Le Challenge Culturel du Renard – Septembre

Vous aussi êtes dans la mouise culturelle et  vous avez du mal à vous remuer les fesses? Le Challenge du Renard est fait pour vous! Quand on se sent mollir du cerveau, il faut réagir et se donner des objectifs! Le Renard (qui est en pause malheureusement) nous propose donc de :

1 – lire 1 livre (Un gros pas une BD ou alors une super chouette)
2 – voir 1 film    AU CINEMA
3 – voir 1 expo ou 1 spectacle (ou les 2)

Et d’en parler!!

Soupir soupir soupir….

Morne plaine…

Le mois de septembre n’a pas été terriblement culturel j’en ai peur!

1) Le gros bouquin du mois : plus de 600 pages tout de même!rois

Alors Tore Renberg est un auteur norvégien né en 72 (c’est à la mode les auteurs nordiques) dont je n’avais pas entendu parler avant le mois d’août. J’ai lu je ne sais où une critique qui disait que le bouquin était hilarant, jouissif et je ne sais quoi d’autre. La couverture était aguicheuse, je l’ai mis dans ma liste, réservé à la BM et puis il est arrivé entre mes mains.

Très vite je l’ai trouvé déprimant, déprimant, déprimant, lent, lent, lent, lent et répétitif… Vraiment pas rigolo un instant. J’ai pas lu la quatrième de couv’ parce que j’aime bien lire le livre sans qu’on me le résume avant. Arrivé à un quart du bouquin j’ai été curieuse de lire ce qu’il y avait là derrière, mais ce que j’ai lu n’était pas encore arrivé! Ce n’est arrivé qu’à la moitié du bouquin… Et puis comme ça m’énervait j’ai lu quelques pages au hasard plus loin : et là j’ai découvert que « misère » même à la fin ça n’avance toujours pas!

De toutes façons au bout de 50 pages j’avais déjà compris que l’auteur allait délayer et radoter tout le long de son histoire, tellement que parfois je ne fais que survoler des pages (il se passe rien : on avance!).

Bon le positif? J’apprends que les norvégiens parlent anglais toute la journée… Y’a un un certain style…

Mais qu’est-ce qu’on s’emmerde! On voudrait bien qu’il se passe quelque chose…. J’en suis à la page 300… Et à la lecture d’autres critiques sur Babélio je me demande si je fais bien de continuer… J’ai envie de savoir la fin mais en même temps il parait que ça fini en jus de boudin!

Je dois ajouter que la traduction n’aide sûrement pas à faire passer la pillule. Déjà le titre français n’a rien à voir avec le titre norvégien qui est « Vi Ses i Morgen » = « On se voit demain » qui est une des phrases récurrentes du bouquin. « Les Rois du pétroles » en français. Pourquoi? Probablement parce que ça fait vendre parce que y’a rien dans le bouquin qui puisse faire penser à cette « expression ».

Bon je ne sais pas si vous l’aimeriez ou pas, peut-être que vous l’adoreriez… En tous cas je suis à peu près sûre de vous en avoir dégouté! Sorry!

2) Voir un film au cinoche : Mais je vous madame, j’avais vraiment l’intention d’y aller avec El Marido mais voilà, voilà, voilà… On est pas sorti! Bon alors je vous propose comme sujet de réflexion un film que nous avons vu en DVD (je sais c’est pas ce qu’on avait dit!)

Donc : je croyais pas que c’était possible mais je crois que je n’avais jamais vu de film avec Sean Penn : résultat : il a des yeux étonnants, surtout quand il est maquillé en gothique dépressif au cerveau grillé par l’alcool et la drogue. Le film date de 2011 et s’appelle This Must Be the Place.

ozzy-osbourneOzzy is beautiful

L’histoire : Cheyenne (Sean Penn) est un ex rocker gothique (le fils improbable, forcément d’ Ozzy Osbourne et de Nicolas Sirkis Hi hi hi), il a 50 balais est plein aux as et vit à Dublin avec sa femme dans un manoir. Il apprend la mort de son père un juif qui avait été à Auschwitz et là commence une autre histoire que je ne vous raconterai pas car ce film vous pouvez le voir si vous avez envie.

film

Ce que j’en pense : idem que pour le bouquin du mois, je croyais que ce film me ferait rire. M’a pas fait rire, sauf une ou deux fois. Autrement c’était plutôt déprimant. Trèèèès bien joué, avec une photographie magnifique. une histoire où ne comprend pas tous loin de là et quelques longueurs… El Marido a adoré (ce n’était pas la première fois qu’il le voyait), moi ben… J’en suis un peu resté comme deux ronds de flan. C’est… Indéfinissable comme film… est-ce que je vous le conseille? Pourquoi pas! Allez, fais péter la bande annonce!!!

