Est-ce que tout le monde change?

Image

C’est pas chez moi mais quand même c’est tout à fait assez chic pour mon genre, non?

J’étais là, assise sur la chaise d’enfant del Hijito, mon mug de thé à la main, devant la cheminée où brulait le bois qu’à coupé El Marido au printemps, dégustant mon earl gray supérieur d’une des meilleurs bruleries du centre de « ma » ville quand je me suis demandé tout d’un coup si je pourrais déguster agréablement cette tasse de thé, ici même, avec des copains et des copines d’école. Je veux dire de mes écoles… D’autrefois… Je veux dire, je me suis demandé tout d’un coup : est-ce qu’on reste toujours les mêmes quoi qu’il arrive? Ou bien, est-ce que tout le monde change?

Le-petit-Nicolas

J’ai l’impression que malgré les années je suis toujours la même… Les mêmes qualités, les mêmes défauts et sur certains points je me suis certainement bonifiée, en tous cas à mes yeux.

Je n’ai réussi à conserver aucun amis d’école. A la fin du primaire je suis passé du public au privé et je n’ai pas gardé contact avec mes anciennes amies. En rentrant à la fac, la plus part de mes amis de collège et lycée sont allés à Poitiers, une autre au USA, une autre à Londres etc… Cahin cahan j’ai gardé contact avec quelques uns à Bordeaux, puis je me suis volatilisée vers l’Espagne. C’était l’époque des cabines téléphoniques, du papier et des timbres, des carnets d’adresses, des adresses griffonnées sur un bout de papier… Il était très facile, trop facile de perdre contact.

Je parle souvent avec des nouvelles relations ici qui se connaissent depuis le primaire. A Paris quand j’habitais dans le XVième j’avais aussi croisé des filles des femmes qui se fréquentaient depuis la maternelle. J’en avais ressenti une petite jalousie. Je me disais qu’est-ce que ça doit être chouette de pouvoir échanger avec des amis qu’on connait depuis toujours!

Mais est-ce que tout le monde change sans s’en apercevoir? Est-ce que poco a poco on glisse vers autre chose? Serait-on capable d’être encore amie avec son groupe de potesses du lycée? J’aime croire que oui, mais… Comment savoir? Comment en être sûre? est-ce que les vieux copains et copines, comme les K7 ne tiennent pas la route?

Quand je vais à LR je marche souvent les yeux écarquillés dans l’espérance de croiser quelqu’un que je connais… Et je ne croise personne, où en tous cas c’est ce que je crois… Bon je crois l’ancienne copine de plage de mère, une vieille dame à qui je n’ai rien à dire… Je croise une nana qui était avec moi en terminale et qui était un peu givrée et je la reconnais dans la rue parce qu’elle a toujours l’air givrée… Je croise une dame que je reconnais comme une vendeuse des Galeries…  Autant dire : personne! Et puis l’autre jours un site de copains d’école m’envoie un message pour que je me connecte : j’y vois la photo d’une fille qui était avec moi de la 6ième à la terminale (pas une véritable amie) mais une nana à qui je faisais 4 bises tous les matins, à la rochelaise… Ben je vais vous dire si je l’ai croisé dans la rue ou sur le port : pas moyen que je la reconnaisse! C’est pas chouette à dire, mais à la rigueur j’aurais cru voir sa mère 😦 Snif et c’est sûrement valable pour moi, sauf que pour me confondre avec ma mère faudrait se lever très tôt : elle était blonde et frisée comme un mouton (naturellement)

jeunesse-eternelleBon physiquement faut pas courir après la jeunesse éternelle et les liftings à la gomme : on change tous, c’est comme ça et vaut mieux l’accepter : on va pas survivre plus de 100 ans avec un visage frais et guilleret… Mais à l’intérieur? Est-ce qu’on change à l’intérieur? Est-ce que l’enfant ou l’ado est toujours à l’intérieur? Même si on est adulte, responsables etc etc… est-ce qu’au fond de nous on est toujours la même personne? Hum..

Je me ressers une tasse de thé et je repars contempler les flammes dans la cheminée. Il fait froid et il pleut.

Prenez soin de vous et de vos rhumatismes, adishatz et bisous.

9 commentaires sur « Est-ce que tout le monde change? »

  1. Difficile pour moi d’être objective, je suis une vraie fidèle en amitié, je vois encore régulièrement des personnes que j’ai connu en primaire, au collège et ensuite toutes les classes , les différents boulots, etc… Maintenant mes nouvelles copines sont souvent la mère des copains ou copines de mes enfants…
    On me dit que je n’ai pas changé j’espère que c’est physique parce que j’étais quand même bien con à l’adolescence … Tient faudra que j’en parle un jour…joli, très joli ton blog comme cela

  2. J’ai un putain de défaut c’est que je tourne très facilement la page… il se peut que j’aie d’autres défauts d’ailleurs mais celui là, c’est clair. Je n’ai rien à dire à mes copains de vingt ans que je ne vois plus depuis trente ans. Je n’ai rien à dire à mes copains de trente ans que je ne vois plus depuis vingt ans.
    J’ai toujours actuellement les potes que j’avais à 45 ans mais d’autres se sont greffés depuis et les plus vieux me lassent…
    Le couple que nous formons avec la femme que j’aime depuis plus de 30 ans n’est plus le même, vraiment, la chance que nous avons c’est je crois, que nous avons évolué ensemble.
    Ce qui m’intéresse très égoistement c’est l’intensité d’une relation et quand ça s’amollit bof… bof !

