Les allocs sont-elles un droit, pour tout le monde?

Voilà que j’entends parler des allocs… Pour moi c’est quasiment de la science fiction puisque n’ayant qu’un seul enfant, je n’ai jamais eu droit à rien, je suis même pas inscrite à la CAF.

Et là j’apprends (enfin je me souviens) que la famille la plus aisée de France, celle qui roule sur l’or (Si si ça existe) sous prétexte qu’elle a deux rejetons, palpe autant d’ allocs que la famille modeste qui tire le diable par la queue, parce qu’elle n’est pas officiellement « pauvre » mais qu’elle n’arrive jamais à finir ses fins de mois normalement ou à partir en vacances… Parce que ça fait des années qu’entre les réparations de la guimbarde et les vacances le choix est vite fait, la question ne se pose même plus…

Il parait que si vous avez 2 enfants, peu importe le salaire : l’état, c’est à dire aussi les impôts des familles n’ayant qu’un enfant, vous donne tous les mois 129€, soit 1548 euros par an. Mazette. C’est que ça paye une location à la plage ça! Et je suis vraiment mais alors vraiment dégoutée qu’on ne pense pas à allouer la moitié de ça, soit 64€50 aux familles composées d’un seul enfant. Pourquoi, mais alors pourquoi, pourquoi? Pourquoi une famille qui a 2 enfants et un salaire de 6000 euros perçoit 295€ de la part de tous les français (je vous en prie c’est de bon coeur!) et pourquoi une famille qui a un salaire de 2000 euros et un seul enfant ne perçoit rien? Hein? pourquoi?

Pire : pourquoi les familles bourgeoises et blindées de tunes se plaignent qu’on leur réduise les allocs parce que c’est un droit gnagnagna gnagnagna…et les familles avec un seul enfants ferment leur gueule depuis la création des allocs ?

Je trouve parfaitement indigne que, comme je le lis dans la presse, une famille qui a un revenu mensuel de 8000 euros considère comme un droit de recevoir des aides sociales. Il parait que ce n’est pas républicain de leur réduire les allocs! Il parait que c’est un droit pour tout le monde. Alors je répète ma question pourquoi ce n’est pas un droit pour les familles composées d’un seul enfant? Parce que c’est pour « encourager la natalité » ? C’est pas un peu dépassé comme concept? Et puis égalité ou pas égalité, faudrait savoir, c’est pour tout le monde ou pas? C’est pour tout le monde ou c’est juste pour les nanas qui ont les ovaires qui fonctionnent bien?

Les allocs c’est un complément de ressources, non? C’est pas comme la sécu. Je trouve normale que la sécu soit la même pour tout le monde, ou la justice… Mais les allocs qui tombent dans la popoche du pdg d’une multinationale sous prétexte qu’il a deux enfants et rien dans la mienne sous prétexte que je n’en ai qu’un, je n’appelle pas ça de l’égalité, ni de l’équité, ni de la fraternité, ni un truc « républicain » ni rien du tout, je trouve juste ça indécent…

Alors qu’on réduise les allocs à partir d’un revenu de 6000 euros par foyer à la moitié, soit 65 euros/mois : c’est hallucinant! On devrait les réduire à ZÉRO leurs allocs. Et je vois parfaitement ou l’état pourrait faire des économies sans léser absolument personne!

Et puis je vois aux infos des petites dames carré-Hermès du 15ième arrondissement s’offusquer qu’on parle de leur réduire les allocs (pas supprimer hein!). Et c’est plus de l’hallucination, c’est de la déprime. Du découragement. Je vois les milliards que perds l’état a remplir tous les mois les poches de ceux qui n’en ont aucun besoin et les bras m’en tombent. Pourquoi aujourd’hui? Parce que d’habitude j’y pense pas aux allocs tiens. Pour la bonne raison (je sais je me répète) que j’en ai pas!

Si t’as qu’un seul enfant visiblement tu fais pas assez d’effort pour la république, t’as aucun droits, comme il disent à la CAF … Et si t’en as pas, c’est pareil : t’as pas fait assez d’effort pour la république, t’as aucun droits, mais tu peux payer pour les allocs de ceux qu’en on vraiment pas besoin, ça c’est ton DEVOIR.

Sur ce, adishatz et portez-vous bien.

PS : là où j’habitais avant y’avait une famille extrêmement chique, très snob, grosse grosse bourgeoisie. Tout le monde connaissait cette famille parce que la mère avait été décorée  de la « médaille de la famille » un truc qui date d’il y a cent ans crée « pour honorer les mères françaises ayant élevé dignement plusieurs enfants »… Soupir. Dieu du ciel c’est quoi cette connerie? Cette famille était composée d’une quinzaine d’enfants, même peut-être plus… 129€ par enfants je vous laissent faire le calcul… Est-ce que cette famille a besoin qu’on l’aide à ce point? Je pose la question.

