Sous le soleil, sous le soleil!

Je sais pas quel temps il fait chez vous, mais  à  Bx la pluie commence Ă  un peu trop s’installer… C’est pas que j’aime pas la pluie : j’adore la pluie, vraiment. Surtout quand je m’endors, la nuit. Surtout le soir, quand elle tape contre les vitres. Mais le matin quand je dois courir de la poste Ă  la boulangerie dans des flaques comme des Ă©tangs : un peu moins… Tout les commerçants disent « Ah la la y’en a marre de cette pluie » Et moi j’opine du bocal : « Oh la la oui! ».

Ce matin j’ai repris mes bonnes habitudes, j’ai boycottĂ© le parking payant Ă  mes risques et pĂ©rils! Maintenant la question est : oĂč est-ce que je me gare gratis, si je veux prendre le tram Ă  Peixoto pour aller dans le centre de Bx? Quelqu’un Ă  la rĂ©ponse? Ca m’arrangerait. je vois que plein de monde se gare entre les deux voies de circulation avant le tram, mais vu que y’a des lignes jaunes continue j’ai pas l’impression que ce soit des places de parking officielles. Faut que je fasse un tour Ă  la mairie…

Mais c’est pas ce que je voulais dire. Tout Ă  l’heure dans ma voiture alors que je repartais de la place de l’Ă©glise, sur Nova ils ont mis ça (Chan Chan) et ça pouvait pas mieux tomber pour remplir mon coeur de chaleur!

Bisous Ă  tous et plein de soleil!

De Alto Cedro voy para Marcané
Luego a Cueto voy para Mayari

El cariño que te tengo
No te lo puedo negar
Se me sale la babita
Yo no lo puedo evitar

Cuando Juanica y Chan Chan
En el mar cernĂ­an arena
Como sacudĂ­a el « jibe »
A Chan Chan le daba pena

Limpia el camino de paja
Que yo me quiero sentar
En aquel tronco que veo
Y asĂ­ no puedo llegar

De Alto Cedro voy para Marcané
Luego a Cueto voy para Mayari

Ma traduction :

D’Alto Cedro je vais Ă  MarcanĂ©
Puis de Cueto je vais Ă  Mayari

L’affection que j’ai pour toi
Je ne peux pas te dire que ce n’est pas vrai
J’en ai l’eau à la bouche
Je ne peux pas m’en empĂȘcher

Quand Juanica et Chan Chan
Tamisaient le sable sur la plage
Et qu’ elle secouait son derriùre
A Chan Chan ça lui faisait quelque chose

Nettoie le chemin de paille
Parce que je veux m’asseoir
Sur le tronc que je vois
Et lĂ  je ne peux pas y arriver

C’est ma traduction et ça a Ă©tĂ© un peu laborieux ! Si quelqu’un Ă  des sait comment traduire « jibe » ?

Seventies child

Merci Ă  mon homonyme et un peu aĂźnĂ©e (bah oui), j’ai nommĂ© Floraline,  de m’avoir fait dĂ©couvrir un groupe des annĂ©es 70 que je ne connaissais absolument pas! (Hermano Mayor tu connais?) Les SLADE, groupe au look explosif et Ă  la guitare Ă©lectrique : j’adore!!!

Évidement une mention spĂ©ciale pour leurs super fringues! La salopette orange est une vraie tuerie avec les bottines, quel mec des annĂ©es 10 n’en reverrait pas?  TrĂȘve de plaisanterie, j’aime beaucoup ce son. C’est un son qui donne une grosse patate quand dehors il fait tout gris et que c’est le dĂ©luge! Vive la basse et la batterie!

Ah ces anglais! Devine quoi? J’adore!
Hermano Mayor : il faut absolument que tu me scanne la photo oĂč tu as la mĂȘme coiffure que le chanteur (en mieux, t’es bien mieux et pis t’as(vais) les cheveux plus longs), je la mettrai pas sur le blog c’est pour mon album familial et parce que t’as l’air d’une rock star dessus 🙂 !

