On n’est pas lĂ  pour se faire engueuler (Mr Hyde)

26 aoĂ»t, 29 degrĂ©s dans notre salle de sĂ©jour-bureau, 33° dehors. A chaque fois que tu veux t’atteler Ă  quelque chose tu transpires Ă  grosses goutte et abandonne… Reste la TV avachie sur le canapĂ©, la moquette : avachie comme le chat, ou l’ordi…

météo.png

C’est dĂ©cidĂ© un jour on repartira plus au nord… Parce que si, comme les climatologues le disent, les Ă©tĂ©s vont durer de plus en plus longtemps et seront de plus en plus chaud, jusqu’Ă  atteindre les tempĂ©ratures du Qatar… Moi je m’expatrie plus au nord, au Danemark, ou en Bretagne, ou Ă  LR.

Cette semaine a Ă©tĂ© une vraie semaine de merde.  D’abord il a fait chaud, très chaud. Ensuite mon fils ne veut rien faire de ses journĂ©es en dehors de Mario : il dort jusqu’Ă  midi et ensuite il dĂ©colle pas beaucoup de son ordi.  Bon c’est un ado vraiment super sympa, alors j’ai pas de quoi me plaindre et j’ai rien d’autre Ă  lui proposer vu que moi j’Ă©tudie Ă  mon bureau toute la journĂ©e… Mais… Vivement la rentrĂ©e. Au moins je pourrais aller Ă©tudier en bib et sortir d’ici! (Parce que je me vois pas laisser l’ado toute la journĂ©e seul. Il serait capable de se lever Ă  17h. Bref…) Mais vivement la rentrĂ©e!!!

Puis je ne sais ce que j’ai au pouce depuis presque un moi, je ne peux plus le plier et il est rouge et enflĂ© Ă  l’articulation. Je n’ai pas le moindre souvenir de lui avoir « fait » quelque chose. Ça m’emmerde (oui : ça m’emmeeeeerde) parce qu’un pouce, mine de rien ça sert tout le temps! Un pouce ça permet de « prendre » par exemple. Ou un un pouce ça permet de jouer Ă  la Wii avec son fils pour dĂ©compresser…  A force d’attendre que ça passe et que ça ne passe pas, je n’ai toujours pas vu de toubib… A Ă©crire dans agenda « prendre rdv toubib » (voilĂ  c’est fait rdv mercredi). Ensuite on a eu un gouffre dans nos comptes. Mais après quelques jours d’Ă©noooorme stress on a pu (par une opĂ©ration du Saint Esprit) le combler. Ensuite vendredi l’ISPE m’a dit que j’Ă©tais prise pour la prĂ©paration du CAPES et m’a annoncĂ© que l’inscription tout ça, ça ferait 1500€. Du coup j’ai abandonnĂ© l’idĂ©e de prĂ©parer le CAPES avec l’ISPE (bon je vais quand mĂŞme essayer de trouver un financement, mais faut pas non plus rĂŞver… Je verrai avec PĂ´le, et d’autres organismes cette semaine) Et puis alors que je tourne en rond avec mon fils dans l’appart entre mes cours et son Mario, j’ai pas eu d’appel pour faire un remplacement, alors que « thĂ©oriquement »,  Ă  partir de jeudi ils ont commencĂ© Ă  appeler « des gens ». En tous cas mes copines de l’acadĂ©mie de Versailles ont commencĂ© Ă  ĂŞtre appelĂ©es. Et puis je contacte un organisme qui me demande un papier que PĂ´le ne peut pas me donner, parce que leur ordi ne peut pas le sortir.

