Vent frais vent du matin

Je prends le tram et en 30 minutes je suis Ă  l’autre bout de Bordeaux, si tant est que Bordeaux ait deux bouts. Au lieu de voir la flĂšche St Mich loin au nord comme Ă  l’appart, je la vois loin au sud derriĂšre les arbres sur la gauche. Le port de Bordeaux forme « vraiment » une lune… C’est quand on est lĂ  que c’est Ă©vident.

Photo1197

J’ai rdv avec Marthe pour manger bio Ă  cĂŽtĂ© de son taf.

Photo1190

Je suis descendue un arrĂȘt avant pour marcher le long des quais. Il pleut mais pas trop.

Photo1193

On mange mais surtout on bavarde Ă  bĂątons rompus pendant deux heures! (longue pause dej’ pour elle!).

Photo1200

En partant elle me dis « Je suis tellement heureuse que tu sois enfin Ă  Bordeaux! » Et je lui rĂ©ponds « Moi aussi! Je suis tellement heureuse que toi aussi tu y sois! » Bisous bisous.

Photo1198

Je reprends le tram jusqu’au cours de l’Intendance : lĂšche vitrine! Je descends Jusqu’au cours Alsace Lorraine, puis remonte un peu par les petites rues. Je tournicote, je regarde, j’inspecte, j’examine, je regarde chaque dĂ©tail des façades. Je m’insinue dans les rues oĂč « il n’y a rien Ă  voir »…

Je reprends le tram et je croise un jeune homme roux en chapeau melon : trĂšs classe, barbe rousse impeccablement taillĂ©e, veste en tweed Ă©cossais, bottes de moto bien cirĂ©e! Un chic incroyable : mĂ©lange de dandy et de hipster! Un citadin quoi… Le tram fonce et je ne perds pas une goutte des conversations autour de moi. Deux chiliennes parlent de leurs mecs…

Des idĂ©es de taf me passent dans la tĂȘte.