Le retour du sauveur

Ce matin après avoir amenĂ© El Hijto au collège (ce bordel dans le bled Ă  8h15 j’imaginais pas avant qu’il soit en 6ième autant de souk dans un si petit centre ville!) (Non parce que ça bouchonne, ça fait des queues de poisson et on met 3 fois le temps qu’on devrait mettre!) en allumant pour la première fois de la saison le chauffage de mon automobile, je suis rentrĂ©e, tristouille, (heureusement encore qu’il n’y a pas de ronds points pour arriver jusqu’au collège!)  prĂ©parer une marmite de lentilles/carottes pour me remonter le moral avec de bonnes odeurs de cuisine… (Je crois sincèrement que la solution serait de raser l’Ă©glise romane qu’il y a dans le centre) Et puis comme d’hab j’Ă©coutais France I. et j’ai bien rigolĂ©, presque tout fort!

Le copain de Paul, Jean, m’a rappelĂ© Ă  10h, on a fixĂ© un rdv pour dans 15 jours. Ça me va mieux. J’ai autre chose Ă  faire comme Ă©tudier les lignes du mĂ©tro, prĂ©parer certains trajets… PrĂ©voir ce que je dois mettre dans ma valoche, chercher oĂą est-ce que j’ai planquĂ© des tickets chic et choc… Oui, je sais, faut avoir plus de 20 ans pour comprendre… Alors je te montre si tu te rappelles pas ou si t’as pas connu le minitel.

Demain on parlera des poubelles

Courage Ă  ceux qui bossent c’est bientĂ´t vendredi! Poutous et galettes charentaises Ă  tous.