Plus qu’hier, moins que demain

J’ai des copines qui ont des filles, des belles sƓurs qui ont des filles. Quand elles passent une journĂ©e avec leur fille, en tĂȘte Ă  tĂȘte, pour dĂ©jeuner au restau et faire les magasins… Elles disent qu’elles font une journĂ©e « entre filles ». Moi j’ai pas de fille, je suis l’heureuse maman d’un p’tit gars, qui est le plus chouette petit gars du monde (c’est comme ça une maman charentaise, c’est fier). Alors quand on passe un mercredi en ville tous les deux, ça a pas de nom mais c’est trĂšs chouette.

Hier on est parti vers 10h pour aller chercher un livre Ă  la super petite librairie, chez les supers libraires qu’il y a dans le centre de PĂŽ. HĂ© oui le grand boycotte de la « world company » a enfin commencĂ© chez Mahie… (Il Ă©tait temps!). Parfois il faut donnĂ© un coup au fond de la piscine… Pour remonter, autrement on crĂšve. Et il y a un an et demi a ouvert une minuscule libraire, L’Escampette, super sympa (la seule libraire « de quartier » de la ville… Autrement il y a 3 ou 4 « gĂ©ants ». Et donc je prĂ©fĂšre commander chez eux, prendre mon temps, avoir un prĂ©texte pour retourner flĂąner Ă  PĂŽ et arrĂȘter d’engraisser « le monstre » tout en faisant vivre de vrais libraires.

Ah oui on avait commandé ça pour El Hijito :

kaC’est le troisiĂšme tome d’une sĂ©rie qu’il vient de commencer . Il est sorti avant hier. C’est de l’Ă©crivaine suĂ©doise qui a Ă©crit « Le mec de la tombe d’Ă  cĂŽtĂ© » et dont j’ai lu tous les bouquins et que j’adore et qui est une femme extra avec qui j’ai eu la chance de discuter lors d’une invitation en librairie il y a un ou deux ans… Je le recommande Ă  ceux et celles qui ont des enfants autour de 10 ans.

Ensuite nous sommes allĂ©s manger des sushis  Ă  volontĂ© pour 12€90!! J’adore et El Hijito est extatique juste Ă  l’idĂ©e d’y allĂ©e. D’ailleurs il y avait d’autres personnes avec des petits… Le bar tournant, les sushis… Au poisson crus, ou pas : les gosses adorent!

Photo0894Ensuite on a Ă©tĂ© achetĂ© des fringues parce que c’Ă©tait les soldes. C’est vrai ce n’est pas la partie qu’El Hijito prĂ©fĂšre… Mais on a fait ça entre 13h et 14h30 et Ă©viter « la foule », soit dit en passant faire les soldes Ă  PĂŽ c’est du petit lait : y’a JAMAIS de « monde » Ă  Pau, donc mĂȘme dans les grandes enseignes Ă  la mode c’est pas fatigant.

L’Ă©tape suivante Ă©tait la mĂ©diathĂšque, dont je vous ai dĂ©jĂ  parlĂ© qui est toute jolie et que j’adore mĂȘme si la premiĂšre fois j’Ă©tais un déçue : maintenant j’y suis retournĂ©e trĂšs rĂ©guliĂšrement et je l’adore. Vous remarquerez si vous lisez ce blog depuis longtemps que je commence finalement par avoir de la tendresse pour la « grande ville » qui est prĂšs de mon petit bled toujours aussi pourri, lui. HĂ© hĂ© faudrait pas non plus que je dĂ©lire! 😉 Oui je commence Ă  me sentir vraiment chez moi. C’est que la ville c’est BEAUCOUP amĂ©liorĂ© ces derniĂšres annĂ©es.

