Mon ami le professeur Drake Ramore

 

Vendredi dernier Ă  l’aube j’ai bien commencĂ© la journĂ©e par aller au labo pour faire une prise de sang (the prise de sang de routine pour voir comment va mon sucre) et en voyant la queue qu’il y a avait, je me suis dit : « Puisque c’est comme ça, je reviendrais demain ». Ensuite j’ai eu un entretien tĂ©lĂ©phonique avec ma banque, c’est fantastique comme les banquiers… Enfin bref.

Samedi dernier Ă  l’aube j’ai bien commencĂ© ma journĂ©e par aller au labo pour faire une prise de sang (the prise de sang de routine pour voir comment va mon sucre) et en voyant la queue qu’il y a avait, je me suis dit : « Puisque c’est comme ça… » Puisque c’Ă©tait encore bien pire que la veille je suis restĂ©e. C’est le vieux bon homme qui m’a piquĂ© et j’ai rien senti. Ah si seulement on pouvait choisir qui va vous piquer! Sa collègue elle me fait mal Ă  tous les coup, mais lui, c’est comme une lettre Ă  la poste : No sientes nada!

Après j’en ai profitĂ© pour ramener des croissants, c’est bien le moins qu’on puisse faire quand on se lève en premier.

IMG_20170911_114610.jpg

Après j’ai annulĂ© ma prĂ©sence au vide-grenier d’Ă  cĂ´tĂ© (plein air) pour dimanche car je pensais qu’il pleuvait.

Dimanche : il a plu, beaucoup. Je ne sais pas si le vide grenier a Ă©tĂ© maintenu ou pas. Mais, en tous cas, j’Ă©tais bien contente de ne pas y ĂŞtre et de jouer Ă  puissance 4 Ă  la place.

Lundi j’ai rĂ©cupĂ©rĂ© une Ă©tudiante de 21 ans sur le le bord de ma route et nous sommes parti Ă  la campagne pour la première journĂ©e « d’intĂ©gration » de mon « Ă©cole » (oĂą je suis Ă©tudiante, pas prof). J’Ă©tais vraiment pas super heureuse d’y assister, mais… On a insistĂ© pour que je  vienne : confĂ©rence, jeux, pique-nique, conversations philosophiques « encadrĂ©es »… Bueno, bueno, bueno… Je me serai bien passĂ© de tout ça… D’autant plus que j’avais encore pas mal de taf Ă  faire pour M Marchoucrève. (Ah, je vous ai pas dit? J’ai dĂ©cidĂ© de lui changer de pseudo : dorĂ©navant ça sera le Pr Drake Ramore). Bref Ă  la première journĂ©e on nous a fait rĂ©flĂ©chir sur plein de choses par rapport Ă  l’enseignement et fait construire par Ă©quipe des « mobiles »… Bon, bon, bon…

IMG_20170911_120519.jpg

Le très joli mobile d’une Ă©quipe concurrente.

Mardi c’Ă©tait la deuxième journĂ©e d’intĂ©gration : on a eu des confĂ©rences et une « cĂ©lĂ©bration » avec vin de messe, prières, cantiques et osties. C’est dans ces situations lĂ  que je me remĂ©more que je ne suis pas baptisĂ©e et que si j’aime beaucoup plein de gens de mon Ă©cole pour les valeurs de tolĂ©rance, entraide, bienveillance qu’ils ont… Il faut bien l’avouer : je n’aime pas les messes. Je ne chante pas, je ne prie pas. Pourtant le curĂ© Ă©tait vraiment ultra sympa et donnait presque envie d’aller dans sa paroisse, nouvellement ouverte dans un nouveau quartier de Bx. Bref. L’après midi c’Ă©tait sport…On a marchĂ© comme des juives errantes (très peu de garçons alors je leur refuse la prioritĂ© sur l’accord) et le soir je me suis endormie comme un bĂ©bĂ©. ( C’est faut mais ça sonne bien).

Mercredi matin, le roi, sa femme et le petit prince sont venus chez moi pour me serrer la pince mais comme j’avais mon premier cours avec la prof de version, j’ai pas pu les recevoir. Très chouette prof : je suis super contente.

A 14h ma banquière m’a rappelĂ©. Et puis, et puis, je sais plus trop ce que j’ai fait, mais j’ai pas assez avancĂ© mon thème. A 17h on a Ă©tĂ© voir le Dr de Aragon pour les genoux Del Joven… Et après il Ă©tait tard.

Jeudi matin : je me suis mise Ă  bosser comme un dingue pour mon cours avec Drake Ramore (j’avais aussi bossĂ© samedi et dimanche quand mĂŞme). Du coup j’Ă©tais bien au point pour le cours de l’après-midi. On Ă©tait 4.

Ce matin j’ai Ă©tĂ© chez ma toubib pour lui montrer les radios de mon pouce qui dĂ©gonfle pas. Elle m’a donnĂ© des mĂ©docs et  veut que je mette une attelle. Elle regardĂ© mes analyses (que je n’avais pas regardĂ© depuis samedi par que j’avais pas envie de me gâcher la semaine) et elle a dit qu’elles Ă©taient bien mes analyses. Faut dire qu’elles sont meilleures depuis que je suis Ă  Bx et meilleures qu’il y a quelques annĂ©es oĂą j’avais eu peur et depuis je mange beaucoup moins sucrĂ©. Bref.

58117_n.jpg

Ensuite j’avais rdv dans un cafĂ© emblĂ©matique de la vie Ă©tudiante avec une copine aussi vieille que moi ou presque a qui je voulais faire dĂ©couvrir les Capus et St-Mich’. Pour la petite histoire : elle Ă©tait venu l’annĂ©e dernière nous voir depuis PĂ´ et c’est elle qui m’avait dit « Mais en fait tu es AMOUREUSE d’une ville, tu es amoureuse de Bx! » Et bien depuis, elle et son mari ont dĂ©mĂ©nagĂ© ici, en moins de deux! Je crois que je suis trop convaincante. Il va falloir que je me calme.

Autrement j’ai achetĂ© des loukoums, parce qu’EL Joven en avait jamais mangĂ© et que je ne trouvais pas ça bon pour son Ă©quilibre mental et physique.

Je vous embrasse.