Place Lafargue et rue Saint James

Puisqu’une fois dans le cinoche, on avait plus qu’à faire demi tour, on a marché dans les rues sans dessus dessous après la grande braderie. Descendu la rue Ste-Cath un peu tristement (Abscence del Hijito?) jusqu’à la place Fernand Lafargue où j’avais vu sur le net que Zazou faisait de bonnes glaces. Normalement j’évite drastiquement les glaces, ces derniers 15 jours j’ai un peu craqué, mais je vais me reprendre : les glaces de zazous ne m’ont pas donné envie de me taper le cul par terre.

En arrivant place Fernand Lafargue que je n’avais revu que de jour jusqu’à hier : J’avoue que j’ai été vraiment frappée, voir estomaquée comme aurait dire ma mère, de voir la foule qu’il y avait sur cette place un soir d’été. 20 ans en arrière, il n’y avait pas un chat! A part à l’Appolo! Toute la place est investie par des restaus, tous plus tentants les uns que les autres : on a fait le tour et on avait vraiment envie de tous les essayer!

014-fontaine-lafargue-lna

En 2015

J’ai été intriguée par cette fontaine à côté du glacier. Cette photo que j’ai trouvée sur le net lui rend un meilleur hommage, car hier le sol était vraiment très sale tout autour. Vous voyez dans le fond la devanture d’un vieil hôtel des familles, souvenir précieux du Bordeaux encore très récent qui disparait pour le plus grand bonheur des touristes qui trouvent ma Belle Endormie tellement plus chouette maintenant qu’elle est toute toilettée, liftée, maquillée.

A la place de l’hôtel, un restau de « wok » qui a l’air plutôt bon, mais j’avoue que mon côté romantico-nostalgique avait un faible pour le vieil hôtel où aucun touristes ne se seraient jamais pointé! Et le restau avec verres en plastique et assiette en carton est un peu cheap et en tous cas très branché « gaspillage » et très peu « réduisons nos déchets », ce que je n’apprécie pas du tout. Il attire en tous cas le touriste avec affiché en gros « demi de bière : 2€ » Quoi qu’il en soit : la place est très vivante et attrayante et j’ai bien envie d’essayer le bar japonais.

PlaceLafargue

Place Fernand Lafargue, ancienne Place du Vieux Marché (en 2015 encore)

Le charme désuet de la place vide… Quelques magasins autrefois, dont « la Chouette » pour ceux qui ont connu les années 80, premier magasin « jeune » de la place…

L’immeuble de l’hôtel a été ravalé, et le restau à wok a pris sa place, c’est vrai que c’est joli… et plus commercial… Moins romantique…

lafargue

2016

De la place Lafargue on passe à la rue St James. Alors là, pour le coup, voilà une rue qui est complètement sortie de sa « confidentialité »! Il y a 20 ans toute noire et dans son jus, les parisiens en faisaient souvent des scènes de films! Plusieurs fois je me rappelle de cette rue sombre, bloquée pour un tournage se passant au 18ième ou 19ième siècle! Il y avait notamment un très antique devanture de magasin que je trouvait très belle. Le moins qu’on puisse dire est que cette rue étaient plongée dans un profond sommeil d’un point de vu touristique et commercial… 2 ou 3 vieux troquets… Rien de spécial. En dehors du fait de marcher vers la majestueuse, magnifique, imposante : grosse cloche!

Bonendroi

Faussement authentique et vraiment trop cher

Alors la rue Saint-James… Soupir… Je persiste et signe : elle était très belle avant enveloppée dans son voil noir et mystérieux. En tous cas moi je l’aimais… Mais mais mais il fallait la réveiller… Le monde dans son édition du 4 avril dernier (2016 donc) écrit :

« Pas de doute, Bordeaux n’est plus la même : en deux décennies, la ville a lâché ses haillons sombres pour un costume de pierre blonde, de grands équipements. La reconfiguration des places, des rues et la mise en service du tramway ont transformé l’usage de la cité pour en faire aujourd’hui une destination très prisée des touristes du monde entier – le New York Times l’a récemment classée deuxième ville à visiter en 2016. »

grosse cloche

Cliquer pour agrandir.

