Grandes marrées

Aujourd’hui le 12/02 dans le journal!

la-garonne

La semaine derniÚre lors de mon déjeuner avec Cocotte :

Photo1193

Ce matin dans Sud-Ouest (le quotidien):

ça dĂ©bordeSur cette photo on est dos au Baba Bridge (plus d’infos sur le Baba Bridge ici)

Et pour s’Ă©vader un peu, Prokofiev (j’Ă©vite d’attendre le jour de la St-Valentin) :

Quelle chorĂ©graphie prĂ©fĂ©rez-vous et pourquoi? Vous avez 3h…

Bisous, thĂ©, cafĂ© et galettes saint-miche! Prenez-soin de vos rĂȘves! 🙂

 

 

God bless all the foufoune-toubibs

Photo1235

Préambule : il faut que je dise tout le bien que je pense de la médecine et des gynécos en particulier.

Je pense que mes grands-mĂšres n’en n’ont jamais vu un et je me demande comment s’est passĂ© leur vie de femme, d’un point de vu intime, sans leur aide et leurs ordonnances… Donc : messieurs et mesdames les gynĂ©co que Dieu (ou tout autre puissance interstellaire) vous bĂ©nisse!

Il y a quelques jours : J’ai bien sentie qu’il allait falloir retourner chez le gynĂ©co… Parce qu’avoir 50 ans tout ça-tout ça, c’est trĂšs rigolo et sympathique mais ça ne passe pas comme une lettre Ă  la poste.

Dimanche : Je me suis dit que je n’avais plus le choix il fallait prendre RDV.

Fin dĂ©cembre : j’ai dĂ©couvert un site gĂ©nial : Via se site tu peux rĂ©server en ligne un toubib en voyant les disponibilitĂ©s qu’il a dans son planning! CarrĂ©ment sympa Ă  23h quand tu te dĂ©cide enfin Ă  te prendre en main! En plus tu as la photo du toubib et de son cabinet pour ĂȘtre rassurĂ©e (au cas oĂč ça serait une sorciĂšre dans un taudis : tu peux Ă©viter!). De plus tu n’as pas Ă  appeler une secrĂ©taire revĂȘche qui aprĂšs t’avoir fait patienter 10 minutes sur AndrĂ© Rieu, te fait Ă©peler 3 fois ton nom, te remet en attente 10 minutes etc etc… Bref : je regarde sur le site en question pour me prendre un RDV avec un Dr Minette… (J’avais dĂ©jĂ  fait ça pour le gĂ©nĂ©raliste il y a quelques semaines) Mais la dĂ©ception : que 4 Dr Minette sur la CUB sur ce site dont 3 vraiment loin et une Ă  Bx centre Ă  qui il ne restait qu’un rdv ce matin Ă  8h30… Pfiou : 8h30 c’est tĂŽt. Je laisse tomber.

Ce matin : je prends mon tel et appelle toutes les  gynĂ©cos de ma commune et des communes limitrophes (sauf une, qui est une copine et avec qui je pourrait avoir un rdv illico mais devant qui j’ai pas envie de me trouver « en position »…) Toutes mais alors toutes me disent « Je suis dĂ©solĂ©e Mme, Dr Foufounette ne prend pas de nouvelles patientes. » 😩 Ben merde alors. Je regarde sur Doctotruc : la doctoresse de Bx Ă  un rdv qui est apparu pour jeudi… C’est un peu tard… Je tourne en rond, je vaque. deux heures plus tard je rafraichis mon Ă©cran : un rdv possible aujourd’hui Ă  14h30! Mais c’est magique cette appli! C’est actualisĂ© en live au fur et Ă  mesure des annulations aussi! Youpi!

Me voilĂ  partie contre vents et tempĂȘte (alerte orange tout de mĂȘme) vers la rue la plus chic de Bx. 3iĂšme Ă©tage et l’ascenseur le plus microscopique que j’ai jamais vu! Un ascenseur dans un immeuble ancien Ă  escalier en pierre Ă©troit : il faut qu’il soit vraiment minimaliste! Bref : secrĂ©taire adorable, voir quasiment trop causante et copine. TrĂšs gentille quoi qu’il en soit. GynĂ©co, 30 ans, en jean et t-shirt (c’est la remplaçante), cabinet moderne, mĂ©thode douce (ouf ça change!)

