PĂ©tage de plomb

L’autre soir nous avons regardĂ© « Relatos Salvajes », un film argentin, que mon frangin et sa femme nous avaient conseillĂ© de voir. En français ça s’appelle « les nouveaux sauvages ». Vous l’avez-vu? J’ai vraiment beaucoup aimĂ©. Juste j’ai pas trop aimĂ© le « dĂ©tail » du caca sur le pare-brise. Autrement j’ai beaucoup aimĂ©. J’ai adorĂ© le mariage.

J’aime Ă©coutĂ© les belles voix de l’espagnol… Les douces voix argentines… les acteurs sont tous gĂ©niaux. Et Ricardo Darin Ă©poustouflant, como siempre

ricardo

De rien, cher Ricardo, es un placer…

IMG_20170806_164951_976

Je me balade moins, j’Ă©tudie plus.

IMG_20170806_141403

Le temps passe très vite quand on Ă©tudie. Il faut savoir se lever et s’Ă©tirer un peu de temps en temps.

IMG_20170806_141244

J’adore traduire. Plus que de me plonger dans la constitution de 1931…

Je suis toujours amusĂ© par les traductions « commerciale ». « Los relatos Salvajes » par exemple (Les RĂ©cits Sauvages) ont Ă©tĂ© « traduits » : Les Nouveaux Sauvages. Pourquoi? Mystère. Ça devait faire mieux. El Marido me faisait remarquer que le comble du comble c’est de changer le titre mais de ne pas traduire. Je vous explique : le film AmĂ©ricain « Very bad trip » s’appelle en version originale « The hangover » (La gueule de bois)… Pour quoi avoir choisi de lui donner un titre en anglais, en France, qui n’est pas le titre original… Les mystère du marketing…

Juste pour le plaisir, Ricardo le « Bombita » de « Relatos Salvajes » et Erica Rivas la mariĂ©e du film, rĂ©unis dans une pièce de théâtre. Accent argentin et espagnol d’argentine, qui n’est pas exactement le mĂŞme que celui de l’Espagne, surtout pour la conjugaison qui est bien diffĂ©rente.