Promenade dans St-Paul (Mais pas tout le quartier)

St-Paul est un quartier où j’ai habité pendant 5 ans. Parfois je dis que j’ai habité St-pierre ou St-Michel, parce que les gens situent mieux. St-Paul : les néo-bordeluches ne situe pas. Pourtant c’est un des quartiers du centre historique de Bx, situé entre Alsace-Lorraine et Victor Hugo, la rue Ste Catherine et les quais. Son architecture est très 18ième. Michel de Montaigne y eut sa maison… C’est un quartier très calme hormis la place Lafargue qui est très vivante et très investie par les étudiants. Il faut avouer qu’il y a de plus en plus de bars et de restaus. Mais la rue Ste Colombe (en deuxième partie) et la rue de la Rousselle surtout continuent à être assez secrètes… Je serais assez dépitée de voir la rue de la Rouselle envahie de restaus à touristes comme la rue du Parlement St-Pierre…

IMG_20160620_150111

La rue des Ayres (perpendiculaire à la rue Ste Catherine la rue piétonne la plus commerçante de Bx : 1 250 mètres de long en ligne droite): on y trouve nouvellement des fleurs vivaces sur les trottoirs et un chouette magasin de laines que je recommande.

IMG_20160620_150028

IMG_20160620_160316

Cours Alsace Lorraine : Il n’a été construit qu’au XIXe siècle sous le nom de Voie du Peugue, en recouvrant la rivière éponyme. Ces immeubles sont nettement plus imposants et hauts qu’à « l’intérieur » de St-Paul.

IMG_20160620_160152IMG_20160620_155937IMG_20160620_155904

Ma pharmacie préférés (si tant est que j’en une) une des plus vieilles de Bordeaux probablement : elle a ouvert en 1729

IMG_20160620_155459

IMG_20160620_155200

Rue de la Porte St-Jean entre Alsace-Lorraine et la rue de la Rousselle

IMG_20160620_155146IMG_20160620_155132IMG_20160620_155116IMG_20160620_154658

La très 18ième rue Ste Colombe

IMG_20160620_154631IMG_20160620_154600

IMG_20160620_154525

La rue de la Rousselle : le prolongement de la rue Ste Colombe

IMG_20160620_154434

Rue Ravez j’aime les Comptoirs de Magelan : y’a une peu de tout dedans : c’est une librairie, un magasin de thé et de fringue… Des plantes sur le trottoir… C’est une peu comme  Nat’ et decouv’ mais en plus sympa, c’est pas une chaine à ce que je sache, on y trouve des trucs plus variés, moins formatés et moins chers. J’aime beaucoup leurs sélections de bouquins.

IMG_20160620_153557

Retour rue des Ayres. je ne suis pas encore entrée dans l’herboristerie. Il faisait chaud et j’avais pas prévu cette chaleur : je suis entrée dans St-Paul mettre un cierge. Je ne suis même pas catholique.

IMG_20160620_150230

IMG_20160620_150147

Impasse Maucouyade.

bordeauxst paul.jpg

St Paul (Photo du net).

C’était juste une petite promenade pour tuer le temps, en attendant que Titine se fasse réparé à… Pessac. Bref, je me suis baladé , un peu mais cette balade n’est pas du tout exhaustive… Une prochaine fois : la rue St James et la Grosse Cloche!

Bisous et  roudoudous, prenez soin de vous!

 

Pour une ville végétale et des échoppes fleuries

vegetalisation

L’échoppe double… Il y a aussi l’échoppe simple… Le rideau en tissu devant la porte : particularité bordelaise que j’adore, mais qui tente à être moins courante qu’autrefois.

L’échoppe est un type de petite maison urbaine typiquement bordelaise, rien à voir avec un magasin.  Construites entre 1850 et les années 30′, les échoppes bordelaises sont des maisons basses , à développement en profondeur, à façade en gouttereau (Dans une construction, le mur gouttereau est le mur portant une gouttière ou un chéneau terminant le versant de toiture et recevant les eaux par opposition au mur pignon. Pignon sur rue 😉 ) donnant sur rue, à toiture à deux pentes couvertes en tuiles et ligne de faîtage (Le faîte est la ligne de rencontre haute de deux versants d’une toiture. Le faîtage est l’ouvrage qui permet de joindre ces deux parties. Il doit assurer l’étanchéité de la couverture d’un bâtiment, ainsi que sa solidité.) parallèle à la façade. Celle-ci, en pierres de taille calcaires (la fameuse pierre bordelaise à la belle couleur dorée), de 5 à 20 m de large, est souvent ornée de motifs sculptés au-dessus des ouvertures ou en bandeau. Si les échoppes bordelaises sont généralement dépourvues d’étage, elles possèdent en revanche souvent une cave.

image
  • les échoppes simples (entre 5 et 6 m de façade), qui ont un couloir latéral desservant une chambre côté rue, une pièce sombre et la salle commune côté cour ;
  • les échoppes doubles (entre 8 et 10 m de façade), qui ont un couloir central desservant les diverses pièces de part et d’autre.

échoope_

La salle de vie, à l’arrière, donne sur un jardin potager ou d’agrément. La souillarde et les toilettes forment un ou deux appendices sur la façade arrière, souvent reliés par une véranda. Un puits complétait l’installation. Le recensement effectué en 1995 dénombrait 10 936 échoppes à Bordeaux. (d’autres échoppes ici)

Depuis quelques années la ville de Bordeaux a entrepris de re-végétaliser les rues parfois vraiment trop « minérales » de la métropole en proposant aux habitants d’embellir les rues en participant à la « végétalisation » des rues… (tout est expliqué ici) Pour résumer : la ville de BX offre à chaque riverain qui en fait la demande de creuser une « fosse » (petite) dans le trottoir, fournit la terre végétale et les premières plantes ou semis…

rue kleber bordeauxjpg.jpg

Rue Kleber , entre la Victoire et le cours de l’Yser (clic)

Dans ma commune, limitrophe de Bx, je ne  crois pas que cela existe pour l’instant, mais grâce à l’intelligence de certains élus, les rues ne sont pas autant désherbées qu’ailleurs et ce printemps les rues de mon quartier ont été envahies de coquelicots pour notre plus grand bonheur!

Là c’était toutes des photos du net. Demain des photos persos 🙂 Bisous et roudoudous!