Le prix : plus de deux fois plus cher qu’Ă  PĂŽ. 😩 Mais zĂ©ro attente contre minimum une heure, voir deux dans le BĂ©arn.

Le moins : un des trucs sur l’ordonnance n’est pas disponible avant juin 😩

Le moins : avons passĂ© une demie heure Ă  la pharmacie avant d’en arriver Ă  cette conclusion + un appel de la pharmacienne Ă  la maison une heure aprĂšs.

le moins : je dois appeler quelques pharmacie demain pour voir si il leur en reste pas au fond d’un tiroir et si non : appeler Dr Minette pour qu’elle me prescrive aut’chose…

Le plus : j’ai toujours le mĂȘme plaisir Ă  prendre le tram.

Le plus : je me suis baladĂ© cours ClĂ©menceau et j’ai regardĂ© les boutiques de luxe.

Le plus : bien que chĂšre, cette gynĂ©co m’a plu et normalement je n’y retournerai pas avant un an…

Le plus : elle a compris que faire mal c’est pas obligatoire.

VoilĂ  voilĂ  c’est pas beau tout ça? Mais si ça vous passionne!

Allez je vous fais de gros bisous et n’oubliez pas de faire vos mammos : c’est tellement l’Ă©clate!

 

Y’a du soleil! Y’a du soleil!

Quand y’a du soleil tout devient plus sympa: conduire, se promener, « jardiner » sur le balcon, ouvrir la porte vitrĂ©e tout en surveillant le chat du coin de l’Ɠil… Sautera, sautera pas!?

A 13h suis allĂ©e avec El Hijito chez l’allergo’, Ă  deux pas de l’Ă©glise. Jeune femme enceinte trĂšs sympa et dynamique : traitement pour combattre l’allergie aux graminĂ©es repris! Ensuite comme elle nous a gardĂ© presque 3/4 d’heure on a Ă©tĂ© manger un burger pas trop mauvais dans le cafĂ© en face de l’Ă©glise. J’y prendrai volontiers un cafĂ© en terrasse en passant.

J’aurais bien emmenĂ© le fils jusqu’Ă  Bordeaux d’un coup de tram, voir la base sous-marine, mais bon il Ă©tait pas trop motivĂ©. Un autre jour.

Une vidĂ©o trouvĂ© aujourd’hui sur FB qui prĂ©sente ma librairie prĂ©fĂ©rĂ©e 🙂 (Je suis aussi trĂšs fan, dans un autre genre, de la Machine Ă  Lire)

http://www.wat.tv/embedframe/318950chuPP3r12961684

Bisous et bon weekend!

Vent frais vent du matin

Je prends le tram et en 30 minutes je suis Ă  l’autre bout de Bordeaux, si tant est que Bordeaux ait deux bouts. Au lieu de voir la flĂšche St Mich loin au nord comme Ă  l’appart, je la vois loin au sud derriĂšre les arbres sur la gauche. Le port de Bordeaux forme « vraiment » une lune… C’est quand on est lĂ  que c’est Ă©vident.

Photo1197

J’ai rdv avec Marthe pour manger bio Ă  cĂŽtĂ© de son taf.

Photo1190

Je suis descendue un arrĂȘt avant pour marcher le long des quais. Il pleut mais pas trop.

Photo1193

On mange mais surtout on bavarde Ă  bĂątons rompus pendant deux heures! (longue pause dej’ pour elle!).

Photo1200

En partant elle me dis « Je suis tellement heureuse que tu sois enfin Ă  Bordeaux! » Et je lui rĂ©ponds « Moi aussi! Je suis tellement heureuse que toi aussi tu y sois! » Bisous bisous.

