Et pourtant c’est vrai

Peut-on assimiler Ă  la pratique du jardin japonais zen le fait de nettoyer le bac Ă  caca d’un chat?

zen

Y’a-t-il l moindre intĂ©rĂȘt Ă  savoir que mon chat va en moyenne deux fois pas jour dans son bac?

Ce matin c’est avec un plaisir sans pareil que j’ai Ă©tĂ© Ă  la prĂ©fecture pour faire changer ma carte grise et l’immatriculation de ma voiture : bye bye 64! Comment je vais le ma pĂ©ter avec ma voiture girondine! 😉

Pau ne me manque pas une seconde, pas un dixiĂšme de seconde, pas un centiĂšme de dixiĂšme de seconde. J’aimerais juste que quelques potes de lĂ -bas soient tĂ©lĂ©portĂ©s ici… C’est tout.

Puisque j’Ă©tais Ă  Bx, j’y suis restĂ© 4h, Ă  sillonner les rues, Ă  faire les magasins, Ă  regarder les façades sans gĂšne, le nez en l’air, le tĂ©lĂ©phone Ă  la main pour prendre les photos qui me plaisent…

(Une chouette ou un hibou est en train d’ululer dans le parc : grandiose! J’adore ça.)

Retour en 17 minutes avec le tram supersonique, aprĂšs avoir mangĂ© un sandwich Ă  cĂŽtĂ© de Chaban, sur le grand banc, devant la tour Pey Berland, face au soleil… Je savoure chaque instant, je kiffe chaque minute. J’ai du mal Ă  me persuadĂ©e que je suis de retour, pour de bon.

Et aussi : j’ai ramassĂ© le vieux voisin dans les escaliers (pas une mince affaire de le remettre debout). Le chat est complĂštement habituĂ© Ă  son nouvel appart. Titi ne s’est pas plain une seule fois d’avoir quittĂ© le 64 depuis notre arrivĂ©e.  Les pizzas sont bonnes dans le coin. Y’a des mimosas en fleurs partout. J’ai achetĂ© une lampe en solde chez Zara Home. Les devis pour la plomberie et l’électricitĂ© sont  « gratinĂ©s ». Je suis fan de notre nouvel appart mĂȘme si il ne ressemble Ă  rien en ce moment.

Bisous, poutous et canelés! Prenez soin de vos vieux os.

 

 

 

 

 

 

 

Jamais deux sans 3

Bah il fallait s’en douter : aprĂšs le pĂšre et le fis… La mĂšre! C’est Ă  dire moua… Moua est malade Ă  mon tour : le nez bouchĂ©, le front bouillant et la bouche ouverte pour respirer lourdement, comme un phoque. Un phoque avec un joli rouge Ă  lĂšvre, vous noterez, car il ne faut pas s’laisser aller, comme disait TĂ©lĂ©phone : Faut pas qu’tu t’laisses aller.. Tu vois… Un rouge Ă  lĂšvres mate. J’aime bien les mates.

giphy.gif

La bonne nouvelle c’est que le soleil brille et qu’il va faire 18° cet aprĂšs. Ce matin Titi Ă©tait encore Ă  la maison, pas assez guĂ©ri. Cet aprĂšm seulement une heure de cours, alors il est reparti pour le collĂšge : redĂ©marrage en douceur… Avec des maths, son dada.

Hier on a fait quelques tours de parc de l’immeuble. On a rencontrĂ© deux dames extrĂȘmement ĂągĂ©s de la tour d’en face : « Alors vous avez gardĂ© votre arbre de NoĂ«l trĂšs longtemps! Vous venez de Pau. » Elles en savaient des choses!  Elles Ă©tait vraiment sympas et rigolotes, on aurait dit des espĂšces de lutins sur leur bĂ©quilles. Elles avaient au moins 95 ans et quand on est remontĂ© j’ai regardĂ© si elles marchaient toujours, si elles s’Ă©taient pas Ă©talĂ©es dans les feuilles mortes… Elles connaissaient bien la dame Ă  qui nous avons rachetĂ© l’appart. Elle leur manque. Sont heureuses que nous soyons heureux dans la rĂ©sidence. Il faut avouer que nous n’avons rencontrĂ© que des gens aimables, des Ă©cureuils et des chats… Dans les arbres il y a des grosses boules de gui, c’est calme et beau.

Le rouge Ă  lĂšvres, c’est dingue, coute (le mĂȘme) 12 euros aux Galeries et 7 chez Leclerc! Non mais c’est quoi cette arnaque!? Oui, je sais de tout temps que, les soldes aux Galeries = le prix normal dans les autres magasins… C’est chiant parce que j’aime bien me balader aux Galeries.

