L’homme Ă  la moustache

J’aime pas faire des hommages Ă  n’importe qui…  Cavanna c’est autre chose, c’est un trĂšs grand bonhomme, comme Moustaki (le dernier dont j’ai pas parlĂ© dans ma rubrique nĂ©cro je suppose…)… Une gĂ©nĂ©ration qui part peu Ă  peu, c’est inĂ©vitable. C’est dĂ©jĂ  pas mal 90 ans, Non?

le hun

VoilĂ  Ă  l’heure qu’il est vous savez sĂ»rement dĂ©jĂ  tous que l’auteur de la Saga des MĂ©rovingiens : Le Hun blond, La hache et la croix, Le dieu de Clotilde, Le sang de Clovis, Les reines rouges, L’adieu aux reines… Cavanna est parti…

Cavanna mignonne allons voir si la rose

Quel humour il avait, quelle joie de vivre, quelle intelligence… Vous avez lu cette saga? C’est tellement chouette! Un vrai bonheur… Je l’ai lu quand j’attendais El Hijito : ses personnages m’ont accompagnĂ©s pendant ces 9 mois avec tout cette jouissance, toute cette vigueur Ă©blouissante…

img279wdDe gauche Ă  droite : Cavanna, Cabu, Fred et le professeur Choron

Bon je suppose qu’il Ă©tait plus connu pour les frasques d’Hara Kiri… je ne connais pas plus que tout le monde ce journal. Je suis un peu jeune pour en avoir connu « la grande Ă©poque ».

24871167« Cavanna fut considĂ©rĂ© par Pierre Desproges comme l’un des derniers grands Ă©crivains vivants : « Seule la virulence de mon hĂ©tĂ©rosexualitĂ© m’a empĂȘchĂ© Ă  ce jour de demander Cavanna en mariage. » Desproges, qui collabora Ă  Charlie Hebdo (premiĂšre mouture) pendant la derniĂšre annĂ©e (1981-1982), admirait le talent de Cavanna qu’il comparait Ă  un Rabelais moderne. Selon lui, Cavanna Ă©tait un des derniers honnĂȘtes hommes de ce siĂšcle pourri (le XXe) et l’inventeur d’une nouvelle presse » (Wiki) Pas mal non? Desproges Ă©tait aussi un grand homme…

plus-je-regarde-les-hommes-plus-j-aime-les-femmesEt voilĂ , pourtant elle tourne et le soleil brille ce matin… C’est comme ça, personne n’est Ă©ternel…

Adishatz les amis et achetez, empruntez, relisez, lisez, dĂ©couvrez ou redĂ©couvrez les bouquins de Cavanna : vous ne serez pas déçu, c’est un trĂšs bon Ă©crivain! Poutous, bisous et Ă  bientĂŽt…