Ah ben oui c’est en anglais, hein, on est en 2015 les p’tits gars!

3) voir 1 expo ou 1 spectacle (ou les 2)… Hé hé hé!

Bon ben je crois pas avoir vu d’expo… Eh ouais… Pis pas de spectacle non plus, hein… Rien de tout ça les amis! On fera mieux la mois prochain!

Au fait quelqu’un à lu ce bouquin ou vu ce film? Z’en avez pensé quoi?

Bisous, poutous et galettes! Adishatz les mômes!

Peut-être que je n’aurais pas du y aller.

Peut-être que je n’aurais pas du y aller.

Après tout je la connaissais très peu, même si ça faisait des années. Depuis que Titi est en maternelle ici. Pratiquement tous les jours je la croisais après avoir déposé le fils,  elle arrivait à la bourre avec sa fille, un grand sourire ouvert et généreux aux lèvres. On se faisait des signes amicaux, des sourires, des « ça va? ». Tout le monde est pressé le matin.

Morte en 3 jours. Avant en parfaite santé. Et puis voilà. « Emportée »

Sa fille de 12 ans. Son mari… La cathédrale pleine. Tout le monde effondré, dans le choc. Elle venait d’avoir 50 piges, elle en paraissait moins.

Je ne suis pas catholique mais je voulais par ma présence lui rendre hommage, être présente pour sa fille. Qu’elle sache que sa mère était une personne rayonnante qui attirait la sympathie.

Ça a été un moment très dur. Le prêtre parlait d’espérance, de dieu. Il disait qu’il ne fallait pas que nous soyons accablés et qu’il fallait que nous soyons heureux. Quelque chose comme ça. Il était très bien le prêtre mais il n’arrivait pas à nous sortir de notre peine à tous. On était sidérés, bouleversés.

J’espère que ses paroles, sincères, auront mis du baume sur le cœur de sa fille, de son mari, de ses proches. Ils tenaient le coup, pour l’instant. C’est inimaginable de perdre sa mère à cet âge là. C’est terrible aussi quand l’organiste joue des morceaux si tristes et quand le prêtre dit des paroles si justes.

La messe a durée une heure et demie, une heure et demie de réflexion, de relativisation de mes problèmes à moi, mais je ne veux pas penser à moi. Ne pas être égoïste dans ses moments là. Pour moi le côté prière n’était pas présent. Juste une intense réflexion sur le sens de la « vie ». Sur cette mère qui ne sera plus là pour étreindre son enfant. Toutes les émotions qui se bousculent : le visage de cette pré-ado, de cet homme, les émotions passées. L’impression que plus rien n’a de sens aussi.

Une pensée forte aussi pour ceux et celles qui passent par là et qui souffrent.

La vie du jardin

Photo0550

On peut cueillir les figues depuis le premier étage

Quand on est arrivé ici le jardin ne ressemblait à rien : c’était une sorte de désert. Avec El Marido on a planté des tonnes de trucs, laisser pousser à la sauvage un figuier qui est maintenant énorme, planté un autre, laissé poussé plein de sureau partout, planté des noyers et tout un tas de plantes vivaces qui fleurissent d’année en année. Et maintenant que tout cela commence à ressembler au jardin que nous avions en tête : on se barre.

