La vie est trop courte pour s’habiller triste

C’était le slogan d’une célèbre marque, d’une marque célèbre quand j’étais gamine. Je ne crois pas qu’elle existe encore… (en fait apparemment si)

Il y avait un petit magasin dans le passage Duperré (LR), un très petit magasin (tous les magasins sont très petits dans ce passage) ou ma mère m’achetait mes jolies fringues de petites filles… (Pour ceux qui ne voient pas où c’est il y a aujourd’hui dans ce passage un excellent magasin de couteaux) Je me rappelle avoir rêvé devant un petit manteau en peau/fourrure brodé très hippie!!! J’étais en primaire. Le manteau était trop cher.

72727096Un truc de ce style là.

Et puis ma mère a commencé à travailler de plus en plus dans l’éducation nationale comme prof, son statut s’est amélioré et elle a commencé à m’habiller avec autre chose que les fringues de mes frères et de ma cousine L. Cela dit mon cousin M. a été pas mal habillé avec mes fringues à moi bien qu’il ait un an de plus que moi, il était plus petit… Et j’avoue (devrais-je en avoir honte?) que de le voir habillé de mes anciennes fringues au vacances de Mardi Gras ne me le faisais pas considérer comme un « grand cousin », mais cela est une autre histoire et quand nous avons été au lycée nos relations ont changées. Ne vous méprenez pas : c’est resté très sage : il m’a juste fait fumer mes premiers pétards alors que sa sÅ“ur, elle,  m’avait fait fumer mes premières clopes. Non mais quelle famille!!! 😉

Ah oui tout cela pour dire que dans les années 70, il y avait une marque de fringues et plus spécialement de pantalons qui s’appelait New M.. et dont le slogan était « La vie est trop courte pour s’habiller triste » et  mon premier jean était un New M. et j’adorais ce slogan… J’ai eu aussi un NM en velours (?) jaune citron hérité de ma cousine L. Puis un gris souris  quand j’étais en 6ième. Oui j’ai la mémoire de ces choses là. Les fringues ça a toujours été important. J’adorais ce slogan, en revanche cette marque n’a pas été ma cup of tea au-delà de mes 11 ans… Puisque très vite j’y ai préféré le look « baba »… Vieux jean rappé, pulls élimés et chemises défraichies ayant appartenus à mon père dans ses jeunes années, foulard en coton mauve ou fushia, parka indienne mauve achetée au Lotus Bleu place du marché, boucles d’oreille faites par moi même (à partir de la 6ième et du moment où j’ai eu de l’agent de poche à dépenser à la Droguerie qui était alors au bout de la rue Saint-Nicolas).

Hum. Donc.  C’est pas parce que j’ai bientôt 50 berges que je vais commencer à m’habiller triste (ce qui qui pour le coup serait plutôt en NM!!) et aussi : la vie est trop courte pour passer à côté des bonheurs qu’elle nous offre… Ce billet étrangement m’a été inspiré par cet autre : là. La vie est trop courte pour ne jamais oser.

17 commentaires sur « La vie est trop courte pour s’habiller triste »

  1. la vie est trop courte pour ne jamais osé, alors là Mahie, je prends, et même je vole ta phrase, c’est trop beau et trop bien et trop vrai …alors osons, osons, osons, dans les mêmes années que toi j’avais un pantalon rouge pétant, plus tard j’ai même eu en faux léopard c’était ma période punkette après avoir été baba…

  2. Le manteau, je l’ai porté. J’avais la chance d’avoir une marraine friquée, veuve et sans enfant. J’aurais eu tort de ne pas en profiter.
    Je crois bien que ce fut ma première carte de fidélité, dans le magasin New M.. à Vichy. J’étais fan de la marque Lee C….. aussi. J’ai toujours le fameux sac que les lycéens voulaient tous avoir. Solide le sac !
    Pour ma période baba cool, j’ai emprunté les vielles chemises blanches à pan de mon grand-père qui était tout content et fier que je vienne piocher dans son armoire. Ma mère était beaucoup moins enthousiaste devant mon look. Pour compléter la panoplie, j’avais un grand couffin d’osier en guise de cabas. Et des tas foulards indiens. Le bas des jeans étaient effilochés à force de marcher dessus. Je me souviens aussi de sandales marocaines qui sentaient fort le cuir de chèvre. Le soir, je faisais de multiples tresses sur cheveux mouillés. Je les gardais toute la nuit pour avoir les cheveux ondulés le matin. Je faisais aussi des papillotes en papier WC pour obtenir le même résultat.
    Je n’ai pas changé. J’ai toujours aujourd’hui des idées loufoques, des envies de couleurs. Je me fiche pas mal de ce qu’on peut penser de ma manière d’être.
    Ah si, je ne fume plus ! J’ai des cheveux blancs 😀 ….et je suis « girly » 😆
    Purée le bain de Jouvence ! 😀

    1. Ksé, comme toi j’ai piqué les chemises et tricots de peau à mon grand père, je les décorais de badges de Lou Reed. Les cheveux en tresse j’ai connu aussi et le jean que je viens d’enlever en rentrant est pattes-d’eph-effiloché car il traine un peu par terre
      J’aurai pu écrire aussi ton avant dernière phrase !
      😉

  3. Merci Mahie de ce clin d’œil au plaisir régressif !
    Nous nous ressemblons, même génération, même amour du mauve-hippie, des chats et de la vie : il n’est question ni de s’habiller triste, ni de ne rien oser 😉