Photo1198

Je reprends le tram jusqu’au cours de l’Intendance : lĂšche vitrine! Je descends Jusqu’au cours Alsace Lorraine, puis remonte un peu par les petites rues. Je tournicote, je regarde, j’inspecte, j’examine, je regarde chaque dĂ©tail des façades. Je m’insinue dans les rues oĂč « il n’y a rien Ă  voir »…

Je reprends le tram et je croise un jeune homme roux en chapeau melon : trĂšs classe, barbe rousse impeccablement taillĂ©e, veste en tweed Ă©cossais, bottes de moto bien cirĂ©e! Un chic incroyable : mĂ©lange de dandy et de hipster! Un citadin quoi… Le tram fonce et je ne perds pas une goutte des conversations autour de moi. Deux chiliennes parlent de leurs mecs…

Des idĂ©es de taf me passent dans la tĂȘte.

 

 

Appartenance

 

8h, encore nuit. Hier j’ai lu dans Sud-Ouest que ce mois de janvier Ă  Bx a Ă©tĂ© le plus pluvieux depuis 1988! Je vivais ici en janvier 88, rue des Augustins, mais je ne me rappelle pas trop de la mĂ©tĂ©o de l’Ă©poque! J’avoue que j’ai trouvĂ© ce mois de janvier vraiment trop gris et nuageux et que j’ai hĂąte que les jours s’allongent et que le soleil reprenne ses quartiers dans la mĂ©tropole.

Hier j’ai fait changer mes plaques d’immatriculation. Maintenant j’ai un 33 et un logo de l’Aquitaine :-). Avec ce petit 33 au cul je me sens fiĂšre. C’est bĂȘte hein? Je raccroche les wagons. Difficile Ă  expliquer sans m’allonger sur le divan. Trop long Ă  expliquer. Il suffira probablement de dire que si je suis si heureuse d’ĂȘtre Ă  Bx c’est parce que quand j’en suis partie il y a 18 ans (18 ans!!) ce fut un dĂ©chirement, une dĂ©cision qui n’Ă©tais pas la mienne et  que je n’aurais pas du accepter/suivre. Fin du paragraphe.

Tout est tellement imbriquĂ©, compliquĂ© : Ă  midi je vais aller dĂ©jeuner avec une de mes meilleures amies, qui n’habite Bordeaux que depuis 6 ans, et que je connais depuis 99. Une copine que j’ai connu parce que j’avais quittĂ© Bx, justement. J’ai connu El Marido Ă  Paris. Je ne l’aurais pas connu si j’Ă©tais restĂ©e. En mĂȘme temps nos chemins se seraient peut-ĂȘtre croisĂ©s. En 98 il est arrivĂ© Ă  Bordeaux. Et va savoir comment le « destin » fonctionne.

Quand je suis dans un bus ou un tram. J’essaye toujours de m’assoir cĂŽtĂ© fenĂȘtre.  J’ai frĂ©quentĂ© la fac de Lettres une premiĂšre fois pendant 4 ans et puis une deuxiĂšme fois pendant 2 ou 3 ans. (Encore une fois c’est compliquĂ© Ă  expliquer…) Entre la Victoire et le rond point de la fac, je connais chaque maison, chaque magasin (pour peu qu’il soit un peu vieux) je connais le nom des immeubles « Le Madrigal », des Villas « Hic eta Nic »… Et aujourd’hui quand je prends le tram et que je fais ce mĂȘme trajet entre chez moi et le centre, j’ai une sentiment d’appartenance trĂšs fort. Une sentiment rassurant, rĂ©confortant, et je souris.

Le jour s’est levĂ©. Les oiseaux trĂšs nombreux dans le parc me rappellent un disque des Pink Floyd ou le jardin de ma grand-mĂšre maternelle. Le ciel est trĂšs gris, juste devant moi. Les arbres sont comme de la dentelle sombre, les oiseaux planent, la voisine du troisiĂšme se rĂ©veille et moi je bois un thĂ© bien chaud.

Bisous Ă  tous, prenez soin de vous et de vos rĂȘves 😉

Un petit morceau pour la route :