Une semaine en kit

Lundi : C’Ă©tait l’IRM. Une IRM c’est rigolo parce que ça fait beaucoup de bruit : on vous met un casque anti-bruit sur la tĂȘte. Et puis une petite poire a presser dans les mains au cas ou on se sentirait pas bien. Autrement faut surtout pas bouger pendant environ 15 minutes. Ma tĂȘte est pas rentrĂ©e dans le truc alors y’avait pas de raison de psychoter. A midi j’avais kinĂ©.

Pour les curieux ça se passe comme ça :

Mardi : a Ă©tĂ© une journĂ©e assez improductive en dehors des courses alimentaires. Je voulais aller faire un tour dans une assoc’ ou un copain fait de la formation pour voir ce qu’il y faisait, me « faire du rĂ©seau » et voir ce qu’ils faisaient au niveau du FLE. Mais Titi sortait  tĂŽt et avec ses 8 kilos de sac (en moyenne) et ses genoux qui flanchent je veux pas le laisser rentrer Ă  pied Ă  la maison. Y’a des jours oĂč je fais plus de carrĂ©s au crochet et de mĂ©nage que de choses « productives ».

Mercredi Titi et moi avons dĂ©jeunĂ© avec ma niĂšce La Trotamunda. Nous l’avons baladĂ©e dans notre quartier prĂ©fĂ©rĂ© : DĂ©jeuner place Ferdinand Lafargue, cafĂ© Ă  l’Utopia, petit magasin hĂ©tĂ©roclite rue du Cheverus, Le Comptoir de Magelan, Place du Parlement, Place St-Pierre et ses terrasses un peu plus calmes que cet Ă©tĂ©, Le DĂ©nicheur, Bradley’s Book Shop pour un autre cafĂ© (le mec Ă  la caisse Ă©tait madrilĂšne), une autre assoc’ de quartier oĂč ils font des cafĂ©s-langues. Une bonne journĂ©e.

dénicheur.png

Jeudi :  j’ai appelĂ© la DRH de l’Ă©tablissement dans le quel j’ai passĂ© un entretien la semaine derniĂšre : j’ai eu sa collĂšgue, qui m’a confirmĂ© qu’une personne avait Ă©tĂ© choisi, mais que de toutes façons je recevrai « un mail pour me dire que.. enfin.. si j’avais pas Ă©tĂ© choisi ». Bon. J’ai compris. J’ai quand mĂȘme envoyĂ© Ă  l’adresse de l’absente  » Je tenais Ă  vous remercier pour notre entretien du jeudi 22 septembre dernier. Les missions de ce poste correspondent parfaitement Ă  mes compĂ©tences et Ă  mes objectifs professionnels, je tenais Ă  vous le prĂ©ciser. C’est donc avec beaucoup d’intĂ©rĂȘt que j’attends de vos nouvelles.Je vous prie de croire, Madame, Ă  l’expression de mes salutations les meilleures. » Bouarf. Bon je la rappellerai quand elle m’aura rĂ©pondu pour demander plus de dĂ©tails par rapport Ă  leur dĂ©cision, afin d’amĂ©liorer mes prochains entretiens… Bouarf.

humOn reste attentive et professionnelle…

Je me suis Ă©clatĂ©e le petit orteil et surtout son ongle sur la roue du chariot de Casino. Du coup j’ai rĂ©alisĂ© que les ongles de doigts de pied ne servent strictement Ă  rien d’autre qu’Ă  souffrir.

Vendredi : Ce matin 9 heures : la tĂȘte encore un peu Ă  l’envers, je prends Titine, direction PĂŽle. Paulette, ma conseillĂšre depuis que je suis arrivĂ©e Ă  Bx, me remonte le moral : c’est super d’avoir eu un entretien ET qu’il se soit super bien passĂ©… Bon le prochain se passera encore mieux! On fait le point pendant 45 minutes (qui a dit que PĂŽle ne s’occupait pas bien des chercheurs d’emploi?) : Elle va me positionner sur un accompagnement super bien Ă  plein temps de plus d’un mois, qui donne de trĂšs bon rĂ©sultat. Je repars boustĂ©e.

Je voudrais rendre hommage Ă  ma conseillĂšre PĂŽle Emploi qui est super impliquĂ©e pour m’aider dans ma recherche et ma « remobilisation permanente » : parce qu’il faut bien comprendre que passer  Ă  longueur de temps de « Ah super : j’ai fais une trĂšs bon entretien! » Ă  « C’Ă©tait super mais en fait c’était pas du tout assez bien, ils ont encore prĂ©fĂ©rĂ© quelqu’un d’autre », au bout d’un moment, psychologiquement… C’est… C’est… C’est…

cate

Voilà voilà! On se remobilise! On y croit! On réécrit des lettres! Youpla Boum!

Prenez soin de vous les amis et « happy face! »

Bisous