Je ne suis pas celle que vous croyez -2-

George_SandGeorge Sand Ă©tait le pseudo d’Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant par son mariage. Portrait rĂ©alisĂ© par Auguste Charpentier en1838 et qui se trouve au MusĂ©e de la vie romantique, Ă  Paris pour ceux qui se promĂšne dans les rues de la capitale.

J’ai l’impression d’avoir entendu dire que son prĂ©nom usuel Ă©tait plus Aurore qu’Amantine. Aurore donc Ă©tait une fĂ©ministe avant l’heure si on peut dire. Car pourquoi y aurait-il une heure pour ĂȘtre fĂ©ministe? Disons qu’elle est la premiĂšre femme Ă  avoir oser s’habiller comme un mec et Ă  revendiquer pour les femmes les mĂȘmes droits que les hommes. le droit Ă  la passion amoureuse aussi, sans ĂȘtre une pute. Elle Ă©tait contre le  mariage et tous les prĂ©jugĂ©s stupides envers  les femmes d’une sociĂ©tĂ© ultra conservatrice. D’une sociĂ©tĂ© rĂ©git par les hommes et pour les hommes oĂč on se retirait au salon sans les femmes pour fumer, boire et parler politique…

George_Sand_by_De_MussetPortrait de George Sand en 1833
par Alfred de Musset. Et en plus il savait dessiner!! Grrr…

George Sand a fait scandale donc car sa sa vie amoureuse Ă©tait agitĂ©e et libre, parce qu’elle a adoptĂ© un pseudo masculin Ă  25 ans pour ĂȘtre publiĂ© et parce qu’elle s’habillait en homme, crĂ©ant un certain trouble! Et c’est probablement pour la faire passer pour une trainĂ©e totale qu’un mystĂ©rieux auteur a voulu faire passer pour Ă©tant d’elle la fameuse lettre Ă  message cachĂ© avec des gros mots dedans 😉 AprĂšs sa mort d’ailleurs. Mais il faut que je me renseigne plus lĂ -dessus.

Quoi qu’il en soit, elle aimait quand mĂȘme les messages cachĂ©s dans ses textos avec Alfred, de Musset.

Il lui a vraiment Ă©crit :

« Quand je jure Ă  vos pieds un Ă©ternel hommage
Voulez-vous qu’inconscient je change de langage
Vous avez su captiver les sentiments d’un coeur
Que pour adorer forma le Créateur.
Je vous aime et ma plume en délire.
Couche sur le papier ce que je n’ose dire.
Avec soin, de mes lignes, lisez les premiers mots
Vous saurez quel remĂšde apporter Ă  mes maux. »

Il faut lire seulement le premier mot seulement de chaque ligne. C’est une acrostiche et aussi des alexandrins…

A quoi la pas osée que ça George répondit :

« Cette indigne faveur que votre esprit rĂ©clame
Nuit Ă  mes sentiments et rĂ©pugne Ă  mon Ăąme »

MĂȘme mĂ©thode de lecture 😉

Allez, adishatz tout le monde!