La rue Saint-James. On prononce « Jame » : James est une variante française ancienne de Jacques. Dans le sud-ouest c’est un prénom qui est encore (rarement) donné. Cette rue était et est encore une voie de pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Il y a dans Bordeaux à plusieurs endroits des coquilles saint-Jacques dorées qui balisent le chemin.
Mais revenons à nos moutons : la rue est un mélange de vieux et de tout-nouveau-tout beau-extremely-hypster… (le bobo c’est fini, le nouveau bobo c’est le hypster). Comment dire ? La rue est devenue 100%commerçante et certains commerces, attirants, sont très chers, alors que tu peux trouver la même chose au Bricoflex du coin pour moitié prix… On y trouve aussi des magasins à gadgets bobos que El Hijiot adore visiter (j’achète pas, beaucoup trop cher pour ce que c’est!). Certains bar ou restaus sont vraiment attirants. Pas encore essayé, suis un peu rebutée par le côté à la fois parisiens-néo-bordealais (très présent dans notre bonne vielle « belle endormie qui vient de se réveiller ») et le côté supra touristique de la rue! OK c’était beaucoup moins frappant au printemps… Donc la rue St-James en été c’est un peu comme la rue du Port à LR  : un gros chouilla trop touristiques!! Un chouilla trop invisti par les parigos?
vintage-bar-bordeaux
Alert :Mahie en overdose de tourisme et de vintage!!
Bon sincèrement : la rue est beaucoup plus jolie qu’avant, jeune et sympa… Mais j’avoue à un moment j’ai été très tentée de bifurquer dans une rue où il n’y aucun magasin et où il doit encore y avoir des crottes de chiens et des gens moins fréquentables…
perpendiculaire SaintJames
Rue perpendiculaire à la rue St-James, est-ce que quelqu’un si aventure si il n’y habite pas?
Je vais te dire dire un truc : je prie les mains jointes pour que cette rue et  le maximum de rues ne soient jamais atteinte par tout cette belle modernité. Ben si. J’avoue.
james

Tu vois le truc qui me fait bizare c’est que tout ça  : c’est neuf et ça veut faire vieux et authentique, genre « since 1892 ». Alors oui c’est joli et j’aime m’y balader, j’aime beaucoup mieux que ce soit piéton et tout ça… Mais je ne suis pas à 100% séduite. Manque d’authenticité pour moi, malgré l’indéniable propreté et « agréabilité » de la rue.

Sur un Ceci est un exercice je tombe sur :

« La rue Saint-James vend son âme au diable

Cette renaissance ne fait pas que des heureux. Benoit, président de Rythme-tisse, une association de percussions qui possède son local dans la rue depuis 13 ans a bien compris le processus et s’agace qu’on écorche le nom de la rue Saint-James, qui est le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

 « On finira par me faire comprendre que je suis de trop pour le standing du quartier» concède t-il ajoutant « Ça se dépopularise au profit d’un politiquement correct mort et morne, y-a plus de vie, ça va devenir très propre, sans vague, parfait pour faire venir des paquebots quoi !, mais y’aura plus rien de vivant, d’émotionnel, d’un peu intense, peut-être d’un peu risqué aussi ». »

Rah… Je ne peux qu’être d’accord avec cette analyse!!! Elle rejoint complètement la mienne. Mais mais mais  : en même temps c’est la vie! Le Bordeaux de ma jeunesse n’était pas non plus le Bx de la jeunesse de mon père! Quoi qu’il y a sûrement eu BEAUCOUP  moins de changements entre 1940 et 1990, qu’entre 1985 et 2016! Ca s’accélère!  C’est la vie, c’est le changement! Et la rue est superbe!

