Dernier bulletin d’infos

Je hais le Dr Kelso, je hais le Dr Kelso, je hais le Dr Kelso.

La boĂźte noire de mon sommeil n’a pas fonctionnĂ©. STOP. Je rĂ©pĂšte : la boĂźte noire de mon sommeil n’a pas fonctionnĂ©.

Examen à refaire from scratch, je répÚte : examen à refaire from scratch.

Nouveau RDV proposé pour la semaine prochaine. STOP.

Ai trĂšs envie de jurer comme un charretier. STOP.

Doit les rappeler demain matin car étais incapable de donner une réponse à la secrétaire en live. STOP.

Ne vais pas les rappeler. Jamais. STOP.

Peuvent aller se faire cuire le cul sur une poĂȘle Ă  frire les gambas. STOP.

Y’a d’autres toubibs sur la place. Amen. y’a d’autres toubibs… Non mais!

J’ai vraiment kiffĂ© ma night

Photo0369

Pas celle de mardi Ă  mercredi oĂč je maudissais le Dr Kelso et rĂ©sistais Ă  l’envie d’arracher les Ă©lectrodes en mĂ©tal qui Ă©taient collĂ©es dans mes cheveux, fixĂ©es avec une espĂšce de colle/plĂątre bien enfoncĂ©es dans mon crane (douloureux), sans parler des deux fixĂ©es Ă  mon menton et bien maintenues en plus du plĂątre par un sparadrap puissant puis un filet Ă  oignons Ă©lastique qui m’imprimait un quadrillage sur le visage et me rendait plus grogno que FĂ©tide dans la Famille Adams… Bref : j’ai dormi de maniĂšre « morcelĂ© »

Photo0372

Non j’ai dormi comme une reine de Sabah, comme une princesse sous extasie, comme un prince russe traversant la SibĂ©rie sur son cheval blanc au reflets d’or, j’ai dormi comme un soleil les bras et les jambes en croix, les cheveux Ă©talĂ©s comme une fleur de rosĂ©e,heureuse comme une papesse : la nuit derniĂšre. ApprĂ©ciant Ă  sa juste valeur de dormir sans entraves, de dormir sans fils Ă©lectriques, sans boitier qui pĂšse autant qu’une boite de haricots verts, sans Ă©lectrodes sur la jambe, sous le sein, sur le sein, dans le creux du cou… Pfiou, quel bonheur!!!!

Photo0373

Mais revenons en arriĂšre : hier matin je me suis rĂ©veillĂ©e Ă  7h pĂ©tantes, sans rĂ©veil (La Mahie n’a pas besoin de rĂ©veil pour se rĂ©veiller) et j’ai entrepris de me dĂ©pĂȘtrer de l’arsenal infernal. Alors lĂ  mes petits chats, je vous donne un conseille : si jamais un docteur bien intentionnĂ© vous propose d’Ă©valuer votre sommeil avec le mĂȘme matĂ©riel que celui qui m’a Ă©tĂ© « installĂ© » n’oublier pas 2 choses TRÈS importantes :

Photo0374

1) Il vous faudra absolument une personne de trĂšs bon caractĂšre pour vous aider le matin Ă  vous dĂ©barrasser des Ă©lectrodes qu’un infirmier du nom de Juan-Pablo Ă  mis 50 minutes Ă  vous installer patiemment…

2) Il vous faudra prĂ©voir 50 minutes de plus que votre timing habituel pour vous prĂ©parer ce matin lĂ  car cette personne au caractĂšre patient, trĂšs patient et mĂ©ticuleux (en l’occurrence  Mi Amor El Marido) devra  faire fondre le plĂątre/dans vos cheveux avec des coton imbibĂ©s d’eau chaude sans vous arracher les cheveux, la peau, les sourcils etc!  (pendant ce temps vous rĂȘver d’Ă©taler cette pĂąte dans les cheveux de Dr Kelso et de le ligoter avec du sparadrap impossible Ă  enlever dans les poils du torse) Non: je ne suis pas rancuniĂšre!

Photo0378

Alors une fois qu’on a rendu la mallette diabolique contenant tout ce prĂ©cieux matĂ©riel Ă  la clinique, nous sommes revenus vers la grande ville en bien meilleur Ă©tat qu’avant-hier. Avant hier j’ai traversĂ© PĂŽ dĂ©guisĂ©e en oignon Ă©lectrique avec mes lunettes de soleil et des tubes dans le nez. Je ressemblais Ă  la fois Ă  Fantomas et Ă  un saucisson sous perfusion.

