Sans entrer trop dans les dĂ©tails…

Aujourd’hui j’ai eu ma première feuille de paye depuis 11 ans. Une rondelette petite somme, gagnĂ©e par moi, c’est gratifiant. J’aurais du sauter de joie mais, j’Ă©tais Ă©puisĂ©e en rentrant du taf. LessivĂ©e, Ă©cĹ“urĂ©e, dĂ©couragĂ©e. Le premier mois, de « formation » avec prise d’appels en « live » 3 ou 4 heures par jour est Ă©puisant nerveusement. ce ne sont pas les assurĂ©s qui sont Ă©puisant nerveusement, ce sont les tuteurs qui doivent nous former et Ă©couter Ă  cĂ´tĂ© de nous l’assurĂ© avec un autre casque… Ils ne sont pas tous très « pĂ©dagogue » et l’exercice vire souvent Ă  la « mise en examen »… Pas très glop.

C’est dommage car la semaine dernière avec des « tuteurs » diffĂ©rents j’Ă©tais plutĂ´t optimiste mĂŞme si je me sentais quand mĂŞme « jugĂ©e » « jaugĂ©e » en permanence, ce qui n’est pas une position très, comme dire  « rewarding ». Quand je suis fatiguĂ©e, mon cerveau mĂ©lange les langues. Mon cerveau fait de la purĂ©e. Je suppose que ça peut se traduire par « gratifiant ». Bref.

Entre la route (17km) que je dĂ©teste, le repas dans la gamelle en plastique Ă  midi avec des collègues plus ou moins intĂ©ressants ( mais c’est mieux que seule dans sa bagnole) et « tout ça « , je me pose sĂ©rieusement la question : « Vais-je tenir le coup?

Par ailleurs aujourd’hui je n’ai pas aimĂ© la façon dont mes diffĂ©rentes tutrices (elle tourne dans la salle autour des 5 dĂ©butants prĂ©sents) traite les assurĂ©s, les renvoyant dans « la boucle » quand ils se sont trompĂ© d’option sans trop s’assurer qu’ils ne vont pas retomber sur un dĂ©butant (enfin Ă  la troisième fois, quand ils râlent, on finit par s’assurer de leur passer quelqu’un ayant les « compĂ©tences » requises… bref. Deux de mes « collègues » embauchĂ©s le mĂŞme jour que moi, ont dĂ©jĂ  quittĂ© le navire la première semaine, puis la deuxième semaine. je n’ai pas envie d’ĂŞtre la troisième, la troisième semaine. Mais… mais… On verra. J’ai besoin d’un salaire, vraiment, alors je peux pas faire la difficile mais quand on a envie de pleurer en rentrant du taf, c’est pas trop gĂ©rable non plus.

Je pourrais entrer plus dans les détails, mais là. pfiou je vais juste aller me coucher.