire plaisir par exemple…

Sur ce je vous souhaite une bonne soirée, adishatz et poutounade.

 

Bilan du weekend

La pub du jour de la semaine :110_6757Quand je vous disais que les barbus était complètement super tendance! même Darty s’y met!

El Hijito le petit malade de la fin de semaine va mieux après avoir été tenu au chaud pendant 4 jours.

J’ai du finalement commencé à rentrer mes lauriers roses, géraniums et autres plantes diverses et variées. Malgré la neige qui tombent abondamment sur les Pyrénées et que nous pouvons voir d’ici : nulle neige dans notre jardin, seulement une pluie glaciale et 5°, ce que je trouve absolument affreux même si m’en tire très bien sans manteau et avec juste une écharpe.

Mon expo éphémère à Pô avance à grands pas (c’est pour vendredi prochain) aussi nous sommes nous remis d’arrache-pied aux encadrements des aquarelles. Ça donne plutôt bien. Je vous en dirai plus sur l’expo plus tard.

Aujourd’hui la journée est passé vite en jouant au trivial et en buvant du café : pour El Marido et moi les questions « Arts » (mon choix pour avoir une chance de battre El Marido) et El Hijito le questionnaire « Astronomie ». Celui-ci s’est montré tout à fait digne de Sheldon Cooper et m’a beaucoup impressionné en répondant à la majorité des questions sans problème alors que je n’aurais pu répondre qu’à une ou deux…

Nous continuons d’ailleurs avec la saison 3 de Big Bang Theory avec enthousiasme, c’est une série qui nous réunie tous les 3 avec le même plaisir 🙂 D’ailleurs El Hijito se dirige (si il y arrive) vers une carrière de physicien ce qui est une bonne chose, car je préfère ça à footballer ou trader ou politicien…

Voilà pour les nouvelles de la partie sud de la France. Je vous souhaite une bonne soirée et une excellente semaine. Adishatz et poutounade!

Est-ce que tout le monde change?

Image

C’est pas chez moi mais quand même c’est tout à fait assez chic pour mon genre, non?

J’étais là, assise sur la chaise d’enfant del Hijito, mon mug de thé à la main, devant la cheminée où brulait le bois qu’à coupé El Marido au printemps, dégustant mon earl gray supérieur d’une des meilleurs bruleries du centre de « ma » ville quand je me suis demandé tout d’un coup si je pourrais déguster agréablement cette tasse de thé, ici même, avec des copains et des copines d’école. Je veux dire de mes écoles… D’autrefois… Je veux dire, je me suis demandé tout d’un coup : est-ce qu’on reste toujours les mêmes quoi qu’il arrive? Ou bien, est-ce que tout le monde change?

Le-petit-Nicolas

J’ai l’impression que malgré les années je suis toujours la même… Les mêmes qualités, les mêmes défauts et sur certains points je me suis certainement bonifiée, en tous cas à mes yeux.

Je n’ai réussi à conserver aucun amis d’école. A la fin du primaire je suis passé du public au privé et je n’ai pas gardé contact avec mes anciennes amies. En rentrant à la fac, la plus part de mes amis de collège et lycée sont allés à Poitiers, une autre au USA, une autre à Londres etc… Cahin cahan j’ai gardé contact avec quelques uns à Bordeaux, puis je me suis volatilisée vers l’Espagne. C’était l’époque des cabines téléphoniques, du papier et des timbres, des carnets d’adresses, des adresses griffonnées sur un bout de papier… Il était très facile, trop facile de perdre contact.

Je parle souvent avec des nouvelles relations ici qui se connaissent depuis le primaire. A Paris quand j’habitais dans le XVième j’avais aussi croisé des filles des femmes qui se fréquentaient depuis la maternelle. J’en avais ressenti une petite jalousie. Je me disais qu’est-ce que ça doit être chouette de pouvoir échanger avec des amis qu’on connait depuis toujours!

Mais est-ce que tout le monde change sans s’en apercevoir? Est-ce que poco a poco on glisse vers autre chose? Serait-on capable d’être encore amie avec son groupe de potesses du lycée? J’aime croire que oui, mais… Comment savoir? Comment en être sûre? est-ce que les vieux copains et copines, comme les K7 ne tiennent pas la route?

