Jamais deux sans 3

Bah il fallait s’en douter : après le père et le fis… La mère! C’est Ă  dire moua… Moua est malade Ă  mon tour : le nez bouchĂ©, le front bouillant et la bouche ouverte pour respirer lourdement, comme un phoque. Un phoque avec un joli rouge Ă  lèvre, vous noterez, car il ne faut pas s’laisser aller, comme disait TĂ©lĂ©phone : Faut pas qu’tu t’laisses aller.. Tu vois… Un rouge Ă  lèvres mate. J’aime bien les mates.

giphy.gif

La bonne nouvelle c’est que le soleil brille et qu’il va faire 18° cet après. Ce matin Titi Ă©tait encore Ă  la maison, pas assez guĂ©ri. Cet aprèm seulement une heure de cours, alors il est reparti pour le collège : redĂ©marrage en douceur… Avec des maths, son dada.

Hier on a fait quelques tours de parc de l’immeuble. On a rencontrĂ© deux dames extrĂŞmement âgĂ©s de la tour d’en face : « Alors vous avez gardĂ© votre arbre de NoĂ«l très longtemps! Vous venez de Pau. » Elles en savaient des choses!  Elles Ă©tait vraiment sympas et rigolotes, on aurait dit des espèces de lutins sur leur bĂ©quilles. Elles avaient au moins 95 ans et quand on est remontĂ© j’ai regardĂ© si elles marchaient toujours, si elles s’Ă©taient pas Ă©talĂ©es dans les feuilles mortes… Elles connaissaient bien la dame Ă  qui nous avons rachetĂ© l’appart. Elle leur manque. Sont heureuses que nous soyons heureux dans la rĂ©sidence. Il faut avouer que nous n’avons rencontrĂ© que des gens aimables, des Ă©cureuils et des chats… Dans les arbres il y a des grosses boules de gui, c’est calme et beau.

Le rouge Ă  lèvres, c’est dingue, coute (le mĂŞme) 12 euros aux Galeries et 7 chez Leclerc! Non mais c’est quoi cette arnaque!? Oui, je sais de tout temps que, les soldes aux Galeries = le prix normal dans les autres magasins… C’est chiant parce que j’aime bien me balader aux Galeries.

Autrement la nuit je vois par mes fenĂŞtres un faisceau lumineux qui balaye le ciel au-dessus de Bx. Je ne sais pas oĂą il est basĂ© et en quel honneur. J’aimerais bien savoir.

Hier on a Ă©tĂ© au marchĂ©, le marchĂ© du dimanche de notre commune et on a Ă©tĂ© enchantĂ©! Non mais c’est vrai : j’ai a-do-rĂ©! Si si : a-do-rĂ©!  Y’avait des tonnes de stands, un choix superbe, y’avait vraiment plus de choix qu’on ne pouvait en espĂ©rer! J’ai trouvĂ© « mon » producteur de miel de Beautiran près de Bx (j’aime que le miel vienne de près), y’avait une profusion d’oranges et de clĂ©mentines, des boulangers, des poissonniers, des rĂ´tisseurs, des fromagers, un mec qui pressait des oranges, un autre qui faisait du thĂ© Ă  la menthe, une autre qui cuisait des crĂŞpes d’Afrique du nord, un autre des trucs d’Espagne! Y’avait tellement de tentations partout que je suis tenter de l’appeler « Le marchĂ© des tentations » ! C’Ă©tait magnifique!

Hier puisque ça fait 1 mois et 4 jours que nous sommes ici, nous avons de nouveau essayĂ© de sortir le chat… Mais il n’a pas aimĂ©. Du tout. Il s’aplatit par terre, refuse d’avancer, miaule bizarrement, est en panique. Si on le prend dans les bras il s’apaise et on peut marcher avec lui. Sauf que c’est pas drĂ´le de porter son chat en promenade (il pèse son poids l’animal!) alors finalement on l’a remontĂ© pour finir notre promenade, comme la première fois : alors qu’il ne voulait pas sortir il Ă©tait extrĂŞmement pressĂ© de rentrer : se prĂ©cipitant sur la porte des voisins du premier Ă©tage! Bon… C’est un chat d’appartement et puis voilĂ ! Il parait très content Ă  l’intĂ©rieur maintenant.

Voilà les dernières nouvelles. Je vous fait plein de bisous sur le nez, pleins de microbes!