Les eaux de novembre

Vous connaissez probablement cette chanson par Moustaki, c’est sa version de Aguas de Março chantée Pauline Croze, pas mal, non?… Une de mes chansons préférées tant en français qu’en portugais du Brésil… La douceur des années 70, quand on croyait encore en un monde de paix et d’amour.

Aujourd’hui c’est novembre et demain je retourne à la formation. Étonnement cela ne me semble pas si pénible, j’y retourne même presque avec plaisir. Le deuxième jour a été plus sympa que le premier…

Aujourd’hui j’ai envoyé ma candidature à une annonce de Pôle et fait une candidature spontanée, pour des centres d’appels.

La semaine dernière El Marido a avancé les peintures de l’appart. J’ai eu ma seconde piqure dans les genoux. Avons diner chez un pote. El Hijito a reçu son meilleur copain béarnais. J’ai été chez le coiffeur, aller chez le coiffeur parfois c’est vital . Les feuilles des arbres du parc rougissent.

Jeudi soir une dame a été retrouvé morte dans son appartement, elle était morte depuis 3 semaines. Elle avait une quarantaine d’années. Probablement une overdose. Notre nouveau gardien en était tout retourné lui qui croyait arriver dans une résidence « tranquille ».

La version originale : classieuse! Splendide!

J’espère que cette musique vous inspirera de beaux rêves!

Bisous et prenez bien soin de vous.

Dubitative…

hum

Aujourd’hui j’ai commencé ma soi-disant « formation-remobilisation ». Je dis soi-disant, car, comme le faisait remarquer Pol : « On se croirait surtout à une réunion d’alcoolic anonyme ». La journée entière de 9 à 17h a été consacrée à se présenter en présentations croisées, à écouter les complaintes des 3 grandes gueules, à faire en groupe (comme c’est productif) une paperasserie sans fin et à écouter encore et en encore les 3 grandes gueules.

La formatrice selon ce qu’elle nous a dit d’elle-même : maîtrise de psycho du travail, ayant bosser comme responsable de boutique, en a eu marre, s’est recyclé en formatrice pour adulte, franco-ivoirienne.

Pol : 45 ans, chauve, mince, stylé, pas très sympa au premier abord. Serveur désanchanté et divorcé, veut se recycler dans un métier avec des horaires humains.

Lorette, 36 ans ancienne vendeuse en loisir créa, au chomdu depuis deux ans. Ne sais pas ce qu’elle veut faire.

Brigitte : elle a la fibre artistique, de joli collants mauve. 54 ans ex secrétaire qui a mal vécu certains poste. La placardisation, l’humiliation. Elle a essayé de vivre d’une assoc’ de loisirs cré. ca n’a pas marché. Elle aimerait être fleuriste. Voulait faire une formation dans ce sens au Gréta. Formation non payé par Pôle ou le Conseil Régional.

Jo : visiblement pas loin de la 60taine, plus une seule dents, des tatouages à l’ancienne qui semblent être fait au stylo bic. A été terrassier, camionneur… Diabétique il passe beacoup de temps chez les toubibs. Au RSA. Ne parait pas vouloir réellement bosser. Pense que tous les jeunes sont des cons et en savent moins que lui sur à peu près tout. c’est la Grande Gueule n°1

Goldorak : Il est bulgare. Après un accident du travail (tombé d’un échafaudage) il marche avec une béquille et ne pourra probablement plus jamais travailler dans le BTP. On a du mal à le comprendre et lui aussi, à comprendre tout. Ses 3 filles ont fait des études supérieures ici. Il est discret.

Jim : Pas trop bien retenu son parcours. C’est Grande Gueule n°3. Sans GG1 et GG2 il serait probablement sage. Il vient d’être opérer d’un genoux suite à un accident et ne pourra probablement pas remarcher normalement. Etait dans le BTP = problème.

Aziz : Grande Gueule n° 2 : Il parle tellement qu’il se saoule lui même. Un moulin à débiter des conneries ayant une très forte voix. Le bonhomme est « sympathique » et d’humeur joyeuse mais gâche l’ambiance qui devrait être un minimum sérieuse. C’est le coq du village : il faut qu’il dise son avis sur tout et sutout ce qui n’a rien à voir sur notre présence.

yep

Ça c’est la tête que je fais en écoutant tout le monde.

Esmeralda : 36 ans, ayant travaillé 2 ans dans les ménage. gros problème de santé et deux enfants ayants de gros problèmes psy (établissement spé) fille adorable et motivé. Voudrait travailler dans la « petite enfance ».

Jean-Pierre : 55 piges. N’a ouvert la bouche que quand une question lui a été directement posée. Ai cru comprendre qu’il a bossé dans des entrepôts. Pas bien pigé.

Point commun à tout se monde : être persuadé que cette formation est une supercherie pour faire baisser les stats. Point commun à la moitié : serait radié des listes si refusait la formation. Point commun à l’autre moitié : a été plus que vivement encouragé à suivre la dite « formation ». L’ambiance n’est donc pas spécialement optimiste.

Les GG voudraient ne pas la faire car il préférerait rester chez eux (c’est eux qui le disent) mais il apparait qu’il vont gagner plus en venant qu’en touchant leurs allocs habituelles ce qui pourraient les motiver à ne pas lâcher l’affaire.

Aujourd’hui j’étais déjà assez crispée. J’ai gribouillée deux pages de petits dessins pour passer mes nerfs incognito. La formatrice n’a aucune « autorité naturelle » et le GG s’en donne à cœur joie. Ce qui me fait complètement et définitivement abandonner l’idée que je puisse travailler dans le FLE pour des travailleurs étrangers en insertion.

no2

Rien ne dit que je puisse tenir dans cette ambiance plus d’une semaine. Malgré les promesses de bénéfices pour nous de la formatrice. Rien ne dit que je puisse tenir plus que 3 jours.  On verra… On verra… On verra…

Bonne soirée à tous y besos.