Quand je vais à LR je marche souvent les yeux écarquillés dans l’espérance de croiser quelqu’un que je connais… Et je ne croise personne, où en tous cas c’est ce que je crois… Bon je crois l’ancienne copine de plage de mère, une vieille dame à qui je n’ai rien à dire… Je croise une nana qui était avec moi en terminale et qui était un peu givrée et je la reconnais dans la rue parce qu’elle a toujours l’air givrée… Je croise une dame que je reconnais comme une vendeuse des Galeries…  Autant dire : personne! Et puis l’autre jours un site de copains d’école m’envoie un message pour que je me connecte : j’y vois la photo d’une fille qui était avec moi de la 6ième à la terminale (pas une véritable amie) mais une nana à qui je faisais 4 bises tous les matins, à la rochelaise… Ben je vais vous dire si je l’ai croisé dans la rue ou sur le port : pas moyen que je la reconnaisse! C’est pas chouette à dire, mais à la rigueur j’aurais cru voir sa mère 😦 Snif et c’est sûrement valable pour moi, sauf que pour me confondre avec ma mère faudrait se lever très tôt : elle était blonde et frisée comme un mouton (naturellement)

jeunesse-eternelleBon physiquement faut pas courir après la jeunesse éternelle et les liftings à la gomme : on change tous, c’est comme ça et vaut mieux l’accepter : on va pas survivre plus de 100 ans avec un visage frais et guilleret… Mais à l’intérieur? Est-ce qu’on change à l’intérieur? Est-ce que l’enfant ou l’ado est toujours à l’intérieur? Même si on est adulte, responsables etc etc… est-ce qu’au fond de nous on est toujours la même personne? Hum..

Je me ressers une tasse de thé et je repars contempler les flammes dans la cheminée. Il fait froid et il pleut.

Prenez soin de vous et de vos rhumatismes, adishatz et bisous.

60 ou 90 minutes?

cassete1

Autrefois j’ai eu une grosse collection de K7… Et puis un jour en 2002, à Paris, alors que je déménageais de Gambetta vers un garde meuble  j’ai décidé sur un coup de tête que cette big big caisse de K7 n’avait plus aucun intérêt à l’heure du mp3… Et j’ai tout foutu à la jaille comme dirait mon frangin number one.

Parfois je me rappelle d’un morceau qui est parti avec d’autres souvenirs dans une poubelle parisienne et je le met sur deezer…

grundigLe magnéto que m’avait offert mes parents pour un noël (photo du net, je n’ai plus le mien)

Aujourd’hui j’ai l’humeur au jazz. J’adore le jazz et je me méfie de ceux qui ne l’aime pas…  Pourquoi pas? Je me méfie aussi des amateurs de Mireille Mathieu, ils ont quelque chose de très louche…

Quand j’étais à la fac j’ai découvert Nougaro et un copain m’avait copié plusieurs albums sur K7. Une de mes chansons préférées était… est « Dansez sur moi »…

Par contre vous devriez vraiment vous passer de regarder le montage vidéo qui n’est pas super tip top comme dirait une copine… et c’est le moins qu’on puisse dire.

Vous vous rappelez quand on rembobinait le ruban qui s’était coincé dans le magnéto? Il m’est arrivé de dévisser la cassette pour remettre le ruban bien comme il faut 🙂 Je me rappelle même en avoir réparer un avec du scotch…

En cassette j’avais peut-être aussi cet album de Fiona Apple dont je me rappelais ce matin… La Notte la Notte de Daho, des K7  de compils faites par mon frangins et plein de 33 tours enregistrés à la maison (Beatles, Pink Floyds), des cassettes achetées au Rastro de Madrid (Gardel, les Kinks). Je regrette mes K7 d’autant plus que sur notre chaine nous avons un magnéto deux magnétos qui du coup ne servent à rien. Je regrette vraiment d’avoir jeté ce carton qui contenait peut-être de 200 enregistrements.

Qui ne regrette rien est condamné à répéter ses erreurs…

Et vous? Vous continuez à écoutez de vieilles K7? Dans votre voiture? A la maison?

Je n’en ai gardé en fait que 2 ou 3 : celles de mon répondeur! Je suppose que si je les écoutais j’entendrais sortir du passé des voix que je n’ai pas entendu depuis fort longtemps. Étrange sensation. Je m’en passe. Pour l’instant.

Allez bonne soirée et prenez soin de vous et de ceux que vous aimez. Tschüs !