Je dĂ©teste que l’Ă©tĂ© s’invite quand je me croyais sauvĂ©e!!

Non mais zut Ă  la fin : on a eu un Ă©tĂ© pourri  : j’Ă©tais HEU-REUSE! RAAA-VIE! Franchement j’Ă©tais trop contente!! Il y a mĂŞme eu un jour d’aoĂ»t, bĂ©nit entre tous les autres, oĂą j’ai mis des collants en laine avec mes docs pour sortir parce qu’il faisait FROID! On a eu 12 ce jour lĂ , Ă  16h!!! Je nageais en plein bonheur, indiffĂ©rente (mais alors lĂ , totalement indiffĂ©rente!) aux grincheux qui se plaignait de ne pas avoir leur Ă©tĂ© chĂ©ri, plein de coups de soleil, d’insolations, de vomito et autre tumeurs cancĂ©reuses… Moi je planais : cerveau irriguĂ©, jambes, pieds et mains irriguĂ©s!  J’ai pu passĂ© un Ă©tĂ© joyeux Ă  vaquer Ă  mes occupations au lieu de ramper comme de coutume sur le carrelage telle la limace en fin de vie… L’Ă©tĂ© froid et pluvieux voilĂ  l’Ă©tĂ© idĂ©al selon Mahie (oui je sais : voilĂ  enfin la rĂ©ponse Ă  « Mais pourquoi t’as habitĂ© presque 4 ans en Irlande au fait?)… Et puis… Enfer et damnation septembre est arrivĂ©!

pulco

Ici dans le BĂ©arn les gens se prennent pour des canadiens : avec leur accent qui roule les R ils t’expliquent comment c’est chouette l’Ă©tĂ© indien made in BĂ©arn… Ils sont fier de dire « On a gĂ©nĂ©ralement une arrière saison magnifique ma chĂ©rrrrie! » (Qui a laissĂ© « les reines du shopping » pendant que je tapote?) je mĂ©lange tout du coup…) Bon bref : ça y’est tout le petit monde qui geignait cet Ă©tĂ© exulte : il fait 32° depuis 8 jours! Ils se tape sur les cuisses tellement ils sont contents! On a ressorti les robes d’Ă©tĂ©, on se balade en tongue, on se brule le cul en s’asseyant dans sa tite voiture (on peu Ă  peine tenir le volant, c’est très dangereux!), j’ai un gros coup de soleil sur le pif… La TOTALE! Je m’en fous j’ai avertis tout le monde : si ça continue comme ça je demande ma mutation Ă  Nantes! faut pas me chercher!!! DĂ©jĂ  que je dois supporter les repas au foi gras, le vin de Jurançon et les  fèves grosses comme des oeufs de pigeons! Je dis « halte-lĂ ! » . En plus avec le rĂ©chauffement climatique ce coin de France va devenir un vrai sauna avant que j’ai le temps de me retourner…. Alors! Stop!  L’Ă©tĂ© indien je lui dit crotte et vivement que je sois Ă  Paris sous la pluie avec un bon manteau! Non mais!

J-ai-trop-chaudOh oui fais moi frais!!!

Sur ce, mes petits canards, je vous souhaite une bonne trempette, plein de poutous et de galettes… Adishatz comme disent les bretons.