Vendredi 6, entre la gare et le Grand-Théâtre

Quand le train est entrĂ© en gare, j’Ă©tais toute contente de m’ĂŞtre positionnĂ©e devant la bonne porte… Comme une habituĂ©e… ExcitĂ©e comme une puce. La gare de Bordeaux a un peu changĂ© au fil des annĂ©es, mais ça reste tout de mĂŞme la mĂŞme et je suis revenue plusieurs fois dĂ©jĂ  par ici…Photo0944Je connais plus que bien cette gare… D’abord parce que je l’ai souvent empruntĂ© pour me rendre Ă  LR, Paris ou Madrid et ensuite parce que j’ai habitĂ© plusieurs annĂ©e de l’autre cĂ´tĂ© de la rue un appart très sympa et qu’avant que j’y habite j’y allais dĂ©jĂ  chez mon frangin… Il fut une Ă©poque ou presque tous les jours j’achetais Ă  la gare mes clopes Ă  n’importe qu’elle heure ou des romans du Masque… Je n’avais pas la tv quand j’Ă©tais Ă©tudiante et lisais beaucoup.

Bref me voilĂ  donc bientĂ´t devant la gare, entre chien et loup : l’air est tiède, le parvis animĂ©, les trams ralentissent et s’arrĂŞtent, les bus dĂ©marrent, les touristes hĂ©sitent, les gens font la queue pour acheter des tickets de transport aux bornes… Un gamin d’une dizaine d’annĂ©es, pas très clean et très Ă  l’aise, explique Ă  tout le monde comment ça marche en attendant que quelqu’un lui offre un ticket. La femme devant moi craque et lui en donne un : il bondit dans un tram et disparait… J’aurais cru qu’il frauderait. Il parait qu’Ă©normĂ©ment de gens fraudent, pas seulement les gamins un peu paumĂ©s…

Derrière moi il y a des espagnols. J’achète mon ticket 10 voyages. Un jeune sdf vient vers moi et me demande 50 centimes. Il n’a pas des prĂ©tentions très Ă©levĂ©es, mais je n’ai mĂŞme pas 10 centimes dans mon porte monnaie. Je suis dĂ©solĂ©e et le lui dit.

-C’est pas grave. Dit-il. Vous ĂŞtes très jolie.

-Oh, merci!

-Bonne soirée!

-Bonne soirée!

Est-ce que j’aurais pu ĂŞtre accueillie Ă  Bordeaux d’une plus belle façon? Ce welcome to Bordeaux me remplie le cĹ“ur d’allĂ©gresse : en route! Je monte Ă  mon tour dans le tram, direction les quais!

Photo0945J’envoie un sms Al Marido pour lui dire que suis dans la place (Yo yo!)… Il est encore Ă  Pessac, je dĂ©cide de stopper Ă  Saint-Michel : pèlerinage!

Photo0946Saint-Michel fĂ»t après la guerre le quartier espagnol, j’y suis allĂ©e les premières fois avec mon big frangin mangĂ© dans des « cantines espagnoles » on y mangeait super bien pour le prix d’un ticket de restau U ou Ă  peine un peu plus. C’Ă©tait Ă  la fois très froid et très convivial. Y mangeait surtout des hommes seuls, des ouvriers et des Ă©tudiants… Peu Ă  peu les espagnols se sont intĂ©grĂ©s et fondus dans « la masse ». Dans les annĂ©es 80 dans les bus, les rues, sur les bancs, on entendaient beaucoup de vieux espagnols parler en mĂ©langeant le français et l’espagnol. Maintenant il ne reste plus que les noms de famille, leurs descendant sont français . Comme El Marido. Brefs, les espagnols ont Ă©tĂ© remplacĂ©s par la nouvelle vague d’immigration d’Afrique du Nord et c’est Ă  St-Mich qu’il faut aller pour boire un thĂ© Ă  la menthe vĂ©ritable ou pour habiter si on cherche un loyer pas cher dans le vieux Bordeaux… Dans un quartier chaleureux mais oĂą certains n’aiment pas s’aventurer. J’ai habitĂ© juste de l’autre cĂ´tĂ© du cours Victor Hugo, rue de la Rousselle (quartier St-paul) un quartier qui fait le lien avec St-Pierre plus Ă©tudiants, plus arty…

Bon bref, je suis descendu Ă  l’arrĂŞt, St-Mich et je suis rentrĂ©e dans ce vieux cher quartier par la rue des Allamandiers… Et lĂ  quelle ne fut pas ma surprise de constater que toute la place n’Ă©tait qu’un Ă©norme chantiers! Et qu’il fallait en faire tout le tour pour repartir par la rue de la Fusterie. Je marchais d’un pas ferme et rapide (mon sourire bĂ©at plus ou moins cachĂ©… Faut pas non plus avoir l’air d’une touriste benĂŞte!).