  4. Suis obligée de poster en lisant ton billet !!!
    Un New M..aussi dans ma jeunesse…les sabots noirs…et les petites chaussures style « chinoise » en velours…
    Bon ton billet ne me rajeunit pas mais bon D…! comme il fait du bien 😉
    Tout comme Ksé…le panier en osier pour aller en cours…les chemises indiennes (mauves!!!)…
    Aujourd’hui ben toujours ce fichu violet qui me colle a la peau…
    L’important…ben faire comme on le désire ! car comme le dit le titre de ton billet : la vie est trop courte pour s’habiller triste 🙂
    Bises à toi et aux autres:)

  5. Je me souviens moi aussi de ce slogan mais ne me souvenais plus du tout de la marque… J’ai peu porté de marques mais je me souviens avoir été une grande fan de Wrangl.R, de Clarks et Kickers ainsi que d’une paire de sandales à lacets rouges de Freelance.
    Pour le reste, je n’ai curieusement jamais suivi la mode car mes goûts m’ont très vite portée ailleurs. Aucune période babacool pour moi mais très tôt une passion pour le noir (à l’époque où ce n’était pas du tout la mode et où il fallait donc que je teigne mes vêtements) et les longues jupes noires droites…

    Bref, je ne m’habille pas de façon « gaie » ou osée car en fait j’aime les lignes epurées et déstructurées, et aime l’élégance discrète des tissus unis et de la monochronie mais curieusement j’adore les couleurs et la fantaisie chez les autres.

    Mais je suis d’accord, la vie est trop courte pour ne pas oser… c’est juste que je préfère oser dans d’autres domaines 🙂

  6. Titre que l’on peut lire : La vie est trop triste pour s’habiller long.

    De toute manière c’est la rue saint Nicolas qui révèle tous les mystères, si j’avais à ne retenir qu’une rue de cette ville ce serait celle-ci.

    Bleck

  7. Aha j’ai vu ma soeur avec un manteau comme ça dans les seventies, oui.
    t’as raison faut se lâcher un peu, être soi même.
    perso c’est apres mes 50 balais que j’ai commencé à mettre des chemise D*s*g*al au boulot, avec un certain succès, et puis je me suis offert deux superbes maillot de vélo made in USA,

    Comme ça au moins on me remarque alors que je ne ressemble à rien …

    1. En classe de seconde, je voulais absolument un pantalon noir et surtout pas un jean, et surtout pas un sac US comme « tout le monde ». C’est le seul souvenir vestimentaire lointain qui me revient à l’instant.

  8. souvenirs , souvenirs …
    Durant ma jeunesse , je n’étais pas vraiment habillée , j’étais fagottée , pas de marques , rien de tout ce que les autres avaient , pas de sous , ni conseils , des trucs mal taillés , quelques frustrations
    Cela ne m’empêche pas aujourd’hui de colorer mes jours , bijoux , accessoires , maquillage ..
    J’ose comme je n’ai jamais osé , dire , écrire , provoquer la chance , savourer l’intense

    c’est ça l’essentiel et nous en sommes les ambassadrices 😉

  9. C’est drôle car hier après-midi j’abordais le travail d’hypnose sur « les âges clandestins ». Et il était question de la manière de s’habiller, des couleurs et attitudes associées.
    Encore une des ces coïncidences qui me font sourire derrière mon écran. 🙂
    Ton billet m’en inspire plusieurs mais je ne suis pas certaine de les publier. Ils se perdront comme chez Mia ou resteront à l’état de brouillons comme chez El Canardo, sans doute.

  10. @Séia : Osons, osez osez Joséphine ! 🙂
    J’ai eu un grand foulard léopard au début des années 90, porté avec mon bouson en jean, mais j’ai pas été plus loin !!!

    @Ksé : Ah les tresses sur cheveux mouillés j’ai fait ça aussi 🙂
    J’ai aussi des cheveux blancs mais je les camouffles 😉

    @Nadya : j’avoue que je porte peu de mauve aujourd’hui : c’est noir noir noir ! Mini robe noir, collant noir et mes doc montantes ! Et je m’en fiche si c’est trop « jeune » pour mon âge 😉 Je croque la vie !

    @Fille bavarde : Ah oui les petites chaussures chinoises ! Je les avais oubliées !!! 9a me rappelle ma meilleure copine qui les adorait !

    @Mia : Ah les sandales freelance à lacets j’ai eu ça ! Ca ressemblait un peu à des chaussures traditionnelles espagnoles !! j’en ai eu en 82 🙂
    Moi les couleurs c’était « à l’époque » maintenant je suis toute noire !!! ou prune foncé !

    @Bleck : pourquoi la rue Saint Nicolas ? Je l’aime beaucoup, mais je suis rochelaise… Et toi pourquoi l’aimes-tu ?

    @Hervé : faut s’habiller pour soi pas pour les autres. Le conformisme est emmerdant au possible…. Il est rigolo ton maillot et franchement ça change de l’uniforme de décath’ !!! 🙂

    @Cristope : tous à poil !

    Tout le monde avait un sac US dans ton bahut ? Un bahut de rebels !!! Chez nous c’était plutôt rare… Moi je crois que j’avais un panier en ficelle, il me semble me souvenir…

    @Jeanne : Je portais plus de vieux vêtements de mon père que de marques au grand regret de ma mère qui était très coquette !!! Je vidais le placard paternel de tout ce qu’il ne pouvait décemment plus mettre !!

    @Ksé : Faut que tu nous explique cette histoire d’hypnose sur les âges clandestins ! sinon je ferais une petite recherche… Tu éveilles ma curiosité !!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s