Quand il fait chaud y’a pas grand chose Ă  faire…

bourse

Place de la bourse : le miroir d’eau, sorte de piscine municipale oĂč se rafraichissent touristes et locaux… Aujourd’hui il doit y avoir du monde et des « guiri gambas » dans la vapeur!

Je ne sais pas comment est calculĂ© le « ressenti » que nous prĂ©sente les sites mĂ©tĂ©o, ce qui est certain c’est que l’humiditĂ© ou joue un rĂŽle important dans ce ressenti!

la-place-de-la-bourse-en-mai-1987

Quand j’Ă©tais Ă©tudiante (la vie Ă©tait alors en noir et blanc! lol) la place de la bourse et les quais servaient uniquement Ă  se garer! Pas de touristes Ă©baudis par tant de beautĂ©!

Ainsi dans mon ancienne ville de PĂŽ : il fait actuellement 37° avec un ressenti de 41!!!  AllĂ©luia comme je suis contente d’avoir quittĂ© ce navire! Tandis qu’Ă  Bordeaux la Belle il fait 38° avec un ressenti de 39! Tant qu’on reste en dessous des 40 😉 on peut s’estimer heureux 😉 A Madrid (ville chĂ©rie de mon coeur) Il fait 38° avec un ressenti de 35!!! Ha! VoilĂ  une ville qu’elle est bien! Quand il fait chaud on s’en rend mĂȘme pas compte! 🙂

place du parlement

De la mĂȘme façon la place du parlement (pas un seul restau) n’Ă©taient pas encore le haut lieu touristique qu’elle est aujourd’hui! Et la fontaine n’Ă©tait pas vraiment mise en valeur!

parlement

Les quais de Bordeaux en 1987 : j’avais 22 ans, j’habitais place St Projet, les quais n’Ă©taient pas un lieu de promenade! C’est fou comme une ville peut changer!

avant-quais

Aujourd’hui au mĂȘme endroit… Ce n’est plus exactement la mĂȘme ville!

aujourd'hui

Tout ça pour dire qu’il fait chaud et que donc je ne sors pas, comme beaucoup de monde je reste en petite tenue devant mon pc! Pas envie d’attraper un coup de bambou sur la tĂȘte en me promenant innocemment!

plage

C’est un peu comme la plage quand on ne peut pas y aller, on vient avec les serviettes et les maillots…

J’avoue que je ne suis pas tranquille. J’ai peur qu’il se passe Ă  Bordeaux la mĂȘme chose qu’Ă  Nice. Je me dis que maintenant on ne peut plus ĂȘtre serein nul part… Je voudrais penser le contraire, mais je ne peux pas. Toujours sous le choc. Je me force Ă  faire comme si de ne rien n’Ă©tait. Mon coeur me dit de ne pas laisser prendre le tgv seul Ă  Titi demain. Ma tĂȘte me dit que rien ne va arriver dans ce tgv, aucune horreur supplĂ©mentaire… Il faut avoir le coeur lĂ©ger, comme avant. Autrement on ne plus avancer. On pĂšse trop lourd.

J’arrive pas Ă  finir ce post sur une note joyeuse. Je peux juste pas.

 

 

 

 

 

 

10 commentaires sur « Quand il fait chaud y’a pas grand chose Ă  faire… »