C8D.gif

Et puis je contacte une nana pour lui demander une certaine chose et puis elle ne me rĂ©pond pas, parce que je sais que ça ne l’arrange pas.  Et puis il fait chaud et on a pas un radis. Et puis la taxe foncière qu’on a pas payĂ© depuis deux ans va bien finir par tomber Ă  force qu’on leur demande tous les mois de nous dire ce qui se passe! Mais je la payerai pas leur foutue taxe : j’ai passĂ© des heures et des heures au tĂ©lĂ©phone et sur Internet Ă  vouloir que tout se passe bien au moment du dĂ©mĂ©nagement et dans les mois qui ont suivi et cette annĂ©e encore et El Marido s’est dĂ©placĂ©… Mais rien, rien, rien de rien… Ils n’ont rien voulu comprendre et n’ont fait que nous balader entre Pau, Montpellier, Bx etc , on reprend les mĂŞmes et on recommence pendant des mois!!!! Alors crotte! Merde! Une fois que je la recevrai leur taxe j’irai leur dire que non, non et non je ne veux rien entendre, Ă©couter ou comprendre : je paierai pas! Et puis une commentatrice (quasi fantĂ´me) de ce blog me demande si je n’ai pas honte de ne pas parler des attentats… Alors que quelques jours plutĂ´t alors que j’Ă©crivais sur un groupe FB fermĂ© de postulants au CAPES d’espagnol  « 1000 pensĂ©es pour les habitants de Barcelone et pour toutes les victimes et leurs familles… pour tous ceux qui Ă©taient si heureux sur les Ramblas et qui ont Ă©tĂ© touchĂ©s par la cruautĂ© et la barbarie… »Â  Une commentatrice me rĂ©pondait : « C’est complètement dĂ©placĂ© d’Ă©crire ça ici! » Ah… Bon… J’aurais cru qu’au contraire qu’entre hispanistes… Heureusement elle a Ă©tĂ© la seule Ă  trouver ça « dĂ©placĂ© ».

Mais enfin est-ce qu’on va me foutre un peu la paix? Est-ce qu’enfin je pourrais respirer proprement et arrĂŞter de passer la moitiĂ© de la nuit Ă©veillĂ©e et l’autre moitiĂ© Ă  cauchemarder?

Je vais prier saint Boris pour que tout s’arrange.

Je vous embrasse.

 

Les plus beaux escaliers du monde (Dr Jekyll)

Je ne savais pas qu’il y avait « toujours » eu un musĂ©e des Beaux-Arts rue Gargoulleau, au-dessus de la bibliothèque.  J’avais appris qu’un musĂ©e de Beaux-Arts Ă©tait installĂ© « Ă  la place » de la bibliothèque municipale bien après son transfert (de la bib) en 99 vers la nouvelle mĂ©diathèque.

facade-musee-beaux-arts-rochelle.jpg

Mais aujourd’hui, je repense Ă  ce beau bâtiment et je lis sur Wiki :

« Pendant la RĂ©volution, la municipalitĂ© hĂ©rite de l’hĂ´tel et en 1795, la bibliothèque municipal s’y Ă©tablit. Le musĂ©e des Beaux-Arts est installĂ© en 1845 au deuxième Ă©tage du bâtiment, au-dessus de la bibliothèque municipale. »

bmlr.jpg

C’est dommage que je n’y sois jamais allĂ©e « Ă  l’Ă©poque ». Je veux dire du vivant de mes parents. Ça m’Ă©chappe que mes parents, peintres, et ma mère faisant ses Ă©tudes d’Histoire de l’Art, ne m’y ait pas emmenĂ©… Ou peut-ĂŞtre que si? Peut-ĂŞtre l’y ai-je suivi lĂ , une fois, comme tant d’autres… En pensant Ă  autre chose? C’est possible.

La-Rochelle-façade.jpg

Pendant mon enfance et mon adolescence j’y passe beaucoup de temps, dans la salle jeunesse (porte du fond Ă  droite dans la cour), pendant que ma mère dans la salle rĂ©servĂ©e aux gens sĂ©rieux, au premier Ă©tage, qui Ă©tudient, bosse pour sa maĂ®trise, son DEA, son doctorat. Je suis envoutĂ©e par la bibliothèque. Je pourrais y vivre. Lire lire lire, dans cet endroit bien chauffĂ© l’hiver, cet endroit si beau,  si feutrĂ©, oĂą l’eau de la pluie glisse sur les vitres des immenses fenĂŞtres, donnant au fond sur un jardin secret. Souvent je finis l’après-midi Ă  l’étage. Je suis toujours la seule enfant ou ado Ă  y entrer, parce que ma mère y est, et qu’on sais que je suis  trèèèèès sage. Je m’assois Ă  cĂ´tĂ© d’elle en attendant qu’elle termine ses recherches du jour. Je regarde les magazines de dĂ©corations. Je me encore demande pourquoi les magazines de dĂ©co Ă©taient Ă  l’étage (la salle des chercheurs) au lieu d’être au rez de chaussĂ©e, dans la « salle adultes romans etc ». J’aime les chuchotements, le parquet ancien qui grince… Les fiches cartons dans leurs drĂ´les de tiroirs… J’adore la double porte pour entrer et sortir de cet Ă©tage. Je connais toutes les bibliothĂ©caires, les gardiennes du silence et du savoir.

Page_MBA.jpgLe musée actuel.

Spleen de ma ville natale après une semaine de contrariĂ©tĂ©s sans fin…