Photo0381

C’est donc tout naturellement que hier, j’ai proposĂ© Ă  Mi Amor El Marido d’aller prendre un cafĂ© en terrasse, sur le BoulPi (Bd de PyrĂ©nĂ©es), pour faire les touristes au soleil. On s’est garĂ© « en bas » et puis on a pris le « funicu » et on s’est installĂ© Ă  une table du Winfield qui est mon bar prĂ©fĂ©rĂ© sur le Boulpi Ă  cause des fraises tagada.

Photo0384

Pour une fois je me suis installĂ©e en plein soleil parce que j’avais vraiment envie de sentir le soleil sur moi. C’Ă©tait simplement ZEN et ce dont je nous avions besoin aprĂšs cette nuit baroque…

Photo0386

VoilĂ .

je vous fais plein de bisous au beurre demi sel et vous souhaite une belle journĂ©e d’Ă©tĂ© sous le soleil du 30 octobre : 26° ici. Zoubi Ă  tutti.

I’m so so so ha-ppy… (Hypocondriaque?)

Oui je sais, c’est les vacances et bon nombre d’entre vous sont en weekend Ă  Rome,  (merci Catarina pour la carte ;-)) Amsterdam, voir mĂȘme Tokyo pour les plus… comblĂ©s.

Moi je suis dans le Béarn et je  kif à fond des vacances de ouf.

El Marido a piquĂ© toute la famille dans les fesses : soit El Hijito et moi, qui sommes maintenant protĂ©gĂ©s contre la grippe. Youri a refusĂ© tout net. El Marido c’est lui mĂȘme piquĂ© dans la cuisse sans hĂ©siter comme depuis une dizaine d’annĂ©es. Il a peut-ĂȘtre plus hĂ©sitĂ© en nous piquant nous, car j’ai fait un bel hĂ©matome et Titi une sacrĂ©ment grosse rĂ©action (allergique?) qui faisait ressembler son cul Ă  un kaki trop mĂ»re…

kaki

Du coup El Marido l’a emmenĂ© chez le toubib, qui lui a tĂąter le fessier et prescrit de l’arnica : ouf, c’Ă©tait pas un abcĂšs! Parce que les abcĂšs ça commence Ă  bien faire!

Mais y’avait mieux! Depuis la fin de l’Ă©tĂ© j’avais pris rdv avec Bob Kelso pour une nuit de folie. Rappelez-vous j’en parlait-lĂ  : ici.

AprĂšs avoir passĂ© une belle matinĂ©e pendant laquelle j’ai fait une super coupe de cheveux Al Hijito en regardant la Famille Adams. L’aprĂšs-midi a Ă©tĂ© carrĂ©ment moins fun…

Photo0362I’m too sexy for my love, too sexy for my love, Love’s going to leave me

Je suis pas sĂ»re de pouvoir dormir comme ça… Pas Ă  cause de la vingtaine l’Ă©lectrodes que j’ai sur le corps et surtout le visage avec du sparadrap qui va me laisser des traces Ă©carlates sur la peau pendant une semaine et de la colle dans les cheveux qui va me donner l’impression d’ĂȘtre une crouteuse dormant sous les ponts voir une pauvresse qui pourra emprunter les escarpins de Valvita pour aller faire un tour 😉 Mais non, je suis pas sĂ»re de pouvoir dormir car El Marido  est vraiment trop excitĂ© Ă  l’idĂ©e de faire crac-crac avec moi tout la nuit if you see what I mean!!!

Bref, je crois que si je me rĂ©veille Ă  6h ça sera une bĂ©nĂ©diction!! (Je vous salue Marie pleine de grĂące et JĂ©sus le fruit de vos entrailles est bĂ©nit). Je voudrais dire « j’arracherai tout »! Mais Rocco l’infirmier m’a prĂ©venu : les Ă©lectrodes qui sont collĂ©es dans les cheveux vont ĂȘtre assez dĂ©licates a dĂ©coller des cheveux!!! I’m so so so happy! So happy! J’en soupir de bonheur!!

Allez les petits chats, dormez bien sur vos deux oreilles et sur le ventre en pensant au bonheur que c’est de dormir tout nu et sans entraves!!

Kiss goodnight and poutous au beurre.

