Bordeaux Saint-Jean

L’autre jour arrivé une demie heure à l’avance pour aller cueillir Titi au TGV. C’était son deuxième « retour » son quatrième trajet. Il va finir par prendre le TGV les doigts dans le nez!

Il y a encore peu de temps je n’aurais eu aucun stress à le faire voyager seul, aucun. Maintenant après tous les « évènements »j’ai hâte de le serré dans mes bras, hâte de sortir de la gare en travaux pour l’arrivée de la LGV en 2017. Hâte de me retrouver loin de là où il y a de la foule. Hâte d’être au bord de l’océan.

L’océan hier c’était chouette. Aujourd’hui : Titi fiévreux. Gastro? Après avoir diné à la guinguette, ça peut arriver…

Bon weekend, à tous. Bisous et poutous. Prenez soin de vous!

Place Lafargue et rue Saint James

Puisqu’une fois dans le cinoche, on avait plus qu’à faire demi tour, on a marché dans les rues sans dessus dessous après la grande braderie. Descendu la rue Ste-Cath un peu tristement (Abscence del Hijito?) jusqu’à la place Fernand Lafargue où j’avais vu sur le net que Zazou faisait de bonnes glaces. Normalement j’évite drastiquement les glaces, ces derniers 15 jours j’ai un peu craqué, mais je vais me reprendre : les glaces de zazous ne m’ont pas donné envie de me taper le cul par terre.

En arrivant place Fernand Lafargue que je n’avais revu que de jour jusqu’à hier : J’avoue que j’ai été vraiment frappée, voir estomaquée comme aurait dire ma mère, de voir la foule qu’il y avait sur cette place un soir d’été. 20 ans en arrière, il n’y avait pas un chat! A part à l’Appolo! Toute la place est investie par des restaus, tous plus tentants les uns que les autres : on a fait le tour et on avait vraiment envie de tous les essayer!

014-fontaine-lafargue-lna

En 2015

J’ai été intriguée par cette fontaine à côté du glacier. Cette photo que j’ai trouvée sur le net lui rend un meilleur hommage, car hier le sol était vraiment très sale tout autour. Vous voyez dans le fond la devanture d’un vieil hôtel des familles, souvenir précieux du Bordeaux encore très récent qui disparait pour le plus grand bonheur des touristes qui trouvent ma Belle Endormie tellement plus chouette maintenant qu’elle est toute toilettée, liftée, maquillée.

A la place de l’hôtel, un restau de « wok » qui a l’air plutôt bon, mais j’avoue que mon côté romantico-nostalgique avait un faible pour le vieil hôtel où aucun touristes ne se seraient jamais pointé! Et le restau avec verres en plastique et assiette en carton est un peu cheap et en tous cas très branché « gaspillage » et très peu « réduisons nos déchets », ce que je n’apprécie pas du tout. Il attire en tous cas le touriste avec affiché en gros « demi de bière : 2€ » Quoi qu’il en soit : la place est très vivante et attrayante et j’ai bien envie d’essayer le bar japonais.

PlaceLafargue

Place Fernand Lafargue, ancienne Place du Vieux Marché (en 2015 encore)

Le charme désuet de la place vide… Quelques magasins autrefois, dont « la Chouette » pour ceux qui ont connu les années 80, premier magasin « jeune » de la place…

L’immeuble de l’hôtel a été ravalé, et le restau à wok a pris sa place, c’est vrai que c’est joli… et plus commercial… Moins romantique…

lafargue

2016

De la place Lafargue on passe à la rue St James. Alors là, pour le coup, voilà une rue qui est complètement sortie de sa « confidentialité »! Il y a 20 ans toute noire et dans son jus, les parisiens en faisaient souvent des scènes de films! Plusieurs fois je me rappelle de cette rue sombre, bloquée pour un tournage se passant au 18ième ou 19ième siècle! Il y avait notamment un très antique devanture de magasin que je trouvait très belle. Le moins qu’on puisse dire est que cette rue étaient plongée dans un profond sommeil d’un point de vu touristique et commercial… 2 ou 3 vieux troquets… Rien de spécial. En dehors du fait de marcher vers la majestueuse, magnifique, imposante : grosse cloche!