Autrement la nuit je vois par mes fenĂȘtres un faisceau lumineux qui balaye le ciel au-dessus de Bx. Je ne sais pas oĂč il est basĂ© et en quel honneur. J’aimerais bien savoir.

Hier on a Ă©tĂ© au marchĂ©, le marchĂ© du dimanche de notre commune et on a Ă©tĂ© enchantĂ©! Non mais c’est vrai : j’ai a-do-rĂ©! Si si : a-do-rĂ©!  Y’avait des tonnes de stands, un choix superbe, y’avait vraiment plus de choix qu’on ne pouvait en espĂ©rer! J’ai trouvĂ© « mon » producteur de miel de Beautiran prĂšs de Bx (j’aime que le miel vienne de prĂšs), y’avait une profusion d’oranges et de clĂ©mentines, des boulangers, des poissonniers, des rĂŽtisseurs, des fromagers, un mec qui pressait des oranges, un autre qui faisait du thĂ© Ă  la menthe, une autre qui cuisait des crĂȘpes d’Afrique du nord, un autre des trucs d’Espagne! Y’avait tellement de tentations partout que je suis tenter de l’appeler « Le marchĂ© des tentations » ! C’Ă©tait magnifique!

Hier puisque ça fait 1 mois et 4 jours que nous sommes ici, nous avons de nouveau essayĂ© de sortir le chat… Mais il n’a pas aimĂ©. Du tout. Il s’aplatit par terre, refuse d’avancer, miaule bizarrement, est en panique. Si on le prend dans les bras il s’apaise et on peut marcher avec lui. Sauf que c’est pas drĂŽle de porter son chat en promenade (il pĂšse son poids l’animal!) alors finalement on l’a remontĂ© pour finir notre promenade, comme la premiĂšre fois : alors qu’il ne voulait pas sortir il Ă©tait extrĂȘmement pressĂ© de rentrer : se prĂ©cipitant sur la porte des voisins du premier Ă©tage! Bon… C’est un chat d’appartement et puis voilĂ ! Il parait trĂšs content Ă  l’intĂ©rieur maintenant.

VoilĂ  les derniĂšres nouvelles. Je vous fait plein de bisous sur le nez, pleins de microbes!

 

Mon bus m’amĂšne partout

J’ai tellement de chose Ă  raconter dans tous les sens que je vais pas y arriver… Faut que je fasse plusieurs posts. Des trucs vont passer Ă  la trappe c’est sĂ»r! Des photos sont dĂ©jĂ  passĂ© Ă  la trappe, effacĂ©es de la carte de mon tĂ©lĂ©phone au lieu d’ĂȘtre copiĂ©es… Moi qui me plante avec aplomb au milieu des rues de Bx pour vous faire de belles photos! J’en avais fait plein!

El Hijito  a une laryngite… Je lui ai trouvĂ© une toubib Ă  BĂšgles qui ne nous a pas fait attendre mais lui a prescrit un anti-tussif (bien que je lui ai racontĂ© tout au sujet de l’asthme de Titi, etc), ce n’est qu’en rentrant que j’ai eu un doute sur ce sirop et j’ai Ă©changĂ© quelques mails avec le Dr Roucoulette de BĂ©arn : « ce mĂ©dicament est contrindiquĂ© pour Titi »… Bon… Du coup je pense peut-ĂȘtre ne pas retourner chez cette  toubib… Pourtant je l’avais trouvĂ© « pratique ».

99442317

Porte Dijeaux, photo du web donc.

C’est bien mignon de dĂ©mĂ©nager (Oh oui c’est trop chouette 🙂 ) mais va falloir que je me refasse tout un carnet d’adresse mĂ©dicale et ça c’est pas rigolo. Quand je suis arrivĂ© dans le BĂ©arn, j’ai usĂ© 4 gĂ©nĂ©ralistes avant de tomber sur le 5iĂšme, Roucoulette, qui est bon docteur mĂȘme si je trouve parfois bizarre de connaitre aussi bien sa vie privĂ©e… mais bon, il Ă©tait devenu quasiment un ami. C’est ça de passer sa vie chez son toubib…