Photo0552

Qu’est-ce qu’il fait, qu’est-ce qu’il a, qui c’est celui-là ?
Complètement toqué, ce mec-là, complètement gaga

J’aimerais me foutre de mon jardin et le laisser partir en couilles jusqu’à notre départ. Mais je ne peux pas. Samedi, hier, aujourd’hui, j’ai jardiné, jardiné, jardiné… J’ai pas envie de partir en laissant derrière moi un jardin à l’abandon. Je sais pas pourquoi. Ça me viendrait pas non plus à l’idée d’arrêter de nettoyer la salle de bain ou les toilettes…

Photo0553

Derrière la maison, au nord, y’a pas les corons, y’a le bac à compost. Tous les jours depuis 8 ans ont met dedans les épluchures, les restes (sauf la viande et le poisson), le pain sec, les filtres à café plein de café, les coquilles d’oeufs, tout ce qui est biodégradable, même les mouchoirs en papier del Hijito (les allergiques font une grosse conso de mouchoirs…)

Photo0556On y met aussi l’herbe tondu, tout rentre dedans, tous les jours on a plus de volume pour le compost que pour « la poubelle ». Et tous les jours ça se tasse gentiment sans qu’on aie rien à faire. Dedans y’a des vers, des limaces, tout un petit monde d’insectes plus ou moins dégueu. A un moment y’a eu des souris. Mais y’a aussi Youri, y’a plus de souris.

Photo0557

On peut ouvrir par le bas et récupérer le compost comme engrais pour les fleurs. Nous ne l’avons fait qu’une seule fois (la flemme!) et cette année là les géraniums ont été ahurissants de beauté! On aurait pu le faire tous les ans. Celui qui plantera un arbre là où on avait le compost aura une belle surprise!

Photo0558M

Mon jardin ambulant (une partie seulement prêt à partir pour le « nord »!)

Le compost n’a jamais senti mauvais. El Marido le brasse de temps en temps, pas souvent du tout. Ça ne demande pas d’entretien spécial. Faut juste pas y mettre  de truc genre poisson, viande ou peau de citron ou d’orange (parait-il). Il n’a jamais été trop plein. Parfois si je tonds beaucoup je dois en mettre un peu dans la poubelle à végétaux de la ville : ça part pour du compost également.

Photo0563Je vais regretter cette plante que nous avions mise en terre il y a  deux ans, très vivace, elle n’a pas craint le froid de l’hiver et fleuri beaucoup, tout le temps.

Si je ne bougeais pas j’aurais l’impression de mourir un peu. Ma mère disait que j’étais comme un chat, que j’avais plein de vies. Je sais pas si j’ai pas dépassé mon cota.

Bisous, galettes charentaises et vin de Jurançon! Prenez soin de vous les amis!

Si vous êtes insomniaque vous allez avoir une nuit de folie!

J’ai bien peur de m’être engagée à réveiller El Hijito cette nuit vers 4h…«Mais maman ce n’est pas arrivé depuis 1892 et ça ne ré-arrivera pas avant que j’ai 29 ans! 29 ans maman!» Bon ok, je me suis laissé attendrir et tant pis si demain au collège il pique du nez dans son devoir de math ou d’anglais…

luneCliquez sur l’image pour en savoir plus

  1. Entrée dans la pénombre à partir de 2 h 11 min
  2. Entrée dans l’ombre à partir de 3 h 07 min
  3. Début de la totalité à 4 h 11 min
  4. Milieu de la totalité à 4 h 48 min
  5. Fin de la totalité à 5 h 23 min
  6. Sortie de l’ombre jusqu’à 6 h 27 min
  7. Sortie de la pénombre jusqu’à 7 h 22 min

Bisous et faites de beaux rêves éclairés par la lune de sang!

lune

Mise à jour de lundi 28:

lune A Bruxelles. Crédits : Geert Vanden Wijngaert / AP

J’ai la rate qui s’dilate

Hier je passe à carrouf, je choisi la caisse où je vois la maman d’un copain d’un copain del Hijito qui est caissière et avec qui j’échange quelques mots sur nos enfants depuis 8 ans maintenant quand je passe en caisse. Je l’informe que nous allons quitter le bled pour « Bordeaux métropole ». On parle collège et elle me demande si j’ai déjà inscrit Titi dans son futur collège. Je lui dit que non, que y’a le temps, que c’est seulement pour janvier. Elle me dit « Tes pas une angoissée toi, blalablabla, si c’était moi, blablablea, t’es vraiment pas une angoissée toi! Je me trompe? »

really

A quoi bon la détromper. Je rigole et nous finissons de blablater. J’allais pas lui raconter que j’avais déjà rêver que j’accompagnais Titi à son nouveau collège et que JE cherchais sa classe et que sa classe était déjà rentrée en cours alors que nous étions en avance. Titi n’étais pas angoissée dans mon rêve. Mais je me suis réveillée les cheveux hérissés sur la tête. Il s’est habitué à l’idée de notre changement de vie, on parle de l’aménagement du futur appart, c’est cool.