Bonendroi

Faussement authentique et vraiment trop cher

Alors la rue Saint-James… Soupir… Je persiste et signe : elle était très belle avant enveloppée dans son voil noir et mystérieux. En tous cas moi je l’aimais… Mais mais mais il fallait la réveiller… Le monde dans son édition du 4 avril dernier (2016 donc) écrit :

« Pas de doute, Bordeaux n’est plus la même : en deux décennies, la ville a lâché ses haillons sombres pour un costume de pierre blonde, de grands équipements. La reconfiguration des places, des rues et la mise en service du tramway ont transformé l’usage de la cité pour en faire aujourd’hui une destination très prisée des touristes du monde entier – le New York Times l’a récemment classée deuxième ville à visiter en 2016. »

grosse cloche

Cliquer pour agrandir.

La rue Saint-James. On prononce « Jame » : James est une variante française ancienne de Jacques. Dans le sud-ouest c’est un prénom qui est encore (rarement) donné. Cette rue était et est encore une voie de pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Il y a dans Bordeaux à plusieurs endroits des coquilles saint-Jacques dorées qui balisent le chemin.
Mais revenons à nos moutons : la rue est un mélange de vieux et de tout-nouveau-tout beau-extremely-hypster… (le bobo c’est fini, le nouveau bobo c’est le hypster). Comment dire ? La rue est devenue 100%commerçante et certains commerces, attirants, sont très chers, alors que tu peux trouver la même chose au Bricoflex du coin pour moitié prix… On y trouve aussi des magasins à gadgets bobos que El Hijiot adore visiter (j’achète pas, beaucoup trop cher pour ce que c’est!). Certains bar ou restaus sont vraiment attirants. Pas encore essayé, suis un peu rebutée par le côté à la fois parisiens-néo-bordealais (très présent dans notre bonne vielle « belle endormie qui vient de se réveiller ») et le côté supra touristique de la rue! OK c’était beaucoup moins frappant au printemps… Donc la rue St-James en été c’est un peu comme la rue du Port à LR  : un gros chouilla trop touristiques!! Un chouilla trop invisti par les parigos?
vintage-bar-bordeaux
Alert :Mahie en overdose de tourisme et de vintage!!
Bon sincèrement : la rue est beaucoup plus jolie qu’avant, jeune et sympa… Mais j’avoue à un moment j’ai été très tentée de bifurquer dans une rue où il n’y aucun magasin et où il doit encore y avoir des crottes de chiens et des gens moins fréquentables…
perpendiculaire SaintJames
Rue perpendiculaire à la rue St-James, est-ce que quelqu’un si aventure si il n’y habite pas?
Je vais te dire dire un truc : je prie les mains jointes pour que cette rue et  le maximum de rues ne soient jamais atteinte par tout cette belle modernité. Ben si. J’avoue.
james

Tu vois le truc qui me fait bizare c’est que tout ça  : c’est neuf et ça veut faire vieux et authentique, genre « since 1892 ». Alors oui c’est joli et j’aime m’y balader, j’aime beaucoup mieux que ce soit piéton et tout ça… Mais je ne suis pas à 100% séduite. Manque d’authenticité pour moi, malgré l’indéniable propreté et « agréabilité » de la rue.

Sur un Ceci est un exercice je tombe sur :

« La rue Saint-James vend son âme au diable

Cette renaissance ne fait pas que des heureux. Benoit, président de Rythme-tisse, une association de percussions qui possède son local dans la rue depuis 13 ans a bien compris le processus et s’agace qu’on écorche le nom de la rue Saint-James, qui est le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

 « On finira par me faire comprendre que je suis de trop pour le standing du quartier» concède t-il ajoutant « Ça se dépopularise au profit d’un politiquement correct mort et morne, y-a plus de vie, ça va devenir très propre, sans vague, parfait pour faire venir des paquebots quoi !, mais y’aura plus rien de vivant, d’émotionnel, d’un peu intense, peut-être d’un peu risqué aussi ». »

Rah… Je ne peux qu’être d’accord avec cette analyse!!! Elle rejoint complètement la mienne. Mais mais mais  : en même temps c’est la vie! Le Bordeaux de ma jeunesse n’était pas non plus le Bx de la jeunesse de mon père! Quoi qu’il y a sûrement eu BEAUCOUP  moins de changements entre 1940 et 1990, qu’entre 1985 et 2016! Ca s’accélère!  C’est la vie, c’est le changement! Et la rue est superbe!