Publicités

25 commentaires sur « Les allocs sont-elles un droit, pour tout le monde? »

  1. Au Canada l’aide familiale c’est un certain montant par enfant, que se soit un seul enfant ou 6… Il me semble que les familles dont le revenu familial est plus élevé qu’un certain montant n’y on pas droit, mais je me trompe peut-être. Au Brésil, la bourse famille a été instaurée depuis peu mais seulement pour les familles pauvres (revenu mensuel au-dessous de 77R). Le gros problème est que la classe pauvre est immense et que ces centaines de reais alloués par mois garantie peut-être les votes desdites familles pauvres au parti au pouvoir, mais les classes moyennes et aisées qui travaillent d’arrache pied pour un niveau de vie convenable ne voient aucun retour dans les services publics. Les hôpitaux et écoles publiques sont à niveau plus que bas. Toutes les familles qui peuvent se le permettre envoient leur enfants dans des écoles privées qui coûtent la peau des fesses (un salaire entier d’un des parents passe facilement dans l’éducation des enfants).

  2. Mahie. Je. Pense. Comme. Toi.
    Moi non plus, je n’ai pas fait « mon devoir » puisque je n’ai qu’un rejeton, même si ce n’était pas un choix.
    Le mot qui me vient à l’esprit : indécent.

  3. Le système d’aides sociales français n’est qu’une immense injustice. Comme beaucoup d’autres choses d’ailleurs. J’avoue avoir un avis beaucoup plus extrême que toi sur le sujet. Pour moi l’allocation familiale est une hérésie. Elle ne devrait tout simplement pas exister, pour personne. Pourquoi ? Parce que faire des enfants en généralement un choix. Si tu n’as pas les moyens d’en élèver, tu n’en fais pas, c’est aussi simple que ça. Ou tu n’en fais qu’un, et tu t’en occupes bien. Le système des allocations transforme l’enfant en marchandise, en monnaie. Et ça, c’est à mon sens totalement insupportable. Par ailleurs ce système est absurde en lui-même : tu paies des impôts ou pas, tu fais des enfants, l’état te paie pour ça, ça fait des trous dans les caisses parce que tout le monde ne paie pas d’impôts, ma, tes enfants grandissent dans un état de plus en plus à cours d’argent, tu paies donc plus d’impôts……Au final, tu paies pour que tes gosses grandissent dans un système de plus en plus absurde et instable. Bref, tu aurais mieux fait de ne pas toucher d’allocations, de ne pas payer d’impôts, et de garder ton argent pour l’éducation de tes mômes non ?

    1. Oui, mais attention à ne pas faire de l’enfant un « privilège de riche ». Les gens qui ont peu de moyens ont aussi le droit d’avoir des enfants, non ? (et puis il faut bien que les pauvres se multiplient, sinon qui acceptera de travailler pour des cacahouètes ?)
      Petit rappel étymologique : le prolétaire est le «citoyen de la dernière classe de la société romaine, qui n’était considéré comme utile que par les enfants (proles) qu’il engendrait»,

    2. Bonjour Lilite, ton commentaire me choque « si tu n’as pas les moyens de faire des enfants tu n’en fais pas ». Voila qui transforme bien les enfants en marchandise puisque ça les relie au fait d’avoir les moyens ou pas, de la même façon que pour se payer une bagnole ou pas.
      Alors que le désir d’enfant peut être une pulsion qui vient de très profond dans sa nature.

      Note bien que je voulais juste exposer mon point de vue différent du tien et non pas déclencher la bagarre 😉

      1. Les enfants transformés en marchandise…. Tiens, ça me rappelle que….Ayant vécu le long chemin de l’adoption (quand j’étais en région versaillaise) avant d’y renoncer (j’ai le pognon, mais je suis malade et devenue handicapée), je peux attester que les revenus du couple adoptant sont pris en compte et ils ont intérêt à être autrement plus élevés que celui d’une hôtesse de caisse et d’un manutentionnaire. Il n’y a qu’à regarder le profil des parents adoptants pour s’apercevoir qu’il y a bien une sélection faite d’après les ressources (entre autres critères)
        Ayant relevé cette discrimination, j’ai fait remarquer aux services concernés, comme tu le fais aujourd’hui, que  » le désir d’enfant peut être une pulsion qui vient de très profond dans sa nature » Et que l’amour donné et consacré à un enfant n’est pas un négoce.
        Il est bel et bien considéré que si tu n’as pas les moyens, tu peux difficilement élever un enfant. On peut alors le transposer à des familles qui ont plusieurs enfants et qui ne peuvent pas assumer pécuniairement leur éducation sans avoir recours à diverses aides extérieures.

