Une chanson douce que me chantait ma maman

Non ma maman ne me la chantait pas mais c’est quand mĂȘme une chanson douce :

Aujourd’hui je ne vais pas parler de ValĂ©rie, sinon pour dire que… J’ai le mĂȘme Ăąge qu’elle (oui je sais Ă  cĂŽtĂ© de moi on dirait une vieille peau…) et que malgrĂ© la vacherie que je viens de lĂącher : je compatis avec elle… MĂȘme si bon, c’est un peu hypocrite de ma part, je le reconnais…

En dehors de ça : la BĂ©arn est sous les eaux. Dans mon patelin nous somme sur une colline ou appelĂ© ça comme vous voudrez (comme dirait ValĂ©rie)… Alors on est pas inondĂ©… N’empĂȘche que quand j’Ă©tais chercher El Hijito Ă  l’Ă©cole ça ruisselait façon torrent dans la vieille citĂ©…

Autrement je viens de passer une heure et demie Ă  la cuisine (c’est passionnant) pour confectionner une tourte façon « empanadillas » et ça c’est plutĂŽt une bonne nouvelle pour nous 😉 (Y’a aussi de la soupe, pour faire plaisir au fils)

110_6933HĂ© oui photographe culinaire c’est un mĂ©tier sĂ©rieux!!! (Pas le mien!)

Autre sujet qui m’interpelle bien que ça n’ait strictement rien Ă  voir avec la choucroute : Nadia Comaneci. Vous vous rappelez Ă©videmment de cette petite gymnase mĂ©daille d’or aux jeux olympique de MontrĂ©al en 76?

Nadia_Comaneci_1977L’autre jour j’Ă©tais chez le coiffeur, Ă  la grande ville, parce que je vais pas chez le coiffeur au village non plus, on a un standing Ă  respecter… Et alors que j’avais un look improbable, emmaillotĂ© dans une large blouse blanche, les cheveux crĂ©meux sur la tĂȘte, mais nĂ©anmoins d’une beautĂ© fatal… je feuilletais un magazine fĂ©minin -j’avais le choix entre Vogue, Voici, Elle, Le Figaro Madame (poua) et Gala… Je tombe sur un article sur la dite Nadia…

Je me suis revu Ă  11 ans devant ma tĂ©lĂ© blanche super design fascinĂ©e, comme toute la famille par la grĂące et la perfection de cette gymnase qui dĂ©crochait les mĂ©dailles d’or les unes aprĂšs les autres! Elle Ă©tait parfaite, magnifique, inspirante : n’importe qu’elle petite fille aurait voulu marcher sur la poutre comme elle et voler entre les barres asymĂ©triques comme elle. J’Ă©tais nulle en gym (enfin pas trĂšs bonne, pas nullissime non plus comme Dominique Dupoteau* qui n’arrivait vraiment pas Ă  ce bouger (il en faut toujours une). J’Ă©tais juste dans la moyenne en fait… Mais c’est certain qu’en cours de gym, on s’imaginait un peu toute ĂȘtre Nadia Comaneci quand la prof disait qu’on allait faire du ruban ou des enchainements… Bon le rĂ©sultat Ă©tait trĂšs loin d’ĂȘtre le mĂȘme…

Nadia_Comaneci

« Comaneci est active dans diffĂ©rentes organisations de charitĂ©. En 1999, elle devient la premiĂšre athlĂšte invitĂ©e Ă  s’exprimer aux Nations unies. Elle a mis en place une clinique Ă  Bucarest pour aider les enfants Ă  se faire soigner gratuitement15. La Roumanie en 2003 lui a attribuĂ© le rĂŽle de consul gĂ©nĂ©ral honoraire aux États-Unis chargĂ© des relations bilatĂ©rales tout en restant en Oklahoma34.

Dans le monde de la gymnastique, elle occupe le titre de président honoraire de la fédération roumaine de gymnastique, président honoraire du comité olympique roumain, ambassadrice des sports de Roumanie et membre de la fédération internationale de gymnastique. Elle est également invitée en tant que consultante sportive à la télévision.

À 45 ans le 3 juin 2006, elle donne naissance Ă  son unique enfant, Dylan-Paul, par cĂ©sarienne, fruit de son union avec Conner. (WikipĂ©dia)

NadiaNadia a aujourd’hui 52 ans et vie au USA.

Je crois qu’encore beaucoup de filles de sa gĂ©nĂ©ration ont envie de lui ressembler!

Sur ces belles considĂ©rations : Ă  table! j’ai faim!

Bon appétit à tous, bonne soirée et tuti quanti! Bisous, poutous, adishatz et prenez soin de vous!

*Évidemment c’est pas son vrai nom!