C’est la fin des vacances

C’est la fin des des vacances. MalgrĂ© les 35° dans la journĂ©e et les 28.2° encore alors que la nuit est tombĂ©e : la rentrĂ©e est proche. Je fais dĂ©jĂ  des rĂŞves oĂą je me goure dans les horaires de rentrĂ©e del Hijito au collège (5ième) et oĂą je m’aperçois quand je suis Ă  l’autre bout de l’agglo qu’il doit m’attendre sous la pluie depuis au moins 4 heures… C’est normal : je ne suis pas zen, du tout.

RĂ©sumĂ© de l’Ă©tĂ© :

Nous avons Ă©tĂ© Ă  la piscine municipale assez souvent : on aurait pu croire parfois que c’Ă©tait juste la notre, mais elle n’Ă©tait malheureusement pas dans notre jardin.

Photo0369

J’ai fait Ă©normĂ©ment de mĂ©nage et je n’ai pas dessinĂ© du tout. Nous avons eu plein de visites prĂ©vues, moins de visites effectives : pas mal de visites annulĂ©es au dernier moment quand la maison Ă©tait super prĂ©sentable. C’est comme ça. Nous n’avons pas eu de proposition Ă  part une qui Ă©tait tellement tellement en-dessous du prix demandĂ© que s’en Ă©tait grotesque.

Je n’Ă©tais jamais sortie de l’agglo au volant depuis 6 ou 7 ans que j’ai le permis : j’ai fait 1000 kilomètres en moins d’une semaine  par 37 degrĂ©s. On a eu chaud mais ça a Ă©tĂ© un bon moment avec Titi en copilote super efficace. On a pris deux autostoppeurs aussi sympa que dans « Tout nus et culottĂ©s ». Ça restera un chouette souvenir.

J’ai lu un bouquin sans fin, je crois que c’est le plus long roman que j’avais jamais lu (Monte Cristo, je reviens pas lĂ -dessus). Je vous le conseille surtout si vous avez une jambe dans le plâtre.

Photo0388

Finalement j’ai repris le dessin, difficilement, hier. Un Ă©tĂ© en huit-clos ou presque avec son enfant n’est pas propice Ă  la crĂ©ation artistique… Il faut ĂŞtre Ă©goĂŻste, je n’ai pas envie de l’ĂŞtre. Je n’aimais pas ces Ă©tĂ©s ou ma mère m’interdisait de l’interrompre quand elle dessinait tous les matins ou toutes les après-midi, je ne sais plus… Je n’avais mĂŞme pas le droit de m’assoir sans rien dire dans la mĂŞme pièce.

J’ai Ă©tĂ© aux urgences le 7, j’ai eu quand mĂŞme l’humour de dire « que je ne voyais pas le Dr Ross dans les parages » alors que je ne me rappelais pas vraiment si je m’appelait X ou Y-Z. J’ai expĂ©rimentĂ© l’amnĂ©sie, comme dans les films! 3 semaines après ça me fait rire, et on en rit avec Titi et Gros Minet El Marido, donc ma journĂ©e Ă  l’hĂ´pital de PĂ´ n’est plus qu’un troublant souvenir…

Je n’ai pas Ă©tĂ© en Suède, ni au Maroc, ni mĂŞme en Espagne. C’est comme ça.

Adishatz les amis et bonne rentrée à tous!