 

Un bouquet dans une boite

Innocemment je pensais que mon bouquet serait prĂ©parĂ© par un fleuriste du coin, comme autrefois, quand on commandait un bouquet pour tante Loli par tĂ©lĂ©phone…

Ben non, celui lĂ  est arrivĂ© d’un autre dĂ©partement dans un gros carton.

Photo0323

A l’intĂ©rieur le bouquet dans un « vase » plein d’eau… Un peu space, tout ça…

Photo0327

A l’intĂ©rieur les roses sont belles, il faut bien l’avouer.

Photo0331

Aussi bien que sur la photo de la pub…

Photo0339

Les cartons, c’est pas seulement un piĂšge Ă  chat, c’est aussi un piĂšge Ă  petit bonhomme.

Photo0341

Mais c’est toujours… Un piĂšge Ă  chat 😉

Photo0345

Qui c’est qu’est comme un foufou? C’est le chacha!

Photo0353

Ah, ça va mieux. personne ne va venir l’embĂȘter dans son chĂąt-eau.

Photo0354

Mais revenons Ă  ce bouquet : 40 roses toutes ensembles c’est TROP!

Photo0355

Du coup j’ai enlevĂ© les roses foncĂ©s : le bouquet s’en trouve beaucoup plus lĂ©ger, romantique, aĂ©rĂ©, aĂ©rien…

Photo0356

Et hop : un autre joli bouquet dans la suite royale!

Que ces quelques fleurs, vous apportent le bonheur… Que l’annĂ©e entiĂšre vous soit douce et lĂ©gĂšre 😉

Allez, bonne fin de semaine, bises, adishatz, poutous, et galettes charentaises.

Des roses , de la musique et des mots,…

C’est pas tout Ă  fait vrai j’Ă©coute encore, beaucoup moins qu’autrefois, de la musique classique. Je ne pourrais pas m’en passer.

L’autre jour j’Ă©coutais des morceaux de Bach et je me suis souvenu qu’un tout petit garçon que je connaissais dans les annĂ©es 70 Ă©tait devenu organiste, je ne me rappelle de lui que descendant les escaliers de sa maison de LR pour venir dire bonjour… Il a changĂ©.

roses

Le bouquet que je devrais recevoir demain et que j’ai gagnĂ© grĂące Ă  la tv. J’avoue que j’ai un peu hĂ©sitĂ© Ă  « valider » ce cadeau, je ne suis pas super fan de fleurs de fleuristes, je prĂ©fĂšre celles des jardins, de trĂšs loin… Mais bon… Je les ferai sĂ©cher peut-ĂȘtre pour qu’elles ne soient pas trop Ă©phĂ©mĂšres…

Quand quelqu’un me dit « Je le sais mais je sais pas comment le dire » Je reprends toujours Ă  mon compte (Ă  voix haute ou juste dans ma tĂȘte) cette phrase que ma prof d’anglais de seconde (qui me terrorisait un peu) disait tout le temps : « Ce qui se conçoit bien s’Ă©nonce clairement – Et les mots pour le dire arrivent aisĂ©ment. » Nicolas Boileau. L’art poĂ©tique, 1674.

Ah ben tiens je viens de lire quelque chose qui m’a fait bien sourire parce que c’est tellement adaptĂ© aux blogs! A ceux de mes collĂšgues blogueuses, au mien, et Ă  tes commentaires aussi commentatrice sans blog! Je tombe donc sur ça et  c’est vraiment juste, non franchement vous trouvez pas?

« Entre Ce que je pense,

Ce que je veux dire,

Ce que je crois dire,

Ce que je dis,

Ce que vous avez envie d’entendre,

Ce que vous entendez,

Ce que vous comprenez…

il y a dix possibilitĂ©s qu’on ait des difficultĂ©s Ă  communiquer.

Mais essayons quand mĂȘme…  »

Bernard Werber, extrait de l’ EncyclopĂ©die du savoir relatif et absolu

Bonne journée.

Je procrastine

A ne pas lire si vous n’avez pas envie d’ĂȘtre dĂ©moralisĂ©. Je vous aurais prĂ©venu.

Refus obstacle. Pas envie de sauter.

Pas envie de faire un truc pour l’assoc’ que j’ai promis de faire y’a 6 mois. Faut savoir gĂ©rer ses prioritĂ©s et c’est clairement pas ma prioritĂ©. Mais j’ai promis. Va falloir que je m’y colle avant la fin de l’annĂ©e. Que j’y passe deux jours Ă  bosser. Que je me donne cette limite. Pas plus.

