Vamos a bailar calypso mi amor!

Bon alors voilà, la vie est pas simple, tout est compliqué et j’ai jamais essayé (faut croire) d’avancer droit devant de moi, de suivre droit devant moi la voie toute tracée que j’étais censée suivre… Ça c’est clair mon CV part dans tous les sens…

Bon bref, j’ai une vieille maitrise du XXème siècle qui équivaut à un Master1.  Pour préparer le CAPES (d’espagnol pour les retardataires) il faut suivre les cours de Master1. Donc voilà je me suis inscrite en Master1 à l’ISPE (ça c’est pour dérouter les moteurs de recherche c’est pas le vrai nom du truc). Et puis j’ai eu un haut le coeur quand je me suis aperçu que ça allait me couter un bras…

La-dessus j’ai reçu mes certificats de scolarité, mes emplois du temps et tutti cuanti… J’ai fait : Gloups! On dirait que c’est un signe que m’envoie le « Tout Puissant ». On va emprunter et je serai……………………………….étudiante à 52 piges! Oui je sais……………….C’est : BIZARRE!!! Hé ben c’est comme ça, faudra vous y faire!

J’avoue là, je pète de trouille. Pas parce que je vais me retrouver étudiante. Mais parce que… Je vais retrouver un prof que j’ai déjà eu à la fac et que j’aimais pas spécialement… Disons-le clairement, il m’a un peu terrorisé, celui-là.

En fait c’est une « anecdote » que je raconte parfois, dans un cercle d’amis proches (ou moins proche) autour un verre de « old fashion » (L’Old fashioned est un cocktail à servir en apéritif, composé d’un sucre imbibé d’un truc amer (type angostura) auquel on ajoute du whisky. Il est traditionnellement servi avec un gros glaçon dans un verre à whisky de type « tumbler » auquel il a donné son nom : le verre old-fashioned. C’est très hype et beaucoup plus glamour que le Mojito.) Bref, que disais-je? Oui : donc l’anecdote est la suivante : 1er cours de première année de fac d’espagnol.

324ff5e49517e9e8a263c49ba8066d22

 

M Marchoucrève nous reçoit dans une salle trop petite.  Une dizaine d’étudiants est debout. Alors que nous nous lamentons tous de ne pas avoir ni assez de tables, ni assez de chaises, le voilà qui nous dit d’un ton de pisse-vinaigre  » Ne vous inquiétez pas, après Noël, tous ceux qui auront compris qu’ils n’ont pas leur place ici seront partis et tout le monde sera confortablement installés…

-Tenez d’ailleurs, je vous en fiche mon billet : la semaine prochaine tout ira déjà mieux. Bien. Commençons. Prenez-une feuille je vous prie et conjuguez moi le verbe repriser au subjonctif imparfait, en espagnol bien sûr! Hé bien quoi? Pourquoi faites vous tous cette tête? Voilà un verbe qui ne présente aucune difficulté!  »

Tout le monde râle et s’agite sur son siège… « Repriser! Sérieusement? Repriser? Non mais sérieusement? » Un bruissement parcourt la salle : comment ont dit « repriser »?

-Vous n’êtes pas sans savoir que le subjonctif imparfait n’est pas un temps obsolète en espagnol contrairement au français où il est peu à peu tombé en désuétude! Donc si vous pensez ne pas avoir le niveau pour commencer cette année dans de bonnes conditions… La porte est grande ouverte! Ça permettra à tout ceux qui on envie de s’investir de s’assoir! »

Nouveaux murmures de réprobation ça et là…

Est-ce que je dois vous apprendre que vous n’êtes pas ici pour apprendre l’espagnol? »

OMG vite dans ma tête aujourd’hui en 2017 : El verbo zurcir subjuntivo imperfecto:

zurciera o zurciese

zurcieras o zurcieses

zurciera o zurciese

zurciéramos o zurciésemos

zurcierais o zurcieseis

zurcieran o zurciesen

Soupir. Véritablement se souvenir, mêlé à l’odeur de la cannelle de son after shave puissant, piquant et à son accent 100% sud-ouest m’a toujours poursuivi. Son regard noir sous la vaguelette de ses cheveux gominé me transpercent encore d’une langueur monotone :  « Si vous n’avez pas votre place ici, la porte est ouverte! » C’est probablement un des profs qui m’a donné le plus envie de ne pas me lever le matin! Mais heureusement depuis j’ai grandi! Et je sais que ce monsieur est un grand prof et qu’il peut m’apprendre énormément et bien me préparer au… CAPES! Il faut que je considère que c’est déjà une très grande chance, oui une très grande chance, de ne pas trouver face à moi une de mes anciennes copines de fac! Ce qui aurait été extrêmement probable et extrèmement embarrassant, emmerdant, ennuyeux, fâcheux, gênant, importun, incommodant. Heureusement c’est M. Marchoucrève qui sera un de mes profs chouchous cette année 2017…

giphy.gif

Voilà. Mardi je fais donc ma rentrée.

