La vie est trop courte pour s’habiller triste

C’Ă©tait le slogan d’une cĂ©lĂšbre marque, d’une marque cĂ©lĂšbre quand j’Ă©tais gamine. Je ne crois pas qu’elle existe encore… (en fait apparemment si)

Il y avait un petit magasin dans le passage DuperrĂ© (LR), un trĂšs petit magasin (tous les magasins sont trĂšs petits dans ce passage) ou ma mĂšre m’achetait mes jolies fringues de petites filles… (Pour ceux qui ne voient pas oĂč c’est il y a aujourd’hui dans ce passage un excellent magasin de couteaux) Je me rappelle avoir rĂȘvĂ© devant un petit manteau en peau/fourrure brodĂ© trĂšs hippie!!! J’Ă©tais en primaire. Le manteau Ă©tait trop cher.

72727096Un truc de ce style lĂ .

Et puis ma mĂšre a commencĂ© Ă  travailler de plus en plus dans l’Ă©ducation nationale comme prof, son statut s’est amĂ©liorĂ© et elle a commencĂ© Ă  m’habiller avec autre chose que les fringues de mes frĂšres et de ma cousine L. Cela dit mon cousin M. a Ă©tĂ© pas mal habillĂ© avec mes fringues Ă  moi bien qu’il ait un an de plus que moi, il Ă©tait plus petit… Et j’avoue (devrais-je en avoir honte?) que de le voir habillĂ© de mes anciennes fringues au vacances de Mardi Gras ne me le faisais pas considĂ©rer comme un « grand cousin », mais cela est une autre histoire et quand nous avons Ă©tĂ© au lycĂ©e nos relations ont changĂ©es. Ne vous mĂ©prenez pas : c’est restĂ© trĂšs sage : il m’a juste fait fumer mes premiers pĂ©tards alors que sa sƓur, elle,  m’avait fait fumer mes premiĂšres clopes. Non mais quelle famille!!! 😉

Ah oui tout cela pour dire que dans les annĂ©es 70, il y avait une marque de fringues et plus spĂ©cialement de pantalons qui s’appelait New M.. et dont le slogan Ă©tait « La vie est trop courte pour s’habiller triste » et  mon premier jean Ă©tait un New M. et j’adorais ce slogan… J’ai eu aussi un NM en velours (?) jaune citron hĂ©ritĂ© de ma cousine L. Puis un gris souris  quand j’Ă©tais en 6iĂšme. Oui j’ai la mĂ©moire de ces choses lĂ . Les fringues ça a toujours Ă©tĂ© important. J’adorais ce slogan, en revanche cette marque n’a pas Ă©tĂ© ma cup of tea au-delĂ  de mes 11 ans… Puisque trĂšs vite j’y ai prĂ©fĂ©rĂ© le look « baba »… Vieux jean rappĂ©, pulls Ă©limĂ©s et chemises dĂ©fraichies ayant appartenus Ă  mon pĂšre dans ses jeunes annĂ©es, foulard en coton mauve ou fushia, parka indienne mauve achetĂ©e au Lotus Bleu place du marchĂ©, boucles d’oreille faites par moi mĂȘme (Ă  partir de la 6iĂšme et du moment oĂč j’ai eu de l’agent de poche Ă  dĂ©penser Ă  la Droguerie qui Ă©tait alors au bout de la rue Saint-Nicolas).

Hum. Donc.  C’est pas parce que j’ai bientĂŽt 50 berges que je vais commencer Ă  m’habiller triste (ce qui qui pour le coup serait plutĂŽt en NM!!) et aussi : la vie est trop courte pour passer Ă  cĂŽtĂ© des bonheurs qu’elle nous offre… Ce billet Ă©trangement m’a Ă©tĂ© inspirĂ© par cet autre : lĂ . La vie est trop courte pour ne jamais oser.