  1. Dans le « ressenti » je suppose qu’on fait une Ă©quation entre tempĂ©rature/thermomĂštre et puis hygromĂ©trie et puis vent, pour moi le « ressenti » est subjectif et Ă©normĂ©ment important entre 25 degrĂ©s vent nul dans le Nord Ouest ou dans le Sud Ouest ou dans Paris je n’ai pas du tout le mĂȘme ressenti, le « fond de l’air » est totalement diffĂ©rent, vient ensuite l’attachement qu’on veut bien donner Ă  un endroit en particulier et qui donne immĂ©diatement une notion d' »agrĂ©abilitĂ© » supplĂ©mentaire…
    En ce qui concerne les photos de la place de la Bourse je me souviens trĂšs bien du bintz pour circuler entre les voitures et je me rappelle qu’un SDF c’Ă©tait fait la spĂ©cialitĂ© de placer les voitures pour le stationnement, il aidait les anciens Ă  faire les crĂ©neaux indiquait une place de libre, tout ça avec une certaine classe naturelle oh bien sĂ»r il attendait la piĂ©cette mais dignement.
    Hier matin j’aurais pu prendre la photographie numĂ©ro 4 je sirotais un citron pressĂ© Ă  l’ombre de la façade nord de cette superbe place j’aime admirer le spectacle du ballet des touristes traquant tel dĂ©tail d’une façade blonde, telle ferronerie de balcon… Ă  un moment yves Simone a traversĂ© en diagonale cette grande cour pavĂ©e suivi d’une bonne trentaine de ses clients ils se sont stabilisĂ©s Ă  quelques mĂštres nous pouvions entendre son discours c’Ă©tait drĂŽle et dĂ©calĂ©, trĂšs sympathique.

    Bon voyage Ă  votre petit bonhomme.

    Bleck

    1. Le fait est que quand j’Ă©tais jeune, belle et non soumise aux bouffĂ©es de chaleur… En revenant d’Espagne l’Ă©tĂ© je m’arrĂȘtait chez mon oncle et ma tante dans le Pais Vasco et j’Ă©tais toujours Ă©tonnĂ©e que bien qu’il y fasse moins chaud qu’en Castille on y Ă©touffait contrairement Ă  la Castille.
      je ne savais pas que ce monsieur s’appelait Yves Simone (ou j’avais encore oubliĂ©!), ça fait bien des annĂ©es que je le « connais de vu »!!
      Ses vites commentées sont malheureusement hors de prix!
      Titi est dans le Béarn, pas mécontent je crois

  2. PrĂ©server les guirlandes de NoĂ«l c’est nĂ©cessaire tout comme de refroidir les grelots…..
    Bordeaux Is Nice….
    Tu as raison de te mĂ©fier…..

    1. Pauvre marseillais si ils se sentent sous une menace permanente 😩
      Je ne passe pas trop par lĂ  habituellement mais je vais peut-ĂȘtre me forcer! ce n’est pas du tout un quartier oĂč je vais en dehors de pour aller chez l’ophtalmo!
      J’ai vu beaucoup de photos de ces peintures, il faut vraiment que j’aille y jeter un coup d’oeil!

  3. C’est fou comme le visage d’une ville peut changer. Je vis la mĂȘme chose avec ma ville depuis plusieurs annĂ©es. Pas toujours Ă©vident quand on est une grande nostalgique comme moi 😩

    1. Je comprends! Je trouve Bordeaux magnifique mais je nostalgique de l’Ă©poque oĂč il n’y avait pas de touristes, oĂč les magasins du centre ville Ă©taient fermĂ©s le dimanche et oĂč tout le monde ne jurait que par Toulouse! Au moins Bordeaux n’Ă©tait pas surpeuplĂ© de parisiens comme maintenant 😉 !!

  4. Avoir crĂ©Ă© ce miroir d’eau Ă©tait vraiment une chouette idĂ©e ! Bon c’est archi-minĂ©ral, mais les parkings n’Ă©taient pas mieux…
    Bon voyage au Titi, c’est la premiĂšre fois qu’il prend le train tout seul ?

    1. Non les parking n’Ă©taient pas mieux et sur les quais il y a plus de vĂ©gĂ©tation qu’avant, quand il n’y avait que des hangars pour les paquebots de commerce. Mais ça manque encore d’arbre, notamment pour faire de l’ombre! Ca cogne dur sur les quais quand il y a du soleil! Il n’y en aura jamais autour du miroir d’eau : ça boucherait les trous par lesquels sort l’eau! En dessous du miroir, il y a une incroyable « salle des machines » avec des fontainiers qui y travaillent tous les jours, notamment pour que l’eau soit compatible avec la « baignade » de tous! C’est une grande salle qui existait dĂ©jĂ  du temps des hangars! 🙂
      Non c’est le troisiĂšme voyage de Titi en TGV. Il angoissait un peu, mais bon, il faut bien grandir et voler de ses propres ailes! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s