Pour la rue Saint-James nouvelle mouture : un pouce!

l-eglise-saint-eloi-rue-saint-james

Et double pouce pour le fait qu’elle soit piétonne et pour la chaussée devant la grosse cloche! (A droite, l’église Saint-Eloi, église ou se rassemblent les cathos plus que cathos, messe en latin etc.)

Et voilà,moi qui n’avait rien à dire sur la rue St-James je vous ai livré un de mes post les plus longs!

Ah si, un clin d’oeil : souvenir d’un temps où les pisses froid trouvaient que la rue était infréquentable, en face de la grosse cloche, discrètement, se trouve une des rares salles de shoot en France! Remarque elle a été installée cette année je crois. Amen. A deux pas (allez : 10)de l’église intégriste, c’est un pied de nez. Un retour à la réalité, hors des paillettes. On en aperçoit la porte juste derrière l’arche de la Grosse Cloche, à droite.

Je vous souhaite une belle soirée et de belles promenades!

Cliquez pour plein de photos de commerces de la rue dans un post 100% positif.

 

Publicités

7 commentaires sur « Place Lafargue et rue Saint James »

  1. helli, hello!
    Cela fait des mois que je n’avais pas jeté un cil sur ton blog. Je suis toujours aussi admirative de tes posts. Superbe ballade à Bordeaux où, si j’ai bien compris, vous habitez maintenant 🙂 Je pense souvent à vous car il m’arrive maintenant de passer par La Rochelle pour aller à St Palais/Royan où mes amis se sont installés. Est-ce que ton hotmail.com est toujours valide?

  2. Ah ça m’agace quand ils dépossèdent les habitants de leur rue pour la transformer en décor aseptisé et sans âme ! Une image bien contrôlée et sur mesure pour favoriser le tourisme de masse 😦

    Le pire qu’on ait vu dans le genre, c’est Tallinn en 2003. Un vrai décor de cinéma avec des remparts tellement rénovés qu’ils semblent faux ou neufs. Rues très commerciales et pleines de monde. C’est propre, c’est riche, c’est artificiel. Tu t’écartes d’une rue et tu tombes sur l’envers du décor. Écart abyssal. Une ville devrait être aménagée en priorité pour ses habitants et non pour les touristes de passage.

    1. Ici je ne dirai pas que ce soit contrôlé, mais les commerçants s’installent là où il y a du potentiel… Et puis la mode est au « vintage » de luxe! Il y a pas pas mal de parisianisme aussi dans cette rue… Et aussi beaucoup de trentenaires hypsters/bobos… ET plein de touristes!
      A Tallinn il ya en plus le choc riche/pauvre, ça c’est vraiment nul… 😦

  3. Salut Mahie !

    Rentrée de vacances depuis quelques jours je viens te faire un petit coucou, avant de poster quelques photos chez moi… (dans quelques jours j’espère !)

    Une petite question idiote que je me suis posée en lisant le titre de ton post : comment les Bordelais prononcent-ils « Saint James », à l’anglaise ou à la française (comme ça se fait dans certaines régions) 😉

    Merci d’avance pour ma culture perso !

    1. Salut Isis 🙂
      A la française 🙂 T’as pas tout lu? James c’e’st un prénom du vieux français qui existe encore en occitan, Saint-James (prononcé à la française, sans le s) = Saint Jacques ». Il ya d’ailleurs un bled je ne sais où qui s’appelle Saint-James et donc les habitant s’appellent les saint-jamais. On croit que James n’est qu’anglais parce que ce prénom n’existe presque plus en France. Mais autrefois c’était bien prénom français. Son équivalent espagnol est « Jaime ».
      James, Jaime, Jacques dérivent de Jacob.

      1. J’avais zappé cette partie !
        Désolée, j’ai lu en diagonale car n’ayant pas visité ton blog depuis plus d’un mois, j’avais pas mal de retard 🙂
        Merci pour les explications. Je connaissais la version « jame » d’où ma question pas si innocente que ça. Et bien sûr, maintenant que tu le dis, je comprends parfaitement le rapport avec le chemin de St Jacques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s