héhé

Ce matin la nana de l’agence immo de Bordeaux Métropole m’appelle : elle me demande si j’ai eu des nouvelles de l’électricien qui avait fait la contre visite avec nous. je lui dit que non, qu’il faut qu’on le relance. Elle me dit « Vous êtes pas une angoissée vous! Vous êtes cool! » J’éclate de rire. Va dire ça a Dr Roucoulette! Il va rigoler aussi. Bon, la dame se renfrogne un peu, elle comprend pas pourquoi j’ai éclaté de rire. Je vais pas lui parler de TAG, ça serait déplacé.

NB : El Marido n’aimes pas les cuisine total look blanc! Va falloir qu’on accorde nos violons.

don't do it

Nouvelle proposition le bleu canard! Alors? Moi j’adore et vous?no2Gros bisous et poutous, prenez soin de vous les amis!

Ils t’ont fait quoi les écureuils?

Quand j’étais petite mon père n’aimait pas jeter les restes végétaux dans la poubelle, il préférait les mettre sur « le fumier » sous le figuier, pour que ça composte gentiment, naturellement, au lieu de remplir la poubelle. Il ne supportait pas qu’on coupe un arbre et préférait les fleurs avec des racines dans la terre que dans un vase.

compost

Mon père n’était pas un écolo. La preuve il était né en 26. Il n’a pas eu trop le temps de se rendre compte (et c’est tant mieux pour lui, il aurait été horriblement malheureux en 2015) de ce que l’homme était en train de se faire subir à lui même sur cette planète en détruisant systématiquement son environnement.

Bref, papa n’était pas « écolo » et pourtant il l’était à fond selon les standards d’aujourd’hui : il était 100% contre tout ce qui n’était pas naturel, l’ennemi des insecticides et fertilisants. Pourtant il se moquait de ma mère qui achetait bio (une écolo naturelle, elle aussi), c’est parce qu’il ne pouvait pas encore imaginer alors, tout ce que notre alimentation contenait de nocif, de dégueux… Il n’avait pas entendu parler des poules qui n’ont jamais touché le sol, ou de bovins nourris avec de la poudre de poissons pourris… Une vache, ça mange de l’herbe non? Une truite ça devrait pas être dangereux pour notre santé tellement c’est gavé de produits chimiques, non?

Mais passons. Je ne mange pas bio pour ma santé : je sais que bio ou pas bio je vais crever un jour d’un accident de voiture ou d’une crise cardiaque. Le bio ne changera rien à l’affaire. Non, je suis pour le bio parce que j’en ai marre qu’on éradique systématiquement toute la flore et la faune de notre environnement. Mon jardin se voudrait être un refuge pour les écureuils, les hérissons, les vers luisants, les piafs etc… Pas de produits chimiques par ici et je laisse les feuilles mortes s’accumuler sous la haie pour que les bestioles puissent y faire leur habitat. malheureusement, autour, les voisins n’ont pas de meilleur ami que le rondup 😦 Ils devraient le boire directement : tant qu’à se faire du mal autant n’en faire qu’a eux. Pour rappel : Roundup est un herbicide produit par la compagnie américaine Monsanto. C’est un herbicide non sélectif, un « herbicide total », du glyphosate, hautement toxique, irritant et cancérigène. En France, il devrait être interdit dans quelques années (Pourquoi n’interdit-on jamais immédiatement quand on sait les ravages que fait un produit?).

En août j’avais remarqué que le long de la murette d’une de mes vieilles voisines il y avait plein d’herbes folles et de fleurettes… Je ne leur donnais pas longtemps à vivre : son jardin ressemble à un jardin en légo : pas une mauvaise herbe, les rosiers poussent au milieu d’une terre bien retournée ou pas une seule bestiole n’est tolérée. Mme Charpentier est la reine du roundup dans le quartier. Mon jardin l’a rendu malade pendant plusieurs années. Bref : un beau matin, comme je m’y attendais, les herbes et fleurettes ont rageusement été passés à l’herbicide. Pourquoi? Dans quel but? Why why why… I don’t know…

Bon je voulais parler du compostage moi, ça sera pour prochaine fois. Bisous et poutous. Prenez bien soin de vous.

Compost-Image