Photo0951  Photo0948 Saint-Michel n’est pas une Ă©glise ou une cathĂ©drale, c’est une basilique. Pour moi ça ne fait pas une grande diffĂ©rence, car je ne sais pas quelle diffĂ©rence cela fait justement. Normalement quand il n’y a pas de travaux il y a le samedi matin un des plus chouettes marchĂ©s de Bordeaux sur cette place. La flèche, que j’ai trouvĂ© assez ravagĂ©e par le temps est un comme un phare pour les voyageurs. On la voie d’extrĂŞmement loin. Quand on passe « par Bordeaux » sans s’arrĂŞter (comprendre qu’on passe par la rocade), je fais une fixette sentimentale sur la flèche…

Bordeaux_-_basilique_Saint-Michel(photo Wiki) Basilique Saint-Michel de Bordeaux vue de la rive opposée.

La basilique partage avec la cathĂ©drale Saint-AndrĂ© (de Bordeaux) la particularitĂ© d’ĂŞtre dotĂ©e d’un clocher indĂ©pendant du sanctuaire ou campanile. S’Ă©levant Ă  une hauteur de 114 mètres, il est considĂ©rĂ© comme le plus haut du Midi de la France et comme l’un des plus hauts de l’hexagone. (Wiki)

J’aime ce quartier, que d’aucun trouve un peu louche. Il ne m’a jamais fait « peur ». Je m’y suis toujours sentie plus en sĂ©curitĂ© que dans les quartiers bourgeois complètement dĂ©sert la nuit ou seuls les rats traversent les rues. A Saint-Mich’ aussi il y a beaucoup de rats mais il y aussi beaucoup de gens.

La place devrait ĂŞtre terminĂ©e en 2015! En attendant les archĂ©ologues s’en donnent Ă  cĹ“ur joie : plein de squelettes! Et les commerçants sont malheureux

J’accĂ©lère le pas et traverse le cours Victor Hugo : mon cĹ“ur se gonfle d’amour pour ces vieilles pierres, ces passants, la vieille pharmacie du chinois, toujours aussi miteuse, les petits commerces de proximitĂ©. Rue de la Rousselle, El Marido est dans le tram de Pessac direction le Grand-Théâtre et le tram peut aller plus vite que moi mĂŞme si il est beaucoup beaucoup plus loin pour l’instant! Mon pas est assurĂ©. Je passe devant l’immeuble ou j’ai vĂ©cu entre septembre 93 et Juillet 98… Pas de lumière la haut… Un pot de peinture sur la fenĂŞtre. Je me presse. Dans ce quartier rien ne change. Comment des immeubles 18ièeme et des pavĂ©s pourraient changer? Je me sens comme dans un cocon rassurant, complètement chez moi.

Je passe la rue Ausone, Alsace-Lorraine, La porte Cailhau… Je vole presque vers Saint-Pierre. La rue du Parlement Saint-Pierre, le petit cafĂ© du coin ne fait plus tabac, mais y’a toujours des jeunes dedans… La nuit est tombĂ©e. Je bois tout des yeux. J’arrive place du Parlement Saint-Cath : la plus belle que belle! Je croise des espagnols.

Place-du-Parlement-a-BordeauxMe voilĂ  rue Saint-RĂ©mi, je cours presque. Nouvel sms : Non j’ai le temps. Et je dĂ©boule, extatique rue Sainte-Cath : Bordeaux me voilĂ !!!! Photo0953Rue Sainte-Cath

Allez hop, puisque j’ai le temps un petit tour pas les Galerie L. Tout est trop beau dedans, tellement chic! Rien Ă  voir avec les petites Galeries de LR ou de Pau… LĂ  c’est « grand luxe! ». Je croise des espagnols.

Photo0952En vitrine des GL.

Me revoilà dehors, sur la place de la Comédie.

Photo0955A ma gauche le cours de l’Intendance ou Mi Hermano El Vaquero a eu son premier appart sous les toits avec ses copains chevelus Ă  la fin des annĂ©es 70 ou au dĂ©but des 80. L’intendance est sublimement beau avec les lumières de NoĂ«l! Devenue piĂ©tonne Ă  partir du tram, c’est l’avenue super chic de Bordeaux. On y trouve les beaux magasins… Je n’ai jamais rien Ă  y acheter (et pour cause!) mais c’est quand mĂŞme super beau et autrefois j’allais y manger un hamburger avant d’aller au cinoche… Je crois qu’il n’y a plus de Quick ou autres sur le cours.Photo0956A ma droite cette magnifique sculpture-statue que je trouve Ă©poustouflante. je vous dirais bientĂ´t de qui elle est (quand je le saurai ;-)) Des espagnols Ă  cĂ´tĂ© de moi prennent la mĂŞme photo.Photo0958 Derrière la statue : Le cours du Chapeau Rouge…Photo0960De l’autre cĂ´tĂ© de la rue : Le Grand-Hotel de Bordeaux. Un truc de gros plein de soupe mais qui fait quand mĂŞme son effet. Il n’existait pas quand j’Ă©tais bordelaise.

Photo0961Et le super tram. Je suis devant le Grand-Théâtre (un peu comme la place Saint-Michel Ă  Paris) et j’attends mon homme.