Journal d’une chercheuse d’emploi 4

don't worry be happy hé hé hé

Hier soir j’ai eu comme un doute? Et si en fait la « prestation » devait durer toute la journĂ©e? Je veux dire de 9h15 Ă  17h? J’ai cherchĂ© des infos sur le net, j’ai rien trouvĂ©. Mais soudain le doute s’installait en moi… Rho… Ça serait con parce que de 9h Ă  midi c’Ă©tait cool, El Marido s’occupait del Hijito et de son petit pote Iron, mais aprĂšs je devais prendre le relais vers 13h et puis Ă  15h j’avais une sĂ©ance de « ganchillo »* avec Paloma…

Mais non : si on avait eu Ă  rĂ©server notre journĂ©e entiĂšre, la maĂźtresse de cĂ©rĂ©monie nous l’aurait dit…Donc pas d’inquiĂ©tude!

Ce matin je suis arrivĂ©e Ă  9h10 en mĂȘme temps que mes nouveaux camarades, laissez-moi vous les prĂ©senter :

Isabo, la camionneuse, grande gueule, presque 50 balais, pas méchante mais relou, sérieuse, bosseuse, garçon manqué, mÚre de famille.

Candido, 35 ans, le gars trĂšs soignĂ© au grands yeux verts et Ă  l’air taciturne, il dit « Je suis trĂšs calme, mais faut pas m’Ă©nerver » (on prend note)

LĂ©oplod, l’avocat quinqua qui a fait un burn-out et ne veut plus entendre parler de son ancien mĂ©tier*. Il a  les rides du sourire autour des yeux.

Esteban, 28 printemps, « le » barbu latin du groupe (dans les annĂ©es 10 il faut avoir son barbu dans un groupe!) qui aime les animaux et la nature et se verrait bien globe trotteur.

Ludine, la timide (moins de 25 ans) qui a fait une formation de coiffeuse mais rĂȘverait  de dessiner le prochain WD.

Prune, la belle gosse blonde en minijupe (pas beaucoup plus de 20 ans) qui a vu la mort de trop prÚs et veut se réorienter complÚtement, mais va bientÎt repartir vers une grande métropole.

Jean, le quadra super sérieux qui rougit tout le temps et se remet complÚtement en question aprÚs quelques années trÚs dures.

Paul, le gars transparent dont je ne peux rien dire. Pourquoi?

LoĂŻc, l’obsĂ©dĂ© du sport, qui n’a pas l’air si sportif que ça mais ne parle que de sport quoi qu’il veuille dire. TrĂšs bavard. Un peu trop bavard…

Et puis il y a moi,  qui n’a pas pu noircir des feuilles sur place pour vous raconter tout ça… Car je suis studieuse et appliquĂ©e et que j’Ă©coute les gens quand ils parlent sans continuer Ă  Ă©crire mon « roman ».

Aujourd’hui plusieurs personnes on dit que j’aimais Ă©crire! HĂ© hĂ© : j’ai Ă©tĂ© repĂ©rĂ©e!

Bref  au dĂ©but de la matinĂ©e, Isabelle (car figurez vous qu’elle s’appelle vraiment Isabelle!***) nous a expliquĂ© ce que nous allions faire aujourd’hui : ce matin et … cet aprĂšs-midi! Oula!!!! Hum!!! « Excusez-moi, me permettez-vous de sortir un instant passer quelques coups de fil? J’ai soudain un gros problĂšme de logistique car je n’avais pas compris que nous Ă©tions lĂ  jusqu’Ă  17h! »

AprĂšs mes quelques coups de fil et autant de textos la situation n’Ă©tait pas du tout plus facile : du coup la journĂ©e Ă  Ă©tĂ© trĂšs « go go go! » Mais ma foi j’ai survĂ©cu! Je suis rĂ©-arrivĂ©e Ă  14h15 Ă  la « presta », j’ai rĂ©cupĂ©rĂ© les mĂŽmes Ă  17h30 et Titine a roulĂ© plus que de coutume…

Ah?! Je ne vous ai pas dit ce que nous avons fait et ce que j’en ai pensĂ©? Ben : A suivre alors!

* « crochet » en espagnol

* D’ailleurs j’ai changĂ© tous les mĂ©tiers et les prĂ©noms, par respect pour leur vie privĂ©e. Mais mĂȘme si les professions ne sont pas les bonnes on est dans le mĂȘme registre 😉

*** Oui enfin un autre prénom typique des filles nées dans les années 60.