Sur un air de tango

J’ai pris les toutes petites rues. Celles que ne prennent pas les touristes, parce qu’il n’y a rien, parce qu’elles ne mènent « Ă  rien », parce qu’il y a de la pisse sur les murs, parce qu’il y a un vieux Ă©dentĂ©s sur les marches d’une maison. Je me suis demandĂ© si, si je faisais « guide touristiques » j’emmènerais mes amĂ©ricains, dans mes rues secrètes pas encore boboĂŻsĂ©es…

IMG_20170616_093450

IMG_20170616_093518

Rue de la Tour du Pin

IMG_20170616_093908

Je me suis assise Ă  la grande terrasse oĂą j’ai mes habitudes, dans le centre, sur cette place oĂą il y a des arbres Ă  fleurs oranges dans des gros pots et des magnolias en terre. J’Ă©tais seule, c’est l’heure ou Bx appartient aux autochtones. Plus tard, dans l’après midi, les touristes et les autochtones attendent sagement qu’une place se libère et saute dessus comme des puces affamĂ©es (oui oui, pourquoi pas, c’est une image). Je suis suis tellement bien, comme en vacances Ă  Rome, depuis le dĂ©but de ma balade je n’arrĂŞte pas de chantonner un air de tango.

IMG_20170616_093956

IMG_20170616_094013IMG_20170616_094036IMG_20170616_094118IMG_20170616_094139

Oups! La gentrification est passĂ© par cette porte! C’est pour cela que je photographie toutes les autres… Celles dont l’histoire n’a pas Ă©tĂ© repeinte encore d’une autre couleur.

IMG_20170616_094204

Un de mes immenses bonheur : à Bx les roses trémières sont absolument partout 🙂 là place Bir-Hakeim

IMG_20170616_094658

Rue de la Rouselle…

IMG_20170616_094717

Rue Sainte Colombe…IMG_20170616_094844

J’ai pris la rue de la Rousselle, mon ancienne rue pendant 5 ans et suis arrivĂ©e rue Ste Colombe, la belle. La rue est belle et son nom est doux et soyeux. La rue est en cour de gentrification intensif, tant pis, tant mieux… Elle est toujours belle. A cette heure encore fraiche ou les hirondelles volent bas, les ouvriers occupent seuls la place Fernand Lafargue. Je marche, je marche, je marche… « Amoureuse de ma ville », c’est FĂ©dora qui m’a dit ça l’autre jour, une copine venue de PĂ´, la femme d’un copain des bozars. Elle me dit soudain alors que je lui vantais les charmes de Bx « mais en fait tu es amoureuse! » C’est vrai. Je ne sais pas comment on peut ĂŞtre amoureuse de vieilles pierres, mais c’est comme ça. Est-ce Ă  ce moment lĂ  que FĂ©dora et PĂ´l on dĂ©cidĂ© de venir s’installer Ă  Bx? Je ne sais pas.

Douceur de l’air. Golondrinas en cielo… Air de tango et bonheur d’ĂŞtre comme en vacances dans ma ville…

Un abrazo. Qué lo paséis bien. Hasta pronto.