4 fraises pour le petit dĂ©j’

Photo1344

Hier nous sommes passĂ© prendre le cafĂ© chez mon vieux pote Gian Carlo, j’aime passer chez lui, on est toujours bienvenus, accueillis chaleureusement. Il y avait CĂ©cilia aussi, nous ne nous Ă©tions pas vu depuis… une vingtaine d’annĂ©es. On change et on ne change pas. C’Ă©tait bon de retrouver son sourire, le pĂ©tillement de ses yeux, le timbre de sa voix et de son rire. Oui on change et en mĂȘme temps on est toujours les mĂȘmes… C’Ă©tait de voir bon qu’elle Ă©tait aussi heureuse que moi de ses retrouvailles. On a Ă©changĂ© nos souvenirs de « vieux combattants » comme disait son mari. Elle a ri en Ă©voquant qu’Ă  la fac elle m’avait vu partir aux exams en disant « Oui oui j’ai petit dĂ©jeuner : j’ai mangĂ© 4 fraises! » A l’Ă©poque je pesais 47 kilos… J’ai bien changĂ©. C’Ă©tait chouette de se voir, j’espĂšre la revoir bientĂŽt.

Photo1346

A midi aujourd’hui j’ai Ă©tĂ© retrouvĂ© Cocotte aux hangars pour dĂ©jeuner, comme il y a une quinzaine de jours.  Cocotte n’allait pas super fort, c’Ă©tait un dĂ©jeuner entre rire et larmes. Mais un dĂ©jeuner qui fait du bien. On en dit des choses pendant un dĂ©jeuner! On chuchote pour que les gens autour n’entendent pas nos discussions si fĂ©minines et intimes. Le soleil Ă©tait Ă©clatant, le froid vif. J’avais trĂšs envie de marcher  des hangars jusqu’Ă  la place de la Bourse au retour. La Garonne Ă©tait tellement belle que j’en Ă©tais Ă©mue : que c’est beau, que c’est beau! Je regarde au loin chaque petit clocher, je les connais tous, je les aime tous. J’ai marchĂ© avec effort jusqu’au prochain arrĂȘt de tram, j’avais trop mal. (au genou gauche). Je me suis arrĂȘtĂ© et accoudĂ© Ă  la rambarde pour profiter encore du spectacle avant de reprendre le tram jusqu’au cours de l’intendance, Ă  contre cƓur. J’ai descendu la rue Ste Cath et bifurquĂ© vers Pey Berland… Je marchais lentement et en souffrant, ne me manquait que la canne et le chapeau de feutre… Pas glop. J’ai repris le tram pour aller faire quelques courses pas trop lourdes avant de retrouver le « petit ».

Demain matin c’est radiologie Ă  9h15 dans « l’hypercentre » comme ils disent  dans Chasseurs d’appart… Hypercentre Ă  gĂ©omĂ©trie variable! Pour moi l’hypercentre je le placerais probablement Place St Projet dans le haut de la rue St-Catherine, la rue la plus commerçante de la ville, celle qui fait une ligne droite piĂ©tonne de 1250 mĂštres… D’autres le place aux Chartrons, quartier bourgeois depuis des lustres, d’autres Ă  la Victoire quartier Ă©tudiants et aussi d’Ă©migrĂ©s…

Allez hop c’est pas tout ça les enfants, c’est l’heure de faire dodo. je vous fais des bises et vous souhaite la bonne nuit!

Molesquine

Photo1339

En attendant de me rendre chez mon (nouveau) toubib, je suis dans mon petit bar prĂ©fĂ©rĂ©. A cĂŽtĂ© du radiateur, sur la banquette en moleskine rouge. J’ai achetĂ© un petit cahier vert Ă  1€10 chez Monop’ dans la galerie marchande St Christoly. Petite table carrĂ© en formica rouge ancienne. Le bar est tenu par deux femmes, de mon Ăąge, de mon genre (indĂ©fini). Ce n’est pas un bar Ă  arsouilles. C’est un bar oĂč beaucoup de monde fait la bise aux patronnes (peut-ĂȘtre qu’une seule est la patronne en fait).

Photo1340

Une femme, la soixantaine, lit le journal fixĂ© sur une canne, elle est juchĂ©e sur un tabouret au bar et sirote son cafĂ© sucrĂ©. Il y a 4 tabourets de bois. La salle est petite : 22 places assises autour des petites tables. Un homme s’est assis au bar aussi, jeune, il a fait la bise, boit son kawa sans sucre, discute cinĂ©ma. On parle du carnaval, du parcours « historique », de dimanche prochain.