Photo1053Ma mission Ă©tait d’aller y emprunter ce bouquin (trĂšs court) que j’avais feuilleter Ă  BX et qui m’avait fait bien sourire et de prendre aussi celui qui suit qui me faisait envie.

divorce-a-la-musulmane-a-viale-marconiSur le chemin vers le parking souterrain qui se trouve ĂȘtre sous les halles nous nous sommes arrĂȘtĂ©s dans un pharmacie parce que j’avais la gorge qui grattait affreusement et trĂšs trĂšs chaud. J’avais dĂ©cidĂ© que mĂȘme si depuis NoĂ«l ça allait pas vraiment mieux (ORL) je refusait de retourner ENCORE chez le toubib de brousse. Ensuite on a fait 3 courses chez un congĂ©lateur du « nord » de la France qui se trouve ĂȘtre un de mes meilleurs copains. Puis Ă  la maison j’ai fait une bonne grosse thĂ©iĂšre, on a mis au four une galette (brioche! Ici c’est le sud) des rois et pis j’ai pas eu le temps de boire mon thĂ© parce que c’Ă©tait l’heure du ping-pong et lĂ  j’aurais du me douter qu’il commençait Ă  y avoir un problĂšme dans le potage…

Je devais retrouver une copine au pinge-ponge et en fait au bout d’une demie elle m’a appelĂ© sur le portable pour me dire qu’en fait si je pouvais passer prendre le thĂ© chez elle et alors j’ai pensĂ© Ă  mon thĂ© super bon que j’avais pas bu et Ă  ma brioche toute chaude sortant du four… Mais elle pouvait pas venir chez moi et comme c’est ma copine et que j’avais envie de blablater agrĂ©ablement devant son poĂȘle, j’ai Ă©tĂ© prendre le thĂ© avec elle et puis j’ai recherchĂ© El Hijito et puis on est rentrĂ© et puis j’ai pensĂ© que j’Ă©tais Ă©puisĂ© par ce foutu rhume/mal de gorge MAIS que j’avais passĂ© une journĂ©e DE-LI-CIEU-SE avec mon petit bonhomme (qui a choisi une veste verte granny smith  superbe) et que c’Ă©tait gĂ©nial cette belle journĂ©e par 19° et le thĂ© avec la cops’… C’est alors j’ai Ă©tĂ© intriguĂ©e par mon Ɠil : avait-il un truc dedans? Et donc je allĂ©e Ă  la SDB voir ça : et lĂ  j’ai vu mon Ɠil droit qui avait comme de la crĂšme anglaise dedans (bon appetit!) et j’ai pensĂ© MMMMMMMMMMMMMMMMMMMMEEEEEEEEEEEEEEEEEEEERDE!!! Demain matin je vais devoir encore aller chez le toubib de brousse!!! (Qui est charmant mais chez qui on attend trop)

Cela dit El Marido a assurĂ© comme d’hab et est reparti en arrivant, pour la pharmacie pour que je mette des gouttes dans mon Ɠil parce que ça craignait grave. Je vous raconte pas aujourd’hui…

Je ne dirais qu’une chose : c’est quand on ne peux plus parler qu’on se rend compte Ă  quel point on est bavarde. Et aussi :  c’est chiant de pas pouvoir gueuler « Hijito!!! Met la table!!!!!! » Faut se dĂ©placer pour aller le murmurer, ce qui est beaucoup moins convaincant…

Et aussi :

ça fait douze ans et demi ou par lĂ  qu’EL Marido et moi nous sommes embrassĂ©s pour la premiĂšre fois dans une station de RER et je l’aime toujours autant. Non : je l’aime encore beaucoup plus. Et puis allons y dans la niaiserie gerbante Ă  fond : et beaucoup moins que demain. Na!

medaille-plus-qu-hier-moins-que-demain-228Quand j’Ă©tais gamine on voyais souvent ce genre de mĂ©daille au cou des femmes, je les trouvais Ă  la fois hideuse et fascinante. C’Ă©tait moche mais en mĂȘme temps j’adorais l’idĂ©e et je pensais que les femmes Ă  qui on faisait cadeau d’une mĂ©daille comme ça devait ĂȘtre vraiment trĂšs heureuse dans leur couple et je trouvais ça magnifique. Hideux visuellement et magnifique comme symbole d’amour et de tendresse.

Sur ce, mes bons « abis », je vous fait des poutous plein d’horribles microbes verts et gluants. Adishtz et prenez soin de vos rĂȘves!!!