Pour la rue Saint-James nouvelle mouture : un pouce!

l-eglise-saint-eloi-rue-saint-james

Et double pouce pour le fait qu’elle soit piétonne et pour la chaussée devant la grosse cloche! (A droite, l’église Saint-Eloi, église ou se rassemblent les cathos plus que cathos, messe en latin etc.)

Et voilà,moi qui n’avait rien à dire sur la rue St-James je vous ai livré un de mes post les plus longs!

Ah si, un clin d’oeil : souvenir d’un temps où les pisses froid trouvaient que la rue était infréquentable, en face de la grosse cloche, discrètement, se trouve une des rares salles de shoot en France! Remarque elle a été installée cette année je crois. Amen. A deux pas (allez : 10)de l’église intégriste, c’est un pied de nez. Un retour à la réalité, hors des paillettes. On en aperçoit la porte juste derrière l’arche de la Grosse Cloche, à droite.

Je vous souhaite une belle soirée et de belles promenades!

Cliquez pour plein de photos de commerces de la rue dans un post 100% positif.

 

Soir d’été

Hier on allait aller voir Nixon et Elvis quand on s’est aperçu que nos tickets étaient valables tous les jours de la semaine sauf le samedi. Hélas…

burger

On avait mangé un petit burger pour El Marido et un croc pour moi dans un petit rade de la rue Castelnau d’Auros (perpendiculaire à Georges Bonnac) c’est la rue de l’Ariel… Oups : de l’UGC. Dans cette rue donc où avant il n’y avait rien que l’entrée et la sortie du ciné et où maintenant ils se trouve, vraiment fort bien à propos, plein d’endroits où on peut manger rapidement, se trouve le fast-food à la française « le burger fermier ».  C’était bon, les frites étaient sympas et le croc ultra fondant. le serveur jeune et sympa : il a même donné sans lever un sourcil, une tranche de pain (fermier) à un gars qui voulait du pain avec son burger/frites!

sherlock-holmes

Au coin de la rue avec la rue Judaïque il y a un pub anglais, qui fait aussi des burgers et que nous essayerons la prochaine fois, peut-être ce soir (ou pas parce qu’on a une charlotte au framboises dans le frigo et que ce soir y’a Barnaby).

Moi je voulais voir L’effet Aquatique, mais El Marido n’était pas chaud, il ne voulait pas se mouiller, alors on a tiré à pile ou face et c’est Nixon et Elvis qui ont gagné. J’aime vraiment ce que cette rue est devenue, elle est passé de rue « pissotière » à une rue fort sympa pour avant ou après le cinoche.J’ai très envie d’essayer aussi The English Country Kitchen (vous la santé l’influence bristish dans cette rue?)

english-country-kitchen

En fait tous les rez de chaussée de la rue sont des bars ou des pubs anglais. C’est très vivants. Mais pourquoi à côté la place Gambetta est-elle si morne et mourante?

Pour la rue Castelnau d’Auros je dis : double pouce!!

Prochain post : la rue saint-James et la place Fernand Lafargue.

PS : vous avez-vu Nixon et Elvis ou/l’Effet aquatique? Et si oui vous en avez pensé quoi?

Bisous chauds du sud-ouest, café et canelés croustillants!

 

 

Quand il fait chaud y’a pas grand chose à faire…

bourse

Place de la bourse : le miroir d’eau, sorte de piscine municipale où se rafraichissent touristes et locaux… Aujourd’hui il doit y avoir du monde et des « guiri gambas » dans la vapeur!

Je ne sais pas comment est calculé le « ressenti » que nous présente les sites météo, ce qui est certain c’est que l’humidité ou joue un rôle important dans ce ressenti!

la-place-de-la-bourse-en-mai-1987

Quand j’étais étudiante (la vie était alors en noir et blanc! lol) la place de la bourse et les quais servaient uniquement à se garer! Pas de touristes ébaudis par tant de beauté!