Pour rigoler encore avec les fringues de fous, je ne peux passer sous silences les Rubettes que je me rappelle voir Ă  la tĂ©lĂ© avec consternation quand j’avais une dizaine d’annĂ©es : je les trouvais affreux, avec des fringues, affreuses et franchement complĂštement ridicules! Aujourd’hui, en 16 (2016!) je leur trouve un certain charme de bad boys et la musique n’est pas si moche comparĂ© Ă  Justin Bieber…

Mais bien sĂ»r, musicalement, culturellement, fashionellement c’Ă©tait trĂšs loin de ce que ramenait El Hermano Mayor (c’est ta fĂȘte aujourd’hui 😉 ) Ă  la maison…

Mon r^ve intĂ©gral quand j’avais moins de dix ans, c’est Ă  a dire avant 75 , c’Ă©tait d’avoir un manteau en peau de mouton retournĂ© brodĂ©. J’en voyais dans une petite boutique du passage DuperrĂ©, mais ma mĂšre disait toujours que c’Ă©tait trop cher et puis quand elle a craquĂ© pour un modĂšme « moins cher et rouge » : je l’ai essayĂ© et essayĂ© le plus cher, puis j’ai dit que je n’en voulais pas. Je crois que le fait que ce soit « trop cher » avait fait son chemin dans ma tĂȘte. Pas si gĂątĂ©e pourrie finalement, je pouvais ĂȘtre un peu raisonnable! Cela dit si quelqu’un veut m’en offrir un aujourd’hui je suis preneuse!

coatEt ouais, ça existait aussi en taille enfant! J’aurais Ă©tĂ© une princesse avec ça! Finalement j’ai eu ça, vraiment le mĂȘme :

gilet

Et je l’ai gardĂ© trĂšs longtemps.

Bon les mais c’est pas tout ça, y’a du pain sur la planche par ici! Gros bisous!

Chat citadin et gamin de la ville

 

 

Photo1054

L’hiver est tellement froid que mes petites fleurs ont survĂ©cu au dĂ©mĂ©nagement! Un  gĂ©ranium (Ă  droite) vient de fleurir…

El Hijito a fait sa rentrĂ©e dans le collĂšge de la « grande ville », il l’a trouvĂ© immense, mais alors immense! Il a eu un peu de mal Ă  trouver sa premiĂšre salle de cours (qui dĂ©pendait aussi du groupe 1 ou 2 de sa classe…) le secrĂ©tariat qui avait promis de l’accompagner Ă  sa classe (je n’avais rien demandĂ©) n’a pas tenu sa promesse et il a bien du toquer Ă  4 salles de cours avant qu’on lui dise oĂč aller! Un dĂ©but un peu space… Mais en cours il a Ă©tĂ© placĂ© Ă  cĂŽtĂ© du cancre sympathique de la classe (comme d’hab!) qui a Ă©tĂ© collĂ© dans l’heure…

Il a Ă©tĂ© entourĂ©, et a mangĂ© en bonne compagnie. A 13h30 il s’avĂ©rait que 2 prof Ă©tait absent et qu’un autre cours n’avait lieu qu’une fois tous les 15 jours… Il Ă©tait libre de rentrĂ© chez lui!  Mais mais mais… Le mobile est restĂ© Ă  la maison. Il n’avait aucune idĂ©e de comment rentrer chez nous… C’est quand mĂȘme un peu loin et assez « Ă  droite Ă  gauche Ă  droite Ă  gauche »multipliĂ© par 5 ! Son nouveau pote lui propose de le raccompagnĂ©, mais Ă  l’annonce de l’adresse dit qu’il ne connait pas et sur son tĂ©lĂ©phone constate que c’est Ă  l’opposĂ© de chez lui (mince!). Appelons chez toi! Dans le stresse El Hijito ne pense qu’Ă  notre ancien numĂ©ro, constate qu’il ne connait pas le nouveau (pas encore en service de toutes façons) et n’arrive pas Ă  se rappeler de mon portable 😩

Il dit « Pas grave je vais attendre ma mĂšre »…Il est 13h30… Une pluie battante, que dis-je : un dĂ©luge arrose la cub’… Il se dit que peut-ĂȘtre il va se rappeler par oĂč on est venu : fait quelques petits allĂ©s-retours et renonce. Heureusement! Si il s’Ă©tait paumĂ© ça aurait Ă©tĂ© le ponpon! Deux heures et dix minutes plus tard j’arrive, fort en avance et le trouve trempĂ© jusqu’au slip devant le portail!

Il est de bonne humeur, c’est le principal. Son collĂšge me parait mĂ©ga dĂ©sorganisĂ© en comparaison avec le petit collĂšge « familiale » de notre ex-bled mais tout le monde a l’air cool et sympa : ça roule ma poule!

A suivre demain : le bureau des plaintes.