Ce matin on a mis El Hijito dans le train pour PĂŽ. Il en menait pas large au dĂ©part, j’en avais le coeur serrĂ©.

J’ai Ă©normĂ©ment marchĂ© depuis que je suis Ă  Bx. Peut-ĂȘtre trop. Ou alors ce sont les escaliers? Ou alors le nettoyage du bac Ă  chat? Ou alors un mauvais choix de chaussures neuves Ă  mon arrivĂ©e dans la capitale, ou alors trop montĂ© et descendu de la chaise pour bricoler? J’ai les genoux en vrac, c’est pour ça que je vais voir le toubib : j’ai du mal Ă  monter mes deux Ă©tages… Je souffre des genoux… PlutĂŽt beaucoup. J’ai vraiment trĂšs mal.

AprĂšs le toubib…

pey

Il me suffit de fouler le pavĂ© bordelais pour sentir mon coeur se gonfler de plaisir, de satisfaction et d’optimisme. Oui mes jambes s’effritent mais je suis lĂ . Je dĂ©couvre que la tour Pey Berland peut se visiter 😩 J’aimerais tellement tellement! 229 marches… Il faudra que je mette un cierge pour que je puisse le faire bientĂŽt.

AprĂšs deux jours…

Les antiinflammatoires commencent Ă  soulager mes genoux, un peu, mais j’ai la trouille. Mardi prochain je fais des radios.

Bisous, patouilles de chats et un petit verre de Bordeaux à votre santé les amis!

Questionnaire pour en savoir plus sur l’auteure

Au dĂ©but du mois j’ai pu lire dans mes commentaires :

Bonjour Mahie,

Pour faire court, j’ai commis l’erreur de sous-estimer le pouvoir de nuisance d’un jeu auquel j’ai acceptĂ© de participer : https://squalide.wordpress.com/2016/02/01/999/

Cela m’a valut le commentaire suivant :

Dame Ambre
2 février 2016 à 09:17
Il y a une rĂšgle (rĂ©elle, je n’invente pas) qui veut que les personnes nommĂ©es doivent ĂȘtre averties ^^ Donc mĂȘme si elles ne te lisent pas, tu dois leur laisser un message sur leur blog 😉

Donc je me plie Ă  la rĂšgle par principe, mais ne te force surtout pas Ă  participer.

Bonne journée !

J’ai acceptĂ© de participer avec joie mais j’ai mis un peu de temps Ă  finir les questionnaires 😉 VoilĂ  mes rĂ©ponses! Je ne nome personnes et tout le monde. Si vous y rĂ©pondez chez vous laissez un lien dans les commentaires 🙂

 

  1. De quoi es-tu le plus fier(e), que tu as réalisé/fait ?
    Je suis fiĂšre de ma maĂźtrise de Lettres (Sciences de l’Information et de la Documentation) parce que j’ai eu une mention bien. J’avais rĂ©ussi Ă  rendre un mĂ©moire quasiment sans fautes. C’était le meilleur mĂ©moire de ma promo et mon prof voulait m’obtenir une bourse pour continuer
 Je suis partie en Irlande, c’est une autre histoire.
  2. Quel jouet a le plus marqué ton enfance et pourquoi ?
    Mes poupĂ©es Barbie. J’en ai passĂ© des aprĂšs-midi Ă  inventer des piĂšces de thĂ©Ăątre, des films
 SacrĂ©es poupĂ©es ! Ça ne m’a pas rendu bimbo et dĂ©bile. Je crois.
  3. Quelle odeur te fait craquer ?
    L’odeur de la pĂąte sablĂ©e qui cuit au four
 Et encore plus si c’est une tarte au citron (sans meringue).
  4. Trois mots qui te définissent ?
    Rire, rĂȘve, coquetterie (Ca doit ĂȘtre la faute de mes poupĂ©es).
  5. Quelle est la « chose » la plus importante que tu veux faire cette année ?
    Trouver un taf.
  6. Tout est planifié dans un agenda ou tu es bohÚme ?
    J’aime beaucoup mon agenda, j’aime planifier, organiser. Je n’aime pas beaucoup changer mes plans mais j’aime encore moins ne pas les changer.
  7. Cite un plat qui représente pour toi, chacune des quatre saisons.
    Hum


ÉtĂ© : une salade de vraies tomates de potager.

L’automne : la soupe de lĂ©gumes de l’amap ou d’un producteur local de prĂ©fĂ©rence.

L’hiver : les patates au diable avec du jambon.

Le printemps
 Diantre
 une entrecĂŽte avec des frites et de la salade ! (Ah non ça c’est le 22 fĂ©vrier !)