Les travaux de l’appart n’avance pas trĂšs vite. El Marido a Ă©tĂ© malade avant que ça ne tombe sur Titi. Du coup mercredi (les hommes fiĂ©vreux) j’ai mis mon manteau, traversĂ© le parc et suis sortie par la petite porte secrĂšte qui amĂšne directement sur la « grande route » (avenue, boulevard, cours…) et hop j’ai de la chance le bus arrive en mĂȘme temps que moi (en mĂȘme temps il y en a un toutes les dix minutes). Les fois prĂ©cĂ©dente je m’Ă©tais arrĂȘtĂ© Ă  la Victoire sans me demandĂ© oĂč il allait aprĂšs. Trop myope pour essayer de voir le plan affichĂ© au plafond, je demande Ă  mon voisin si le bus va jusqu’Ă  Gambetta (Une sorte d’intuition ou de rĂ©miniscence tu vois) et la paf « mon » bus, le mien, celui qui est Ă  5 minutes de la porte de mon immeuble va jusqu’Ă  Gambetta!  Du coup tu vois, lĂ  franchement : je suis aux anges! Je peux me la pĂ©ter grave… ouais je sais, tu vois pas en quoi c’est gĂ©nial mais c’est pas grave, c’est parce que tu ne connais pas le plaisir que j’ai Ă  descendre de mon bus Ă  Gambetta et de flĂąner avec un sourire bĂ©at (voir bĂȘtas) cours de l’Intendance (oĂč je n’ai pas rencontrĂ© George malgrĂ© le magasin Nespresso, autour des grands Hommes (dĂ©cidĂ©ment trop cher!). Ensuite le rue Porte Dijeaux, Zara Home, les Galeries, la rue Ste Cath trĂšs chic en haut avec son magasin Apple, trĂšs roots en bas (aprĂšs 1 kilomĂštre 250) avec son marchĂ© africain. La rue Ste-Cath est divisĂ© en trois portions : du Grand-ThĂ©Ăątre au cours Alsace Lorraine c’est chic ou semi-chic, du cours Alsace Lorraine au cours Victor Hugo c’est plus populaire, et du cours Victor Hugo Ă  la Victoire c’est Ă  la fois plus Ă©tudiants et plus Ă©migrĂ©s les magasins n’ont plus rien de chic, les chalans n’ont pas beaucoup d’argent Ă  dĂ©penser. J’avais fait des photos du petit marchĂ© africain mais  fausse manip et hop!

bordeaux_ste-catherine

La rue St Cath en été. Photo du web donc.

AprĂšs ça j’avais vraiment bien marchĂ© et j’ai repris mon bus pour retournĂ© tout droit chez. Laissant derriĂšre moi l’agitation bordelaise, les odeurs de parfums chics mĂȘlĂ©s aux odeurs de canelĂ©s devant chez Baillardran, les jeunes hipsters en skate Ă  fond la caisse dans les rues, les vĂ©los dans tous les sens, les voitures qui font n’importe quoi, les gens de toutes les couleurs et origines sociales. Ce gros meltingpot de la ville que j’adore. Et puis tous ces jeunes partout, tous ces Ă©tudiants. Bx est une ville pleine de jeunes et ça fait du bien de voir autant de gens jeunes! Ben oui c’est comme ça. Y’a des villes oĂč on voit que des vieux. Faut le savoir…

Bon ben je pourrais continuer comme ça longtemps et vous raconter que le chat va mieux mais faut que je m’arrĂȘte.

Bisous Ă  tous

A suivre : un spĂ©cial toubib! Je sens que vous en frĂ©missez dĂ©jĂ  d’impatience!

 

 

Nuage de sucre

La pluie tombe drue. Je n’ai pas Ă  me prĂ©occuper de savoir si elle tombe d’Ouest en Est ou d’Est en Ouest et de me prĂ©cipiter au rdc pour vĂ©rifier que l’eau ne dĂ©gouline pas par la porte du jardin dans le couloir au risque d’imbiber je ne sais quel meuble. Le vent peut souffler fort, trĂšs fort : je ne me demande pas si la cheminĂ©e va tenir ou le toit tenir bon… Bien sĂ»r les volets roulants n’ont pas l’air trĂšs solides et je n’aimerais pas qu’ils s’arrachent et l’autre jour les portes fenĂȘtres n’avaient pas l’air trĂšs solides contre les rafales de vents… Mais grosso modo, au deuxiĂšme Ă©tage, d’un immeuble en bĂ©ton de 4 Ă©tages, on ne craint pas trop qu’une tuile se dĂ©place et que l’eau se mette Ă  gouter du plafond. J’aime cette sensation.

Hier des potes sont venus dĂ©jeuner, on a fait plusieurs fois le tour du parc de la rĂ©sidence. Le mimosa est dĂ©jĂ  en fleurs! Il y avait du gui tombĂ© un peu partout pendant les jours de tempĂȘtes… Des champignons. Des bancs pour s’assoir : on se croirait dans un petit parc public. C’est sympa. Il faisait beau. Aujourd’hui la pluie est revenue. Des soucis que je n’arrive pas Ă  prendre avec dĂ©contraction. Des contrariĂ©tĂ©s. Des nuages dans le ciel et dans ma tĂȘte.