        Je voulais juste faire part de ma propre expérience et non déclencher la polémique 🙂

      2. :), je suis hémertique à la polémique. Pour moi il ne s’agit que d’un échange de point de vue -hors affect – bien que je comprenne que mon avis puisse choquer. Mais j’assume mes propos. Quand je parle de moyens, je pense aussi à la volonté d’élèver. je m’explique: j’ai pas mal d’amis qui vivent dans des squatts (cabanes en tôle faites main, pas d’eau, pas d’électricité), ont des enfants, peu ou pas de boulot, ne touchent pas d’alloc. Pourtant, leurs enfants sont bien élèvés et ont le nécessaire pour grandir dans des conditions acceptables (d’ailleurs quand j’y pense, je connais le même cas de figure sans enfants, et avec super bagnole – pour rebondir sur ta comparaison :p. La super bagnole peut aussi être une pulsion qui vient de très profond – sans ironie, hélas). Quand je parle de moyens, je pense aussi à la capacité de se débrouiller, de s’investir et d’être créatif pour offrir le nécessaire à ses enfants. Je pense aussi à la capacité de se « donner les moyens de » et non d’attendre que l’on « nous donne les moyens de ». Parce qu’un enfant, c’est un investissement personnel sur tous les plans, à vie. Et quand je dis personnel : je crois que l’Etat ne doit en RIEN influencer les naissances. Encore moins financièrement. A mes yeux il n’y a que 2 options quand tu n’as pas de moyens : soit tu es créatif, débrouillard et tu sais que d’une façon ou d’une autre tu arriveras à assumer tes mômes seul sans l’aide de personne (bref, tu sais que tu trouveras les moyens -qui ne sont pas nécessairement pécuniers), soit tu n’es rien de tout ça, et tu n’en fais pas – ne serait-ce que pour éviter que ton futur enfant soit dans la merde dès le départ de sa vie. (Et pour info : je ne fais pas partie des classes aisées, j’ai une fille, et je ne touche pas d’alloc, mais ça-va-bien-merci 🙂 ).

  4. ( petite correction, le « ma » entre virgule correspond à « mais presque tout le monde touche des alloc' ». Désolée mon message s’est publié tout seul avant que je ne puisse finir…oO)

  5. Je suis d’accord avec le commentaire au-dessus. Je dois avouer que c’était bien sympa de recevoir de l’argent pour les enfants au Canada, mais ce système d’allocations pose plein de problèmes de tous les côtés. Ça serait beaucoup mieux que les gouvernements s’occupent d’une éducation gratuite de grande qualité pour tous, idem pour la santé.

  6. @ Jenny : je crois qu’il y a plein d’autres moyens de faire en sorte que les enfants ne soient pas un « privilège de riche » (même si je comprends ce que tu veux formuler) : la suggestion de N : éducation et santé gratuite de grande qualité est très pertinente, par ailleurs pour la nourriture il y a des options simples gratuites et efficaces comme « les incroyables comestibles » par exemple, qui me paraissent à développer (peut-être même dans d’autres secteurs) et à soutenir. Je crois profondément qu’un autre système, plus juste et plus équitable est possible. Et ce n’est pas une utopie, puisque plusieurs initiatives germent un peu partout et ont déjà prouvé leur viavilité. La seule difficulté réside dans le fait de commencer à penser autrement. 🙂

  7. Il est temps d’arrêter ça
    je suis la première concernée , trois enfants , plus de 4000 euros de revenus , j’ai toujours trouvé ça anormal , pas besoin d’aide de l’état , nous assumons sans problème les besoins financiers de nos enfants
    pas de bourses non plus pour nos étudiants , jamais fait la demande
    les familles qui pleurent cette perte de privilège n’ont pas de notion des proportions , la solidarité merde !
    il est temps quand même d’attaquer ça

  8. Hier soir nous sommes rentrès d’une journée passée au soleil du bassin d’Arcachon, oui nous sommes très privilégiés, dans la voiture Inter diffuse une émission sur l’utilisation d’un soin ophtalmo remboursé 820 Euros la dose (je suis concerné j’ai subi une injection trimestrielle pendant deux ans de ce traitement) alors qu’il existe un produit équivalent facturable 30 Euros la dose… juste un petit problême de certification sanitaire pas de collusion possible pas de conflit d’intérêt pas de magouille… oh non.

    Comment ça ça n’a rien à voir avec le sujet de la ponderie rémunérée ??