  1. D’oĂč viens-tu ?
    De la Genette.
  2. Quel point commun avons-nous, toi et moi ?
    Dr K So je suppose.
  3. À qui as-tu souri/Pour quoi as-tu souri aujourd’hui ?
    A mon mari d’abord pour qu’il est pas trop peur de ma tĂȘte au rĂ©veil, puis Ă  mon fils, puis Ă  mon chat, parce que je les aime.
  4. Ferme les yeux. Que vois-tu ?
    Je vois tout noir derriÚre mes paupiÚres. Je les ouvre : je vois le coucher de soleil sur les arbres en dentelle noire.

Questionnaire 2

  1. Enfant, avais-tu un ami(e) imaginaire ?
    Non et j’avoue que je ne comprends pas trop le truc. J’avais 3 frùres et plein de copines pour jouer. Pas besoin de m’inventer qui que ce soit.
  2. Quel est ton marque-page ?
    J’ai un marque page avec une photo de chat
  3. Quelle émotion vis-tu le plus, jour aprÚs jour ?
    Pfou.
  4. Qu’as-tu fait d’atypique ces derniers jours, ou dans ta vie ?
    Ces derniers jours je ne crois pas avoir fait quoi que ce soit d’atypique. Dans ma vie ? Bah
 J’ai suivi mes envies, mes instincts
 Je n’ai jamais eu trop froid aux yeux. J’ai Ă©tĂ© une cigale

  5. Qu’est-ce qui n’existe pas ?
    Dieu, le pĂšre NoĂ«l, la Sainte-Vierge, l’eau miraculeuse, les extras-terrestre, les gĂąteaux bons, bons pour la santé 
  6. Que sais-tu ?
    Que la vie est trop courte pour s’habiller triste.
  7. Quelles questions te poses-tu ?
    Trop de questions. Pourquoi la vie doit-elle s’interrompre ?
  8. À quoi ressemble ta thĂ©iĂšre, y a-t-il des fĂȘlures ?
    Elle date d’un sacrĂ© bail. C’est une thĂ©iĂšre qui Ă©tait dĂ©jĂ  vieille quand j’étais jeune. Ma grand-mĂšre la sortait parfois avec les tasses assorties pour offrir le thĂ© Ă  maman. Elle n’est pas fĂȘlĂ©e. J’en ai usĂ© quelques-unes, de thĂ©iĂšres pourtant, fĂȘlĂ© et cassĂ© 3 ou 4
 Avec le temps
 On essaye toujours de recoller les morceaux Ă  la super glue mais ça ne marche pas toujours. Celle-ci va bien.

Gros bissous Ă  tous!

Promenade rive droite

Depuis que je suis Ă  Bx je marche, je marche, je marche. Je marche avec Titi, et avec son pote en vacances chez nous. On avale les kilomĂštres et puis on est contents, souriants et crevĂ©s. AprĂšs on reprend le tram Ă  Pey Berland, crevĂ©s mais contents, aprĂšs avoir un bu un cafĂ© (moi) un chocolat (eux) au cafĂ© des 3 Lapins et discutĂ© tatouages avec les tauliĂšres et deux rombiĂšres Ă  bagouses. Bien rigolĂ©. J’aime ce rade qui devient mon Ă©tape kawa quand je viens quadriller la ville. Avons pris le BatCub aussi, c’Ă©tait sympa, trĂšs sympa, une sensation d’Ă©vasion pendant 5 minutes.

Bisous Ă  tous et poutous du sud-ouest!

Pour le Bat Cub on utilise le mĂȘme ticket que pour le bus et le tram, valable 1 heure pour autant de correspondance que nĂ©cessaire. Tu peux donc prendre ton ticket bus Ă  Pessac, puis avec le mĂȘme monter dans le tram, puis dans le batcub, puis dans le tram, etc… Tant que tu fais tout ça en une heure…

Jour de vacances 1, avec Titi

Super grande balade sur les quais avec Titi, de la place de la Bourse au pont Baba, autrement nommĂ© pont Chaban-Delmas en l’honneur de l’ancien maire de Bx. Le vent Ă©tait glacial et ça fait bien 3km. On Ă©tait bien, heureux, le nez au vent. On a pris le tram pour revenir au Grand-ThĂ©Ăątre tout de mĂȘme… Envie d’un cafĂ©, d’un chocolat chaud dans une amabia, ce cosy et lisant le programme de l’Utopia. AprĂšs on a fait son magasin prĂ©fĂ©rĂ© (LĂ©go), le mien (H&M)… On a virĂ© tournĂ© marchĂ©, marchĂ©, marchĂ©, marchĂ©…. Et puis le tram. Le smile aux lĂšvres. On est bien.