Refus d’obstacle. Pas envie. Je veux m’assoir, fumer un pĂ©tard en Ă©coutant Higelin. Lequel?

Le top 50 fĂȘte ses 30 ans 😩 Ça y est on est vintage les amis… Les annĂ©es 80 d’aujourd’hui sont les annĂ©es 50 d’autrefois. Quand j’Ă©tais au lycĂ©e je pillais la vieille garde robe de ma mĂšre, sa robe de fiançailles de 1955 m’allait Ă  ravir. L’Ă©tĂ© dernier une de mes niĂšces portait mes fringues de la fin des annĂ©es 80…

Comment le temps a-t-il pu passer si vite. C’est mĂȘme pas une question.

J’ai une tonne de papier Ă  classer. El Marido est pas trĂšs branchĂ© classement de papiers, que ce soit les siens ou les miens, c’est pour ma pomme. Le jardin est en jachĂšre. Pas envie. Refus. Je le regarde en allant chercher le courrier. Les mauvaises herbes, les feuilles mortes.

Refus de classement. Refus de tondeuse Ă  gazon. Refus d’Ă©tĂ©.

Refus de recherche de job.

Refus de rangement, de mĂ©nage… Pfff…

Florent Pagny dans la tĂ©lĂ© sans le son, El Marido dans un avion au dessus de la France, le chat qui rĂȘvasse, le petit qui veut pas se prendre la tĂȘte alors qui lit des thĂ©ories mathĂ©matiques (je dĂ©conne pas). Je viens de dĂ©couvrir que les matheux pouvaient aimer les maths par excĂšs de sensibilitĂ©s. El Hijito ne veut plus ĂȘtre stressĂ© par l’actualitĂ©.

math

Refus d’obstacle il ne veut plus voir les infos, ne veut pas lire de romans oĂč il pourrait y avoir des morts, Ă©ventuellement, et se rĂ©fugie dans les maths : « Au moins ça me prendra pas la tĂȘte! ». Étonnant. Moi j’ai bien arrĂȘtĂ© totalement d’Ă©couter la musique classique que j’aime passionĂ©ment. Faut savoir Ă©viter certaines choses. Faire les bons choix.

GĂ©rer ses prioritĂ©s et parfois mĂȘme mettre Ă  la poubelle ce qu’on ne peux pas ranger, rĂ©soudre, classer : le rangement par le vide.

Mes thĂ©ories mathĂ©matiques Ă  moi c’est le dessin, la peinture.

Ce matin j’Ă©tais au bozar, au nouveau cours oĂč je me suis inscrite cette annĂ©e. Ai commencĂ© Ă  peindre un plage d’aprĂšs photo. Évidemment on a pas Ă©tĂ© Ă  la plage pour les besoins du cours,dommage. Un peu moins croute qu’il y a quinze jours, plus prĂ©sentable je crois, figuratif. Un peu chiant.

Je regarde le commentaire que viens d’Ă©crire HervĂ©. Mon humeur fais des montagnes russes. Aujourd’hui je ne suis pas en mode « J’aime », ni en « mode j’aime pas »… Je suis en mode flippĂ©e. je ne suis pas aussi soulagĂ©e que l’autre jour, mon corps me lance des messages pas sympa. Ca ma saoule, pas envie d’encore y retourner, encore. J’en ai ras le bol. Refus, j’attends un peu, au cas oĂč passerait.

J’aimerais qu’il pleuve que la douce musique de la pluie adoucisse tout, lave tout, remette les compteurs Ă  zĂ©ro.

Photo0320

Le chat est assis sur le bureau. Il veut boire mon tilleul-menthe « Non le chat enlĂšve ton nez de ma tasse! ». Quand je me suis levĂ© pour aller dire Ă  l’Hijito d’Ă©teindre, je l’ai retrouvĂ© devant la porte de sa chambre. Je suis allĂ©e me brosser les dents, il Ă©tait Ă  mes pieds devant le lavabo. J’ai Ă©tĂ© faire bouillir de l’eau, il Ă©tait allongĂ© dans la cuisine.  Je reviens ici il saute agilement sur le bureau et reprend sa place dans mes bras, entre le clavier et mes seins. Il mordille mon bras. De quoi a peur le chat? Que disparaisse derriĂšre une porte? Que je l’oublie?

Vous ĂȘtes encore lĂ ?  Merci d’avoir lu le clown triste et prenez soin de vous, bisous.