    Bleck

  9. je suis bourgeois blindé de tunes ( oui je sais normalement ça ne se dit pas ) et j’ai toujours été très surpris qu’on me verse des allocs et je ne me plains pas du tout de payer un max d’impots.
    Bref je suis d’acc avec toi.

  10. Au cours de ma vie, j’ai reçu de la CAF une aide au logement puis je n’en ai plus eu, puis pluss récemment j’en ai re-eu puis j’en ai eu moins… Toujours selon mes revenus. Je n’ai jamais compris pourquoi la CAF ne faisait pas pareil pour les allocations familiales. À part ça je suis d’accord avec Ksénia, et je veux bien si besoin fournir des factures pour les contraceptifs.

  11. En Irlande les familles avec un seul enfant reçoivent aussi les allocs familiales (child benefit). Celles avec deux enfants reçoivent la même somme multipliée par deux. Celles avec trois enfants, la même somme multipliée par trois, etc. Quelque soit le revenu des parents. Ce qui amène à une autre dérive : celle d’un quasi salaire maternel qui n’aide certainement pas
    les femmes à se lancer sur le marché du travail – d’autant que l’Etat ne fait absolument rien pour les problèmes de garde d’enfants (l’école maternelle publique n’existe pas et on doit payer très cher pour les maternelles privées ou les jardins d’enfants.)

  12. @N : La situation au Brésil est tellement plus difficile qu’en France qu’on ne peut pas comparer. On a une chance énorme en France notamment avec la santé et l’école publique qui malgré les critiques dont elle fait parfois l’objet est très chouette.

    @jenny : on est bien d’accord, comme souvent 😉

    @Lilitte : c’est bien compliqué tout ça, mais bon quand même si les pauvres ne pouvaient pas avoir d’enfants ça serait un peu bizarre… De toutes façons ça ne risque pas d’arriver…

    @Jenny : je ne connaissais pas l’origine du mot prolétaire, intéressant.

    @Hervé : c’est vrai que le désir d’enfant est parfois plus fort que tout. Et parfois pas, c’est compliqué le désir d’enfant…

    @N : je pense qu’en France on a une éducation de grande qualité et gratuite et que l’accès au soins est quand même très bonne, même si sans mutuelle c’est plus dur, c’est quand pas mal… Dans d’autres pays comme le Brésil c’est effectivement une autre histoire…

    @Jeanne : ben oui tu vois les économies que l’état ferait ! je pense qu’il devrait en être des allocs familiales comme des allocations logements. Il devrait falloir les demander pour les avoir et que l’allocation soit faite en fonction des revenus…

    @Ksé : sans en arriver jusque là 😉

    @Bleck : ce sont les poules qui pondent, pas les femmes, Bleck.

    @Hervé : bah oui c’est un peu étonnant…

    @Cristophe : exactement ! Les gens aisés qui s’offusquent qu’on veuille leur réduire les allocs n’ont jamais été choqué de ne pas recevoir d’allocations logement ! Ca devrait pourtant être basé sur le même principe !
    Facture de préservatifs = réduction d’impôts, bonne idée ! 😀
    Mon fils est déjà très sympa et met la table, range sa chambre et ramène de bonnes notes, pour l’instant je ne lui en demande pas + 😉

    @Yo : un salaire maternel, voilà qui laisse rêveuse… L’Irlande à donc toujours le taux de natalité le + élevé d’Europe ?Est-ce une bonne chose ou pas, je ne sais pas…

  13. Là, y’a gros débat bien sûr. Je te rejoins comme beaucoup de ceux qui ont commenté ton article. Et comme Cristophe, je m’ étonne encore que les allocs ne fonctionnent pas pareil que l’ aide au logement. What a wonderful world.

  14. C’est pas tout à fait juste les 129€ par enfant. En vrai c’est 0€ pour 1, 129€ pour 2, 295€ pour 3, 166€ par enfant à partir du 4eme et 65€ de majoration par gamin de 14 ans et plus… bref, j’en fait 8 de plus et je peux arrêter de bosser… sauf que je fais comment quand ils ont 18 ans et que je ne peux maintenir mon train de vie qu’en me faisant assister de la science pour continuer d’avoir des enfants jusqu’à 70 ans?
    Pas très logique, je suis d’accord… Comme le coup des 927€ de prime de naissance qui font croire qu’avoir un enfant oblige à surconsommer… n’importe quoi, un nouveau né ça n’a besoin que de câlins et de têter sa reum.

  15. @Terminal A : Oui c’est étonnant, il y a plein de choses illogique dans la république, c’est dommage…

    @Véro : c’est depuis quand cette prime de naissance? J’ai pas eu ça non plus moi! décidément…
    merci pour les précisions 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s