Dans mon petit bled il y a…

4 ou 5 boulangeries dont 3 qui sont au mĂȘme type et ferment toujours en mĂȘme temps pendant les vacances…

Une Ă©picerie trĂšs bien rĂ©frigĂ©rĂ©e hiver comme Ă©tĂ© oĂč on trouve tout ce dont a besoin pour se dĂ©panner et oĂč je vais rĂ©guliĂšrement de peur qu’elle ne ferme faute de clients… Elle fait aussi les bouteilles de gaz, les clopes, les journaux et les magazines, le pĂ©tards pour les diablotins (pas les pĂ©tards pour les grands…)…

781_001

Ça a pas mal changĂ© depuis de temps! faudra que je fasse une photo maintenant!

Une pĂątisserie : qui fait des gĂąteaux Ă  se taper le cul par terre…

3 ou 4 mini-coiffeurs chez lesquels vous pouvez aller si vous voulez ressortir avec des mĂšches jaunes et oranges en alternance… Voir des mĂšches fluos… TrĂšs « tendance campagne »…

2 ou 3 archis trĂšs chic qui vivent dans de magnifiques fermes restaurĂ©es par leurs bons soins…

2 lunĂ©tistes qui sont il faut bien l’avouer pas les moins chers de la planĂšte…

2pharmacie (celle du haut et celle du bas…)

1 fleuriste : un homme qui fume sa clope sur son pas de porte avec un air revĂȘche et vend des fleurs toutes moches les yeux de la tĂȘte, la peau des fesses etc…

033_001

Je suis pas certaine qu’il reste du vert lĂ -bas derriĂšre!

… Et puis il y a…  Toutes les monstrueuses enseignes de la grande ville voisine : hyper marchĂ©, Mal bouffe, hyper de bricolage, hyper de jardinage, hyper de chaussures, etc etc…  mais pour ça il faut prend son char… Nous avons plĂ©thore de commerces immenses et sans Ăąmes… Des restaus dans des hangars coincĂ©s entre le gĂ©ant de la moquette et l’hyper des sanitaires… PoĂ©sie et charme assurĂ©!! Et ça pour moi c’est quasiment comment si ça n’existait pas. Je ne trouve pas que ça fasse parti de la commune vu qu’on ne peut pas y aller Ă  pied et que si on y va Ă  vĂ©lo on risque d’ĂȘtre Ă©crasĂ© par un des trĂšs nombreux Ă©normes camions qui empruntent la route…

Dans le village il y a aussi un bar oĂč se cĂŽtoient les lycĂ©ens en semaine et alcolo tout le temps… Personne d’autre n’aurait l’idĂ©e d’y boire un cafĂ©…

370_001C’est assez Ă©trange d’imaginer que du temps des charrettes qui ne polluaient pas, elles,  ce village Ă©tait trĂšs commerçant et les gens marchaient dans la rue!!! En tĂ©moignent les nombreuses façades anciennes dont on devine le passĂ© commerçant… BEAUCOUP de commerces disparus, depuis 40 ans ou plus…

Allez adishatz les amis, prenez soin de vous et des autres! Poutous et abrazos!