Journal d’une chercheuse d’emploi 5

Lynda-Carter

Wonder Woman on a besoin de toi!!!

Je regarde ce matin ce que raconte Paul se son « blog »… Perdu entre 30 autres propositions indĂ©centes :

Aide documentaliste :

« POSTE RESERVE AUX PERSONNES BENEFICIANT DE L’OBLIGATION D’EMPLOI – A POURVOIR […] Vous serez chargĂ©(e) du traitement documentaire et matĂ©riel des collections des bibliothèque de section d’espagnol, d’anglais et de l’accueil gĂ©nĂ©ral de prĂŞt. Vos missions : – accueillir et orienter les lecteurs, assurer les recherches documentaires courantes – Ă  la banque de prĂŞt, participer Ă  l’accueil gĂ©nĂ©ral, aux inscriptions, au prĂŞt et au retour des documents – petit dĂ©pannage informatique et maintenance de 1er niveau des matĂ©riel mis Ă  la disposition du public – rangement des livres et des revues dans les bibliothèques de section – saisies dans le système intĂ©grĂ© de gestion informatisĂ© de la bibliothèque : commandes, localisations, exemplarisations, – participation au tri des collections et Ă  la recotation en DEWEY, cotation, Ă©quipement des livres, signalĂ©tique – Ă©dition de produits documentaires. Semaine: 8h00 – 20h00 & Samedi matin 9h Ă  13h (Horaires en roulement) »

Le dĂ©but du texte me dit dĂ©jĂ  que ça va pas ĂŞtre pour moi. Que ça va ĂŞtre pour quelqu’un qui n’ pas une formation de documentaliste (j’ai une licence et une maĂ®trise de documentation) mais qui a « un problème », comme si moi je n’en avais pas un… Bref… Internet me renseigne  et vraiment parfois j’ai envie de morde le cul  de je ne sais qui… J’ai quand mĂŞme fait un courrier Ă  mon Paul personnel qui s’appelle Abdel *

Autrement la semaine dernière j’ai aussi rĂ©pondu Ă  une annonce pour un poste de formatrice de français pour les Ă©trangers voulant ĂŞtre rĂ©gularisĂ©s en France et qui on donc une « obligation  d’insertion » blablabla… Ca me correspond bien aussi, j’ai de l’expĂ©rience dans la formation. On attend.

 

Handicap : quels travailleurs peuvent bĂ©nĂ©ficier de l’obligation d’emploi ?

Tout employeur occupant au moins 20 salariĂ©s est tenu d’employer des travailleurs handicapĂ©s dans une proportion de 6 % de l’effectif total de l’entreprise.

Cette obligation d’emploi concerne tous les salariĂ©s du secteur privĂ© ou public (fonctionnaire ou agent non titulaire), qu’ils soient en contrat Ă  durĂ©e indĂ©terminĂ©e (CDI) ou dĂ©terminĂ©e (CDD), en intĂ©rim, Ă  temps plein ou Ă  temps partiel, en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.

De mĂŞme, certaines aides peuvent ĂŞtre versĂ©es aux employeurs qui embauchent des personnes handicapĂ©es bĂ©nĂ©ficiant de l’obligation d’emploi.

Pour ĂŞtre considĂ©rĂ©s comme bĂ©nĂ©ficiaires de l’obligation d’emploi, les salariĂ©s doivent remplir l’une des conditions suivantes :

  • travailleurs reconnus handicapĂ©s par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapĂ©es (CDAPH),
  • victimes d’accidents du travail ou de maladies professionnelles ayant entraĂ®nĂ© une incapacitĂ© permanente d’au moins 10 % et titulaires d’une rente,
  • titulaires d’une pension d’invaliditĂ©, Ă  condition que leur invaliditĂ© rĂ©duise au moins des 2/3 leur capacitĂ© de travail,
  • anciens militaires et assimilĂ©s, titulaires d’une pension militaire d’invaliditĂ©,
  • sapeurs-pompiers volontaires titulaires d’une allocation ou d’une rente d’invaliditĂ© attribuĂ©e en raison d’un accident survenu ou d’une maladie contractĂ©e en service,
  • titulaires de la carte d’invaliditĂ©,
  • titulaires de l’allocation aux adultes handicapĂ©s.

Sont assimilés aux travailleurs handicapés en raison de leur situation familiale :

  • veuves de guerre non remariĂ©es, titulaires d’une pension au titre du code des pensions militaires d’invaliditĂ© et des victimes de la guerre, dont le conjoint militaire ou assimilĂ© est dĂ©cĂ©dĂ© des suites d’une blessure ou d’une maladie imputable Ă  un service de guerre ou en possession d’un droit Ă  pension militaire d’invaliditĂ© d’un taux au moins Ă©gal Ă  85 %,
  • veuves de guerre remariĂ©es ayant au moins un enfant Ă  charge issu du mariage avec un militaire ou assimilĂ© dĂ©cĂ©dĂ©, et ayant obtenu ou Ă©tant en droit d’obtenir, avant le remariage, une pension d’invaliditĂ© d’un taux au moins Ă©gal Ă  85 %,
  • orphelins de guerre de moins de 21 ans dont le père, militaire ou assimilĂ©, est dĂ©cĂ©dĂ© des suites d’une blessure ou d’une maladie imputable Ă  un service de guerre ou en possession d’un droit Ă  pension d’invaliditĂ© d’un taux au moins Ă©gal Ă  85 %,
  • mères veuves non remariĂ©es ou mères cĂ©libataires dont l’enfant, militaire ou assimilĂ©, est dĂ©cĂ©dĂ© des suites d’une blessure ou d’une maladie imputable Ă  un service de guerre ou en possession d’un droit Ă  pension d’invaliditĂ© d’un taux au moins Ă©gal Ă  85 %,
  • femmes de militaires, bĂ©nĂ©ficiaires d’une pension Ă  la suite de l’internement de son conjoint, ou du père de son (ses) enfant(s), imputable Ă  un service de guerre.

* Oh ça va! C’est pas son « vrai » prĂ©nom!