J’aime lire Voici et suis abonnée à Télérama, suis-je un OVNI?

Pour comprendre ce que j’écris là, il vous faudra d’abord faire un peu de lecture là : Chez Bleck.

Maintenant voilà le commentaire que j’avais écrit chez lui et qui m’a paru être beaucoup trop long pour être une simple commentaire :

Cher Bleck,

Je trouve que tu forces le trait outrageusement. Je note que les regardeurs d’Arte passe toujours pour de gros snob… On ne peut pas regarder Arte sans qu’on nous soupçonne de mépriser ceux qui regarde TF1, car oui tu as raison je ne vais pas me venter d’avoir regarder un truc sur TF1, parce que quand je zappe, je commence toujours avec la deux, tellement j’ai pris l’habitude que rien ne plaise sur la une. J’ai peut-être tort, c’est comme ça. Mais je suis une snob assez plouc car je regarde beaucoup de conneries sur M6 (Reines du shopping, Stéphane Plaza etc….) Pourquoi je n’en parle pas? Parce que les gens font semblant de n’avoir jamais regarder et me regarde comme si j’étais une conne, alors je préfère me taire. Mais regarder des « conneries » (Je ne suis pas d’accord sur le terme) et des choses « cultivantes » n’est absolument pas un contre sens pour moi).
J’adore Bonney M, le disco, Chopin, Nina Simone et The Shoes, c’est pas un problème. En plus, tu vois j’aime beaucoup prendre du fromage et du dessert.
L’homme de droite crache aussi sur la femme de gauche… Il y a eu des moments où j’ai senti mes épaules un peu visqueuses. Mais maintenant que je ne veux plus entendre de politique de droite ou de gauche… Je ne crache sur personne…
J’adore le théâtre de boulevard et les obscures film d’auteur suédois ou roumain en VO.
Je ne suis pas d’accord avec toi. On peut aimer des choses très différentes, des gens très différents : la preuve je fréquente ton blog 😉 Et d’autres blogs, dont « la ligne éditoriale » est très différente de la mienne, si tant est que j’en ai une. Je me rends bien compte que j’aurais pu écrire un post chez moi plutôt qu’un si long commentaire chez toi… Mais puisque c’est toi qui en cause et que j’ai parlé d’Arte chez moi aujourd’hui et que je n’ai pas regardé TF1 depuis au moins 1998…
Et aussi je n’aime pas trop la chanson française pourtant je trouve toujours émouvant d’écouter le choeur de Jeanne et j’irai les écouter un jour j’en suis sûre même si ma cup of tea est plutôt jazzy, je suis capable d’être amie avec des choristes qui chantent de la variété et d’apprécier leur amitié et leur entrain.
Je précise que je n’ai pas pris la mouche, et que je ne me suis pas senti piqué (pas de mal entendu bloguesque!) 🙂 :-D) Je ne suis simplement pas du tout d’accord. J’aime avoir des amis et des fréquentations différentes de ce que je suis, c’est une richesse. Et si j’en crois mon expérience je ne suis pas la seule, puisque des gens bien différents de moi me permettent de faire ami-ami.  Mais mais j’aime également avoir des amis avec les mêmes goûts et idées que moi , ça remonte le moral parfois de passé un dimanche à être d’accord avec tout le monde autour de la table 🙂 J’aime me retrouver en famille, dans une ambiance ou même si tout le monde n’est pas d’accord (loin loin s’en faut) on est tous des conducteurs de Twingo ou de 4L. Vraiment j’aurais du écrire ça chez moi! Alors je vais faire un copié-collé, y’a plus que ça à faire! Bises Bleck!

Adishatz les amis et prenez bien soin de vos fesses, une fois qu’elles sont molles y’a plus rien à faire! Poutous dessus.

Elisabeth Vigée-Lebrun encore et toujours

Portrait_Of_The_Artists_Brother_by_Élisabeth_Vigée-LebrunÉtienne Vigée, le frère de l’artiste (1773, elle a 18 ans), musée d’art de Saint-Louis (USA).

Je suis heureuse de dire que la première fois que je suis allée visiter le château de Versailles (ça devait être vers 72 ou 73) avec ma tante (la famille de ma mère était de Versailles) je suis tombé amoureuse, raide dingue des peintures de Vigée Lebrun et j’ai commencé à collectionner les cartes postales de ses Å“uvres (les fois où j’allais au château). La délicatesse, la tendresse, la beauté de ses peintures me subjuguaient enfant et toujours maintenant. C’est un lien avec ma tante aussi. Quand El Hijito est né (à St Germain-en-Laye) elle est venu nous voir tous les deux et m’a apporté une carte d’une expo qu’on pouvait voir à Louveciennes, une carte d’un tableau d’Elisabeth Vigée représentant un petit garçon, le dauphin.

Vigée_Lebrun_Portrait_of_Young_Woman

Portrait de jeune femme (vers 1797), musée des beaux-arts de Boston.

Les femmes ont un drôle de destin. J’ai regardé hier un documentaire passionnant sur cette peintre. Chance, c’était à 20h50, sur Arte. Ca aurait pu être à 23h. Mais Elisabth a été très à la mode cette année, « fashionable » comme on disait à l’époque. Pour la première fois il y a eu en 2015 une rétrospective de son Å“uvre, et plein de bouquin. Il parait qu’au 20ème siècle elle a été complètement ignorée. Les critiques d’arts (encore eux!) la jugeait mièvre, Simone de Beauvoir en disait du mal, critiquait son idéalisation de la maternité! (C’est quoi son problème à la Simone?)

Vous pouvez regarder le doc sur ce lien http://www.arte.tv/guide/fr/061836-000/le-fabuleux-destin-d-elisabeth-vigee-le-brun-peintre-de-marie-antoinette je crois.

En tous cas au 20ème siècle Mahie et sa tante (oui je parle de moi à la troisième personne et sûrement beaucoup d’autres gens adoraient déjà ou encore) les tableaux de cette artiste précoce.

joseph vernet

Claude Joseph Vernet par Vigée Lebrun, 1778, Le Louvre, Paris. (Cliquez sur l’image)

Dans mon Robert de 1985 on lui consacre 13 lignes et une reproduction d’un de ses tableaux représentant Marie-Christine de Bourbon Naples illustre l’article. L’article n’est pas complètement élogieux, on lui reproche un peu trop d’afféterie. Greuze lui à 20 lignes et une illus’ également. Bon, aurait pu en donner un peu plus à Elisabeth, elle vaut bien n’importe lequel de ses contemporain masculin je crois.

L’année dernière quand je suis allée à Versailles (enfin à Rocquencourt) il y avait grève des bus, ma tante de plus de 85 ans est venu me chercher en voiture et m’a fait passé devant le château 🙂 On a pas été visité,  ça aurait été très fatigant pour elle et j’ai bien peur que les visites d’aujourd’hui où Versailles ressemble aux couloirs du métro aux heures de pointes 😦  ne m’apportent rien, je préfère garder mes souvenirs.

Allez les amis, poutous plein de microbes!