C’est pas moi qui me suis cassĂ©e la figure, c’est le mur

La fin de la semaine derniĂšre est, en ce qui me concerne, sortie du train train habituel…

Photo0915Le jeudi matin PĂŽle s’Ă©tait rappelĂ© de moi et m’avait donnĂ© un rdv tĂ©lĂ©phonique aprĂšs m’avoir laissĂ© complĂštement tombĂ© depuis longtemps… Je n’Ă©tais pas ravie d’avoir une nouvelle dame en ligne. J’aimais bien l’ancienne bien qu’elle ne m’ait servi Ă … pas grand chose. Photo0916Le jeudi aprĂšs-midi je me dirigeais vers la quartier du chĂąteau oĂč je devais apporter mes 30 aquarelles et huiles chez le copain qui organisait l’expo chez lui. (5 autres habitants du mĂȘme petit quartier accueillaient 5 autres artistes).

Photo0917Photo0918 - Copie Quelques tasse de thĂ© plus tard je regagnais le quartier des Halles pour me rendre Ă  l’Ă©cole, avant de faire une Ă©tape Ă  la BM. J’Ă©tais vraiment nase et ne rĂȘvait en fait que de rentrer Ă  la maison (Les raison de ma grande fatigue actuelle sont peut-ĂȘtre du Ă  mon arrĂȘt du mĂ©doc pour la  thyroĂŻde, Ă  vĂ©rifier avec la prise de sang prĂ©vue, bref). Mais je n’aime pas ratĂ© les cours de nu et donc je m’y suis rendue. Grand bien m’en a pris car en en sortant 2 plus tard j’Ă©tais ravigotĂ©e.Photo0922L’Ă©cole vue depuis le 3iĂšme Ă©tage de la BM. Vous pouvez remarquer le fronton dans la cours, si caractĂ©ristique de la rĂ©gion.

110_6808Je fais des progrĂšs en dessin, en revanche en photo ça ne s’arrange pas! DĂ©solĂ©e pour la piĂštre qualitĂ©… Il y avait 2 modĂšles femmes qui sont trĂšs sympa et avec qui j’ai bien papotĂ© Ă©tant arrivĂ©e en avance. Ce fĂ»t un cours trĂšs sympa et je suis contente des dessins que j’ai fait ce soir lĂ .

Vendredi matin j’Ă©tais Ă  nouveau complĂštement nase avant d’avoir commencĂ© la journĂ©e et la perspective de la soirĂ©e de fĂȘte qui m’attendait (l’expo) n’y changeait rien : Je tenais mal sur mes guiboles et aurais volontiers zappĂ© le cours de dessin du vendredi matin. Mais j’aime tellement ce cours que je m’y suis tout de mĂȘme rendu : bien mal m’en a pris.

AprĂšs avoir garĂ© ma voiture et mis 2 euros dans le parcmĂštre, je traversais la rue pour revenir mettre le ticket bien en vu dans ma voiture quand au moment de poser le pied sur le trottoir, je trĂ©buchais, pensais pouvoir me rattraper mais continuais Ă  trĂ©bucher face au mur pour finalement me projeter violemment Ă  quatre pattes la tĂȘte dans le mur… Dire que le choc a Ă©tĂ© violent est un euphĂ©misme. Je suis restĂ©e par terre, Ă©berluĂ©e de ce qui venait d’arriver, tout le corps douloureux et le cĂŽtĂ© droit de mon visage mĂ©chamment endolori… (Ce matin un beau coquard est finalement apparu autour de mon Ɠil droit.) J’Ă©tais trĂšs trĂšs secouĂ©e par le choc.

Je me suis rendu au cours, puis Ă  la pharmacie, puis au cours, puis j’ai renoncĂ©. J’ai appelĂ© El Marido Ă  la rescousse : j’Ă©tais vraiment choquĂ©e et me sentait « dĂ©faillante ». J’ai abandonnĂ© ma voiture en ville, El M. m’a ramenĂ© et j’ai passĂ© 2 heures chez le toubib. Je vous passe les dĂ©tails mais tout cela Ă©tait vraiment vraiment … Pfiou. Ma tĂȘte et ma mĂąchoire trĂšs douloureuse (toujours douloureuse aujourd’hui), le cĂŽtĂ© de mon visage enflĂ© virant progressivement au verdĂątre… L’ongle du pouce  retournĂ©, l’Ă©paule gauche trĂšs douloureuse (impossible de lever le bras avant aujourd’hui) et la droite tumĂ©fiĂ©e, bleue… Les genoux bien amochĂ©s (noir-violets aujourd’hui) C’Ă©tait pas le super pied pour se prĂ©parer Ă  MA grande soirĂ©e… Mais heureusement j’ai un mari gĂ©nial Ă  mes cĂŽtĂ©s, un amour de mari et j’ai retrouvĂ© mon calme, me suis reposĂ©e.

Merci Ă  Jeanne aussi de m’avoir lancĂ© un petit message m’encourageant Ă  me faire belle 😉 (C’Ă©tait pas gagnĂ© : vive le font de teint!!) Je me suis donc faite belle! Bon d’accord ma façon de me faire belle diffĂšre lĂ©gĂšrement de ce qu’on entend gĂ©nĂ©ralement par « se faire  belle » :

110_6810J’avais mis mes boucles d’oreilles fĂ©tiches fabriquĂ©es par moi avec des porte-clĂ©s trouvĂ©s au Rastro il y a 25 ans et que j’ai souvent mises comme des grigris de gaitĂ©… Une robe en coton noir fluide jusqu’aux chevilles et des bottes Kickers noires que j’adore… Du Khol et voilĂ ! Pas de rouge Ă  lĂšvres, j’ai perdu l’habitude d’en mettre depuis un an. On ne voyait presque pas grĂące Ă  ma frange (et au fond de teint) que j’avais le visage plutĂŽt enflĂ© et commençant Ă  virer au vert…

bottes-kickers-lockness-cuirDemain je vous raconte l’expo.

Prenez soin de vous et marchez d’un bon pied! Adishatz et poutounade!