MĂşsica! (Si vous aimezl’espagnol…)

Bebe, de son vrai nom, MarĂ­a Nieves Rebolledo Vila est une chanteuse et une actrice espagnole. J’aime beaucoup ses chansons. Son accent est parfois un peu difficile Ă  comprendre… Elle a pas vraiment l’accent de Madrid que je connais mieux et une tendance Ă  avaler les « s » et les « n » finaux comme les andalous qui n’a pas rendu ma retranscription et ma traduction très aisĂ©es!!!  Sans compter un espagnol  « de la rue, actuel » que je ne maĂ®trise pas autant que je voudrais! Oh oui, j’ai du Ă©couter plusieurs fois!

Mais voilĂ , je ne veux pas vous balancer une chanson en espagnol sans vous la traduire, car le sens, c’est quand mĂŞme important, non? J’espère que ça vous plaira autant que ça me plait! Bisous et poutous! Adishatz mes amis!

La niña de fuego te llama la gente Les gens t’appellent la fille de feu

AĂŻ niña de fugo…(2 veces) Ah fille de feu

No subestimes a esta bicha Ne sous estimes pas cette petite bĂŞte
aunque tenga poca chicha en la cintura MĂŞme si elle a peu de gras sur les hanches
Anda quĂ­tame la envoltura Allez enlève-moi l’emballage
y ya verás. Ya verás. (2 veces) Et tu verras, tu verras

Que por delante y detrás soy un animal Que par devant et par derrière je suis un animal
no una musa celestial. Pas une muse céleste
Y a mi salvaje me gusta sacar a pasear Et j’aime sortir mon cĂ´tĂ© sauvage en promenade
A subirse por los pinos a jugar con la rueda de los molinos. Le faire monter sur les pins et jouer avec la roue des moulins.

Yo monté en mi columpio de cuerdas Je suis montée sur ma balançoires de cordes
Y liarme alguna que otra juerga bajo las estrellas Et j’ai fait parfois la fĂŞte sous les Ă©toiles
En el mar y en el campo A la mer et Ă  la campagne
Y que el sol nos descubra bailando Et le soleil  nous découvre en train de danser

Y el viento que nos refresca to el mambo Et le vent qui nous rafraichit tout le « mambo »‘(????)
Mis pies, descalzos en el fango chapotean, Mes pieds nus barbotent dans la boue
Se balancean, mĂ­rame bien Ils se balancent, regarde-moi bien

Soy una princesa, guerrera, campera Je suis une princesse, une guerrière, une fille de la campagne
Oceánica, volcánica, eléctrica y muy suavecita Océanique, volcanique, électrique et très douce
Que cuando quiero soy una gatita, y ronroneo Et quand je veux je suis une petite chatte qui ronronne

No subestimes a esta bicha Ne sous-estimes pas cette petite bĂŞte
aunque tenga poca chicha en la cintura MĂŞme si je ne suis pas bien Ă©paisse
Anda quĂ­tame la envoltura Allez enlève moi l’emballage
y ya verás. Ya verás. (2 veces) Et tu verras, tu verras

A ver tontone, Allez petit idiot
Que cuando quiero llevo pantalones Quand je veux je mets un pantalon
Pero mas me gusta la faldita Mais j’aime mieux une petite jupe
Pa que me metas la manita por debajo Pour que tu mette la main dessous
Y me arranques to lo arrancable Et que tu m’arraches ce qui peut s’arracher

MĂ©tete dentro de mi Mets toi dans moi
Que quiero sentir, Je veux sentir
Si es verdad to(do) a tu verbo Si tout ce que tu dis est vrai
Saca la correa y átamela bien a las muñecas Enlève ta ceinture et attache-la bien à mes poignets
A ver si es verdad que me revuelves las pecas Voyons si tu vas vraiment me retourner les tâches de rousseur

Ven a juntar tu tierra con la mĂ­a Viens unir ta terre avec la mienne
Y a montar alguna garabĂ­a (??)

(??) fuerte chucho fort cabot(chien)
Que si lo haces bien te regalo un cucurucho Si tu te débrouilles bien je te donnerais un cucurucho* (c’est comme un cornet de glace artisanal mais sans la glace)
Y te achucho Et je te serre

Con mis piernas, con mi pelo Avec mes jambes, avec mes cheveux
Con mi lengua, lenguaje el que tu y yo vamos a inventar Avec ma langue, langage que toi et moi allons inventer
No me interesa que alguien lo quiera escuchar Je m’en fiche si quelqu’un veut l’écouter
Que es un lenguaje físico, carnal y brutal C’est un langage, physique, charnel et brutale

No subestimes a esta bicha
aunque tenga poca chicha en la cintura
Anda quĂ­tame la envoltura
y ya verás. Ya verás.
Ya verás, ya verás. (2 veces)

Frente a frente Face Ă  face
Ponte delante de mi Mets toi devant moi
ProvĂłcame pa que te envista Provoque-moi pour que je te Âż?
Pide pistas, no me avistas (¿?) Tu demandes des pistes, tu  ne m’aperçois pas (¿?)
Que yo te pico como una avispa. Je te pique comme une guĂŞpe

Avispada soy cuando quiero, Comme une guĂŞpe je suis quand je veux
Cuando quiero soy un mortero. Quand je veux je suis un mortier
Y machaco con mis ojos Et j’écrase avec mes yeux
a los impertinentes de miradas hirientes. Les impertinents aux regards blessants
Que no me importa lo que piense la gente. Je me fiche de ce que les gens pensent
que no me importa lo que piense la gente.
que no me importa lo que piense la gente.
AsĂ­ que no subestimes a esta bicha. Alors ne sous estimes pas cette petite bĂŞte

No subestimes a esta bicha Ne sous estimes pas cette petite bĂŞte
aunque tenga poca chicha en la cintura MĂŞme si elle a peu de gras sur les hanches
Anda quĂ­tame la envoltura Allez enlève-moi l’emballage
y ya verás. Ya verás. (2 veces) Et tu verras, tu verras

No subestimes a esta bicha
aunque tenga poca chicha en la cintura.
No subestimes a esta bicha
aunque tenga poca chicha.
No es traidor el que avisa. N’est pas traître celui qui prévient

Traduction 100% Mahie votre servante… J’essaierai de la complĂ©ter dans les prochains jour avec l’aide de Paloma. (Qui s’appelle autrement)