Los pelos de punta

Il ne fait pas trĂšs chaud. Le soleil brille. La mini forĂȘt du parc de la rĂ©sidence est un Ă©norme Ă©crin vert qui cache un peu le soleil. Comme ĂȘtre dans le chĂąteau de la belle au bois dormant. Des chats traversent parfois l’esplanade. Le mien les regarde. Tout Ă  l’heure il Ă©tait entre moi et le clavier et je le caressais. L’imbĂ©cile laissait couler une grosse trainĂ© de bave sur mon bras. Beurk. Quand je m’en suis aperçu je l’ai virĂ©.

Et puis sur Inter ils ont parler de ce film qui passe aprÚs demain sur Arte et que je veux voir. Mais écoutez donc le réquiem avant de lancer la bande annonce!

(Et ne demandez pas pourquoi cette vidĂ©o s’affiche en si grand : Je ne sais pas!)

Du coup en bonne chĂŽmeuse, j’ai cliquĂ© de vidĂ©o en vidĂ©o : du Mozart de Milos Forman, que j’aimerais bien revoir finalement, mĂȘme si je dĂ©teste le rire grotesque dont ils ont affublĂ© cette Ă©toile dans le ciel qu’est Mozart. Et puis finalement le requiem… Superbe interprĂ©tation qui est de plus splendidement filmĂ©e ce qui est vraiment chouette. Je l’Ă©coute en ce moment et la chaire de poule ne me quitte pas! Et c’est pas Ă  cause de la fraicheur matinale.

Je ne sais pas comment sera ce film, Ă©trange vu la bande annonce, mais l’interprĂ©tation plus haut du requiem me fait complĂštement planer et pourtant je n’ai rien fumĂ©, rien bu, ni ne me suis injectĂ© quoi que ce soit.

Et crotte le « Lacrimosa » me met les larmes au yeux!!

Je vous souhaite une belle journĂ©e et si vous n’ĂȘtes pas d’humeur Ă  vous laisser emporter par une vague sublime… Alors tant pis…

Bisous, choux, genoux.