L’autre jour on a regardĂ© un film un peu perturbant mais excellent (j’ai peur qu’il n’ait pas amĂ©liorĂ© mon humeur!)

« Gone Girl »Â  un thriller amĂ©ricain de David Fincher, sorti en 2014. Il s’agit de l’adaptation cinĂ©matographique du best-seller amĂ©ricain Les Apparences (Gone Girl) de Gillian Flynn, qui en est Ă©galement la scĂ©nariste. Une drĂŽle d’histoire d’une femme qui disparait et oĂč tout mĂšne Ă  croire que son mari l’a assassinĂ©, sauf que nous, on sait bien qu’il ne l’a pas fait! Enfin, on est presque sĂ»r… Jusqu’Ă …

J’ai beaucoup aimĂ© mais aprĂšs j’ai pas passĂ© une bonne nuit. RĂȘves agitĂ©s…

Samedi matin on est parti se balader dans Burdigala. Bus jusqu’Ă  la Victoire, puis promenade : rue du Mirail, cours Victor Hugo, place Fernand Lafargue, rue St-RĂ©mi, place de la ComĂ©die, rue St-Catherine, rue des 3 Conils, place Pey Berland… Le petit tour classique. L’aprĂšs-midi je suis allĂ©e Ă  un club de crocheteuses et tricoteuses Ă  la mĂ©diathĂšque, des adeptes de yarn bombing*. C’Ă©tait sympa on se regroupe pour papoter et se donner des conseils. LĂ  il y avait un projet de recouvrir un ^point d’interrogation gĂ©ant qui sera en relation avec une expo sur le « mystĂšre ». J’ai participĂ© Ă  recouvrir ce grand « ? » sans savoir vraiment toute l’histoire mais c’Ă©tait cool de papoter.

800px-Yarn_Bombing_Madrid_1

Sur ces « bonnes » paroles, je vous laisse Ă  vos activitĂ©s et vous souhaite une bonne soirĂ©e.

*Yarn bombing : Le yarn bombing est une forme d’art urbain ou de graffiti qui utilise le tricot, le crochet, ou d’autres techniques (enroulements, tissages, tapisserie, accrochages….) utilisant du fil.

 

Here comes the sun

Photo1107.jpg
Entrer une légende

CĂŽtĂ© rue ce matin, j’ai installĂ© des cartons pour lui faire regardĂ© par la fenĂȘtre. La bĂȘte a fait son concierge un petit quart d’heure… C’est dĂ©jĂ  pas mal…

Depuis que nous sommes arrivĂ©s Ă  Bx MĂ©t’* Youri, le chat, est vraiment trĂšs sage. Évidemment je ne dirai pas « trop sage » car je n’ai vraiment pas envie qu’il se mette Ă  courir dans tous les sens en faisant tout tomber sur son passage… Mais tout de mĂȘme… Je le trouve dĂ©primĂ©.

C’est bien qu’il miaule peu et qu’il ne demande pas Ă  sortir  H24, mais bon : j’ai pas l’habitude. Il a Ă©lu domicile dans le placard Ă  manteau et y passe le plus clair de sa journĂ©e! Le soir il s’installe au salon avec nous et aprĂšs il dort au bout de notre lit, jusqu’au matin. Il ne fait aucune bĂȘtise, ne mange pas trop, fait dans sa litiĂšre. Il est adorable.

Mais bon quand mĂȘme! OĂč est passĂ© celui qui chassait Minette et Mimi Lopez Ă  longueur de journĂ©e? OĂč est passĂ© celui qui faisait frĂ©nĂ©tiquement ses griffes sur le plaqueminier? OĂč est passĂ© celui qui pourchassait les tourterelles et dormait des heures sous sa lavande? Ou est passĂ© celui qui tambourinait sur la porte pour entrer et sortir?

J’aurais cru qu’il aurait plaisir Ă  dormir sur le balcon dans un pot de fleur , comme il l’avait souvent fait, mais non quand je lui ouvre le balcon (et qu’il fait soleil) il y reste 5 minutes (pas plus de 10) hume l’ai Ă  n’en plus finir et rentre, rĂ©intĂšgre son placard protecteur…

Je le sors de son placard de temps en temps pour qu’il regarde par la fenĂȘtre ou s’endorme au soleil. mais faut bien avouer qu’aprĂšs : il retourne dans son placard.