    Bleck

  3. Comme j’oublie tout au fur et à mesure, j’ai toujours 20 ans dans ma tête 🙂 Mais au fond, quelques couches de sédiments se déposent petit à petit: du cynisme, de la tristesse, de la fatigue, de la douleur, de la solitude… mais aussi de l’amitié, de la patience, de la connaissance, de l’expérience, du pardon, de la chaleur, des rires… A la surface, je suis toujours la même et je suis heureuse de tout oublier très rapidement 🙂

  4. Vaste sujet !
    Tu recevras sans doute autant de réponses différentes que de personnes qui répondront à tes interrogations 🙂

    En ce qui me concerne, je crois qu’il y a une certaine constance dans ce que j’étais ado et ce que je suis devenue adulte. Je suis quelqu’un de « carré », et je l’étais déjà même enfant. J’aime ce qui est structuré et quand je sais où je vais. Je n’aime pas les gens brouillons ou dispersés (ou du moins j’ai plus de mal à échanger / communiquer / travailler / vivre avec ces personnes).
    En revanche, malgré ce trait de caractère qui me définit, j’ai évolué en prenant de l’âge. C’est d’ailleurs une démarche personnelle : je veux évoluer, ne pas stagner dans les états qui ne me conviennent pas. J’essaie de toujours aller de l’avant, d’apprendre de mes erreurs et de ne pas m’appesantir sur les regrets ou remords.

    Pour ce qui est des amitiés de longue date, j’en ai conservé quelques unes. C’est difficile à maintenir, avec la distance et les aléas de la vie, le fait qu’on écrive moins qu’avant, comme on disait ailleurs. Mais je suis de ceux qui croient fermement aux liens de l’amitié. Je compte mes véritables amis sur les doigts d’une seule main, mais ceux-là savent qu’ils pourront réellement toujours compter sur moi.
    Curieusement, ceux que je considère comme de vrais amis ne sont pas ce que je vois le plus souvent 😉

  5. Joli nouveau décor ! Transformation des plus réussies.
    J’aime beaucoup la réponse d’Isis. Elle ressemble beaucoup à celle que j’aurais pu formuler.

  6. Je côtoie nombre de mes amis d’enfance, certain avec un réel plaisir, d’autres non. Ont ils changés, ai je changé ?…Sans doute.
    Bizzzzz

  7. Comme Bleck, je tourne la page facilement, sans regrets, à jamais. Ce n’est pas calculé, c’est naturel.

    Sauf que… l’an dernier, dans un café, un type s’est installé à la table voisine avec sa conjointe. J’ai reconnu un ami d’enfance, un gars fort symphatique. Nous avions passé notre enfance et notre adolescence ensemble. Il avait pas mal changé mais je le reconnaissais. Je ne lui ai pas adressé la parole, j’ai plutôt épié ce qui se passait à sa table. Il n’avait pas changé et aurait certainement été heureux de me parler. J’ignore pourquoi, j’ai préféré rester anonyme, je sentais que j’avais un avantage…

    Grand-Langue

  8. Tout comme toi, j’ai bien trop souvent déménagé tout au long de mon enfance (et ensuite aussi) pour avoir des « amis d’enfance ». Tout comme toi aussi, il m’est arrivé de regretter de ne pas avoir ce lien que j’imagine particulier. Mais je crois que mon regret est plus dû à la curiosité qu’autre chose car, pour ma part, j’ai beaucoup changé et cela fait que la rencontre avec des gens de mon passé est forcément bien plus compliquée, surtout avec ceux qui n’ont pas « bougé ».

    Or, sans que je ne me le sois jamais formulé avant d’être adulte, évoluer a toujours été un moteur très important pour moi car le seul objectif que j’ai jamais eu dans ma vie était de vivre en harmonie avec moi-même et ce qui m’entourait. Et cela impliquait forcément un long chemin et beaucoup de changements ;D.

    C’est peut-être la raison pour laquelle, même si j’adorerais l’idée de rencontres genre « 20 ans après », je ne pense quasiment jamais aux gens qui ont fait partie de mon passé. C’est peut-être aussi pour cela aussi qu’il m’est aussi facile de tourner la page, même si je m’estime fidèle en amitiés. C’est juste que je n’aime pas l’idée de maintenir artificiellement des liens.

  9. Ton billet me parle , surtout en ce moment
    j’ai revu mon vieux copain de jeunesse , il m’a dit  » tu ne changes pas  » lui non plus n’avait presque pas changé , pour autant on ne partage pas autant qu’avec d’autres , j’aime apprivoiser de nouvelles personnes , apprendre à la connaitre en douceur , c’est peut être cela qui change quand on vieillit , on ne veut pas aller trop vite , on est moins dans le besoin de se sentir en compagnie
    j’ai des amis de 30 ans , je sais que je ne les perdrais jamais , faut juste qu’on ne perde pas le lien , ils font partis de mes précieux

    Je n’aime pas pour autant les retrouvailles programmées
    Tu ne dois beaucoup changer toi , tu as quelque chose de constant il me semble mais je ne t’ai pas connue à 20 ans , c’est juste une intuition

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s