Ce soir j’ai envie de jouer au portrait chinois, comme L’Heureuse Imparfaite 🙂

Si j’Ă©tais…

Un animal : Bien sĂ»r je suis un chat… J’aimerais ĂȘtre une cheval comme Prince Noir… Mais  comme ma mĂšre m’a rĂ©pĂ©tĂ© Ă  n’en plus finir que j’Ă©tais un petit poisson qui lui glisserait entre les doigts comme lui avait prĂ©dit une vieille tante… Je me sens assez poisson : insaisissable…

Une fleur ou une plante : une glycine pourquoi pas, j’aime sa couleur, son parfum, sa rĂ©sistance, elle est solide, elle est increvable… Ha ha…

Un plat : un plat de serpents sautĂ©s, euh je voulais dire d’anguilles, Ă  l’ail et au persil : trĂšs charentais-maritime, d’autres fois… Les anguilles ça se fait rare… Le serpent c’est mon signe chinois et ça me convient trĂšs bien… Je disparais sans faire de bruit quand ça m’arrange.

Un gĂąteau : Ce que je suis ou ce que j’aime? Je suis un choux Ă  la crĂšme et j’adore les religieuses au cafĂ©!

Une couleur : le noir de mes vĂȘtements… Petite veuve espagnole… Aucune couleur ne me va mieux au tient, comme dirait Cristina.

Une chanson :

Un bruit : un léger ronflement. rassurant, mignon.

Une actrice : puisqu’il faut en choisir une, j’en choisirait deux Geraldine Chaplin et Jane Birkin (on a le droit de rĂȘver non?)

Un personnage de fiction : Fantomette devenue adulte!

Un jeu de sociĂ©tĂ© : le CluĂ©do. J’adore les histoires de crimes, les dĂ©ductions logiques…

Un métier : je sais pas répondre à cette question.

Un objet : un petit bol coquet.

Un vĂȘtement : une robe noire.

Un film : La Machine Ă  remonter le temps.

Un fruit : Un abricot, doux, acide, parfois trop acide, parfois trĂšs doux. Toujours sympa bien cuit avec du sucre.

Un sport : la marche  (quoi c’est pas un sport?).

Un endroit : face Ă  la mer.

 Et vous? Vous vous voyez comment?

 

FĂ©vrier en tempĂȘte

Grands vents, fortes pluies : la Garonne qui dĂ©borde ça et lĂ . Ce matin j’ai du me rendre place Pey Berland alors j’en ai profitĂ© pour me promener un peu avant de rentrer. Pris un cafĂ© dans mon petit bar prĂ©fĂ©rĂ© de la rue des 3 Conils… CraquĂ© pour un petit vernis Ă  ongle Mavala Ă  Monop’, couleur « Madrid »…

Photo1253

Je voulais acheter des pelotes de laines car mon stock commence Ă  fondre et j’ai ai besoin pour mon/mes maninekos 🙂 Comment aller « en ville » sans aller faire quelques pas au bord de la Garonne? Impossible. L’air du large m’attire comme un envoutement!

Photo1241

Rue du Pas St G, je suis entrĂ©e dans un drĂŽle de magasin de jouets oĂč il y avait plein de trucs plaisants et aussi des trucs sur les murs que j’ai trouvĂ© « dĂ©plaisants ».

Photo1262

Cours Alsace-Lorraine j’ai Ă©tĂ© surprise de trouver un trĂšs vieux magasin toujours en activitĂ©. Il Ă©tait fermĂ© pour vacances. J’y reviendrai pour m’acheter un beau peigne en corne.

Photo1263

Cette aprĂšs-midi c’Ă©tait le rdv mensuel des tricoteuse. « L’oeuvre » collective Ă  la quelle j’ai participĂ© il y a un mois a Ă©tĂ© installĂ©e devant la bibliothĂšque (en rapport avec des animations sur « les Ă©nigmes »).

Photo1238

Apprendre Ă  faire un aminiko et en mĂȘme temps Ă  prendre le japonais c’est trĂšs cool! Et je trouve que la voix de la femme est trĂšs apaisante.

Ou en arabe avec les instructions en anglais?

On imagine pas comment comprendre l’anglais sert dans la vie de tous les jours. Sur la table de la mĂ©diathĂšque on s’Ă©change des magazines de tricots amĂ©ricains, canadiens…

Sur ces bonnes paroles je retourne Ă  « mon ouvrage » et vous fais de gros poutous!  Hasta pronto!