Hier avec Titi nous avons dĂ©cidĂ© qu’il Ă©tait temps de lui faire visiter le « parc ».  Comme on ne sait pas Ă  quoi s’attendre avec un chat on a attachĂ© Ă  son collier une corde Ă  linge de bien 6 ou 7 mĂštres et on l’a engagĂ© Ă  sortir de l’appartement… Il n’Ă©tait pas trĂšs chaud pour sortir et a commencĂ© par monter l’escalier… Finalement je l’ai descendu dans les bras. Arriver en bas ça ne lui disait rien de sortir non plus. Enfin dehors on voyait bien qu’il Ă©tait paniquĂ©. Il s’est un peu allongĂ© dans l’herbe, pas rassurĂ© du tout. Il a trotinĂ©, trĂšs peu. Et puis a miaulĂ© de la mĂȘme façon que quand on partait en promenade dans le BĂ©arn et qu’on allait trop loin pour lui. Je l’ai repris dans les bras, ça le calme immĂ©diatement. Une fois dans l’immeuble il Ă©tait trĂšs pressĂ© de passer la deuxiĂšme porte du RDC et puis tellement pressĂ© de rentrer chez nous qu’il voulait absolument rentrer chez nos voisins du 1er Ă©tage (oui il a pas le nez si fin que ça ;-)) ArrivĂ© au second il est rentrĂ© comme une flĂšche! On ressortira peut-ĂȘtre cette aprĂšs-midi : y’a  plein de soleil! J’aimerais bien qu’il s’habitue!

J’ai vu une dame qui se promĂšne avec son chat noir qui trotine Ă  cĂŽtĂ© d’elle! La chance! Et quand elle dĂ©cide de rentrer il la suit bien gentiment! 🙂 J’espĂšre que Youyou sera capable de ça bientĂŽt!En ce moment il y a un mec qui se promĂšne avec son petit chien… Faut vraiment que je mette une (trĂšs grande) corde Ă  Youyou, pour pouvoir l’attraper si un chien dĂ©boule, car je n’ai vraiment pas envie d’attendre 5 heures au pied d’un arbre qu’il veuille bien en redescendre!

En ce moment il n’est pas dans son placard mais Ă  mes pieds : il regarde par la porte fenĂȘtre le petit chien qui court…

Allez les pimpoyes je vous claque la bise!

*Bordeaux MĂ©tropole.

Sous une pluie de grĂšle

La nuit est tombĂ©e. Par « ma » porte fenĂȘtre, celle devant laquelle j’ai installĂ© mon bureau, je vois le ciel d’un doux bleu marine et les branches des arbres qui se dessinent en noir, comme dans un tableau de Magritte… Des petites lumiĂšres au loin : c’est beau!

MĂȘme si ça craint un peu ce soir : le vent, la grĂȘle, les Ă©clairs et tout Ă  l’heure un coup de tonnerre qui a fait vibrer les fenĂȘtres et se hĂ©risser nos cheveux sur nos tĂȘtes Ă  El Hijito et Ă  moi.

 

Photo1100

Chuis pas bien lĂ ? Bon, encore dans la paperasse jusqu’au nez… J’adĂŽre mon petit petit coin douillĂ©! (Qui sera dĂ©tapissĂ© dans les prochains jours) Et puis les sites censĂ©s vous faciliter la vie qui vous la complique… Comme celui pour faire tous les changements d’adresse (impĂŽts, cpam, carte grise etc…) qui est une vraie calamitĂ©…

Le chat va bien, bien qu’il passe beaucoup de temps Ă  dormir dans son placard.

L’enfant va bien et apprĂ©cie que le rythme de son nouveau collĂšge soit 3 fois plus cool que son ancien collĂšge : ils sont en retard sur le programme, il a moins d’heures (pas de deuxiĂšme langue en 5iĂšme, pas de « vie de classe » toutes les semaines, pas de « pastorale »), quasiment pas de devoirs le soir… Des profs absents… Une grĂšve prĂ©vue pour bientĂŽt… Seul hic 3 jours par semaine il comme Ă  7h55 et finit entre 14h et 15h… Il prĂ©fĂ©rerait largement commencer Ă  9h et finir plus tard! Me too! Autre hic : ils sont un peu larguĂ©s dans la nature dans ce collĂšge… Ils (lui et l’autre nouveau de sa classe) n’ont toujours pas de bouquins! (C’est pas comme si je m’y Ă©tais prise Ă  l’avance pour l’inscrire 😉 )

Allez hop : je vous fais de gros bisous et j’ai une pensĂ©e spĂ©ciale pour ceux qui sont sur la cĂŽte et craignent pour leur toiture!