 

La cuisine

Quand on a visitĂ© l’appart, la cuisine c’Ă©tait ça :

cuisined'origine

Aujourd’hui aprĂšs nous ayons passĂ© la journĂ©e Ă  dĂ©tapisser et Ă  virer la hĂŽte putride ça ressemble Ă  ça :

Photo1048

Vous noterez le radiateur et les grilles d’aĂ©rations grossiĂšrement peints en bleu marine… Les 3 portes qui donnent sur la cuisine sont Ă©galement peintes comme ça… Comme vous le voyez, pour le blanc zen c’est pas encore gagnĂ©, y’a du boulot avant d’arriver Ă  quelque chose qui ressemblerait de prĂšs ou de loin Ă  ça :

cuisinebleu-et-blanc

avec une pointe de ça :

tapisserie

Dans cette derniĂšre cuisine ce que j’adore c’est la tapisserie! Je pensais, sans savoir pourquoi, que c’Ă©tait le genre de tapisserie qu’on trouvait Ă  IkĂ©a, or, Ă  IkĂ©a apparemment il n’y a pas de tapisseries… Enfin je trouvais que ça faisait suĂ©dois… AprĂšs recherche : effectivement c’est suĂ©dois. Je n’ai pas retrouvĂ© exactement ce papier mais un papier similaire:

01

Malheureusement le rouleau de 10.5 m coĂ»te la modique somme de… 107 euros! 😩 Et en plus El Marido n’est pas « hyper fan » :-(…

Chers amis je vous souhaitent Ă  tous une trĂšs bonne annĂ©e 2016, je vous souhaite de rĂ©aliser vos rĂȘves, de ne pas vous rĂ©signer Ă  quoi que ce soit et je vous fais de gros bisous!

 

On s’installe

Y’a pas Ă  dire : je suis sur les rotules! Les dĂ©mĂ©nageurs c’est cool mais une fois partis, c’est Ă  nous de rĂ©flĂ©chir oĂč on veut vraiment les meubles, c’est Ă  nous de bouger des dizaines de cartons Ă  droite et Ă  gauche, de remplir une piĂšce, puis de la vider pour la dĂ©tapisser, puis de la re-remplir… De monter sur une chaise, de redescendre, de remonter sur la chaise… Et hop et hop et hop!  Je suis sur les rotules. Et pour la premiĂšre fois de ma vie j’ai mal aux genoux! La vieillesse s’installe faut croire!

Mais tout va bien! Ok, je manque cruellement de sommeil parce que je passe la nuit Ă  pĂ©daler dans mon lit : syndrome de la jambe sans repos Ă  fond les manettes!! Mais mais mais : plusieurs fois par jour je pense « Qu’est-ce que j’aime cette appart! » J’aime la vue, que ce soit au nord ou au sud. J’aime l’Ă©cureuil dans son arbre. J’aime le vide ordure pour envoyer les crottes de Youri en express dans la poubelle du rez-de chaussĂ©e. J’aime le calme du quartier et nĂ©anmoins ses « bruits de ville ». J’aime la proximitĂ© immĂ©diate de tous les commerces 🙂 ! Comme ça me change! Bref : j’aime tout ici.

Photo1041

Paragraphe « chats » : Nous avons finalement fait adopter Minette par notre vieille voisine sympa (pas la vieille-voisine-la-sorciĂšre) celle qui m’avait montrer dans sa serre « le fauteuil de Minette ». Y’a pas Ă  dire c’est une chatte que nous n’arrivions pas Ă  imaginer en appart… Et la savoir toujours en train de courir aprĂšs les oiseaux sur son territoire compense le fait de ne plus voir sa petite tĂȘte sympathique. On devait la rĂ©cupĂ©rer aujourd’hui Ă  la base, mais aprĂšs quelques jours on a appelĂ© notre voisine qui a acceptĂ© de bon coeur de la garder 🙂

Youyou lui a bien compris que la porte de l’appartement mĂšne vers la libertĂ© et il miaule parfois devant. Mais bizarrement globalement je trouve qu’il miaule moins qu’avant! Je suis triste pour lui qu’il ne puisse plus courir dans l’herbe mouillĂ© ou dormir sous sa lavande mais bon il parait se faire Ă  la situation assez facilement. Il a pris l’habitude de dormir dans un placard et miaule pour y rentrer si on l’a fermĂ© par inadvertance…

Demain c’est la veille de la rentrĂ©e au nouveau collĂšge, les cours commencent une demie heure avant son collĂšge bĂ©arnais : on va avoir la tĂȘte pas fraiche la semaine prochaine!

Je vous des bises et vous souhaite une meilleure année que 2015!