Ainsi dans mon ancienne ville de Pô : il fait actuellement 37° avec un ressenti de 41!!!  Alléluia comme je suis contente d’avoir quitté ce navire! Tandis qu’à Bordeaux la Belle il fait 38° avec un ressenti de 39! Tant qu’on reste en dessous des 40 😉 on peut s’estimer heureux 😉 A Madrid (ville chérie de mon coeur) Il fait 38° avec un ressenti de 35!!! Ha! Voilà une ville qu’elle est bien! Quand il fait chaud on s’en rend même pas compte! 🙂

place du parlement

De la même façon la place du parlement (pas un seul restau) n’étaient pas encore le haut lieu touristique qu’elle est aujourd’hui! Et la fontaine n’était pas vraiment mise en valeur!

parlement

Les quais de Bordeaux en 1987 : j’avais 22 ans, j’habitais place St Projet, les quais n’étaient pas un lieu de promenade! C’est fou comme une ville peut changer!

avant-quais

Aujourd’hui au même endroit… Ce n’est plus exactement la même ville!

aujourd'hui

Tout ça pour dire qu’il fait chaud et que donc je ne sors pas, comme beaucoup de monde je reste en petite tenue devant mon pc! Pas envie d’attraper un coup de bambou sur la tête en me promenant innocemment!

plage

C’est un peu comme la plage quand on ne peut pas y aller, on vient avec les serviettes et les maillots…

J’avoue que je ne suis pas tranquille. J’ai peur qu’il se passe à Bordeaux la même chose qu’à Nice. Je me dis que maintenant on ne peut plus être serein nul part… Je voudrais penser le contraire, mais je ne peux pas. Toujours sous le choc. Je me force à faire comme si de ne rien n’était. Mon coeur me dit de ne pas laisser prendre le tgv seul à Titi demain. Ma tête me dit que rien ne va arriver dans ce tgv, aucune horreur supplémentaire… Il faut avoir le coeur léger, comme avant. Autrement on ne plus avancer. On pèse trop lourd.

J’arrive pas à finir ce post sur une note joyeuse. Je peux juste pas.

 

 

 

 

 

 

Les nuages noirs dans le ciel bleu

Tout allait si bien, nous avions vu magnifique feu d’artifices sur les quais, aux premières loges face à la barge qui tirait les fusées. C’était magnifique. Bien sûr il y avait bien 10 fois trop de monde et je n’étais pas trop à l’aise avec ça. Plusieurs fois dans la soirée j’ai pensé : et si des barjots nous attaquaient… Et puis nous sommes rentrés en tram et puis les horribles infos sur FB…

Tout allait si bien là soirée avait été très sympa, on avait mangé une pizza (très très TRES moyenne) chez Pizza Pinuts, dans l’ancien Régent, place Gambetta. Comment un lieu qui a été le lieu le plus snob de Bx peut-être devenu la pizzeria la plus nulle et la plus triste de la ville? En tous cas c’était la première fois que je m’installais à cette terrasse, moche et négligée, autrefois princière. Gambetta était autrefois une place très vivante, maintenant il y a beaucoup plus de bus et de pollution sur cette place qui a perdu tout son charme, il faut bien l’avouer et je ne pensais pas que cela pouvait arriver, je pensais que certaines choses étaient immuables.

Tout allait si bien, nous étions allés à « l’Ariel » voir un film d’animation pour tenir jusqu’à l’heure de la fête. La Tortue Rouge, un film étrange, qu’El Marido a beaucoup aimé, mais El Hijito et moi moins, beaucoup moins.

Tout allait si bien la veille nous avions fait découvrir quelques rues et monuments du vieux Bx à un blogueur de passage et son épouse, c’était chouette…

Tout allait si bien, mes analyses étaient meilleures, le sucre ne m’entrainera pas  (pour l’instant) vers le diabète mais il faut que je continue toujours et encore les mêmes éfforts, avec beaucoup d’entorses, ça va quand même!

Tout allait si bien, le ciel bleu, les nuages comme du coton qui flottent.

Et puis les nouvelles et maintenant la boule dans la gorge, la tristesse infinie, la peur.

IMG_20160715_164632

La dionée attrape-mouche a fait une fleur.

Prenez soin de vous, et de ceux que vous aimez.