Malheureusement je n’ai pas été appelée pour faire un remplacement comme prof-doc à l’année. J’espère être rapidement appelée pour faire des remplacements. J’ai choisi de faire la formation dans cet « institut » car contrairement à son homologue public, cet institut permet de ne pas assister à tous les cours. C’est à dire que dans le public le « présentiel » est obligatoire, avec comme seul alternative le CNED pour ceux qui travaillent. Là je suis inscrite en présentiel et en « correspondance » et j’ai le droit de  travailler et de revenir sans être pénalisée.

Maintenant il faut que je m’organise. Un agenda suffira-t-il? Faut-il que je m’en fabrique un sur mesure? Je vais pas avoir le temps de m’ennuyer.

Je vous embrasse.

21 commentaires sur « Vamos a bailar calypso mi amor! »

    1. 😉 J’espère qu’il va pas me retraumatiser 😀 ça serait le comble ! Enfin je ne pense pas 😈 et puis je suis moins impressionnable qu’à 20 ans !

    1. Parce que le master 1 prepare au capes. Alors que le master 2 tu le fais quand tu as obtenu le capes et que tu es a mi temps étudiant en M2 et l’autre mi temps prof stagiaire rémunéré…

  1. Le présentiel je trouve ça dingue, vous êtes des adultes quand même, quoi, vous devriez avoir le droit de faire ce que vous voulez du moment que vous réussissez les examens!

  2. Cette année va être géniale, c’est bon de retourner sur les bancs de l’école.
    Mon époux l’a fait à 40 ans, il a adoré.
    Je suis sûre que ton prof ne va plus t’impressionner.
    Tiendra t’il le même discours ?
    Bonne rentrée, bises.

    1. Il avait fait quoi déjà?
      J’en suis certaine aussi! Il a passé les 80 ans! Lol
      Il ne pourra pas tenir le même discours car nous serons une dizaine je crois en prépa capes dans cet établissement 😉 Qui n’est pas la fac dont il est retraité bien sur… Enfin j’imagine!
      Maintenant je connais beaucoup plus de verbe qu’en 84 ! lol
      On verra! Je vous raconterai!
      J’ai regardé une vidéo récente de lui sur youtube ou il parle d’un bouquin qu’il a traduit. Il ne me parait pas impressionnant du tout!

            1. J’ai pas peur! Ca ne dépend pas de moi en fait mercredi ou jeudi : ça dépend de si je dois ou pas assister à un cours (du mercredi) puisque je ne passe pas l’épreuve qui correspond à ce cours… C’est une histoire compliquée mon capes 😉 Tout dépend si je dois valider ou pas ce Master 1 alors que j’ai déjà une maîtrise…

    1. Oui et non
      Non car on doit connaitre parfaitement le subjonctif imparfait en 1année.
      Oui car PERSONNE ne connait le verbe raccommoder en espagnol en première année et c’est normal. Et lui ne nous a pas dit comment ça se disait. Donc la moitié d’entre nous a inventé un verbe ou mis un autre…
      C’était pour nous intimider. Il aurait parfaitement pu nous demander un verbe plus connu comme froncer « fruncir » qui se conjugue de la même façon. Il fut la raison pour laquelle j’ai séché pas mal de ses cours, pris du retard et finalement raté mes exams et redoublé mon année… Car chaque cours comportait des moqueries et des intimidations de ce style, aucune bienveillance. Pfff…
      Je sais que aujourd’hui il ne va pas m’impressionner du tout et que je ne vais prendre que le bon côté de son enseignement… Le bon côté c’est que c’est un expert de sa matière. Mais bon…
      Oui il avait tort de commencer son cours comme ça. Personnellement je l’aurais commencer en disant : » Je ne saurais trop vous rappeler l’importance de la concordance des temps et du subjonctif en espagnol et je compte sur vous pour être parfaitement au point sur ce sujet avant Noël… Je vous rappelle les manuels indispensables : patati patata et la présence à mes cours qui vous sera indispensables pour avoir vos examens… etc… Nous allons commencer par un révision de ce que vous devez tous savoir puisque vous avez eu votre bac.
      Ceux qui n’avaient pas le niveau ne seraient de toutes façons pas revenus après Noël…
      Au lieu de ça il faisait son caïd pour rien.

  3. J’ai connu un prof de fac comme ça qui terrorisait les étudiants… Il était très exigeant, et forcément très érudit. Il enseignait la civilisation américaine. Mais j’ai eu la chance de suivre ses cours à l’âge de 30 ans (oh la vieille, pensaient les jeunots de 20 ans!) donc j’ai su faire la part des choses. Reprendre les études est un défi, mais à chaque réussite tu vas exulter!

    1. Hello Joëlle 🙂
      Oui il est clair qu’on ne voit pas du tout les profs de la même façon en vieillissant 😉
      Je suis une pro de la reprise d’étude : après avoir fait mon DEUG dans les années 80, j’ai fait mon L3 et M1 (comme on dit aujourd’hui!) dans la deuxième moitié des années 90! 🙂
      Ma mémoire est sélective, et je n’arrive pas du tout à me rappeler si j’avais déjà re-eu ce prof!
      C’est fou comme à 30 ans on peut se sentir vieille!!! Et les jeunes vous trouvent vieille, c’est ça le pire!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s