BientĂŽt la Saint-Valentin…

… Et le moment de faire un cadeau dĂ©licat et romantique Ă  sa douce oĂč Ă  son amoureux…

Il y a les cartes comme dans les pays anglo-saxons que nous ne pratiquons pas beaucoup en France… Qu’on s’envoie anonymement ou pas… Chacun doit avoir son valentin ou sa valentine…

En France tout le monde dit qu’il s’en fout, n’empĂȘche que si ce jour lĂ  l’ĂȘtre aimĂ© Ă  une douce attention on en est quand mĂȘme tout retournĂ©… Parce que c’est mignon, parce que c’est pas tous les jours non plus qu’on s’offre des fleurs ou une boite de chocolat…

Et puis (je ne porte pas de jugement) il y a les commerçants qui ont des idĂ©es « diffĂ©rentes »…  Comme en Dordogne… Est-ce de bon goĂ»t ou pas? La question ne se pose mĂȘme pas… C’est d’une vulgaritĂ© absolument sans nom, aurait dit ma mĂšre… « C’est  incroyablement vulgaire! »…

Ça a sĂ»rement trĂšs bon goĂ»t… (Cette remarque de ma part est d’assez mauvais goĂ»t, je l’avoue). La seule question qui vaille en fait est : en achĂšterais-tu? Toi lecteur, mon semblable mon frĂšre (Oui, c’est vrai, il faut avoir des lettres pour ĂȘtre complice :-P) De quoi?  Ben des « zizis » sarladais…

zizis« Il y a deux ans, le chocolatier Lemoine, situĂ© dans la Traverse, avait fait le buzz. Pour la Saint-Valentin, l’artisan, plus connu pour ses cannelĂ©s, proposait des pĂ©nis en chocolat trĂŽnant fiĂšrement dans la vitrine. Certaines mamans, relayĂ©es par les gendarmes, avaient fait remiser les friandises au fond de la boutique.

chez-le-chocolatier-patissier

A l’approche de la fĂȘte des amoureux, ce vendredi, l’artisan propose de nouveau ses chocolats en forme de pĂ©nis. Ils sont dĂ©sormais exposĂ©s plus discrĂštement dans la boutique. Toujours plus soft, ils sont mĂȘme appelĂ©s « zizi » Ă  prĂ©sent, et non plus pĂ©nis. Peut-ĂȘtre que ça plaira davantage aux mĂšres de famille soucieuses de protĂ©ger leurs enfants d’une telle « menace » en chocolat. » (Edition du Sud-Ouest d’aujourd’hui)

Bon lundi les amis! Adishatz et poutous!