Journal d’un chercheuse d’emploi 2

grr

« Bon alors est -ce que tout le monde sait pourquoi il est là? »

Tout le monde prend la tête de « J’en ai aucune idée ». Ça m’énerve. « Bon, vos conseillers vous ont expliqué en quoi consistait cette prestation? » Encore la tête  » Non non non » sur mes coéquipiers. Ça m’énerve, je prends la parole. J’explique en quoi consiste la prestation en quelques mots et l’assure que je sais parfaitement pourquoi je suis là et que mon conseiller à parfaitement fait son travail et m’a également orienté vers la page perso de Paul pour lire le contenu de la prestation. Pff. Soupir(dans ma tête). J’ai l’impression d’être encore sur un bateau fantôme.  Ça va durer 3 mois, explique-t-elle, 1 matinée par semaine, en groupe une semaine, la suivante en entretien perso.

Le problème c’est qu’on est 17 inscrits. « Et que je ne peux en garder que 12 » continue-t-elle. Paul est au courant… Il connait très bien la situation et c’est parce qu »il y a toujours plusieurs désistements au cours de la prestation qu’il nous en envoie un peu trop… Je me retiens encore de rouler les yeux vers le ciel ou de soupirer bruyamment. « Comprenez-moi bien je ne veux chasser personne. Je sais comme il est dur d’être en recherche d’emploi depuis quelques années… Mais vous êtes 17 et j’ai besoin que 5 personnes se désistent ». Les culs s’agitent sur les chaises de bureau couvertes toujours du même tissus bleu roi. « Cette prestation consiste à répondre à un besoin de réorientation professionnel, à définir un projet clair. » « Si vous avez déjà un projet défini, cette prestation ne vous sera d’aucune aide »… 1 fille, puis un garçon se dénoncent : ils ont déjà un projet. On se croirait dans un jeu jeu télévisé pas très drôle. 1 troisième prend la parole : il a déjà un projet, une formation « Afepa » pour septembre.

Il faut encore que 2 personnes partent de leur plein gré. « Je ne veux forcer personne!  Bon but c’est de vous aider… Mais les textes prévoient 12 participants. Je ne ne peux pas excéder ce nombre. D’ailleurs ça ne serait pas intéressant, on serait trop. Paul le sait. » Isabelle (je lui donne un nom puisqu’elle ne nous en a pas donné) a la cinquantaine dynamique, le regard clair, les dents bien blanches, elle est mince, blonde, j’imagine qu’elle fait de l’équitation… Pourquoi pas de l’équitation…

Le téléphone sonne, elle repart dans le bureau à côté où elle a accueilli tout le monde. Au téléphone c’est une retardataire. La fille est perdue quelque part. « A la médiathèque? Mais non monsieur nous ne sommes pas à la médiathèque! » (Ah en fait c’est un monsieur) « Mais monsieur il fallait partir plus tôt! Mais enfin vous n’avez pas regarder votre convocation avant de partir? »… »Mais enfin monsieur nous ne pouvons pas vous attendre, vous avez 30 minutes de retard… Mais non je ne peux pas vous dire comment arriver ici! Vous vous rendez compte? Hé bien arrivez quand vous pouvez! »

La revoilà.

Un autre type a eu le temps de réfléchir et se dénonce : il n’a rien à faire ici. Il fait de longues missions d’intérim, ça ne lui plait pas, mais il ne peut pas « signer » pour 3 mois avec « la prestation ». « Mais alors pourquoi on vous a envoyé? » « J’aimerais me réorienter…  »

Isabelle refait le point sur le contenu du truc. Ca me convient à 100%.

Il est 10h05, « Le club de cinq » part. Ils n’auront aucun soucis avec Paul, c’était prévu de toutes façons. On est plus que 10, il y en a deux perdus dans la nature. Isabelle va faire les « contrats » individuellement dans son bureau. 5 partent fumer une clope. On reste 4 dans la salle. Heureusement que je gratte mon papier à toute vitesse.

Sur le tableau il y a écrit… (à suivre)

 

Publicités

10 commentaires sur « Journal d’un chercheuse d’emploi 2 »

  1. Si ça c’est pas du suspens… je suis sur le bord de ma chaise ! (Je pense que ta réorientation te donne une inspiration de romancière, tu vas faire un tabac !) 😀

  2. ça va durer trois mois ?
    Chouette c’est le feuilleton du printemps 😉
    « le club des cinq de trop « c’est quand même fou ce truc …

  3. On marche sur la tête… (maintenant, pour le type qui est en retard, je ne donne pas tort à la « meneuse de revue » l’est en retard l’est en retard, c’est une sélection comme une autre.)

    Bleck

  4. Je plains cette pov fille je n’aimerai pas être à sa place, la fille de paul avec qui je travaille est en dép depuis plusieurs mois trop de pressions, je la voit déambuler dans les rues, on dirai un zombie je crois qu’elle ne dort plus…

    1. @N : Oh mais non y’a pas de suspens… Rien de croustillant n’arrive par la suite…
      Ojala !

      @ DDC : ouii c’est assez étrange il faut bien l’avouer… Demain j’y retourne !! Youpi !!

      @Jeanne : 3 mois mais seulement une matinée par semaine… Enfin je crois, j’ai un doute… On verra demain si c’est la journée entière ou la demi-journée…

      @Hervé : oui je veux croire que je vais en profiter pour faire un gros travail de débroussaillage dans ma tête en tous cas !

      @Bleck : pourtant je ne crois pas du tout qu’elle l’est éliminé pour autant 🙂 Ce n’est pas une cruelle 😉 On verra si il est à l’heure demain !!!

      @Séia : bah je ne le plains pas car elle a un job et pas moi 😉 Cependant ça doit vraiment être éprouvant parfois de travailler dans de mauvaises conditions comme ça…mais ce n’est pas le pire des tafs je crois… Là elle ne voit que des gens plutôt motivés…
      Le boulot des conseillers de chez Paul qui sont en contact avec tous les demandeurs d’emploi doit demander plus d’adaptabilité…
      Sans parlé des ateliers où on devrait être 8 maxi où on se trouve à 25 avec un conseiller/formateur qui ne peut pas bosser et des chômeurs pas contents de se trouver si nombreux et donc d’être venu « pour rien » à une mâtiner où on devait bosser l’entretien d’embauche…

  5. Je me suis demandé si tu n’allais pas te désister mais ça aurait été trop bête, y aurait plus eu de série du printemps. 😉
    Ca me fait penser que je n’ai jamais raconté sur mon blog mes aventures au « job club » britannique…mais bon ça date d’il y a 20 ans!

    1. @Cristophe : je me suis dit « Si ça peut me donner l’envie d’avoir envie de me remettre à chercher sérieusement, alors je prends. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s